Rejoignez-nous

Actualité

Réouverture des restaurants et des centres thermaux dès le 31 mai

Publié

,

le

KEYSTONE/TI-PRESS/ALESSANDRO CRINARI

Les restaurants et les centres thermaux pourront rouvrir dès le lundi 31 mai. Les événements publics accueillir jusqu’à 300 personnes. Et l’obligation de télétravail se transformer en recommandation. Le Conseil fédéral a décidé mercredi de nouveaux assouplissements.

Le détail avec Benjamin Smadja et Laurie Selli

Les assouplissements d’avril n’ont pas eu d’effet négatif sur l’évolution de l’épidémie, note le gouvernement. Les nouvelles infections et les hospitalisations diminuent, et les soins intensifs ne sont pas surchargés. La situation épidémiologique se détend et elle devrait poursuivre dans cette voie.

Le Conseil fédéral estime par conséquent de nouveaux assouplissements possibles. Il a mis un paquet de mesures en consultation auprès des cantons, des commissions parlementaires compétentes et des partenaires sociaux. La décision définitive tombera le 26 mai.

Manger une pizza au chaud

La mesure la plus délicate est la réouverture complète des restaurants, prévient le gouvernement. Elle ne sera possible que si les chiffres continuent à baisser ou au moins se stabilisent.

Un plan de protection devra être mis sur pied. Les clients devront être servis à table, n’ôter leur masque que pour manger et laisser leurs coordonnées. Les tables seront limitées à quatre convives. Et elles devront être espacées ou séparées par une paroi. L’obligation de porter le masque sera en revanche levée sur les terrasses.

Les centres thermaux et de bien-être pourront également rouvrir. Les clients devront disposer de 15 mètres carrés chacun. Ils seront exemptés de l’obligation de porter un masque, mais devront respecter les distances.

Cent personnes en intérieur

Les limites pour les événements publics seront elles relevées. Cent personnes pourront être accueillies en intérieur, et trois cents en extérieur. Les salles devront être limitées à la moitié de leur capacité. Ces limites valent aussi pour les compétitions sportives.

Dans le domaine amateur, les matchs de football pourront avoir lieu en extérieur. Le public sera restreint à 50 personnes. De même que celui des spectacles et des répétitions.

Les réunions d’associations et les visites guidées seront elles restreintes à 30 personnes, en intérieur comme en extérieur. La limite vaut également pour le sport et la culture amateurs. A l’intérieur, elle reste à quinze. Les sports de contact, comme le judo, ne peuvent eux être effectués qu’à quatre au maximum.

Pas de changement en revanche pour les réunions privées. Le seuil reste à dix personnes en intérieur et quinze en extérieur. Le risque de transmission est plus élevé dans ces situations, justifie le gouvernement. Les soirées dansantes restent interdites.

Dépistages réguliers

Le télétravail ne sera plus obligatoire pour les entreprises qui proposent des dépistages réguliers à leurs employés. Et la Confédération prendra en charge les coûts des tests groupés pour faciliter leur utilisation.

Dans les hautes écoles, la limite de 50 étudiants par cours est levée. Un plan de dépistage doit toutefois être mis sur pied et les salles remplies à la moitié de leur capacité.

Prochaine étape fin août

D’autres étapes sont prévues d’ici la fin de l’été. Elles concernent notamment les événements réunissant plus de 1000 personnes. Le Conseil fédéral rendra sa décision le 26 mai également. La consultation sur ce projet est encore en cours d’évaluation.

Des assouplissements concernant entre autres le sport, la culture et les manifestations seront annoncés le 11 juin. Le Conseil fédéral les enverra en consultation avant de se prononcer une semaine plus tard.

Le gouvernement ne s’arrêtera pas là et poursuivra son évaluation durant l’été. Il travaillera notamment sur la planification à moyen terme et se préparera aux mesures nécessaires pour l’hiver.

Lors de sa séance, le Conseil fédéral a en outre adapté plusieurs ordonnances en se basant notamment sur les nouvelles découvertes scientifiques. Les personnes qui ont été infectées et sont guéries ne seront plus considérées comme vulnérables pendant six mois au lieu de trois mois.

Les voyageurs arrivant en Suisse d’un pays ou d’un territoire où une variante préoccupante du virus circule pourront être testés et être soumis à une quarantaine. Les assureurs pourront réclamer le remboursement des coûts des autotests acquis en trop directement auprès de la personne assurée. La Confédération prendra en charge les frais des rappels.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suisse

Les curieux s’agglutinent le long du parcours des deux présidents

Publié

le

La voiture blindée du président Vladimir Poutine arrive à la Villa La Grange. (© KEYSTONE/AP/Markus Schreiber)

De nombreuses personnes se sont postées aux abords de la rade de Genève, mercredi, à l’heure de midi, pour voir passer les convois des présidents Vladimir Poutine et Joe Biden. Les deux chefs d’Etat se rendaient à la Villa La Grange pour des discussions bilatérales.

