Rejoignez-nous

Sport

Curling mixte: la Suisse en finale

Publié

,

le

La Suisse tient sa première médaille aux JO de Pyeongchang.

En curling mixte, la Seelandaise Jenny Perret et le Glaronais Martin Rios ont battu la sélection des athlètes olympiques de Russie (Anastasia Bryzgalova/Aleksandr Krushelnicki) 7-5 en demi-finale, à l’issue d’un lancer complètement raté de leurs adversaires dans le dernier end.

Les Suisses joueront donc la finale contre le Canada mardi à 12h05 heure suisse face au Canada. Ils sont assurés de gagner au moins la médaille d’argent. C’est le sixième podium pour le curling suisse aux JO.

Or donc, l’histoire se répète: les Suisses tirent admirablement leur épingle du jeu à chaque fois (ou presque) qu’une discipline fait son entrée au programme olympique. Le curling mixte, qui se joue à deux contre quatre contre pour le curling traditionnel, sur un format réduit (8 ends) et sur une heure et demie environ seulement, n’existe que depuis dix ans et figure pour la première fois aux Jeux, réunissant huit équipes, pour un plateau équilibré.

Perret/Rios avaient déjà battu cette même équipe des athlètes olympiques de Russie dans leur dernier match du tour préliminaire, d’extrême justesse (9-8), après avoir été menés 7-2. Une chose est certaine: le duo alémanique a les nerfs solides! Rios ne cesse de haranguer sa partenaire – par ailleurs son ex-compagne – sur la glace, Perret se montrant volontiers assez exubérante elle aussi. Ce duo plutôt expressif n’en perd pas pour autant sa concentration, au contraire: il puise dans la difficulté des ressources cachées.

Une fois encore, et c’est devenu une habitude dans ce tournoi, Perret/Rios ont senti passer le vent du boulet avant de finir fort. Ils étaient menés 5-4 après la sixième reprise, et n’ont pas abordé non plus l’ultime end dans les meilleures conditions. Mais dans son dernier envoi, Krushelnicki, pourtant très précis jusque-là, leur a ouvert la voie en jouant trop long.

« C’est incroyable, je peine à réaliser », fut la première réaction de Jenny Perret. « J’espère pouvoir réussir à bien dormir après ça et à rester concentrée pour la finale. »

Source : ATS

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sport

Roger Federer sans pitié au 1er tour de l’Open d’Australie

Publié

le

Une entrée en lice convaincante à Melbourne. (©KEYSTONE/AP/MDB kaj)

Roger Federer s’est facilement imposé au premier tour de l’Open d’Australie. Victoire en trois sets,  6-3 6-2 6-2, face  à  l’Américain Steve Johnson, 75e joueur au classement ATP. 

Face à un homme victorieux du Challenger de Bendigo deux jours plus tôt, le Bâlois n’a pratiquement rencontré aucune opposition. Il a signé le break d’entrée dans les trois sets pour signifier à son adversaire qu’il n’avait rien à espérer. Cette rencontre a débuté dans les conditions normales avant que la pluie ne fasse son apparition alors que Roger Federer menait 4-1 au premier set. Avec le toit fermé ensuite, l’emprise du Suisse fut encore plus prononcée.

65 jours après son dernier match officiel, la défaite contre Stefanos Tsitsipas en demi-finale du Masters de Londres le 16 novembre, Roger Federer a donc levé le doute qu’il avait lui-même entretenu avec son choix de venir directement à Melbourne sans passer par la case de l’ATP Tour depuis sa base de Dubaï: la forme est bien là. « Je suis très heureux de la manière avec laquelle j’ai négocié cette rencontre. »

Il l’a conclue en 81 minutes seulement pour lancer parfaitement sa 21e campagne de Melbourne. Ce premier tour était son 61e victorieux dans un tournoi du Grand Chelem. Sa dernière défaite dans l’un des quatre tournois majeurs remonte au printemps 2003 à Paris où il s’était incliné devant le Péruvien Luis Horna.

Roger Federer Numéro 3 ATP

 

Au deuxième tour, le Bâlois sera opposé au vainqueur de la rencontre entre le Serbe Filip Krajinovic (ATP 41) et le qualifié français Quentin Halys (ATP 215)

 

Source /  ATS et rédaction Radio Lac.

Continuer la lecture

ski cross

Fanny Smith sur le podium à Nakiska

Publié

le

Fanny Smith (au premier plan) a dominé ses deux premières courses avant de devoir s'avouer vaincue en finale (archive) (©KEYSTONE/GE)

En tête de haut en bas dans son quart de finale et sa demi-finale, Fanny Smith a fauté dès les premiers mètres de la finale de l’épreuve Coupe du monde de Nakiska.

Au Canada, la Vaudoise a quand même terminé sur le podium, derrière la Suédois Sandra Naeslund et la Canadienne Brittany Phelan.

Smith semblait avoir tout en main pour décrocher son 22e succès en Coupe du monde, tant elle avait maîtrisé son sujet jusqu’à la finale. Las pour elle, son mauvais départ s’est avéré rédhibitoire. Au troisième rang après le premier intermédiaire, elle n’a jamais pu remonter ses adversaires.

Moins de réussite pour les skieurs masculins, Ryan Regez et Marc Bischofberger ayant terminé aux deux dernières places de la demi-finale dans laquelle ils figuraient tous deux. Regez a terminé au sixième rang final et Bischofberger au huitième. La victoire est revenue au Canadien Reece Howden.

Continuer la lecture

Volleyball

Genève Volley voit les play-offs s’éloigner

Publié

le

Shannon Berger (à gauche). Johanna Remy (n°5) et Ewine Guscetti (à droite) ont sans doute perdu plus qu'un match samedi dans leur salle.

