Rejoignez-nous

Sport

Football: élimination rageante pour Servette contre Lucerne

Publié

,

le

Battus par la marge la plus étroite (0-1) devant moins de 3’000 spectateurs, les Servettiens éprouvent bien des regrets, même si leur prestation les optimistes pour la suite de la saison…

« Déçus! Fâchés! » voilà ce qu’on pouvait entendre au terme de ce match des seizièmes de finale de la Coupe de Suisse dans le camp du SFC. Déçus d’avoir raté trop d’occasions et d’avoir capitulé sur la seule et unique erreur d’une défense par ailleurs impeccable. Fâchés après l’absence de penalty sifflé pour la tacle apparemment fautif de Grether sur Willie Barbosa dans les seize mètres à la dernière minute du temps additionnel. Reste à savoir si le directeur de jeu était suffisamment bien placé pour accorder un coup de pied de réparation sans l’ombre d’un doute, car on l’oublie trop souvent, une décision arbitrale ne peut se fonder que sur une constatation, pas une déduction!

Nathan impressionnant

Mais ce fait de jeu mis à part, les joueurs de Meho Kodro ont répondu à l’attente d’un public trop clairsemé. Une désaffection difficilement explicable. Le niveau de jeu présenté méritait évidemment un soutien d’une autre dimension. Leur performance pouvait – surtout dans le premier quart d’heure – leur permettre de faire vaciller les pensionnaires de Super League. Le génie du mentor grenat est d’avoir su associer des joueurs qui sont habituellement en concurrence l’un avec l’autre, comme Miroslav Stevanovic et Matias Vitkieviez. La défense dirigée par l’imposant Brésilien Nathan au jeu de tête véritablement impressionnant, ressemblait à une digue infranchissable ou presque. L’association de ce dernier avec Sally Sarr (une première) au cœur de l’arrière-garde a fait merveille.

Sally Sarr Défenseur central du Servette FC

 

Les autres innovations de l’entraîneur servettien ont tout aussi bien fonctionné à l’image de celle entre les deux jeunes du club Cespedes et Imeri. Seul en pointe, Steven Lang a donné le tournis aux joueurs de Suisse centrale, alors que Berisha a tiré son épingle du jeu dans son rôle de numéro dix. Voilà qui illustre bien la profondeur de banc du SFC: un atout très important pour la suite de la saison…

 

 

 

 

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Course à pied

Semi-marathon: pas de nouveau record d’Europe pour Julien Wanders

Publié

le

[KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT]

Julien Wanders n’a pas battu son propre record d’Europe du semi-marathon à Ras Al Khaimah. Le Genevois est resté loin du compte aux Emirats avec un chrono de 1h00’46 ».

L’an dernier, Julien Wanders avait signé un temps de 59’13 » pour battre le record d’Europe. Vendredi, ce chrono de 1h00’46 » lui a toutefois permis de prendre la 11e place avec la consolation d’être le coureur européen le mieux classé d’une course particulièrement relevée.

Julien Wanders est passé en tête au 10e km. Mais au 15e, il n’a pas pu répondre aux attaques de ses rivaux. La victoire est revenue au Kényan Kibiwott Kandie en 58’58 ».

Par ailleurs, Ababel Yeshaneh Brihane a fait coup double chez les dames. L’Ethiopienne s’est imposée en 1h04’31 », nouveau record du monde à la clé.

Continuer la lecture

Football

Europa League : le FC Bâle prend une option sur la qualification

Publié

le

Nicholas Ioannou, à droite, fait preuve d'un engagement jeudi soir. En vain, Silvan Widmer et les Bâlois ont pris une sérieuse option sur la qualification pour les huitièmes de finale face à Apoel Nicosie (©Keystone/EPA/KATIA CHRISTODOULOU)

Le FC Bâle a pris une sérieuse option sur la qualification pour les huitièmes de finale en gagnant sur le terrain d’APOEL Nicosie (3-0).

Marcel Koller respire mieux. Le coach des derniers vainqueurs de la Coupe de Suisse a obtenu un premier sursis à la faveur du net succès (3-0) remporté à Chypre face à APOEL Nicosie en match aller des seizièmes de finale de l’Europa League.

A Nicosie où ils avaient bu la tasse en août 2018 face à l’Apollon Limassol en barrage de cette même Europa League, les Rhénans ont signé un succès amplement mérité. Ils ne s’attendaient sans doute pas rencontrer un adversaire aussi faible. Troisième de son championnat, APOEL a basculé dans la crise depuis des semaines et on a compris, à la vue de ce match, pourquoi la durée de vie d’entraîneur dans ce club peut être si brève.

