Rejoignez-nous

Sport

Football: quatre clubs genevois encore en lice en Coupe de Suisse

Publié

,

le

Après l’élimination de trois clubs genevois dont Etoile Carouge (représenté par Matias Vitkieviez ici à droite face aux Young Boys le 16 août dernier), quatre clubs genevois sont encore en lice pour le deuxième tour principal de la Coupe de Suisse (© Stéphane Chollet/archives).

Quatre clubs genevois sont encore présents au deuxième tour de la Coupe de Suisse ce week-end. Parmi eux, le Meyrin FC a hérité du tirage au sort le plus attractif avec la perspective de revivre un match de gala face au FC Bâle quatre ans après le précédent.

Trois clubs du canton (Etoile Carouge, Signal Bernex et Perly-Certoux) ont connu l’élimination au premier tour mi-août, mais quatre autres poursuivent leur aventure en seizièmes de finale de la Coupe de Suisse. Deux d’entre eux ont hérité d’un tirage au plutôt corsé: Servette affronte les Grasshoppers vendredi (19h) à Zurich, alors que Meyrin reçoit le FC Bâle samedi (19h) au Stade des Arbères.

Club de première ligue (quatrième catégorie de jeu nationale), les joueurs de la cité satellite défient le vice-champion de Suisse et détenteur du trophée Aurèle Sandoz. C’est le troisième duel entre les deux équipes en l’espace de quinze ans ; la dernière rencontre entre les deux formations remonte à quatre ans c’était lors du premier tout principal déjà à mi-août (15.08.15). L’actuel président meyrinois Antoine Salamolard était alors en fonction depuis six mois. Quelle expérience en a-t-il retiré pour l’organisation du match de samedi ?

Antoine Salamolard Président du Meyrin FC

 

 

L’organisation « titanesque » de ce match qui sort de l’ordinaire mobilise tout le club. Reste à savoir ce qui va rester de cette expérience à plus longue échéance.

Antoine Salamolard Président du Meyrin FC

 

Quant à l’attaquant meyrinois Alexandre Valente, il vit intensément les jours et même les heures qui précèdent le coup d’envoi de cette partie qui représente un moment fort dans sa carrière qui l’a vu transiter par Etoile Carouge, UGS et le Stade Nyonnais, avant de revenir dans le club de ses débuts au début de l’année dernière.

Alexandre Valente Attaquant du Meyrin FC

 

Quant aux deux derniers clubs genevois en lice, ils jouent samedi également : Olympique de Genève attend la venue de Bavois dès 17h, alors que le Lancy fc se rend dans le canton de Neuchâtel pour y affronter Beroche-Gorgier à partir de 17h30.

 

 

 

Photo: © Stéphane Chollet (archives)

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

Incroyable, Federer!

Publié

le

Un miracle XXL pour Roger Federer (©Keystone/AP/Lee Jin-man)

Roger Federer a réussi un nouveau miracle tennistique, ce mardi, dont lui, seul a le secret. Le Bâlois a sauvé sept balles de match, avant de s’imposer en cinq sets   6-3 2-6 2-6 7-6 (10/8) 6-3 face à l’Américain  Tennys Sandgren. 

La Rod Laver Arena est bien la cour des miracles pour Roger Federer. Quatre jours après la folle « remontada » devant John Millman, le Bâlois a survécu à un match qu’il aurait dû perdre mille fois.

Il s’est imposé 6-3 2-6 2-6 7-6 (10/8) 6-3 après 3h31′ de match devant Tennys Sandgren (ATP 100) en quart de finale de l’Open d’Australie, après avoir écarté…. sept balles de match au quatrième set. Blessé aux adducteurs, Roger Federer n’est resté sur le court que pour une seule raison: demeurer le seul joueur à n’avoir jamais abandonné une partie en cours. Incapable de se livrer physiquement pendant plus de deux sets, il attendait, résigné, la balle de match victorieuse de l’Américain pour plier bagage.

