Rejoignez-nous

Politique

Prévoyance 2020, un projet idéologique pour les partis bourgeois

Publié

,

le

Les détracteurs de Prévoyance 2020 jugent la réforme « injuste ».

« La réforme Prévoyance vieillesse 2020 est avant tout un projet idéologique de la gauche. » C’est ce qu’affirme un comité bourgeois regroupant l’UDC et le PLR, qui combat énergiquement le projet soumis au peuple le 24 septembre. Il l’estime injuste, hors de prix et rompant le contrat entre les générations.

En fait, seule une minorité en profitera, sur le dos des jeunes, des femmes et des actuels retraités, ce sont les hommes de 45 à 65 ans, dénoncent les opposants. Le vice-président du PLR Christian Lüscher fait partie de cette catégorie : il aurait tout à gagner, mais il votera « non ».

Christian Lüscher  Conseiller national PLR

Serge Jubin

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

Genève bannit le plastique à usage unique

Publié

le

Pailles, couverts, gobelets et autres contenants en plastique seront bannis de la Ville de Genève dès le 1er janvier 2020 (archives). (©KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER)

Dès le 1er janvier 2020, la Ville de Genève bannira le plastique à usage unique pour les activités qu’elle autorise sur son domaine public. Cette mesure vise à « protéger notre écosystème », explique Guillaume Barazzone qui se défend de vouloir « interdire pour ennuyer ».

« Elle touchera les terrasses d’établissements publics, les food trucks, les pavillons glaciers ou de souvenirs, ainsi que toutes les manifestations, stands et événements », détaille le magistrat chargé de l’Environnement urbain et de la Sécurité lors d’un entretien diffusé mardi dans la Tribune de Genève. Pailles, couverts, gobelets et autres contenants jetables sont concernés.

Le démocrate-chrétien espère « vraiment que les exploitants joueront le jeu ». D’autant que ceux-ci sont désormais avertis et ont le reste de l’année pour se préparer. Mais dans le cas, où certains ne respecteraient pas ces nouvelles normes, ils « s’exposeront à une amende administrative. Selon la gravité des faits, nous pourrons aller jusqu’à retirer la permission d’utilisation du domaine public, notamment en cas de récidive », signale Guillaume Barazzone.

La Ville de Genève emboîte ainsi le pas à l’Union européenne qui va interdire une série de produits en plastiques à usage unique dès 2021. Une mesure que le Conseil fédéral a décidé en juin 2018 de ne pas suivre. Le gouvernement privilégie des solutions venant des milieux économiques eux-mêmes.

En mars, le canton de Genève a lui interdit la distribution gratuite de sacs en plastique pour endiguer la pollution par les résidus de plastique, notamment dans le lac Léman. Selon une étude commandée par l’Association pour la sauvegarde du Léman (ASL) et publiée en décembre, environ 50 tonnes de déchets plastiques sont rejetées dans ce grand lac chaque année.

Source ATS

Continuer la lecture

Actualité

Ivan Slatkine est prêt à déménager son entreprise dans le canton de Vaud

Publié

le

Le patron des Editions Slatkine et président de la Fédération des entrepreneurs romands (FER) n’hésiterait pas, en cas de non à la réforme fiscale des entreprises (RFFA) le 19 mai prochain à s’installer dans le canton voisin pour bénéficier d’un taux d’imposition inférieur de 10%.

“Si la RFFA échoue, à court terme il n’y aurait guère de conséquences. Mais on subira une perte de clientèle, et de chiffres de l’emploi. Et on pourrait envisager de déménager dans le canton de Vaud puisqu’à quelques kilomètres de Genève, on aura un taux d’imposition sur le bénéfice de 13,79%” (soit 10% de moins). Simples menaces de circonstances ou Ivan Slatkine est-il réellement prêt à déménager ? “Oui, très honnêtement, je le ferais. Quand il y a un tel différentiel sur le taux d’imposition et qu’il suffit de se déplacer de quelques kilomètres dans le même pays, on se déplacera. Certains l’ont déjà fait en raison de l’incertitude qui règne”.

Ivan Slatkine craint l’effet ruissellement. Ses clients sont en bonne partie liés aux entreprises à statut. “Il faut voir les choses dans leur tout. Il n’y a pas une petite économie contre la grande économie ou l’inverse. Nous sommes dans un ensemble dynamique. Et si une partie de l’économie va mal, c’est toute l’économie qui tousse.”

Ivan Slatkine ne cache pas une certaine inquiétude en cette veille de cette votation du 19 mai.

