Rejoignez-nous

Hockey sur glace

JOJ : la moisson de médailles helvétique se poursuit

Publié

,

le

La Grisonne Berenice Wicki a enlevé le bronze en half-pipe derrière la paire nippone Mitsuki Ono - Manon Kaji. (©KEYSTONE/JCB)

L’état de grâce se poursuit pour l’Equipe de Suisse aux Jeux Olympiques de la Jeunesse à Lausanne. Les épreuves de snowboard ont aux Helvètes de monter quatre fois sur le podium lundi. La skeleton leur a offert la cinquième médaille de la journée.

Le snowboard est un pourvoyeur de médailles pour la délégation suisse aux Jeux olympiques de la Jeunesse. A Leysin, Berenice Wicki  a apporté à la délégation suisse sa dix-huit médaille à la mi-journée. Troisième de la qualification, la Grisonne a pu conserver son rang au terme de la finale en half-pipe. Elle n’a été devancée que par les Japonaises Mitsuki Ono et Manon Kaji.

Trois autres représentants rouges à croix blanche lui ont emboîté le pas. Valerio Jud a remporté la seule médaille d’or helvétique en cross, portant ainsi à neuf le nombre de titres olympiques junior de ces Jeux lausannois. Anouk Doerig a décroché le bronze de la discipline côté féminin.  Le Zurichois Nick Pünter a complété le tableau en terminant troisième du slopestyle.

En fin d’après-midi, le Valaisan Livio Summermatter a remporté une nouvelle médaille sur la piste naturelle de Saint-Moritz en skeleton.

 

Hockey sur glace: les Suissesses battues en demi-finale

En hockey sur glace, l’Equipe de Suisse féminine s’est inclinée en demi-finales contre la Suède (0-2). Les Suissesses joueront la finale pour les troisième et quatrième pour médaille de bronze mardi (17h) à la Vaudoise Arena face à la formation de la rencontre Japon – Slovaquie.

 

 

 

Keystone/ATS/bb

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Hockey sur glace

Le Québécois Jordan Caron aligné dès ce soir par le GSHC

Publié

le

Septième étranger mis sous contrat cette saison par le GSHC, Jordan Caron sera également le septième étranger a griffé la glace avec le maillot grenat cette saison, selon le site internet du GSHC. Arrivé cette semaine à Genève, le Québécois a reçu son permis de travail ce vendredi et sera aligné pour le match du jour face à Zoug. 

Jordan Caron découvrira ainsi une 3e ligue européenne différente après avoir patiné en Allemagne et en Russie. Il portera le numéro 67. Aucun étranger ne sera mis de côté pour laisser sa place puisque Eric Fehr est touché au bas du corps et sera absent 1 à 2 semaines. De même que Tommy Wingels, absent pour les 4 prochaines semaines suite à une blessure contractée à l’entraînement.

>> A lire aussi: Jordan Caron rejoint le GSHC

Retour de John Fritsche, Wingels absent

Absent depuis le 17 septembre, l’attaquant John Fritsche fera également son retour dans l’alignement. Guillaume Maillard et Robert Mayer eux sont absents et leur blessure est évaluée au jour le jour, précise le club sur son site internet.

Les matchs du week-end du GSHC (GSHC – Zoug vendredi puis Ambri – GSHC samedi) sont évidemment à suivre sur Radio Lac, prise d’antenne à 19h30.

 

Continuer la lecture

Actualité

Coupe de Suisse : les Ajoulots aux anges

Publié

le

Le HC Ajoie de Gary Sheehan a réussi l'exploit (©KEYSTONE/LAGI)

Vingt-huit ans que le HC Ajoie n’avait pas rencontré le HC Davos dans une partie officielle. Pas sûr que les Grisons garderont de ces retrouvailles un souvenir lumineux.

Les Ajoulots leur ont infligé un véritable camouflet en finale de la Coupe de Suisse. Deux ans après avoir coulé avec Arno Del Curto en finale contre Rapperswil-Jona, les Davosiens ont sombré après un ratage complet. « Nous tenons à nous excuser auprès de nos supporters », a commenté sobrement l’entraîneur Christian Wohlwend. Pourtant, avant la partie, Raeto Raffainer, le directeur sportif du club, avait bien insisté sur le fait que le club tenait vraiment à remporter ce trophée. Les joueurs l’ont contredit sur la glace.

