Rejoignez-nous

Sport

Berlin: deux Suisses passent sur 100 m

Publié

,

le

Deux Suisses disputeront les demi-finales du 100 m messieurs mardi soir aux Européens de Berlin: Alex Wilson et Silvan Wicki.

Ils l’ont fait avec la manière en remportant leur série. Florian Clivaz, qui a terminé 7e de sa série, est, en revanche, éliminé.

Le recordman de Suisse Alex Wilson, qui a les moyens d’atteindre la finale (mardi à 21h50), a gagné la troisième série en 10 »32, malgré un départ moyen. Silvan Wicki s’est quant à lui imposé dans la cinquième série, en 10 »28. Le Bâlois et l’Argovien ont signé respectivement le 3e et le 2e temps des séries, derrière le Néerlandais Churandy Martina (10 »28).

Premier Suisse en lice dans l’Olympiastadion, Florian Clivaz a en revanche comme attendu échoué. Le Valaisan a pris la 7e place de la deuxième série, en 10 »57, à 0 »21 de son meilleur chrono. « J’ai pourtant pris un bon départ. Ca m’a même surpris d’être si bien placé après 30 mètres », a expliqué Florian Clivaz, le sourire aux lèvres. « Je vais regarder le côté positif des choses: je participe à des championnats d’Europe, dans un stade magnifique, alors que je n’ai appris ma sélection qu’en fin de semaine dernière », a poursuivi l’athlète du GG Berne, qui va désormais se concentrer sur le relais 4 x 100 m.

Source : ATS

Photo: (©KEYSTONE/WALTER BIERI)

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Club Sport

A la découverte du Pony Games avec Spirit Pony Games de Laconnex

Publié

le

Une membre de l'équipe des Spirits Pony Games de Laconnex en action

Un sport équestre mais qui n’a rien de semblable à ce que l’on peut voir au Concours hippique de Genève: Radio Lac vous présente le pony games.

Un sport qui demande adresse, réflexion et agilité tout en maîtrisant un poney lancé à différentes allures. Pour en parler trois cavalières des Spirits Poney Games de Laconnex étaient les invitées du Club Sport: Audrey Parmelin-Progin, Caroline Parmelin et Marie Willy, l’occasion de faire plus ample connaissance avec ce sport méconnu mais spectaculaire.

Pony Games Avec les Spirits Pony Games de Laconnex

Pour en savoir plus: 

Le site de la Fédération suisse: https://mgaswitzerland.ch/

Le site des Spirit Pony Games de Laconnex: http://spiritponygames.com/

L’équipe des Spirit Pony Games de Laconnex

Continuer la lecture

Emissions

Geneva Open: Exit Dimitrov

Publié

le

Dimitrov a été battu en trois sets par Delbonis (©KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Vainqueur de ses deux tours des qualifications, Grigor Dimitrov a chuté sur le premier obstacle du tableau principal au Geneva Open.

Le Bulgare, retombé à la 47e place mondiale, a gâché une belle entame de match face à l’Argentin Federico Delbonis (ATP 84) pour finalement s’incliner 1-6 6-4 6-2.

Le vainqueur du Masters 2017 a, l’espace d’un set, retrouvé le brio et la légèreté qui avaient fait de lui l’avenir du tennis. Ce premier set survolé 6-1 en 22 minutes (il y avait 5-0 après 15 minutes de jeu), en passant en revue toute une panoplie de coups maîtrisés et décisifs.

Toutefois, comme souvent depuis de longs mois, la machine s’est enrayée, sous les yeux incrédules du coach Radek Stepanek (son autre entraîneur, Andre Agassi, n’était pas dans les tribunes). Il est vrai que Delbonis, après avoir touché le fond, a eu le mérite de remonter en surface. Mais impossible de ne pas penser que Dimitrov a fait l’essentiel du travail pour permettre à l’Argentin d’empocher la deuxième manche et, ainsi, prendre le contrôle des opérations.

Car, en pur terrien qu’il est, Delbonis est patiemment venu à bout de son adversaire, se rappelant aux souvenirs d’un public genevois qui l’avait vu éliminer Stan Wawrinka en quart de finale de l’édition 2015. Résistant aux attaques de Dimitrov, il a surgi du bois pour mener 3-1 dans l’ultime set et ne plus être rejoint ensuite.

