Rejoignez-nous

Genève

La gauche en pole position pour le 2e tour

Publié

,

le

La Verte Lisa Mazzone et le PLR Hugues Hiltpold, deux des six candidats genevois qui briguent un fauteuil au Conseil des Etats lors du 2e tour le 10 novembre. (©KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

A Genève, six candidats briguent le Conseil des Etats lors du deuxième tour de l’élection, le 10 novembre. La gauche fait bloc derrière le duo vert-rose alors que la droite se divise en deux camps avec le tandem PLR-PDC d’un côté et la candidate UDC de l’autre.

Le duo vert-rose, Lisa Mazzone et Carlo Sommaruga est arrivé très largement en tête du premier tour dimanche. Cette avance de près de 15’000 voix ainsi que le soutien d’Ensemble à Gauche, qui retire ses candidats, donnent de grandes chances à Lisa Mazzone et à Carlo Sommaruga de conserver le monopole de gauche aux Etats. La droite n’y est plus représentée depuis 2007.

Comme en 2015, la droite part désunie. L’Entente maintient ses deux candidats, soit le PLR Hugues Hiltpold arrivé troisième au premier tour et la PDC Béatrice Hirsch, quatrième dimanche. L’Entente espère une large mobilisation de son électorat pour tenter de faire barrage à la gauche.

La tâche paraît difficile pour la droite bourgeoise qui devra composer avec la candidature de l’UDC Céline Amaudruz, arrivée juste derrière Béatrice Hirsch au premier tour. Le MCG qui a retiré son candidat pour le deuxième tour appelle à soutenir son alliée UDC. Ce deuxième tour met ainsi aux prises trois blocs.

Liberté de vote

Les Verts’libéraux qui ont décroché un siège dimanche au Conseil national ont botté en touche. Ils ont retiré leurs deux candidats et ont laissé la liberté de vote pour le deuxième tour. Le parti, sensible aux questions environnementales tout en étant proche de la droite, n’a été convaincu par aucun des autres candidats.

Le candidat hors-parti, le « Prophète » Paul Aymon maintient sa candidature. Cet habitué atypique des rendez-vous électoraux a récolté 1021 suffrages au premier tour. Selon les listes publiées mardi après-midi, ils sont donc six candidats à viser un fauteuil le 10 novembre.

Source: ATS

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

Météo à Genève: attention aux fortes rafales demain

Publié

le

PV

Après une matinée densément nuageuse, le soleil fera progressivement son apparition. Ce soir, la pluie sera mêlée à quelques flocons alors soyez prudents à l’approche des giboulées ! Les maximales atteindront les 6°.

Demain: soyez vigilants car des vents violents pouvant atteindre les 70 km/h sont attendus. La pluie sera au programme tout le reste de la journée. Les maximales seront de 7°. 

Samedi: la pluie sera d’actualité du matin jusqu’au soir. Il fera 8°.

Dimanche: le ciel sera couvert et le temps sera sec. Les maximales seront de 10°.

Lundi: des nuages et 9°.

Mardi: encore des nuages tout au long de la journée et 10° au thermomètre.

La différence entre giboulée et averse hivernale

Il existe effectivment une différence entre ces deux termes et elle est plutôt complexe.

Mais pour ne plus vous tromper, voici des explications ! Pour débuter, les giboulées ne se produisent pas qu’en mars, histoire de déconstruire les idées reçues. Une giboulée est en fait une grosse averse de pluie parfois accompagnée de grêle ou encore de neige.

Une averse hivernale, quant à elle, est une averse composée de particules de glace mais qui n’a pas vraiment d’origine bien définie. On parle souvent de l’averse hivernale sous le titre d’averse de grésil, d’averse de neige ou encore d’averse de neige roulée.

Continuer la lecture

Actualité

Un RER qui doit transformer une région

Publié

le

Le Léman Express est inauguré jeudi lors de trois cérémonies à Coppet (VD), la Roche-sur-Foron (F) et Genève-Eaux-Vives. (©KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

C’est le grand jour pour le Léman Express. Le plus vaste réseau transfrontalier d’Europe est officiellement inauguré jeudi, trois jours avant son ouverture au public.

Trois cérémonies sont programmées jeudi, les premières dès 11h00 sur sol vaudois à Coppet et français à La Roche-Sur-Foron. Les invités et autorités se retrouveront ensuite à 14h00 à la gare de Genève-Eaux-Vives. La conseillère fédérale Simonetta Sommaruga, la conseillère d’Etat vaudoise Nuria Gorrite et son homologue genevois Serge Dal Busco participeront notamment aux festivités.

