Rejoignez-nous

Sport

Challenge League: victoire du SFC

Publié

,

le

Servette semble vouloir terminer la saison sur une bonne note.

Les Grenat ont battu 4-2 Winterthour en clôture de la 34e journée de Challenge League et ont ainsi repris à Schaffhouse pour un point la deuxième du classement derrière le promu Neuchâtel Xamax.

La soirée avait pourtant bien mal commencé pour les Genevois, pris deux fois en défaut par Silvio (penalty) à la 3e et par l’ancien du SFC Karim Gazzetta à la 10e.

C’est un jeune du club, Nedim Omeragic (19 ans), qui a sonné la révolte à la 22e devant… 1012 spectateurs. Willie (27e), Chagas (28e) et encore Omeragic (65e) ont alors évité à Servette un nouveau camouflet.

(Source ATS – Photo ©KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Club Sport

Hockey sur glace: les souvenirs les plus marquants des Aigles en play-off

Publié

le

Timothy Kast a marqué son premier but en LNA lors des play-offs voilà exactement 11 ans (© Clara Salama/archives).

Les play-offs sont le moment le plus attendu de la saison par les passionnés de hockey sur glace. La série entre Genève-Servette et Berne est aussi l’occasion pour trois membres du club grenat d’évoquer leurs meilleurs souvenirs ou les pires.

Le hockey sur glace prend beaucoup de place dans l’actualité sportive avec les play-offs de National League qui se jouent actuellement. Les playoffs sont le plus beau moment de la saison pour les hockeyeurs, les entraîneurs et les supporters. Les meilleurs moments des carrières se jouent souvent durant ces périodes, mais les pires aussi! Parmi les bons souvenirs, le premier but en LNA de l’attaquant Timothy Kast. C’était contre Rapperswil lors des séries finales de 2008.

Timothy Kast Attaquant du Genève-Servette HC

 

Mais ce n’est pas le seul bon souvenir du centre genevois. Les émotions après certaines situations restent gravées à jamais dans les mémoires. Même si la douzième victoire, synonyme de titre nationale, n’a toujours pas pu être vécue.

Timothy Kast Attaquant du Genève-Servette HC

 

Pour Sébastien Beaulieu, c’est la série contre Fribourg Gottéron lors des play-offs de 2010 qui constitue son meilleur souvenir. Ecoutez l’entraîneur des gardiens du Genève-Servette HC.

Sébastien Beaulieu Entraîneur des gardiens du Genève-Servette HC

 

Cette année là, Fribourg menait 3-1 dans la série et n’était plus qu’à un match d’aller en demi-finale. Mais la joie des Fribourgeois allait être de courte durée, puisque Genève-Servette s’est imposé 4-3 pour retrouver Zoug en demi. Un élément a déclenché ce retournement de situation. Sébastien Beaulieu s’en rappelle bien.

Sébastien Beaulieu Entraîneur des gardiens du Genève-Servette HC

 

Mais les play-offs ce ne sont pas que des bons souvenirs. Il y’a des défaites cruelles ou dures, le fait d’être passé proche de l’exploit ou tout simplement de passer totalement à côté de ses matches. Le Genève-Servette HC a tout vécu ou presque. Dans le staff depuis près de 17 ans, Aurélien Omer, dit Jimmy, a vécu les finales perdu contre Zurich en 2008 et Berne en 2010. Son pire souvenir réside dans l’une d’elle. Ecoutez le chef matériel du club genevois.

Aurélien Omer Responsable-matériel du Genève-Servette HC

 

Peut-être que Genève-Servette arrivera à effacer ce souvenir douloureux de l’esprit d’Aurélien Omer cette saison déjà. Mais ça passera forcément par un exploit face au CP Berne.

 

@GeffScar

 

Continuer la lecture

Le Club Sport

Une saison positive pour Genève Volley

Publié

le

Fabia Gnädinger estime positive la saison vécue par Genève Volley pour son retour en LNA.