 

Continuer la lecture

Actualité

Eric Stauffer menace de plainte le président du PDC s’il ne s’excuse pas

Publié

le

Eric Stauffer, ancien patron du MCG, installé en Valais depuis un an ne craint pas de s’y faire des ennemis. Il s’est attaqué hier sur les ondes de Radio Lac à Serge Métrailler, président du PDC Valais romand et candidat au Conseil national, en le menaçant de plainte s’il ne s’excusait pas. « Je n’accepte pas qu’il m’ait prêté des propos mensongers dans les médias, explique Stauffer. C’est la ligne rouge qu’il ne fallait pas dépasser. Je lui pose un ultimatum pour présenter des excuses et rétracter ses propos. Nos avocats respectifs sont à la tâche. Il a encore quelques jours. »

Le Genevois s’en prend aussi frontalement à l’ex-conseiller d’Etat UDC Oskar Freysinger, aujourd’hui stratège électoral du parti en vue des élections fédérales: « en ce qui concerne Oskar Freysinger, le mythe s’est écroulé. On ne peut pas tout avoir dans le verbe. Oscar est un excellent orateur. Par contre pour faire un excellent magistrat, il faut savoir prendre des décisions et savoir agir. Il l’a d’ailleurs payé cash lors des dernières élections. » Et Eric Stauffer de se lancer dans la métaphore pour illustrer sa critique de l’UDC:  » c’est parce que la vitesse de la lumière est supérieure à celle du son que certains paraissent brillants avant d’avoir l’air con. »

Quant à la société brésilienne qu’Eric Stauffer annonce depuis des mois pouvoir faire venir en Valais avec 400 emplois à la clé, il affirme aujourd’hui qu’elle aurait été quelque peu échaudée par le comportement du PDC à son égard. Et, bouquet, final, Eric Stauffer élargi sa critique à l’ensemble des politiques valaisans: « La politique valaisanne, c’est la politique genevoise d’il y a vingt ans. Ils ont intérêt à bien se réveiller sinon ils vont le payer cash comme à Genève ». Après avoir tancé à peu près l’ensemble du personnel politique du canton, Eric Stauffer, qui se décrit comme un cheval de course, dit rester à disposition des Valaisans !

 

Eric Stauffer Ancien patron du MCG, installé en Valais

Continuer la lecture

Actualité

Genève veut un air moins pollué

Publié

le

La lutte contre la pollution atmosphérique et sonore s'intensifie à Genève. Répondant aux préoccupations de la population, le Grand Conseil a accepté une initiative des Verts dans ce sens (archives). (©KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

La lutte contre la pollution atmosphérique et sonore s’intensifie à Genève. Le Grand Conseil a accepté mardi l’initiative populaire des Verts « De l’air, moins de bruit. Préservons notre santé face à la pollution ».

L’initiative avait récolté 6353 signatures en 2018. « La question de la qualité de vie et de la santé publique est de plus en plus prégnante », a reconnu le conseiller d’Etat Antonio Hodgers, en charge de l’Environnement, invitant les députés à voter un texte qui appuie la politique du gouvernement. L’initiative a été adoptée par 50 oui, contre 20 non (UDC et MCG) et 23 abstentions (PLR).

Le texte vise le respect progressif des limites fédérales d’ici à 2030. Il vise à améliorer l’information à la population en matière de pollution atmosphérique ainsi que la qualité de l’air par des mesures structurelles et des mesures urgentes. L’initiative entend aussi lutter contre la pollution sonore grâce à un nouvel article.

Impact du bruit

Rapporteur de majorité, le Vert Philippe Poget a rappelé la corrélation entre la pollution de l’air et la hausse des consultations aux urgences lors des pics de pollution. Si les seuils actuels demeurent inchangés, l’initiative permettra une réactivité plus grande, notamment par la gratuité des transports publics. En outre, l’impact du bruit sur la santé est enfin reconnu.

Parmi les actions concrètes figurent la limitation de la circulation motorisée, l’installation de systèmes de chauffage plus efficients, l’assainissement des bâtiments et la réduction des émissions de chantiers, de l’industrie et de l’aéroport. Le PLR, qui s’est abstenu, estime que cette initiative n’apporte pas de plus value par rapport à la politique du Conseil d’Etat.

Source ATS

Continuer la lecture

Actualité

Marianne Maret, candidate PDC au Conseil des Etats : « Être femme en politique n’est plus un handicap. »

Publié

le

Invitée de notre semaine valaisanne en direct de Sion, Marianne Maret, candidate PDC au conseil des Etats, serait, en cas d’élection, la première femme à occuper l’un des deux sièges valaisans de la chambre des cantons à Berne.
La candidate n’aime pas qu’on stigmatise le Valais comme étant un canton conservateur qui n’accorde que relativement peu de place aux femmes. « C’est comme dans les autres cantons. Nous ne sommes pas les cancres de la Suisse. » Elle insiste sur ce changement important qu’elle a ressenti ces dernières années dans le rapport aux femmes dans la politique. Il y a une vingtaine d’années quand elle a commencé en politique c’était très compliqué. Selon elle, « être une femme aujourd’hui n’est peut-être pas un atout, mais en tous cas ce n’est plus un handicap. »

Marianne Maret candidate du PDC Valais au conseil des Etats

Continuer la lecture