Un but d’anthologie

Les Chypriotes ont, en effet, été incapables de la moindre réaction après l’ouverture du score de Raoul Petretta juste après le quart d’heure. Posté en ligne médiane, le gaucher italien a surgi sur une ouverture magnifique d’Eray Cömert pour ne laisser aucune chance au gardien slovène Vid Belec. Le FC Bâle s’est encore procuré deux belles occasions avant la pause par Silvan Widmer et par Arthur Cabral. Mais huit minutes après la reprise, Valentin Stocker a marqué le but de la sécurité. Le capitaine a doublé la mise à la conclusion du plus beau mouvement de la rencontre initié par Samuele Campo, lequel a rappelé sur cette action quel joueur magnifique il peut être. Au milieu de la seconde mi-temps, Cabral a enfoncé le clou avec une frappe imparable armée à l’orée de la surface de réparation.

Bua, Zhegrova, Zuffi et van Wolfswinkel absents

Le FC Bâle a, ainsi, assuré à 99,9 % sa qualification pour les huitièmes de finale. On voit mal comment APOEL pourrait renverser la situation jeudi prochain au Parc Saint-Jacques. Même s’ils abordaient cette confrontation dans la peau du favori, les Bâlois n’imaginaient pas forcer la décision aussi aisément en l’absence de Kevin Bua, d’Edon Zhegrova, de Luca Zuffi et de Ricky Van Wolfswinkel.

Pas le droit à l’erreur contre Servette

Le plus dur reste toutefois à faire pour Marcel Koller. Ce dimanche, l’entraîneur n’aura pas le droit à l’erreur lors de la venue du Servette FC. On le sait, les Genevois peuvent revenir à la hauteur du FCB en cas de succès. Et la belle parenthèse de Nicosie ne doit pas faire oublier une réalité qui explique pourquoi Marcel Koller est si contesté: le FC Bâle a tout simplement perdu quatre de ses cinq derniers matches de championnat.

Continuer la lecture

Basketball

Euro21 : les Helvètes battus après prolongation en Géorgie

Publié

le

Auteur d'un triple-double, Jonathan Kazadi a été le Suisse le plus en vue jeudi à Tbilissi (©KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT/archive)

La campagne éliminatoire de l’Euro ’21 a commencé comme on le craignait pour l’Equipe de Suisse masculine: par une défaite en Géorgie. Mais le revers subi après prolongation (88-96) est aussi la preuve de la progression de la sélection helvétique ces dernières années.

Invités-surprise de ce groupe E, les joueurs de Gianluca Barilari a montré deux visages à Tbilissi; le second est plus que prometteur. Après une première mi-temps (29-42) laissant craindre le pire, les Suisses ont en effet haussé leur niveau pour faire trembler les Géorgiens, 36es au classement FIBA (la Suisse est 63e).

Tout avait très mal commencé, entre défense à la rue, pertes de balles grossières et maladresse criarde au tir (25% à la pause). Barilari et ses joueurs peuvent remercier Jonathan Kazadi qui, seul à surnager dans ce marasme, a porté les siens sur ses épaules de bout en bout avec un triple-double à la clef (22 points/10 rebonds dont 6 offensifs/10 assists).

Arnaud Cotture et Marko Mladjan impressionnants

Les Géorgiens, qualifiés d’office pour la phase finale en tant que co-organisateurs de l’Euro, ont peut-être commis l’erreur de se laisser aller par la suite. Or, se heurtant à l’impressionnant travail à l’intérieur de Marko Mladjan, Cotture, Dubas ou Jurkovitz, régulièrement épaulés par Baldassare, ils ont commencé à subir le réveil helvétique qui a connu son apogée à 3’43 du terme du quatrième quart, quand la Suisse est revenue pour la première fois à égalité (70-70). Et c’est Cotture, d’une claquette, qui a permis à la Suisse d’arracher la prolongation à… un dixième de la sirène (79-79).

Overtime fatal

Las pour les Suisses, les derniers instants de cet overtime ont tourné à l’avantage de l’adversaire, qui a notamment entré deux tirs à trois points consécutifs pour faire passer le score à 94-88 et se forger un avantage décisif.

