Rejoignez-nous

A la une

La Suisse épargnée par la flambée de rougeole européenne

Publié

,

le

Sur la foi des chiffres de 2018, la rougeole n'est plus jugée "éliminée" au Royaume-Uni, en Grèce, en République tchèque et en Albanie. Bonne élève, la Suisse accèdent au statut d'"élimination" après avoir "démontré l'interruption de la transmission (©KEYSTONE/EPA/LUKAS BARTH-TUTTAS)

L’Europe connaît une flambée des cas de rougeole, s’inquiète jeudi l’OMS, appelant à intensifier la vaccination. Cette maladie y a ressurgi dans quatre pays, dont le Royaume-Uni, où elle était considérée comme éliminée.

L’Organisation mondiale de la santé fait état de 89’994 cas de rougeole dans 48 pays européens au premier semestre 2019, plus du double par rapport à la même période de l’an dernier (44’175) et d’ores et déjà davantage que pour toute l’année 2018 (84’462). Sur la foi des chiffres de 2018, la maladie n’est plus jugée « éliminée » au Royaume-Uni, en Grèce, en République tchèque et en Albanie.

« La reprise de la transmission de la rougeole est un problème préoccupant. Si l’on ne parvient pas à établir et à maintenir une couverture vaccinale élevée dans chaque communauté, les enfants et les adultes connaîtront des souffrances inutiles, et certains seront voués à une mort tragique », a prévenu Günter Pfaff, le président de la Commission régionale de vérification de l’élimination de la rougeole et de la rubéole.

Sonnette d’alarme

Pour l’OMS, le statut d' »élimination » correspond à l’absence de transmission continue pendant 12 mois dans une zone géographique particulière. Au Royaume-Uni, 953 cas ont été signalés en 2018 (489 depuis le 1er janvier 2019), tandis que 2193 ont été répertoriés en Grèce (28), 1466 en Albanie (475) et 217 en République tchèque (569).

« Chacun de ces pays est un exemple de couverture vaccinale nationale extrêmement élevée. Il ne s’agit donc pas d’exemples de pays dont les systèmes (de santé) sont particulièrement faibles », a relevé Kate O’Brien, la directrice du département Vaccination à l’OMS.

« Je pense que c’est une sonnette d’alarme pour le monde entier : il ne suffit pas de parvenir à une couverture nationale élevée, il faut le faire dans chaque communauté et dans chaque famille », a-t-elle ajouté.

La Suisse bonne élève

Extrêmement contagieuse et pouvant entraîner de graves complications, parfois mortelle (37 cas en Europe au premier semestre et 74 en 2018), la rougeole se transmet habituellement par contact direct ou par l’air, infectant les voies respiratoires, puis se propageant à tout l’organisme.

En Europe, la majeure partie des personnes touchées ont moins de 19 ans (60% des cas). Au premier semestre 2019, 78% des cas y ont été enregistrés dans quatre foyers de contagion : Kazakhstan, Géorgie, Russie et Ukraine, qui à elle seule concentre 60% des cas.

La rougeole est déclarée éliminée dans 35 des 53 pays que comprend la région. Ils étaient 37 en 2017. Elle est endémique dans 12 pays, dont la France et l’Allemagne, pays dans lequel la vaccination deviendra obligatoire à partir de mars 2020.

Bons élèves, l’Autriche et la Suisse accèdent au statut d' »élimination » après avoir « démontré l’interruption de la transmission continue depuis au moins 36 mois ».

Il n’existe pas de traitement curatif de la rougeole, mais elle peut être évitée par deux doses d’un vaccin, selon l’OMS, qui évalue à plus de 20 millions le nombre des décès empêchés dans le monde entre 2000 et 2016 grâce à la vaccination.

Trois fois plus

A l’échelle de la planète, la quantité des cas signalés a été multipliée par trois entre la période allant du 1er janvier au 31 juillet 2018 (129’239) et les sept premiers mois de cette année (364’808). Les cas les plus nombreux ont été enregistrés en République démocratique du Congo, à Madagascar et en Ukraine. Les Etats-Unis ont quant à eux recensé leur plus grand nombre de cas de rougeole en 25 ans.

L’OMS estime par ailleurs que moins d’un cas sur dix est signalé dans le monde, ce qui signifie que l’ampleur de l’épidémie est bien plus importante que les statistiques officielles. L’agence spécialisée de l’ONU considère ainsi qu’en réalité il y a environ 6,7 millions de décès chaque année liés à la rougeole, a expliqué Mme O’Brien.