Battues à deux reprises en quarts de finale des play-offs par Sm’Aesch Pfeffingen, les joueuses de Châtelaine ont fait mieux que de se défendre et elles ont encore la possibilité de terminer à la cinquième place ; une place qualificative pour la Coupe d’Europe. 

Face à Sm’Aesch Pfeffingen, les joueuses de Ludovic Gruel ont subi deux défaites très nettes sur la même marque (0-3) tant à l’extérieur samedi que dans leur salle de l’Ecole Henri Dunant dimanche. C’était l’issue attendue : la logique a donc été respectée, mais les volleyeuses de Châtelaine sont quand même un peu déçues.

Fabia Gnädinger Coach-assistante de Genève Volley

 

Car malgré un score nettement défavorable, Genève Volley a inscrit 20 points durant cinq des six sets joués ce week-end d’où cette impression qu’il y avait sans doute mieux à faire.
Le championnat approche gentiment de sa fin pour les Genevoises. Même si leur saison n’est pas tout à fait terminée, elles ne prendront pas part aux demi-finales, elles ne sont donc plus en lice pour devenir championnes de Suisse. Et Fabia Gnädinger de nous dire ce qu’elle a retenu de cette première saison en LNA.

Fabia Gnädinger Coach-assistante de Genève Volley

 

Au-delà du prestige, l’enjeu sportif est bien réel puisque la 5e place est synonyme de qualification pour une Coupe d’Europe interclubs. Il ne s’agit de pas de matches de liquidation. Loin de là ! On poursuit avec le système play-offs (cinquième contre huitième et sixième contre septième). Et là où ça devient intéressant, c’est Genève Volley va affronter l’équipe de Franches-Montagnes, une équipe qui lui a très bien convenu durant la saison régulière.

Fabia Gnädinger Coach-assistante de Genève Volley

 

En cas de qualification, leur prochain adversaire sera soit Cheseaux ou Lugano, et selon toute vraisemblance Lugano qui a terminé cinquième et contrairement à VFM, les Tessinoises ne leur ont pas du tout réussi lors de la saison. Pourtant, elles n’ont fini qu’avec une petite longueur d’avance sur les Jurassiennes. Je vous propose d’écouter une dernière fois Fabia Gnädinger qui nous parle des difficultés rencontre contre cette formation luganaise.

Fabia Gnädinger Coach-assistante de Genève Volley

 

Pour savoir si cette tendance se confirme, il faut attendre la double, éventuellement triple confrontation contre VFM. La première de ces rencontres est prévue le 27 mars en terres jurassiennes…

 

Continuer la lecture

Actualité

Indian Wells: pas de 101e titre pour Federer

Publié

le

Roger Federer: une défaite rageante à Indian Wells. (©KEYSTONE/AP/MARK J. TERRILL)

Les finales à Indian Wells se suivent et malheureusement se ressemblent pour Roger Federer. Comme en 2018, le Bâlois a laissé filer un titre qui lui tendait les bras.

Comme l’année dernière lorsqu’il avait galvaudé trois balles de match devant Juan Martin del Potro, Roger Federer n’est pas parvenu à porter l’estocade devant Dominic Thiem. Battu 3-6 6-3 7-5 par l’Autrichien qui cueille son premier titre dans un Masters 1000, le Bâlois gardera encore longtemps dans sa tête le film du huitième jeu du troisième set. A 4-3 0-30, il ratait presque un penalty en coup droit qui lui aurait procuré trois balles de break consécutives. Il en a tout de même joué une dans ce jeu curcial, mais sans pouvoir conclure pour servir au final à 5-3 pour le gain du match.

A 5-5 après être passé à deux points de la victoire à 5-4 30-30, Roger Federer creusait sa propre tombe avec une amortie bien prétentieuse à 30-30 qui a permis à Dominic Thiem de se procurer à son tour une balle de break. Plus incisif en fond de court sur ces ultimes instants de la partie, l’Autrichien la gagnait avant d’enlever à 15 son dernier jeu de service. Après un début d’année bien médiocre, le Viennois a signé en Californie l’un des plus beaux exploits de sa carrière. Il le réalise alors qu’il bénéficie depuis peu du concours du double Champion olympique d’Athènes Nicolas Massu. Le Chilien lui a apporté peut-être cette grinta qui lui manquait encore.