A noter l’élimination, en 8e de finale du double, du Genevois Johan Nikles. Associé à l’ancien no 1 mondial de la spécialité, le Serbe Nenad Zimonjic (âgé de bientôt 43 ans), il s’est incliné 6-4 6-2 face au duo Cristian Garin (CHI)/Juan Ignacio Londero (ARG).

Source: ATS

Continuer la lecture

Actualité

La légende de Formule 1 Niki Lauda est mort

Publié

le

La légende de Formule 1 Niki Lauda s'est éteint paisiblement à l'âge de 70 ans, a communiqué sa famille dans la nuit de lundi à mardi. (©KEYSTONE/APA/APA/HANS KLAUS TECHT)

Le triple champion du monde autrichien de Formule 1 Niki Lauda n’est plus. L’ancien pilote automobile et entrepreneur s’est éteint paisiblement entouré de ses proches lundi à l’âge de 70 ans, indique dans la nuit sa famille « avec une profonde tristesse ».

« Ses exploits uniques en tant que sportif et entrepreneur sont et resteront inoubliables. Son dynamisme infatigable, sa franchise et son courage demeurent un modèle et une référence pour nous tous, peut-on lire dans ce texte signé par la famille Lauda et envoyé à l’agence de presse autrichienne APA.

Au cours de l’été 2018, Niki Lauda avait subi une transplantation pulmonaire à l’Allgemeine Krankenhaus (AKH) de Vienne. Il avait pu quitter l’établissement en octobre avant de devoir y retourner en janvier en raison d’une grippe. A l’occasion de son 70ème anniversaire, le 22 février, Lauda avait envoyé un petit message à la radio autrichienne affirmant qu’il reviendrait en pleine forme.

L’ancien sportif est à la tête du conseil de surveillance de l’équipe Mercedes depuis 2012.

Grave accident

Les poumons du triple champion du monde avaient déjà été endommagés lors de son très grave accident de Formule Un le 1er août 1976 sur le circuit de Nürburgring (Allemagne). A 220 km/h, sa Ferrari s’était enflammée et le coureur autrichien avait inhalé des vapeurs toxiques pendant près d’une minute avant d’être dégagé de sa voiture par quatre autres pilotes.

Depuis cet accident, Niki Lauda a souffert de divers problèmes de santé: en 1997 et 2005, il a également subi deux transplantations rénales. Il arbore en toutes occasions depuis cet épisode une casquette rouge censée masquer ses brûlures.

Le sportif est notamment devenu une légende car il était revenu concourir sur le circuit 42 jours seulement après l’accident. « Un retour rapide derrière le volant faisait partie de ma stratégie de ne pas rester trop longtemps chez moi et de ruminer ce qui m’était arrivé », avait-il confié plus tard. Son duel contre le Britannique James Hunt lors des mondiaux de 1977 a été porté à l’écran en 2013 dans le film « Rush ».

Vingt-cinq Grands Prix

Né à Vienne en 1949, Andreas Nikolaus Lauda connu sous le nom de « Niki » Lauda, n’a pas vingt ans lorsqu’il effectue en 1968 sa première course automobile, à l’insu de ses parents, au volant d’une mini-Cooper offerte par sa grand-mère. Il court en Formule 3 dès 1970 et fête un an plus tard sa première victoire en Formule 2.

S’il effectue le 15 août 1971 sa première course en F1 avec l’écurie March, c’est avec Ferrari que sa carrière décolle réellement: première pole position en Afrique du Sud, puis première victoire le 28 avril 1974 en Espagne. L’année suivante le couvre de gloire. Il remporte son premier titre de champion du monde en 1975, un deuxième en 1977 et un troisième en 1984, cette fois-ci avec Mc Laren. Au total, il a remporté 25 victoires de Grands Prix.

« Loin du public, c’était un mari, un père et un grand-père aimant et attentionné. Il nous manquera beaucoup », écrit encore la famille dans son message aux médias. Niki Lauda était le père de quatre enfants.