Cette maladie resurgit un peu partout dans le monde à cause d’un mauvais accès aux soins ou d’une défiance envers les vaccins. Jusqu’en 2016, elle était pourtant en recul. Dans les pays occidentaux, les « anti-vax » prétendent qu’il existe un lien entre le vaccin contre la rougeole et l’autisme. Plus d’une fois, l’OMS a démenti cette théorie, fondée sur une étude falsifiée.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A la une

Genève: une motion veut revoir la planification arborée du canton

Publié

le

Une motion veut conserver les vieux arbres dans les futurs nouveaux quartiers de Genève. Intitulée «Préservons nos arbres pour nos enfants», elle demande au Grand Conseil de revoir toute la planification arborée du canton.

Récemment l’abattage d’arbres centenaires dans le quartier des Allières au-dessus de la Gare des Eaux-vives a suscité une vive indignation. A l’heure du réchauffement climatique, il est nécessaire de conserver de grands arbres pour lutter contre les îlots de chaleur et laisser de la place à la végétation. C’est l’avis de Christina Meissner, députée démocrate-chrétienne au Grand Conseil, auteure de la motion déposée mardi dernier.

Christina Meissner Députée démocrate-chrétienne au Grand Conseil

L’opération aura un coût pour le canton. La motion demande de réfléchir à un mécanisme pour inciter les propriétaires et les promoteurs à construire autrement.

Christina Meissner Députée démocrate-chrétienne au Grand Conseil

Autre problème soulevé par la députée démocrate chrétienne, l’accès aux services d’urgence qui, souvent, ne permet pas de conserver les arbres.

Christina Meissner Députée démocrate-chrétienne au Grand Conseil

La règlementation, devenue très stricte, exige que l’accès soit possible des 4 côtés de l’immeuble. La députée PDC espère que sa motion sera adoptée avant la fin de l’année.

 

 

 

Continuer la lecture

A la une

Fréquentation timide dans les piscines genevoises

Publié

le

Les piscines romandes ont globalement accusé une baisse de la fréquentation cet été. Malgré un démarrage en fanfare dû à la canicule de juin, le nombre de baigneurs a été en moyenne moins important que l’an dernier. Geneve-plage sort de la tête de l’eau mais Carouge plonge.

Un dimanche historique

Le dimanche 30 juin que Genève-Plage a accueilli le plus de personnes avec 8300 entrées. Sur l’ensemble de l’été, la piscine genevoise a attiré plus de 200’000 baigneurs. Une fréquentation dans la lignée de celles enregistrées depuis 2015, souligne Christian Marchi, directeur de l’établissement.

Selon lui, Genève-Plage n’a pas souffert de la concurrence de la nouvelle plage des Eaux-Vives, située juste à côté et inaugurée fin juin. M. Marchi explique que les deux sites – piscine d’un côté, bord du lac de l’autre – ne s’adressent pas au même public.

Mauvais été à Carouge

Ailleurs en Suisse romande, la situation n’a pas toujours été réjouissante. Comme à Carouge où la piscine de la Fontenette a connu une fréquentation « exceptionnellement faible », reconnaît Sophie Lambert, responsable des installations sportives.

La piscine genevoise, qui a fermé ses portes ce week-end, affiche moins de 110’000 entrées, alors que la moyenne estivale depuis 10 ans tournait autour des 122’000. « Nous pouvons dire que 2019 est une de nos pires années (avec 2014), malgré une météo favorable », regrette Mme Lambert.

Continuer la lecture

A la une

Sécurité du Léman Express : tout roule

Publié

le

Trois mois avant le lancement du Léman Express, les autorités éprouvent les conditions de sécurité. Un gigantesque exercice a réuni aujourd’hui 1200 figurants et environ 900 intervenants professionnels. Dans l’ensemble le bilan provisoire est satisfaisant, en dépit de quelques couacs. 

Dans ce scénario fictif, juste après 10h, le Léman Express percute un objet au niveau de la frontière avec la France, proche du Foron. Dès lors, c’est une succession de sirènes et de différents corps de métiers. Policiers, pompiers, civilistes, infirmiers interviennent en nombre sur une vingtaine de sites. Des secours qui viennent de Genève et de France voisine, mais aussi du canton de Vaud et de départements voisins, appelés en renfort pour l’occasion.

C’est le cas de Stéphane, il appartient au Détachement Post Médical Avancé (DPMA) vaudois. Et malgré la chaleur et le stress, il garde le sourire. Il s’exprime au milieu du lieu dit le « nid de blessés » et nous explique en quoi ce test est difficile:

Stéphane  Détachement Post Médical Avancé (DPMA)

A l’intérieur du « nid de blessés », une trentaine de figurants simulent des lamentations. Ils ne savent pas ce qui se passe pourtant l’ambiance reste détendue. Irène est allongée sur le sol:

Irène Une figurante

De manière générale, les figurants déplorent un manque d’information. C’est le cas d’Elisa, enseignante à la retraite, qui n’en perd pas pour autant son sourire:

Elisa  Une figurante

Du côté des responsables, le bilan provisoire est positif. Philipp Zimmermann est le directeur de cet exercice, baptisé « Confine Tre »:

Philipp Zimmermann  Directeur de l'exercice 'Confine Tre', représentant les CFF et la SNCF

L’exercice a duré plus de 8 heures. D’après le canton, les concepts d’intervention et d’exploitation ont pu être testés avec succès.