L’attente sous un soleil estival a été longue pour beaucoup, le passage des limousines fugace. En apercevant les feux bleus des véhicules ouvrant le cortège, les curieux ont été nombreux à sortir leur portable pour immortaliser un petit bout d’Histoire.

Genève a l’habitude d’accueillir des hôtes de marque, mais rarement deux invités aussi prestigieux pour une rencontre en tête-à-tête. Les moyens déployés pour assurer la sécurité des délégations témoignent de l’importance du moment.

Des hélicoptères faisaient inlassablement entendre leur ronronnement dans le ciel bleu, des cordons de policiers empêchaient tout approche de la zone interdite, des voltigeurs de la police parcouraient à moto les rues adjacentes.

Le convoi russe a précédé le convoi américain d’un bon quart d’heure. Une fois le président américain passé, les gens se sont dispersés rapidement, chacun revenant à sa routine et à la vie normale.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Actualité

La Suisse compte 282 nouveaux cas de coronavirus en 24 heures

Publié

le

Sur les quatorze derniers jours, le nombre total d'infections est de 4801, soit 55,54 nouvelles infections pour 100'000 habitants. (© KEYSTONE/Ti-Press/ALESSANDRO CRINARI)

La Suisse compte mercredi 282 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP). On déplore six décès supplémentaires et 19 malades ont été hospitalisés.

Durant les dernières 24 heures, les résultats de 19’892 tests ont été transmis, indique l’OFSP. Le taux de positivité s’élève à 1,42%.

Sur les quatorze derniers jours, le nombre total d’infections est de 4801, soit 55,54 nouvelles infections pour 100’000 habitants. Le taux de reproduction, qui a un délai d’une dizaine de jours, est lui de 0,64. Les patients Covid-19 occupent 9,30% des places disponibles en soins intensifs, dont le taux d’occupation est de 68,10%.

Au total 6’120’202 doses de vaccin ont été administrées et 2’351’712 personnes ont déjà reçu deux doses. La Suisse a reçu jusqu’à présent 6’666’225 doses de vaccins. Des certificats ont déjà été émis pour 934’978 personnes vaccinées.

Quant aux variants du coronavirus, 18’072 cas ont été attribués au variant britannique (B.1.1.7), 249 au variant sud-africain (B.1.351) et 20 au variant brésilien (P.1).

Depuis le début de la pandémie, 701’260 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en laboratoire sur un total de 8’037’136 tests effectués en Suisse et au Liechtenstein. Le total des décès s’élève à 10’315 et le nombre de personnes hospitalisées atteint 28’927.

Le pays dénombre par ailleurs 2592 personnes en isolement et 5103 individus faisant partie de leurs contacts ont été mis en quarantaine. S’y ajoutent 3153 autres personnes revenant de voyage d’un pays à risque et qui ont dû aussi passer par la case de la quarantaine.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Economie

Roche: succès en étude clinique du cocktail d’anticorps anti-Covid

Publié

le

Le cocktail anti-Covid de Regeneron avait déjà démontré une efficacité pour écourter le temps de rémission chez les personnes infectées par le Covid, présentant des symptômes mais n'étant pas hospitalisées. (archives) (© KEYSTONE/URS FLUEELER)

Le laboratoire Regeneron, partenaire américain du géant bâlois Roche, revendique mercredi avoir atteint le critère primaire au terme d’une nouvelle étude clinique pour son cocktail d’anticorps Regen-Cov.

Cette solution a permis d’améliorer le taux de survie des personnes hospitalisées après avoir contracté le Covid-19 et ne présentant pas de réponse immunitaire.

Le risque de décès a été réduit de 20% par rapport aux personnes ayant reçu un traitement ordinaire, précise mercredi la société new-yorkaise, se basant sur les résultats de l’étude clinique de phase III RECOVERY, menée entre septembre 2020 et mai 2021. Celle-ci a concerné 9785 patients à qui a été administrée une dose de 8 milligrammes en perfusion intraveineuse.

Le cocktail composé des anticorps casirivimab et imdevimab avait déjà démontré une efficacité pour écourter le temps de rémission chez les personnes infectées par le Covid, présentant des symptômes mais n’étant pas hospitalisées. En avril, une unité du Département américain de la Santé a recommandé son utilisation dans cette indication.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Sommet Biden-Poutine

L’envers du décor du sommet Biden-Poutine

Publié

le

La réalité du sommet Biden-Poutine, c’est aussi le Ramdam médiatique. 1’300 journalistes du monde entier, qui couvent la rencontre. Autour du centre de presse: des places spécialement dédiées aux directs, où sont postés des cameramen.