Mais c’était sans compter sur l’extrême fébrilité de Tennys Sandgren au moment de conclure et, aussi, sur cette petite flamme qui devait lui commander que rien n’est jamais acquis avant le « jeu, set et match » prononcé par l’arbitre. Tennys Sandgren a, ainsi, galvaudé trois premières balles de match à 5-4. Il a ensuite mené 6/3 au jeu décisif, sans toujours pouvoir gagner ce fameux dernier point alors que les occasions étaient bien là. C’est donc presque sur un malentendu que Roger Federer pouvait égaliser à deux manches partout. Avant de gérer parfaitement le cinquième set grâce à un break au sixième jeu.

« J’ai été incroyablement chanceux aujourd’hui, avoue Roger Federer. Je ne mérite pas de gagner ce match. Mes adducteurs ont sifflé après le premier set. Je n’arrivais plus à vraiment jouer en défense. Mais il faut toujours croire aux miracles. » Le souvenir d’un match gagné 14/12 au jeu décisif du troisième set à Cincinnati en 2003 contre l’Australien Scott Draper après avoir écarté ce jour-là aussi sept balles de match l’a peut-être aidé à toujours croire en son étoile.

Jeudi soir, Roger Federer disputera la 46e demi-finale de sa carrière dans un tournoi du Grand Chelem. La question est désormais de savoir si le Bâlois pourra se présenter sur le court en pleine possession de ses moyens. Mais pour un homme qui gagne 10/8 un super tie-break après avoir été mené 8/4 avant de sauver sept balles de match quatre jours plus tard, il n’y a plus aucune règle.

Tennys Sandgren n’oubliera, ainsi, jamais son deuxième quart de finale dans un tournoi du Grand Chelem. Il a vécu un cauchemar encore plus terrible que celui de son coach Michael Russell à Roland-Garros, battu en huitième de finale en 2001 par Gustavo Kuerten après avoir mené deux sets à rien et 5-3 puis bénéficié d’une balle de match. Gustavo Kuerten devait gagner le titre quelques jours plus tard. Un signe pour Roger Federer ?

Source/ATS.

Continuer la lecture

Actualité

Open d’Australie: 300e victoire sur dur pour Wawrinka

Publié

le

Wawrinka s'est hissé en quart de finale à Melbourne (©KEYSTONE/EPA/DH GT/LUKAS COCH)

Vainqueur de Daniil Medvedev (n°4) en huitièmes de finale de l’Open d’Australie, Stan Wawrinka a livré un match d’anthologie remportant sa trois-centième victoire décrochée sur un court en dur.

Fort comme jamais, le Vaudois s’est hissé en quart de finale à la faveur de son succès en cinq sets, 6-2 2-6 4-6 7-6 (7/2) 6-2, sur le Russe Daniil Medvedev après 3h25 de jeu… Il affrontera l’Allemand Alexander Zverev (no 7) mercredi. Le vainqueur du dernier Geneva Open a remporté leurs deux premiers duels, à chaque fois en trois sets : la finale du tournoi de Saint-Pétersbourg (25.09.16) et en huitièmes de finale à Miami (29.03.17).

La plus belle victoire de Wawrinka depuis son opération

Face à un joueur qui était considéré comme l’un des favoris du tournoi aux côtés du « Big Three », Stan Wawrinka a signé sa plus belle victoire depuis son retour au jeu il y a deux ans après sa double opération au genou gauche. Porté par un service remarquable, avec 19 aces et 69 % de réussite en première balle, protégé par ce revers qui demeure l’un des plus létaux au monde, il fut le plus entreprenant sur le court pour signer un succès qui ne souffre aucune discussion et qui doit lui faire croire que tout est désormais à nouveau possible pour lui à Melbourne. 2020 peut rimer avec 2014, l’année du premier de ses trois sacres en Grand Chelem.