Le Léman Express, qui reliera 45 gares sur 230 kilomètres, est le plus gros réseau ferroviaire régional transfrontalier d’Europe.  Il devrait accueillir chaque jour 50’000 voyageurs.

 

 

 

 

Continuer la lecture

A la une

Secteur de Meyrin : Circulation compliquée ce week-end

Publié

le

Trois événements majeurs ont lieu ce week-end et risquent fort de rendre la circulation compliquée. Entre les portes ouvertes du CERN, la fête des vendanges au village de Russin et le match de foot opposant le FC Meyrin au FC Bâle, Radio Lac vous éclaire sur les conditions routières de ces deux journée bien chargées.

Routes et douanes fermées, trafic perturbé

La police informe la population que les Open Days entraîneront des perturbations de la circulation les 14 et 15 septembre entre 8h00 et 21h00. Certains axes sont donc fermés a la circulation : la route de Meyrin entre le giratoire Meyrin et la douane de Meyrin, elle aussi fermée dans les deux sens, mais également la douane de Mategnin, fermée dans le sens France – Suisse. La station service SOCAR, route de Meyrin, sera inaccessible. Les autorités recommande d’emprunter la douane de Ferney.

Seront réservées au visiteurs du CERN, riverains et hôpital de la Tour la route du Mandement entre le giratoire Meyrin et la route de Satigny, ainsi que la route du Nant d’Avril entre le giratoire Nant d’Avril et la route du Mandement.

De grosses perturbations sont à prévoir sur la route de Meyrin, route du Mandement, avenue Louis-Rendu, rue des Vernes, avenue Sainte-Cécile, rue Lect, avenue de Mategnin, route du Nant-d’Avril, et route de Vernier.

Quelles alternatives pour alléger le trafic ?

 

Plan des conditions de circulation, accès et parking

Pour accéder en toute tranquillité aux événements de ce week-end, des recommandations et alternatives vous sont proposées.

Les deux roues pourront accéder au parking des employés de l’hôpital de la Tour (rue de Veyrot hauteur 35). Pour les vélos et autres mobilités douces se rendant aux Open Days, le parking du Globe leur sera ouvert. Les personnes à mobilité réduite auront elles accès, sur présentation du macaron, au parking route du Mandement entre la route du Nant-d’Avril et la route de Satigny.

Cependant, il est fortement recommandé d’utiliser les transports en commun dès que possible. La ligne 18 des TPG sera renforcée afin de répondre à l’affluence particulière de ce week-end.

 

 

Continuer la lecture

A la une

Genève: pas assez de roulements dans les parkings en surface

Publié

le

Genève va supprimer 4000 places de parking en plein air. Les députés du Grand Conseil ont voté jeudi soir un changement légal qui vise à assouplir le principe de compensation. Les places en surface devaient jusqu’ici, être impérativement compensées par des places en sous-sol. La nouvelle règlementation va permettre de les supprimer, à condition que le parking souterrain soit à moins de 500 mètres et que son taux d’utilisation soit inférieur à 50% durant certaines heures de la journée. Une solution qui satisfait le Groupement transport économie, dont le but est de favoriser la mobilité des entrepreneurs. Son président, Nicolas Ruefener.

Nicolas Ruefener Président du Groupement transport économie

Même son de cloche du côté des commerçants et de la Fédération du commerce genevois. Sa présidente Sophie Dubuis.

Sophie Dubuis Présidente de la Fédération du commerce genevois

La Fédération insiste néanmoins sur la nécessité de construire le parking des Clés de Rive. Récemment, les socialistes ont annoncé leur volonté de faire opposition à ce parking de près de 500 places au rond-point de Rive qui doit être voté prochainement au Conseil municipal.

Pas assez de roulement dans les places en surface

La proposition émane du Conseiller d’Etat en charge des infrastructures.  Elle va dans le sens de la Loi sur la mobilité cohérente et équilibrée votée par le peuple en 2016 et s’intègre dans le nouveau plan de mobilité du Canton, en lien avec la mise en service du Léman express en décembre prochain. Il rappelle que les places en surface ne sont pas rentables. Serge Dal Busco.

Serge Dal Busco Conseiller d'Etat chargé des infrastructures

Continuer la lecture