De l’autre côté, l’euphorie le disputait à l’incrédulité. « Honnêtement jamais j’aurais imaginé ça », relevait Jordane Hauert, le capitaine des vaillants Ajoulots. « J’avais pas mal regardé leurs derniers matches. Je savais que ce serait vraiment difficile contre eux. Ca patine quand même en face. »

Les Jurassiens ont forgé leur succès grâce à leurs cinq buts en supériorité numérique. Le power-play avait-il fait l’objet d’une préparation spéciale ? « Non. Nous sommes assez efficaces avec un homme de plus en Championnat mais encore plus en Coupe de Suisse. Il n’y a pas de secret. On fait tourner le palet, on shoote et… ça marche. »

De son côté, Gary Sheehan évoquait le plus grand match de sa carrière. « Je ne pouvais pas trop en parler avant pour ne pas porter malchance. » L’ancien entraîneur de Genève-Servette et La Chaux-de-Fonds a réussi un exploit retentissant que seul le GSHC (1959) et Rapperswil-Jona (2018) ont réussi: gagner la Coupe à la tête d’une équipe de deuxième division. « Devant ce magnifique public, c’est tellement glorifiant. »

« Bien sûr, à 5 contre 5, c’était difficile. Mais nous avons tenu. Notre power-play a bien marché parce que bien exécuté mais j’aimerais aussi mettre en avant notre jeu en infériorité numérique. Nous avons été chercher la victoire avec l’abnégation. »

Sur la réussite insolente du power-play, Sheehan précise tout de même: « Nous avons dû agir beaucoup plus rapidement. En Swiss League, tu as trois secondes pour armer ton tir. Ici, rien de tout ça. Sans doute aussi que nous avons plus étudié leur jeu qu’eux le nôtre. Mais je ne leur ai pas demandé… »

Continuer la lecture

Actualité

Coupe de Suisse: le HC Ajoie sacré

Publié

le

le HC Ajoie a réussi l'exploit: ramener la Coupe de Suisse à Porrentruy (©KEYSTONE//Laurent Gillieron)

Le HC Ajoie a remporté la Coupe de Suisse au terme d’une finale folle. A Lausanne, dans une patinoire remplie ras bord (9’200 spectateurs !), les Jurassiens ont nettement battu Davos (7-3).

Comme Lausanne, Zurich et Bienne, Davos n’a pas pesé lourd face à l’enthousiasme et l’envie des Jurassiens. Mais aussi face à la maîtrise parfaite du jeu en supériorité numérique de ces derniers, auteurs de leurs cinq premiers buts avec un homme de plus sur la glace. Un grand gardien – Tim Wolf, formé à l’école des Zurich Lions -, deux étrangers d’un calibre supérieur – Jonathan Hazen et Philipp-Michael Devos -, de bons joueurs Suisses – Mathias Joggi, Jonathan Hauert ou Reto Schmutz – ont conféré à Ajoie de très solides arguments pour battre un Davos complètement inhibé après le 1-0.

La première moitié du match a tourné au cauchemar pour les Grisons, incapables de garder leur sang-froid dès l’ouverture du score des Ajoulots (9e). Sinon, comment expliquer ce chapelet de pénalités stupides écopées les unes après les autres (surnombre, faute dans la zone adverse)? Des erreurs (voire des errements) dont ont su profiter Joggi, Schmutz, Birbaum et une nouvelle fois Joggi.

Power play : l’arme fatale jurasienne

Les joueurs de Christian Wohlwend auraient dû rapidement comprendre que le power-play constituait la meilleure arme des Jurassiens. Un exercice savamment préparé par l’entraîneur Gary Sheehan. Avec Hazen, Devos, Joggi, Schmutz et Hauert, l’unité spéciale des Ajoulots n’avait rien à envier à une équipe de National League. Le portier Sandro Aeschlimann peut en témoigner après être allé chercher quatre fois le palet au fond de ses filets…

Gary Sheehan : un temps-mort au bon moment

Mais les Grisons sont revenus à une longueur (3-4) à dix minutes de la fin. Les chances ajoulotes paraissaient alors s’amenuiser. Mais Gary Sheehan a pris son temps mort pour calmer ses joueurs, lesquels ont su garder la tête froide, au contraire du Suédois Tedenby. En allant frapper la canne d’un Ajoulot, il a offert une nouvelle supériorité numérique à l’adversaire qui a permis à Thibaut Froissard de marquer un superbe but dans la lucarne (53e). Cette fois-ci, le coup porté à la volonté des Grisons a été fatal. Devos et Schmutz se sont encore fait plaisir en inscrivant deux buts pour donner à cette victoire une allure de correction.

Voyage retour particulièrement long et amer pour les Davosiens, deux ans après avoir perdu une finale contre Rapperswil-Jona, alors pensionnaire de Swiss League. Ce deuxième échec grison contre un adversaire de deuxième division a de quoi vous détruire une équipe avant les play-off…

Continuer la lecture

Actualité

Ligue Nationale: les Aigles battent les Dragons

Publié

le

L'attaquant fribourgeois Matthias Rossi, à gauche, est à la lutte avec l'attaquant genevois Timothy Kast, au centre, sous les yeux du gardien genevois Gauthier Descloux, à droite (©KEYSTONE/Laurent Gillieron).

Genève-Servette a renoué avec la victoire en battant Fribourg Gottéron sur sa glace (3-0). Berne a remporté la victoire de l’espoir (3-2) contre les Langnau Tigers.

La belle série de trois succès des Fribourgeois s’est interrompue abruptement face à des Servettiens bien décidés à se racheter de leur couac face au Lausanne HC (0-3). Le gardien Gauthier Descloux a brillé ce qui lui a permis d’effacer sa soirée difficile vécue contre les Lions de Zurich où il a encaissé une avalanche de buts (6-9). Il s’est montré intraitable face aux quelques actions dangereuses de Brodin et cie. Il a fêté son quatrième blanchissage de la saison.

Trois buts au deuxième tiers

Les joueurs de Patrick Emond ont fait la différence au cours de la deuxième période après avoir ouvert la marque grâce à une action personnelle de Smirnovs en supériorité numérique (23e). Ensuite, Karrer a « nettoyé » la lucarne de Berra (27e) et Winnik a dévié un tir de Maurer pour le 3-0 (28e).

Frank Rohrbasser, commentateur pour Radio Lac, a recueilli les impressions du dernier rempart servettien juste après le match.

Gauthier Descloux Gardien du Genève-Servette HC

 

Au classement, Genève-Servette récupère la troisième place de National League au détriment du HC Davos.

 

 

Source : Keystone/ATS/st/fr/bb

Continuer la lecture

Hockey sur glace

Battus, les Servettiens ont tenu la dragée haute à Berne

Publié

le

Simon Le Coultre, au centre, et les Aigles ont livré un âpre duel à André Heim et aux Ours samedi soir à Berne (©KEYSTONE/Peter Schneider).

Genève-Servette a subi une courte défaite samedi soir à Berne (2-3). Mais les Aigles ont démontré – une fois de plus – qu’ils tenaient leur rang face aux meilleures formations du pays.

Toute série tend à se terminer. Celle victorieuse des Aigles a pris fin à la PostFinance Arena. Après sept victoires d’affilée, les joueurs de Patrick Emond ont dû s’avouer vaincu. Mais ils se sont inclinés avec un certain panache.

Il faut dire que les Servettiens ont eu droit à un back-to-back loin d’être évident. Après leur beau succès aux Vernets, ils ont eu fort à faire face à un adversaire revanchard. Parce que les Ours ne pouvaient décemment pas subir une deuxième défaite de suite face au même adversaire en l’espace de vingt-quatre heures. Les champions de Suisse en titre ont donc exercé une forte pression dans le premier tiers temps pour prendre deux longueurs d’avance (3-1) après vingt minutes.

Servettiens dominateurs

Mais les visiteurs ne se sont pas désunis et se sont montrés menaçants au cours des quarante dernières minutes. Les statistiques (vingt-six tirs cadrés à douze) témoignent de la vigueur de leur réaction. Le portier Karhunen a réussi des arrêts déterminants : il n’a pas manqué grand-chose aux Servettiens pour ramener au moins un point de leur déplacement fédéral. La victoire de Zoug contre Bienne leur coûte certes le fauteuil de leader, mais l’essentiel est ailleurs. Jamais largué, le GSHC démontre sortie après sortie qu’il « tient la route ».

Continuer la lecture