« La victoire de Stan est celle du courage, lâche son coach Magnus Norman. Il est allé la chercher. Il a commencé cette rencontre d’une manière idéale avant d’être un peu trop passif à mon goût aux deuxième et troisième sets. Dans les deux dernières manches, il a joué beaucoup plus près de la ligne. Il faut prendre tous les risques pour battre l’un des quatre meilleurs joueurs du monde. Stan en a apporté la démonstration aujourd’hui. »

« Stanimal » a su élever le niveau de son jeu

Défenseur exceptionnel, Daniil Medvedev a fini par plier sous la violence des frappes de Stan Wawrinka. Mené deux manches à une, le Vaudois a su élever le niveau de son jeu pour renverser la situation. Son niveau de jeu sur la fin du quatrième set et au début de la dernière manche fut exceptionnel. On peut se demander si Stan Wawrinka, qui aura bientôt 35 ans, a déjà mieux joué au tennis que ce lundi sur la Melbourne Arena.

Continuer la lecture

Actualité

NBA : décès tragique de Kobe Bryant

Publié

le

Kobe Bryant a marqué la NBA de son empreinte (©KEYSTONE/AP photo/Rich Pedroncelli/archives).

Kobe Bryant est décédé dimanche matin à 41 ans dans le crash de son hélicoptère, intervenu à Calabasas, dans le sud de la Californie. L’information, révélée par le site américain d’actualités des célébrités TMZ, a été confirmée par plusieurs médias, dont ESPN et le Los Angeles Times.

Kobe Bryant, père de quatre enfants, a été pendant vingt ans la star des mythiques Los Angeles Lakers, franchise avec laquelle il a remporté cinq titres NBA. Il fait partie des sept joueurs à avoir inscrit plus de 30 000 points en carrière. Il avait été dépossédé de la troisième place de ce classement samedi soir par l’actuelle star des Lakers, LeBron James.

Accident dans la brume

Le Los Angeles Times évoque des conditions brumeuses dans la région des collines de Calabasas, citant des sources sans les nommer. L’accident de l’hélicoptère privé de l’ancien joueur, s’est produit peu avant 10h du matin en Californie, selon les déclarations du bureau du shérif du comté de Los Angeles. Il a déclenché un incendie qui a rendu difficile l’accès des pompiers sur le lieu du crash. Selon le journal, cinq personnes se trouvaient à bord et aucune n’aurait survécu. On ne connaît pas encore les causes du drame.

60 points contre Utah Jazz

Bryant a disputé son dernier match en avril 2016, concluant son époustouflante carrière en inscrivant… soixante points contre Utah. Au moment de tirer sa révérence, le n°8 et 24 des Lakers (il a successivement porté les deux maillots), champion en 2000, 2001, 2002, 2009 et 2010, MVP en 2008, détenait pas moins de neuf records en NBA. Formant durant plusieurs saisons un duo de choc avec Shaquille O’Neal, le « Mamba Noir », né à Philadelhpie, a été une des plus grandes stars de l’ère post-Michael Jordan, dont beaucoup en avaient fait son successeur.

Bryant deux fois champion olympique

L’arrière avait été drafté en treizième position en 1996 par les Charlotte Hornets mais avait été directement transféré à Los Angeles. Le tout sans passer par l’université. Dix-huit fois sélectionné pour le All-Star Game, Kobe Bryant a également remporté deux fois la médaille d’or aux JO, en 2008 et 2012. Il affiche des statistiques de 25 points par match (trois saisons à 30 ou plus, dont celle de 2005/06 à 35,4), 5,2 rebonds et 4,7 passes décisives.

Continuer la lecture

Actualité

Yule gagne le slalom de Kitzbühel

Publié

le

Une magnifique victoire pour Daniel Yule (©KEYSTONE/AP/FP)

Daniel Yule (26 ans) a fêté sans doute le plus beau succès de sa carrière. Le Valaisan s’est imposé dans le mythique slalom de Kitzbühel, pour signer son troisième succès de l’hiver.

C’est le premier Suisse à remporter le slalom dans la station autrichienne. Deuxième après la première manche, Yule n’a pas craqué en finale. Il l’a emporté devant l’Autrichien Marco Schwarz (à 0 »12) et le Français Clément Noël (à 0 »37), vainqueur l’an dernier.

« C’est incroyable, gagner ici était un rêve », a déclaré Yule devant les caméras de la télévision. « Même si ce n’est pas la descente, s’imposer à Kitzbühel est quelque chose de magnifique. Il n’y a que des grands noms dans la liste des vainqueurs », a poursuivi le Valaisan.