Côté français, plusieurs personnalités politiques sont également attendues, mais pas la ministre des transports Elisabeth Borne. Celle-ci a annulé son déplacement alors que la France se trouve en plein conflit social.

Ces grèves pourraient d’ailleurs occasionner des accrocs pour le lancement du réseau sur la partie française, mais pas du côté suisse. « Les grèves ne menacent pas la mise en service du Léman Express », avait assuré en début de semaine son directeur Mario Werren, dans une interview à la RTS.

Chantier du siècle

Attendu de longue date, le Léman Express devra maintenant tenir les immenses promesses placées en lui, à savoir de révolutionner la mobilité de la région.

La mise en place du réseau franco-valdo-genevois n’a été rendue possible que grâce à la construction du CEVA, un tronçon ferroviaire d’une longueur de 16 kilomètres, qui permet de relier les deux rives du canton de Genève en connectant la gare d’Annemasse (F) à celle de Cornavin. Cette ligne est la colonne vertébrale du RER ouest lémanique.

Considéré par les autorités genevoises comme le chantier du siècle, le CEVA aura coûté environ 1,6 milliard de francs à la Suisse et plus de 230 millions d’euros à la France. Le premier coup de pioche a été donné en novembre 2011. Côté genevois, cinq stations nouvelles ou entièrement réhabilitées jalonnent la ligne.

Le chaînon manquant

Grâce au CEVA, chaînon ferroviaire manquant entre la Suisse et la France, un impressionnant réseau, composé de 230 kilomètres de lignes et 45 gares, peut être mis en service. Il permettra d’aller en train de Coppet (VD) à Annemasse, de Genève à Thonon-les-Bains (F), de Cluses (F) à Meyrin (GE).

Le RER couvre une région où habitent plus d’un million d’habitants. Ce mode de transport devrait notamment être utilisé par les nombreux pendulaires qui, côté français, sont souvent condamnés à prendre leur voiture, faute de solution alternative pour se rendre à leur travail. Les autorités espèrent ainsi un désengorgement des routes.

Une réduction de 12% du trafic automobile est attendue à l’heure du pointe du matin. Cinq des six lignes du Léman Express desserviront 30% des actifs qui résident hors du canton de Genève et qui y travaillent. L’offre de places P+R va s’étoffer pour atteindre 9’200 places, en 2023.

Transformations urbaines

Le Léman Express agit aussi comme un formidable moteur en matière d’urbanisation. Des quartiers sortent de terre autour des stations, des immenses périmètres sont réaménagés, des logements et des commerces voient le jour. La mutation est aussi en cours en France. A Annemasse, le périmètre de la gare se métamorphose.

Le matériel roulant du Léman Express est composé de rames Régiolis du constructeur français Alstom et de rames FLIRT du fabricant suisse Stadler. Au centre du réseau, entre Genève et Annemasse, six trains par heure et par sens circuleront. Le trajet entre Genève et Annemasse sera de 22 minutes.

 

Source / ATS

Continuer la lecture

Actualité

Leman Express: le plateau de Champel termine sa mue

Publié

le

J-4 avant la mise en service du Léman Express à Genève. Pourtant à Champel, les travaux se poursuivent aux abords de la nouvelle gare. Les commerçants attendent avec impatience.  

C’est la principale attraction du quartier. Les passants s’attardent pour observer cette nouvelle gare de Champel sortie de terre, essentiellement faite de « briques de verre », de sorte à laisser entrer la lumière dans l’édifice. L’endroit, sur lequel trônait une fontaine et quelques arbres, a cédé sa place à cette grande station, qui verra transiter environ 20’000 personnes selon les estimations. Autour de la gare, les ouvriers continuent de travailler et les camions de chantier se succèdent toujours. Il y a aussi des jardiniers, puisque 135 chênes ont été plantés. Le plateau de Champel, proche de l’hôpital, aura également un autre aménagement: un tunnel souterrain piéton, qui permettra de relier en quelque minutes cette gare aux HUG.

Commerçants impatients  

En attendant la fin des travaux, les barrières de chantier sont toujours déployées autour de la gare, à quelques mètres des commerçants. Ils sont aux premières loges et reconnaissent en avoir mare du bruit et de la poussière. C’est le cas de la boulangerie-pâtisserie Billaudel, où les engins de chantier passent directement devant la terrasse. C’est ce qu’explique Lorène, qui y travaille.