Même s’il s’incline en finale devant un joueur qui a livré un grand match, Roger Federer peut nourrir bien des regrets. Il lui a manqué le relâchement nécessaire dans le « money time » pour enlever une sixième couronne en Californie. Mais il quitte Indian Wells avec la conviction qu’il demeure à 37 ans et demi parfaitement dans le coup alors que ce premier Masters 1000 de l’année a été marqué par le forfait de Rafael Nadal en demi-finale en raison d’une douleur au genou et par les errements de Novak Djokovic, battu sans gloire 6-4 6-4 au troisième tour par Philipp Kohlschreiber. Le leader du moment du « Big Three », c’est bien lui !

Source ATS

Continuer la lecture

Actualité

Genève-Servette: la délivrance après 95’49 » de jeu

Publié

le

La joie de Johan Fransson après son but décisif. (©KEYSTONE/ALESSANDRO DELLA VALLE)

Extraordinaire Genève-Servette ! Menés 2-0 à l’appel du troisième tiers, les Genevois ont renversé la situation à Berne pour s’imposer 3-2 à la…. 96e minute.

C’est Johan Fransson qui a donné la victoire aux Genevois, lesquels s’imposent une deuxième fois pour reprendre l’avantage dans cette série (2-1). A nouveau protégé par un Robert Mayer remarquable, les Genevois sont portés dans cette série finale par ce supplément d’âme qui leur a permis dans un premier temps de figurer parmi les huit meilleures équipes du pays à l’issue de la saison régulière.

Malgré le poids des absences et la défiance à laquelle il a dû faire face pendant des mois, Chris McSorley est parvenu à bâtir une équipe capable de regarder les yeux dans les yeux la plus grande armada du pays. Avec cette victoire dans l’acte III, les Genevois ont démontré qu’ils étaient bien capables de rendre possible l’impossible dans ces play-off.

Menés 2-0 sur les réussites de Simon Moser (16e) – en infériorité numérique… – et d’André Heim (36e), Genève-Servette est revenu à la hauteur des Bernois avec deux buts inscrits en l’espace de 90 secondes par Tommy Wingels et par Henri Tömmernes. A 2-2, les Bernois ont compris que le plus dur était désormais à venir alors qu’il s’apprêtaient à savourer une victoire sans histoire. Et Leonardo Gianoni devait commettre une erreur fatale sur le tir de Fransson, le 45e des Genevois pour cette soirée pas comme les autres. Le portier du CP Berne semble bien vulnérable dans cette série.

source ATS

Continuer la lecture

Le Club Sport

Hockey sur glace: Sébastien Beaulieu, ange-gardien des portiers du GSHC

Publié

le

Robert Mayer a retrouvé son meilleur niveau au moment décisif (© Augusto Tomassetti/archives).

Qualifié pour les play-offs, puis vainqueur du premier match des quarts de finale des play-offs à Berne (2-0), grâce notamment à un Robert Mayer étincelant, Genève-Servette doit beaucoup à son gardien tchéco-suisse. Mais l’autre portier servettien Gauthier Descloux a aussi joué un rôle très important tout au long de la saison. Geff Scarantino s’est penché sur le travail effectué par leur coach spécifique, Sébastien Beaulieu, dans le cadre du club sport de Radio Lac…

Parmi les thèmes abordés, une question primordiale: quand un dernier-rempart brille, quelle part du mérite revient à l’entraîneur des gardiens? La réponse est à découvrir en écoutant l’enregistrement ci-dessous!

Sébastien Beaulieu Entraîneur des gardiens du Genève-Servette HC

 

 

@GeffScar

 

Continuer la lecture