Passionné d’aviation

A sa carrière de sportif, ce fils d’industriel, passionné d’aviation, ajoute celle d’entrepreneur. Il développe sa propre compagnie aérienne en 1979. Lauda Air vivra ses heures les plus sombres en 1991, lorsqu’un appareil de la compagnie effectuant la liaison Vienne-Bangkok s’écrase en Thaïlande, tuant ses 223 passagers.

A la fin des années 1990, il revend sa flotte au concurrent Austrian Airlines (AUA). En 2003, il lance une nouvelle compagnie sous le nom de Niki, qu’il revend à AirBerlin en 2011.

Après la faillite d’Air Berlin, le passionné d’aviation récupère Niki et se lance en 2016 dans l’aviation privée avec Laudamotion. Cette dernière appartient actuellement à 75% à la compagnie irlandaise à bas prix Ryanair

Source ATS

Continuer la lecture

Actualité

Geneva Open: Wawrinka serein

Publié

le

Moment de détente pour Wawrinka ce matin à l'entraînement. (©KEYSTONE/ALAIN GROSCLAUDE)

Stan Wawrinka, qui entrera en lice mercredi au Geneva Open, dresse un bilan positif de son début et se dit très satisfait de sa condition actuelle.

Et ce même si le Vaudois a connu l’élimination d’entrée de jeu la semaine dernière au Masters 1000 de Rome face à David Goffin. « Cette défaite (ndlr: 4-6 6-0 6-2) ne remet rien en cause, assure le no 27 mondial. Elle découle simplement de plusieurs choses que j’ai mal gérées au que cela concerne le tennis, le physique ou le mental. C’est la forme du jour qui a décidé de l’issue du match, il y a des jours comme ça. »

Wawrinka aborde ainsi avec sérénité le tournoi de Genève, où il s’est imposé en 2016 et 2017, tremplin qui doit le conduire à Roland-Garros la semaine prochaine. « Je suis content de mon début d’année. J’ai réintégré le top 30, ce qui prouve que je suis sur le bon chemin, je joue bien, je m’entraîne bien, j’espère pouvoir disputer plusieurs matches ici. »

Le Vaudois en jouera un au minimum, mercredi, face à l’Espagnol Feliciano Lopez ou au Bosnien Damir Dzumhur. Deux profils très différents. « Ce sont même des opposés », glisse un Wawrinka pour qui il donc impossible de déjà se projeter.

Source: ATS

Continuer la lecture

Sport

Football: 40 minutes ennuyeuses, puis le feu d’artifice

Publié

le

Les plus fidèles supporters ont exprimé leur reconnaissance jeudi soir à la Praille.

Vainqueur de Rapperswil (5-3), Servette a rempli son contrat jeudi soir. Après une première période laborieuse explicable par les nombreux changements apportés au onze titulaire, les grenats ont offert un récital à leurs plus fidèles supporters.

Fortement remanié, le onze grenat ne tenait pas à fausser le championnat. Face à Rapperswil Jona, menacé de relégation, les joueurs d’Alain Geiger ont joué le jeu à fond. Ils ont certes évolué bien en dessous de leurs possibilités durant toute la presque totalité de la première mi-temps. Le temps nécessaire pour trouver leurs automatismes (six changements parmi les joueurs de champ par rapport au match contre le Lausanne-Sport).  Après quoi un but de Miroslav Stevanovic leur a permis de regagner les vestiaires avant un avantage au score.

Trois buts en six minutes

Mais le meilleur était à venir. Parce qu’après la pause, les Servettiens allaient quadrupler la mise en à peine plus de six minutes. Grâce à M. Stevanovic, (encore lui !), Cespedes, d’un maître-tir, et Rouiller, monté aux avant-postes. La triple réduction du score des visiteurs (deux buts de Turkes désormais meilleur réalisateur de Challenge League) n’allaient pas freiner le moins du monde l’allant offensif. Au contraire, Chagas allait ajuster le poteau des buts saint-gallois, avant d’inscrire le cinquième but d’une reprise acrobatique. De quoi susciter l’enthousiasme d’un public beaucoup moins nombreux (2’612 spectateurs) que six jours plus tôt contre le Lausanne.Sport, mais tout aussi enthousiaste. Celui-ci leur pardonnera bien quelques approximations défensives.

Mychell Chagas Attaquant du Servette FC

 

 

 

 

 

 

Continuer la lecture