Lorène  Employée à la boulangerie-pâtisserie Billaudel

D’autant que le chantier a entraîné une baisse de fréquentation importante: près de 50% de clients en moins affirme Lorène.

Lorène  Employée à la boulangerie-pâtisserie Billaudel

Pourtant, elle constate tout de même l’avancée des travaux. Lorène reste positive pour la suite.

Lorène  Employée à la boulangerie-pâtisserie Billaudel

Curiosité 

Nombreux sont ceux qui s’attardent aux abords de la nouvelle gare, pour discuter, commenter et critiquer. Parmi eux Michel, la soixantaine. Il est venu spécialement pour voir le bâtiment et ses environs. S’il constate que le lieu est encore encombré par les travaux, il se réjouit de la prochaine inauguration de la gare.

Michel  Ancien habitant du quartier

Michel, sera d’ailleurs présent dimanche pour la mise en service du Léman Express. A cette occasion, il souhaite parcourir l’ensemble des nouvelles gares. Pour lui, il s’agit du premier grand bouleversement à Genève depuis la construction de l’autoroute de contournement.

Michel  Ancien habitant du quartier

Si le soixantenaire n’utilisera à priori par le Ceva au quotidien, il espère que la fréquentation de ce nouveau train sera au rendez-vous. Michel espère également que cela participera à dégorger la ville.

Michel  Ancien habitant du quartier

 

Plus d’informations sur le site internet du Léman Express 

 

 

Continuer la lecture

Canton de Genève

Météo à Genève: hausse progressive des températures

Publié

le

Source: Keystone ATS

Le ciel sera couvert avant le retour de la pluie ce soir. Il fera 4° cet après-midi.

Demain: des nuages denses, quelques éclaircies et de la pluie en fin de soirée à Genève. Il fera 7° au plus fort de la journée.

Vendredi: de la pluie et toujours 7°.

Samedi: de la pluie, mais en moins forte quantité. Les maximales seront de 9°.

Dimanche: de faibles pluies, vite remplacées par les nuages avant le retour des éclaircies. Il fera 12°.

Le village le plus humide au Monde 

Voyageons un peu en Inde où se trouve le village le plus humide et pluvieux de la Terre: Mawsynram. Dans ce petit village situé au Nord-est de l’Inde, il peut parfois pleuvoir plusieurs semaines sans discontinuer. Avec en moyenne 32 litres d’eau par mètre carré qui tombent tous les jours, le village figure même au livre Guinness des records.

Continuer la lecture

Actualité

Droits de l’enfant au parascolaire avec Terre des Hommes suisse

Publié

le

Un atelier qui dure une heure, et durant lequel les enfants apprennent quels droits ils ont. C’est ce qu’a imaginé l’ONG Terre des Hommes suisse, qui parcourt à Genève les écoles et les parascolaires. Ce mardi, c’était au tour du parascolaire des Charmilles. 

Ils sont une vingtaine d’enfants d’âges différents, assis dans une belle salle de gymnastique aux Charmilles. Devant eux, Lolita Mbala – animatrice pour Terre des Hommes – a préparé une série d’activités autour de la problématique des droits de l’enfant.

On commence par se mettre en groupes. Un exercice qui, après une longue journée d’école, s’avère relativement laborieux. Puis, il s’agit pour les enfants de trouver six droits différents en fonction de pictogrammes. Droit de culte, droit de se rassembler… finalement, les enfants ont des idées et trouvent la majorité des droits recherchés.

Droit à la participation 

Pour cette animation, parmi la cinquantaine de droits de l’enfant qui existent, la thématique du droit à la participation a été mise en exergue. Pour Lolita, l’objectif est de montrer que ce droit doit être exercé au quotidien et qu’il ne se limite pas à pouvoir lever la main.

Lolita Mbala Animatrice à Terre des Hommes suisse

Du côté des enfants, si certains étaient dissipés, d’autres se sont prêtés au jeu de bon coeur. C’est le cas de Sonia, 7 ans. Elle énumère correctement les droits qu’elle a appris. Pour elle, les droits de l’enfant sont une nécessité, notamment à l’étranger, puisqu’ils concernent  « des personnes comme nous » affirme-t-elle.

Sonia Enfant de 7 ans

Plus d’informations sur le site internet de Terre des Hommes suisse.

 

Continuer la lecture