Battues dans leur salle par Cheseaux (0-3), les volleyeuses de Châtelaine risquent fort de devoir lutter contre la relégation en LNB.

S’il y avait une rencontre à gagner c’était bien celle-là. Remporter les trois points, ou moins deux, était une nécessité pour espérer encore accrocher une huitième place synonyme de participation aux play-offs. Mais une première manche ratée (15-25) a d’emblée rendu la tâche de Genève Volley difficile. Une grosse déception pour les joueuses de la formation genevoise.

Ewine Guscetti Passeuse de Genève Volley

 

Au contraire du premier set, l’écart a été nettement moindre lors des deux suivants perdus 23-25, puis 21-25. D’où les regrets de Fabia Gnädinger, adjointe de Ludovic Gruel.

Fabia Gnädinger Assistante-coach de Genève Volley

 

Reste à savoir ce qui fait pencher la balance en défaveur des pensionnaires de la Salle Henri Dunant.

Ewine Guscetti Passeuse de Genève Volley

 

 

Continuer la lecture

Basketball

Genève Elite a fait plaisir à son public

Publié

le

Michaela Borg (n° 12), Asia Logan (topscoreuse), Anissa-Célia Toumi (au centre) et Emma Chardon (à droite) ont été à la hauteur de l’événement face aux leaders.

Les basketteuses de Plan-les-Ouates ont remporté une victoire encourageante face à Winterthour (84-70) samedi devant une assistance ravie.

Une rencontre menée tambour battant, un esprit de groupe sans faille et une adresse retrouvée voilà les ingrédients qui ont permis aux joueuses de Romain Petit de s’imposer face aux premières de classe après-midi à l’Ecole Le Sapay. Avec vingt points et onze passes décisives, la Lyonnaise Clémentine Morateur. arrivée en début de saison, a été l’une des joueuses les plus en vue. Elle n’a pas caché sa satisfaction après la partie.

Clémentine Morateur Meneuse de Genève Elite

 

Les Zurichoises faisaient pourtant figure d’épouvantail après leur victoire (75-54) face aux championnes de Suisse en titre (Elfic Fribourg) qui a réussi le triplé la saison dernière. La victoire remportée samedi n’en a que plus de saveur.

Anissa-Celia Toumi Pivot de Genève Elite

Continuer la lecture

Sport

Open d’Australie: Belinda Bencic confiante

Publié

le

Belinda Bencic prête pour sa septième campagne à Melbourne. (©KEYSTONE/AP/ALEXANDER ZEMLIANICHENKO)

C’est une Belinda Bencic résolument optimiste qui entamera ce mardi sa septième campagne déjà à Melbourne. « Ma préparation fut bonne. Je serai prête pour mon premier tour », assure-t-elle.

Elle sera opposée à la Slovaque Anna Karolina Schmiedlova (ATP 202) qui revient de blessure et contre laquelle elle reste sur une défaite l’an dernier à Hobart. « Je la connais très bien. Nous nous entraînons parfois ensemble. C’est une joueuse très bonne en défense », souligne la Saint-Galloise qui devra bien rebondir après sa défaite sans appel 6-3 6-1 concédée jeudi devant l’Américaine Danielle Collins et qui l’a privée d’un beau défi face à la no 1 mondiale Ashleigh Barty. « J’aurai bien voulu gagner ce match bien sûr, glisse-t-elle. Mais cette défaite n’a rien de tragique. J’ai toujours besoin de quelques matches en début d’année pour monter en puissance. »

Arrivée vendredi à Melbourne, elle n’a pas vécu ce « mardi noir » avec cette pollution de l’air qui a contrarié le déroulement du premier tour des qualifications. « A mon avis, on n’aurait pas dû faire débuter ces rencontres, lâche-t-elle. Le risque était grand non seulement pour les joueuses mais aussi pour les ramasseurs de balles. » Si cette situation devait se reproduire durant la quinzaine, Belinda Bencic préférera ne pas jouer. « Si on me laisse le choix toutefois… » Là est bien toute la question.

« Gagner en constance et être plus calme »

Belinda Bencic ne se fixe pas d’objectifs clairement définis pour 2020. « Je regarde match après match. J’ai toujours fonctionné de cette manière, glisse-t-il. J’espère à la fois gagner en constance et être plus calme sur le court. Au final, je veux bien sûr conserver ma place dans le top-ten. » Et pourquoi pas briller aussi en Fed Cup. Elle a confirmé sa présence au barrage de Bienne au lendemain de l’Open d’Australie qui opposera la Suisse au Canada. Si elle s’impose, la formation de Heinz Günthardt disputera la phase finale au printemps à Budapest.

Demi-finaliste de l’US Open et du Masters en 2019, Belinda Bencic affirme que le regard que les autres joueuses portent sur elle n’a pas changé depuis qu’elle joue dans la cour des grandes. « Je ne vois pas vraiment de différences, dit-elle. Et le fait d’être tête de série no 6 ne modifie non plus pas la donne. Il vous reste toujours sept matches à gagner pour remporter le titre. »

On le sait, Belinda Bencic participe à sa manière à l’aide apportée aux victimes des incendies qui ravagent l’Australie. Elle a décidé de verser 200 dollars pour chaque double faute commise. En trois matches à Brisbane, elle a contribué à l’effort consenti par toute la famille du tennis à hauteur de 2000 dollars. « J’ai le sentiment d’être dans les clous, s’amuse-t-elle. Mais je vais peut-être intégrer les aces pour augmenter la somme. » Cela ferait 2400 dollars de plus.

Continuer la lecture