Daniel Yule, avec cette nouvelle victoire, occupe la deuxième place du classement du slalom avec 435 points. Il accuse 17 longueurs de retard sur Kristoffersen avant le rendez-vous de Schladming mardi en nocturne.

Etonnant leader après le premier parcours avec le dossard no 34, le Norvégien Lucas Braathen a terminé au quatrième rang à 0 »49, à égalité avec son compatriote Henrik Kristoffersen.

Reto Schmidiger a terminé dans le top 10 avec un bon neuvième rang à 0 »79 de Yule. Il a bien progressé après son 18e rang au terme de la manche initiale. Ramon Zenhäusern a pour sa part dû se contenter du onzième rang à 0 »93. Excellent dixième à mi-parcours, le Genevois Tanguy Nef a malheureusement été éliminé lors de la seconde manche.

Source: ATS

Continuer la lecture

Actualité

Open d’Australie: Federer en quart de finale

Publié

le

Roger Federer n'a guère le temps de douter face à Márton Fucsovics (©KEYSTONE/AP Photo/Andy Wong).

Vainqueur de Márton Fucsovics en quatre sets, Roger Federer jouera les quarts de finale de l’Open d’Australie pour la quinzième fois de sa carrière.

Après un premier set qui fut l’un des plus indigents qu’il a livré au cours de sa carrière, Roger Federer a pris le contrôle de la partie pour s’imposer après 2h11 de jeu. Il s’est qualifié pour la cinquante-septième fois pour un quart de finale d’un tournoi du Grand Chelem – il a disputé son premier à Paris voilà dix-neuf ans – et pour la quinzième fois à Melbourne. Deux chiffres qui soulignent, s’il le faut encore, que sa carrière peut tenir de l’irréel.

Après avoir été poussé dans ses derniers retranchements vendredi soir par John Millman, Roger Federer a eu la partie bien plus facile contre Márton Fucsovics. Le jeu plat du Hongrois qui s’est très vite éteint après le gain de la première manche lui convenait beaucoup mieux. Il fallait seulement remettre la machine en route après le magnifique combat de vendredi. Le score reflète parfaitement la physionomie de cette rencontre. Après le premier set, il n’y avait plus qu’un seul joueur sur le court.

Federer affrontera le centième joueur mondial

Mardi, Roger Federer affrontera Tennys Sandgren (ATP 100) qui s’est hissé pour la deuxième fois de sa carrière en quart de finale de l’Open d’Australie à la faveur de son succès en quatre sets, 7-6 (7/5) 7-5 6-7 (2/7) 6-4 devant Fabio Fognini (no 12) au terme d’une rencontre que l’on n’attendait peut-être pas aussi belle. Elle aurait, surtout, pu connaître une autre issue si Fabio Fognini n’avait pas été sanctionné d’une faute de pied à…. 5/5 au tie-break du premier set. La perte de cette première manche qu’il avait dominée aux points a, en effet, trop longtemps affecté l’Italien qui avait déjà livré lors de ses deux premiers tours deux parties en cinq sets fort éprouvantes. Furieux, il a refusé de serrer la main de l’arbitre Damien Dumusois. « Je n’ai aucun respect pour lui », fulmine-t-il.

L’ancien joueur de l’Université de Tennessee n’a rien volé. Il n’a pratiquement rien lâché devant l’Italien pour signer une cinquième victoire devant un joueur classé parmi les vingt meilleurs mondiaux dans un tournoi du Grand Chelem. « Bourreau » de Matteo Berrettini au deuxième tour, il se présentera face à Roger Federer qu’il affrontera pour la première fois avec sans doute l’idée de s’inspirer de l’exemple de John Millman: entraîner son adversaire dans un véritable combat physique.

Si Roger Federer s’impose devant Tennys Sandgren, il se qualifiera pour les demi-finales sans avoir affronté un seul des quarante premiers joueurs du monde. Le dernier joueur à avoir emprunté un tel boulevard a été Rafael Nadal lors de son succès à l’US Open en 2017.

Continuer la lecture