Face à la Villa La Grange, des places pour les journalistes qui font des Stands up. L’Eurovision a engagé les cameramen d’ACTUA films, une société genevoise de production de films. Leur tâche : filmer les journalistes vedettes des télévisions du monde entier lorsqu’ils font leur point de situation. Mathieu est caméraman. Il a terminé sa journée à 22 heures hier soir et l’a débuté à 5 heures ce matin. On l’écoute.

Mathieu
Cameraman pour Actua films
MathieuCameraman pour Actua films

Toute la journée les journalistes vont se succéder selon leurs heures de réservation. Du côté gauche du centre de presse, des places de stands up face au lac avec en fond, le jet d’eau de Genève. Ce qui devrait faire un maximum de publicité à la destination Genève.

Sur le coup de midi, le Grand reporter à TF1 Michel Scott. Une heure avant l’arrivée de Vladimir Poutine annoncée à 13 heures, il analyse, pour les auditeurs ce que l’on peut attendre de la rencontre. Pour lui, ce sommet est une sorte de RESET après l’ère Trump. Michel Scott.

Michel Scott
Grand reporter à TF1
Michel ScottGrand reporter à TF1

TF1 se rendra à la conférence de presse russe, avec la délégation du Kremlin. Michel Scott.

Michel Scott
Grand reporter à TF1
Michel ScottGrand reporter à TF1

 

Continuer la lecture

Suisse

Les tempêtes ont causé assez peu de dommages en 2020

Publié

le

Les 28 et 29 août, de fortes pluies ont entraîné des inondations, des glissements de terrain et des chutes de pierres au Tessin et dans certaines parties des Grisons. Ici à Osogna (TI). (© KEYSTONE/Ti-Press/ALESSANDRO CRINARI)

Les dommages causés par les tempêtes, tels qu'inondations et laves torrentielles, ont été relativement faibles en 2020. Leurs coûts se sont élevés à 40 millions de francs, selon l'évaluation annuelle de la base de données sur les dommages causés par les tempêtes.

Sur les 49 années comprises dans la banque de données, 2020 figure parmi les dix ans où les dommages causés par les tempêtes, les inondations, les laves torrentielles, les glissements de terrain et les éboulements sont les plus faibles, a précisé mercredi l'Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage (WSL).

Selon le WSL, deux raisons expliquent ce niveau relativement faible de dommages. D'une part, ces derniers ont été moins importants en raison de longues périodes de sécheresse. D'autre part, les mesures prises contre les dangers naturels ont permis d'éviter ou du moins de limiter les dégâts.

Les inondations, le ruissellement et les coulées de débris ont été à l'origine de 82% des dommages, tandis que les glissements de terrain et les éboulements ont représenté une part relativement faible. La plupart des dégâts sont survenus durant les mois d'été, en raison d'inondations causées par des orages ou des pluies continues, poursuit le rapport.

Lucerne et Tessin sévèrement touchés

Les régions de Lucerne et du Tessin ont été particulièrement touchées, plus de la moitié des dégâts ayant été enregistrés dans ces deux cantons en l'espace de six jours seulement.

Au Tessin, des précipitations orageuses ont provoqué l'inondation de caves et de routes le 7 juin. Les 28 et 29 août, de fortes pluies ont entraîné des inondations, des glissements de terrain et des chutes de pierres au Tessin et dans certaines parties des Grisons. À Bissone (TI) et Gambarogno (TI), plusieurs maisons ont dû être évacuées.

Dans la région de Lucerne, les violents orages du 26 juin et des 1er et 2 juillet ont causé d'importants dégâts, principalement dus à des inondations. Des masses d'eau ont inondé des caves, des parkings souterrains et des passages souterrains routiers.

Les mesures de protection fonctionnent

Début octobre, la dépression "Brigitte" a apporté des précipitations records en Suisse. Selon le WSL, les dégâts ont été relativement faibles par rapport à l'ampleur des pluies grâce aux mesures de protection prises et à la bonne préparation des services d'urgence.

Ainsi dans le canton d'Uri, l'autoroute a été fermée et la Reuss a été déviée vers l'A2 entre Attinghausen et Flüelen via le déversoir, ce qui a permis d'éviter des inondations de grande ampleur. A Diesbach et Bettschwanden (GL), les pompiers ont empêché à temps les masses de débris de la crue du Diesbach de traverser les villages. A Locarno également, des mesures préventives ont été prises et la zone proche du lac a été déblayée la veille des inondations.

En 2020, une personne est décédée à Finhaut (VS) lorsque sa voiture a été emportée par un éboulement.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture