Rejoignez-nous

Sport

Are: Lara Gut manque le coche

Publié

,

le

Lara Gut a manqué le coche dans le super-G des finales de la Coupe du monde à Are.

La Tessinoise a connu l’élimination après quelques secondes, « offrant » ainsi le Globe de la spécialité à la Liechtensteinoise Tina Weirather. Meilleure Suissesse, Michelle Gisin a terminé 4e d’une course remportée par Sofia Goggia.

Leader de la discipline avant le super-G de Crans-Montana disputé douze jours plus tôt, Lara Gut aura donc craqué au plus mauvais moment. Elle avait dû se contenter d’un 7e rang en Valais, où Tina Weirather avait repris les commandes en s’imposant.

Jeudi, l’espoir aura été de courte durée pour Lara Gut, partie rapidement à la faute après un « drift ». La blonde de Comano avait souligné à Crans-Montana qu’elle manquait d’énergie en cette fin de saison en raison du retard pris dans sa préparation automnale, à la suite de sa grave blessure au genou gauche. Le déroulement des courses d’Are lui donne raison: elle n’avait ainsi pas non plus rallié l’arrivée mercredi en descente.

Déjà lauréate du classement de super-G l’hiver dernier, Tina Weirather n’a pourtant guère brillé jeudi. La Liechtensteinoise a pu se contenter d’une 6e place. Elle a donc obtenu 40 points à Are, alors que sa marge sur Lara Gut était de 46 unités avant cette épreuve…

Michelle Gisin tient en revanche la forme en cette fin de saison. L’Obwaldienne, qui ne compte pour l’heure que quatre podiums en Coupe du monde (aucune victoire), termine au 4e rang du classement de la spécialité. La championne olympique de combiné n’a aucun regret à avoir concernant le super-G de jeudi: elle a concédé 0 »22 à la 3e, l’Américaine Lindsey Vonn.

La victoire est revenue à la championne olympique de descente Sofia Goggia. L’Italienne de 25 ans, qui avait conquis le Globe de la descente la veille, a devancé de 0 »32 l’Allemande Viktoria Rebensburg pour cueillir sa cinquième victoire en Coupe du monde.

 

(Source ATS / Photo JOHANN GRODER)

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Football

Deux adversaires pour Servette : le gazon et Saint-Gall

Publié

le

Steve Rouiller déterminé avant le match contre Saint-Gall

Le championnat reprend ses droits après la pause de l’équipe nationale avec un double défi pour Servette dimanche (16h) au Stade de la Praille. Les Grenat devront faire face à une double opposition : la pelouse et les Brodeurs.

Défi sportif, d’abord puisque l’équipe genevoise aura fort à faire face aux troisièmes de Super League ; s’ils sont conscient de la valeur de leurs adversaires, les Servettiens doivent surtout se concentrer sur leur propre jeu pour espérer renouer avec la victoire. Cette victoire qui fuit les néo-promus depuis fin août. Etat des lieux avec le coach « grenat » Alain Geiger

Alain Geiger Entraîneur du Servette FC

 

Alain Geiger : « Le terrain est foutu depuis Liverpool ! »

Autre défi pour le onze grenat : les conditions de jeu en raison du piteux état du gazon qui a mal supporté les précipitations de ces derniers jours et la tenue du match Suisse – Irlande. Pour Alain Geiger qui s’est exprimé au sujet de l’état du terrain vendredi, Servette va devoir adopter un jeu plus direct face à Saint-Gall.

Alain Geiger Entraîneur du Servette FC

 

 

Steve Rouiller : « Gagner nos duels. »

La pelouse continue donc à poser bon nombre de problèmes aux footballeurs qui sont condamnés à évoluer dessus. Cette surface de jeu pâtit d’une maintenance extrêmement compliquée qui nécessite traitements de longue durée et entretien méticuleux. Gare au moindre impair dans le suivi : les conséquences sont immédiates et les remèdes prennent du temps à faire effet. Principaux utilisateurs, les joueurs ne peuvent que constater les dégâts ! Si le défenseur central Steve Rouiller déplore autant que son entraîneur les conditions de jeu avec lesquelles lui et ses coéquipiers doivent composer, il fait contre mauvaise fortune bon cœur.

Steve Rouiller Défenseur central du Servette FC

 

 

 

 

 

 

 

 

Continuer la lecture

Actualité

Genève-Servette s’offre un deuxième derby cette saison

Publié

le

Le gardien de Genève-Servette, Robert Mayer est mis à contribution par le Lausannois Bertschy. (©KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Genève-Servette s’est offert son deuxième derby lémanique de la saison en National League. Les Genevois ont battu 2-1 Lausanne au terme d’un match échevelé.

Depuis l’inauguration de leur nouvelle patinoire le 24 septembre, les Lausannois ont disputé onze matches en 24 jours. Un rythme de fou qui laisse des traces, surtout après leur démonstration de force mardi contre les Tchèques de Trinec qu’ils ont fini par battre au terme d’efforts colossaux.

Tout cela pour expliquer un début un peu émoussé des Vaudois. Une période qui a permis à Genève-Servette d’ouvrir le score grâce à Jeremy Wick. Le Canado-Suisse a jailli la canne à bout de bras pour surprendre Boltshauser (7e), qui avait été étonnamment préféré à Tobias Stephan.

Par la suite, le LHC a retrouvé un peu de sa superbe. Les Vaudois ont dominé la fin de la première période et surtout le tiers-temps intermédiaire. Mais un Robert Mayer absolument impeccable dans ses buts a sérieusement compliqué leur tâche.

D’autant plus que Bertschy et Jooris ont écopé d’une pénalité presque en même temps: 1’45 » à 5 contre 3 pour le meilleur jeu de puissance de la Ligue, c’était une aubaine pour Wingels et ses coéquipiers. Mais un Boltshauser attentif et un certain manque d’imagination n’ont pas permis aux Genevois de prendre le large.

Par la suite, le match s’est emballé. Les deux équipes ont connu tour à tour leur période de domination dans un derby enjoué et passionnant. Les Vaudois ont même tiré plus souvent au but que leur adversaire, mais les meilleures occasions sortaient des cannes genevoises à l’image du poteau de Maillard (31e).

La décision s’est dessinée quand Simon Le Coultre a sorti une passe en diagonale qui a complètement surpris la défense vaudoise. Winnik, parfaitement lancé, n’a laissé aucune chance à Boltshauser (49e). Un peu sur courant alternatif ces dernières semaines, les joueurs de Patrick Emond se sont un peu rassurés.

De surcroît, ils ont retrouvé leur défenseur-vedette, Henrik Tömmernes, qui a souffert pour son retour mais qui a été déjà largement utilisé par son entraîneur. Du côté de Lausanne, à l’image de Bertschy, on a beaucoup entrepris mais sans grand succès, avec un important déchet dans le jeu.

Source: ATS

Continuer la lecture

Actualité

Moscou: Bencic toujours en course pour le Masters

Publié

le

Belinda Bencic dans le dernier carré: encore une victoire et le Masters deviendra possible (©KEYSTONE/AP/CHARLES KRUPA)

Belinda Bencic est toujours en course pour disputer, à la fin du mois, le Masters à Shenzhen.

La Saint-Galloise s’est qualifiée pour les demi-finales du tournoi de Moscou en dominant la Belge Kirsten Flipkens 7-6 (10/8) 6-1.

Or Bencic, actuellement dixième joueuse mondiale, a besoin de se hisser jusqu’en finale dans la capitale russe pour déloger l’Américaine Serena Williams de la huitième et dernière place qualificative. Elle a déjà obtenu une bonne nouvelle vendredi puisque la WTA 8, la Belge Kiki Bertens, s’est inclinée en quart de finale face à Kristina Mladenovic (6-4 2-6 6-1).

La Française sera justement l’adversaire de Bencic samedi en demi-finale. Un défi de taille puisque Bencic est menée 3-1 dans ses duels, restant sur trois défaites depuis sa victoire en… 2015 à Bois-le-Duc.

Source: ATS

Continuer la lecture

volleyball

Genève Volley défie les championnes en titre

Publié

le

Pour Fabia Gnädinger, assistante-coach de Genève Volley, ...

Malgré une défaite initiale face à Toggenburg (2-3), les volleyeuses de Châtelaine croient en ses possibilités. La venue du NUC est, pour elles, l’occasion de démontrer leurs qualités.

A l’occasion de la deuxième journée de Ligue Nationale A féminine, Genève Volley jouera sa première rencontre à domicile de la saison face au Neuchâtel Université Club. Un sacré défi pour l’équipe genevoise qui a renouvelé son effectif avec notamment l’arrivée de quatre Américaines (les centrales Lauren Page et Liesl Engelbrecht, l’ailière Anna Marie Church ainsi que l’opposée ou diagonale Lindsey Calvin). Malgré ces renforts, les joueuses de Châtelaine se sont pris les pieds dans le tapis lors de la reprise du championnat face à Toggenburg (néo-promue en LNA), un adversaire direct dans la lutte pour le maintien dans l’élite.

Fabia Gnädinger Assistante-coach de Genève Volley

 

Les volleyeuses de Châtelaine pourront également compter sur le retour d’Ewine Guscetti (20 ans) de retour après une saison aux Etats-Unis où elle a étudié au State College of Florida. Elle revient sur son expérience Outre-Atlantique.

Ewine Guscetti  Passeuse de Genève Volley

 

Pour l’assistante-coach Fabia Gnaedinger, la jeune passeuse est appelée à jouer un rôle important dans son équipe, même si c’est sa première saison au plus haut niveau helvétique.

