Rejoignez-nous

Politique

L’entreprise Caran d’Ache ira à Bernex (GE)

Publié

,

le

Le fabricant d’instruments d’écriture Caran d’Ache, fleuron de l’industrie genevoise, va quitter Thônex (GE) pour s’installer à Bernex (GE) dans une optique de développement. Le déménagement pourrait être effectif aux alentours de 2022-2023.

Le gouvernement genevois a présenté mercredi les conditions liées à cette relocalisation. « Il était en premier lieu fondamental que Caran d’Ache reste dans le canton de Genève », a expliqué le conseiller d’Etat Antonio Hodgers. L’entreprise, qui exporte crayons et stylos dans le monde entier, est un symbole du « Geneva made ».

En quittant Thônex, Caran d’Ache va laisser un terrain libre sur lequel le Conseil d’Etat entend construire du logement. Un déclassement en zone ordinaire est prévu, alors qu’un tel périmètre devrait en principe être transformé en zone de développement, a souligné M. Hodgers.

La zone de développement autorise en effet une densité plus élevée. La commune de Thônex, tout comme certains riverains, voyait toutefois cette perspective d’un très mauvais oeil. Il a finalement été négocié avec elle un déclassement en zone ordinaire. La solution permettra aussi à Caran d’Ache de s’y retrouver financièrement.

Environ 450 logements devront voir le jour sur la parcelle qui appartient entièrement à Caran d’Ache, dont des coopératives et des logements pour personnes âgées. Des locaux pour des activités diverses sont également envisagés, ainsi que des espaces publics qui restent encore à définir et un demi-groupe scolaire.

Plus accessible

Carole Hubscher, la présidente du conseil d’administration de Caran d’Ache, a manifesté sa satisfaction devant les médias à propos de la convention qui a été adoptée. A Bernex, dans la zone industrielle des Rouettes, l’entreprise trouvera un environnement propice à son développement, proche de l’autoroute.

Conseiller administratif de la commune de Thônex, Pascal Uehlinger est aussi très content de la solution proposée, qui permet à Caran d’Ache de respecter son plan financier tout en évitant une densification élevée du périmètre libéré. Thônex a déjà fait beaucoup d’efforts en matière de logements sociaux et de zones de développement, a-t-il rappelé.

Source : ATS.

Crédit Photo : (©KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L'invité de Radio Lac Matin

« Femme, jeune et blonde, j’ai essuyé un certain nombre d’a priori »

Publié

le

Virginie Duby-Muller, la députée de Haute-Savoie nouvellement élue à la tête de la fédération départementale des Républicains s’exprimait sur les dossiers transfrontaliers, dans Radio Lac Matin:

Continuer la lecture

Actualité

Karin Keller-Sutter désignée candidate par sa section st-galloise

Publié

le

Réunis à Wil (SG), les délégués du PLR st-gallois ont officiellement nommé Karin Keller-Sutter comme candidate au Conseil fédéral. (©KEYSTONE/EDDY RISCH)

Le PLR st-gallois a nommé à l’unanimité samedi Karin Keller-Sutter comme candidate pour succéder à Johann Schneider-Ammann. Les plus de 300 libéraux-radicaux présents ont souligné la nécessité pour la Suisse orientale d’être à nouveau représentée au Conseil fédéral.

Outre le parti st-gallois, les présidents du PLR thurgovien et d’Appenzell Rhodes-Extérieures ont également assisté à la nomination, de même que des conseillers nationaux et des membres du gouvernement de ces trois cantons, a indiqué le PLR st-gallois.

Le président du Conseil d’Etat st-gallois Stefan Kölliker (UDC) et son collègue Marc Mächler (PLR) ont apporté leur soutien, au nom du gouvernement, à la candidature de Mme Keller-Sutter. Au Conseil fédéral, on a besoin des personnes les plus capables, a expliqué M. Kölliker. De son côté, M. Mächler a loué la droiture de la candidate. La présidente de la commune de Wil (SG), Susanne Hartmann (PDC), s’est montrée fière.

Unanimité

Karin Keller-Sutter a remercié la population de son canton ainsi que le PLR st-gallois. Les principes libéraux sont sa boussole. Cela ne l’empêche toutefois pas de trouver des solutions réalistes, a-t-elle relevé.

Les délégués ont décidé à l’unanimité de lancer Karin Keller-Sutter dans la course pour succéder à Johann Schneider-Ammann. Ils ont souligné leur soutien par une longue standing ovation.

Dans un communiqué, le parti national s’est réjoui de cette nomination. Il a rappelé que Mme Keller-Sutter « s’est illustrée en tant que conseillère communale, députée au Grand Conseil, conseillère d’Etat et maintenant, présidente du Conseil des Etats ».