La défaite est amère, bien sûr, mais la prestation de l’équipe nationale laisse entrevoir la possibilité d’un exploit dans ce groupe, qui distribuera deux billets pour l’Euro. Comme le premier est promis à la Serbie (6e mondiale, que la Suisse affrontera deux fois en novembre), il faudra se battre contre la Finlande (34e). Nul besoin alors d’insister sur l’importance de la partie de ce dimanche à Fribourg contre les Nordiques.

 

 

 

Continuer la lecture

Tennis

Roland Garros : Roger Federer renonce à participer

Publié

le

Roger Federer sera à nouveau éloigné des courts durant plusieurs mois (©KEYSTONE/EPA/NIC BOTHMA).

Blessé au genou droit, le Bâlois doit faire l’impasse sur les internationaux de France ce printemps.

Roger Federer (38 ans) a subi une opération au genou droit mercredi, a-t-il indiqué sur son compte Twitter. C’est un coup dur pour le Bâlois qui a ainsi déclaré forfait pour les tournois de Dubai, Indian Wells, Bogota, Miami et Roland-Garros. Il reprendra la compétition lors de la saison sur gazon. Il devrait donc être de la partie à l’occasion du tournoi de Wimbledon.

 

Par ailleurs, Federer a indiqué avoir été gêné depuis quelque temps par ce genou. Il s’est décidé pour une arthroscopie après discussions avec son équipe. « Après l’opération, les médecins ont confirmé que c’était la meilleure chose à faire, se montrant très optimistes quant au rétablissement complet du genou en question », a-t-il encore expliqué. Il avait déjà été opéré du genou gauche voilà bientôt quatre ans…

L’actuel n°3 mondial n’a joué qu’un seul tournoi cette année : l’Open d’Australie. Il a été éliminé en demi-finale par Novak Djokovic. Cette absence de plusieurs mois va faire le reculer au classement ATP. L’an dernier, il a remporté les tournois de Dubai et de Miami, il a également atteint le dernier carré à Roland-Garros.

 

 

 

Continuer la lecture

Sport

Coupe Davis: deux Genevois avec l’Equipe de Suisse

Publié

le

Henri Laaksonen, Luca Margaroli, Sandro Ehrat, Antoine Bellier ont à nouveau été sélectionnés par le capitaine Séverin Luethi, toute à droite. Marc-Andrea Hüsler, deuxième depuis la droite, est blessé. Il sera remplacé par un autre Genevois Johan Nikles (©KEYSTONE/Peter Schneider/archives).

Le capitaine Séverin Lüthi a fait appel à Johan Nikles et Antoine Bellier pour affronter le Pérou début mars à Lima.

C’est une sélection sans surprise. L’Equipe de Suisse de Coupe Davis qui se rendra à Lima les 6 et 7 mars sera formée de Henri Laaksonen (ATP 134), Sandro Ehrat (ATP 381), Johan Nikles (ATP 475), Antoine Bellier (ATP 554) et du spécialiste du double Luca Margaroli, (ATP 141 en double). Le vainqueur de cette rencontre entre le Pérou et la sélection helvétique qui se déroulera au Club Lawn Tennis de la Exposición sur terre battue jouera pour une place dans le groupe des qualifiés en septembre.

Un retour pour Nikles et Bellier

Il s’agit d’un retour pour les deux Genevois qui n’étaient présents ni l’un, ni l’autre lors de la défaite à Bratislava (1-3) contre la Slovaquie en septembre dernier. Nikles et Bellier remontent dans le classement mondial depuis quelques mois grâce à leurs bons résultats.
Luca Margaroli, le joueur de double suisse le mieux classé, complète l’Equipe de Suisse…

 

Johan Nikles accompagnera Antoine Bellier avec l’Equipe de Suisse de Coupe Davis les 6-7 mars à Lima (©KEYSTONE/Peter Schneider/archives).

 

Côté péruvien, Juan Pablo Varillas (ATP 145) est proche du numéro un helvétique Henri Laaksonen dans la hiérarchie planétaire.
Les autres candidats à une titularisation au sein de la sélection andine occupent un rang similaire aux Helvètes dans le classement ATP. Ce sont eux-aussi des habitués de la Coupe Davis : Nicolas Alvarez (ATP 335), Jorge Panta (ATP 486) ou Mauricio Echazu (ATP 563) sont régulièrement appelés tout comme Sergio Galdos (ATP 200), un spécialiste du double expérimenté qui occupait le 80e rang au classement mondial il y a encore deux ans.

Continuer la lecture