Fabia Gnädinger Assistante-coach de Genève Volley

 

Ewine Guscetti: « Notre potentiel est élevé ! »

Après cette saison qui l’a fait mûrir, elle se réjouit de son retour dans son club formateur. L’occasion pour elle de découvrir la LNA. Reste à savoir si la formation entraînée par Ludovic Gruel est plus forte que les saisons précédentes.

Ewine Guscetti Passeuse de Genève Volley

 

 

Une profondeur de banc enviable

Vendredi (20h) face au Neuchâtel Université Club, leur tâche s’annonce autrement plus difficile. Mais l’équipe-phare du canton possède néanmoins quelques atouts pour créer la surprise face aux championnes de Suisse en titre :

Fabia Gnädinger Assistante-coach de Genève Volley

 

Reste que les Neuchâteloises semblent déjà très en forme après leur victoire sur Kanti Schaffhouse (3-1) lors de la première journée de championnat. Ewine Guscetti et ses coéquipières sont averties.

Ewine Guscetti Passeuse de Genève Volley

 

Fabia Gnädinger: « Viser la lune pour atterrir sur les étoiles ! »

Au-delà du match contre le NUC, Genève Volley vise le maintien en LNA. Mais ce n’est qu’un objectif minimal avec le secret espoir de viser plus haut et pourquoi décrocher une participation à une Coupe d’Europe.

Fabia Gnädinger Assistante-coach de Genève Volley

Continuer la lecture

Football

L’Equipe de Suisse joue son destin à la Praille

Publié

le

Vladimir Petkovic. Coach National, et Oliver Riedwyl, préparateur physique (de dos à gauche). Aucun droit à l'erreur pour l'Equipe de Suisse face à l'Eire.

Alors que Vladimir Petkovic et ses joueurs s’apprêtent à tout entreprendre pour battre l’Irlande mardi (20h45), la Fondation du Stade a tout entrepris pour que ce match se joue dans les meilleures conditions. 

Genève accueille mardi soir le match le plus important de l’année pour l’Equipe de Suisse ! Face à l’Irlande, les Helvètes sont dans l’obligation de remporter les trois points. Ça sera également le cas en novembre face à la Géorgie, puis à Gibraltar lors des deux derniers rendez-vous de ce tour qualificatif. Reste à savoir quel est l’ambiance au sein de la sélection helvétique et comment les joueurs font-ils face à cette pression ?

Granit Xhaka  Demi axial de l'Equipe de Suisse

 

Deux buts encaissés

Pour gagner encore faut-il marquer des buts. Or, les Irlandais n’en ont encaissé que deux lors des 6 premiers matches qualificatifs. trouver le chemin des filets s’annonce tout sauf facile pour les « Rouges »…

Granit Xhaka  Demi axial de l'Equipe de Suisse

 

Plus d’intensité

Une tâche difficile attend donc les « Rouges » de Vladimir Petkovic. Pourtant, Kasper Schmeichel aurait rassuré le portier helvétique Yann Sommer : les Irlandais seraient, selon les propos qu’on prête au gardien danois, bien trop faibles pour mettre en difficulté l’Equipe de Suisse… Pour le coach national, il ne s’agit pas de prendre ces déclarations (réelles ou supposées) au sérieux. Bien au contraire, car Vladimir Petkovic se méfie des Irlandais.

Vladimir Petkovic Coach national de l'Equipe de Suisse

 

Un autre match en coulisse

Mais un autre match se joue en coulisse. La Fondation du Stade de Genève prépare depuis des mois la venue des « Verts » irlandais. Un membre du Conseil de Fondation est chargé de l’organisation des matches internationaux : Frédéric Renevey, conseiller administratif à Lancy. Pour lui, pas de préoccupation en rapport avec d’éventuels fauteurs de troubles, mais beaucoup de travail pour celui mène de front sa carrière politique et son activité d’enseignant.

Frédéric Renevey Membre du Conseil de Fondation du Stade

 

Un gazon parfait

Parmi les chantiers : le gazon hybride, attaqué cet été encore par des champignons. Aujourd’hui, ça n’est plus qu’un mauvais souvenir. Ce match décisif pour la qualification à l’Euro pourra se jouer sur une pelouse en parfait état. La Fondation du Stade a pris une série de mesure qui ont reçu l’aval de l’Association Suisse de Football.

Frédéric Renevey Membre du Conseil de Fondation du Stade

 

Un nombreux public est attendu au Stade de Genève pour ce Suisse – Irlande. Plus de 22’400 billets ont été vendus jusqu’à lundi en début d’après-midi. La capacité maximale de l’arène genevoise est de 26’000 spectateurs pour ce match. 3’100 Irlandais seront présents dans le Stade.

Continuer la lecture