Deux concurrents

Outre la conseillère aux Etats st-galloise, deux hommes ont pour l’instant fait part de leur intérêt pour la fonction suprême: le conseiller d’Etat nidwaldien Hans Wicki et le président du gouvernement schaffhousois Christian Amsler.

Ce dernier a été nommé jeudi par sa section cantonale. Le PLR Nidwald se prononcera mardi. M. Wicki a fait valoir que la Suisse centrale n’est pas représentée au Conseil fédéral depuis longtemps et que Nidwald n’a jamais eu de conseiller fédéral.

Le délai pour le dépôt des candidatures est fixé au 24 octobre. Le comité directeur du PLR transmettra sa recommandation au groupe parlementaire le 9 novembre. Ce dernier procédera le 16 novembre à la nomination officielle des candidats qui seront proposés à l’Assemblée fédérale, qui aura le dernier mot le 5 décembre prochain.

Source ATS

Continuer la lecture

Actualité

Barazzone a aussi assisté à un Grand Prix de F1 à Abu Dhabi

Publié

le

Guillaume Barazzone révèle avoir lui aussi assisté au Grand Prix de formule 1 à Abu Dhabi l’an dernier. Le conseiller national et ancien maire de Genève en a fait l’annonce mercredi soir devant le Conseil municipal de la Ville de Genève. Il répondait à une question orale d’une élue d’Ensemble à gauche.

Le démocrate-chrétien a indiqué avoir été invité par un ami proche, un avocat espagnol habitant les Emirats. Il admet ne rien avoir payé mais réfute que ce soit les Emirs qui aient financé son voyage de plusieurs jours sur place.

Ce séjour fait écho à celui du conseiller d’Etat genevois Pierre Maudet. Ce dernier s’est rendu en compagnie de sa famille, de son bras droit et d’un ami libanais à Abu Dhabi entre le 26 et 30 novembre 2015 sur invitation des autorités. Dans ce cadre, l’édile PLR est prévenu d’acceptation d’un avantage par la justice.

Continuer la lecture

Actualité

SolidaritéS déplore des « accusations mensongères »

Publié

le

Le parti genevois SolidaritéS a réagi mardi à la démission de quatre de ses membres, tous conseillers municipaux en Ville de Genève. Ariane Arlotti, Morten Gisselbaek, Maria Pérez et Tobia Schnebli ont claqué la porte du parti après plusieurs mois de grève. En cause: la gestion par les dirigeants du parti du conflit de travail entre Pablo Cruchon, le secrétaire de SolidaritéS et Maria Pérez, la secrétaire administrative. Une enquête interne a reconnu que Maria Pérez avait été victime d’atteinte à la personnalité. Mais, selon le quatuor, rien n’a été fait depuis pour régler le problème. La députée Jocelyne Haller, de SolidaritéS, réfute cette accusation et déplore cette démission en bloc:

Jocelyne Haller Solidarités

La rupture entre SolidaritéS et les démissionnaires semble toutefois actée. La preuve en est : le fait que Tobia Schnebli, venu à la conférence de presse de Solidarités ait été poussé vers la sortie.

A noter, l’enquête interne avait aussi mis en lumière du sexisme au sein du parti. Les explications sur ce point de la députée Jocelyne Haller:

Jocelyne Haller Solidarités

Les quatre démissionnaires continueront à siéger au Conseil municipal mais au Parti du Travail.

@marie_prieur

Continuer la lecture

Actualité

Quatre élus démissionnent de SolidaritéS

Publié

le

Leur décision n’a pas été facile à prendre. C’est à une démission en bloc qu’on assiste à Solidarités. Quatre conseillers municipaux en Ville de Genève claquent la porte du parti. Ariane Arlotti, Morten Gisselbaek, Maria Pérez et Tobia Schnebli ont fait ce choix après plusieurs mois de grève. En cause: la mauvaise gestion par les dirigeants du parti du conflit de travail entre Pablo Cruchon, le secrétaire de SolidaritéS et Maria Pérez, la secrétaire administrative. Une enquête interne a reconnu que Maria Pérez avait été victime d’atteinte à la personnalité. Mais, selon le quatuor, rien n’a été fait depuis pour régler le problème. Les explications de Tobia Schnebli, l’un des démissionnaires.

Tobia Schnebli Conseiller municipal en Ville de Genève

A titre personnel, Tobia Schnebli quitte SolidaritéS après 25 ans d’engagement au sein de ce parti. Non sans une certaine amertume:

Tobia Schnebli Conseiller municipal en Ville de Genève

Les quatre démissionnaires continueront à siéger au Municipal. Ils rejoignent le parti du travail. Résultat, le groupe Ensemble à Gauche change. Sur les huit élus, six sont désormais au PDT et deux seulement restent à SolidaritéS.

@marie_prieur

Continuer la lecture