Rejoignez-nous

Genève

Découverte historique sur le chantier de l’Eglise du Sacré-Cœur

Publié

,

le

Les archéologues n’ont jusqu’ici, jamais exhumé qu'une « pointe » des fortifications, ce qui fait de ce vestige une découverte majeure dans l’histoire de la cité.

Les ouvriers ont trouvé un bout de rempart, appelé enfoui sous terre. Il s'agit d'un ravelin, un ouvrage de défense avancé, en forme de triangle, qui faisait partie du système de fortification complexe qui protégeait la ville.

Alors qu'ils déblayaient les lieux, dans le cadre du chantier de rénovation du bâtiment du Sacré-Cœur, au cœur de Plainpalais,  les ouvriers ont fait une découverte unique le vestige d'un un morceau de rempart, construit vers 1745.

L'ouvrage de fortification en forme de triangle rabattu, appelé demi-lune, se trouvait sous le Sacré-Cœur. Cette demi-lune faisait partie des fortifications qui protégeaient la ville.

Vue Générale de Genève en 1850 avec ses fortifications bastionnées. Le triangle rouge correspond à la pointe retrouvée sur le chantier. ©Association gE-Story / Ville de Genève.

Les archéologues n’ont jusqu’ici, jamais exhumé une « pointe » des fortifications, ce qui fait de ce vestige une découverte majeure dans l’histoire de la cité. Après cette découverte, ils vont répertorier et mettre à jour les cartes du passé.

"C'est une découverte rare", confirme l'archéologue cantonal Nathan Badoud. En effet, l'emplacement du ravelin n'était qu'approximativement connu par le biais de documents d'archives. Cette découverte permet de le situer de manière précise. "On ne l'attendait pas à cet endroit", a ajouté M.Badoud.

Le reportage sur place de Léna Ailloud:

Reportage à l'Eglise du Sacré-Coeur

José, conducteur des travaux, Christine Maitre et Geoffroy de Clavière, de l'Eglise Catholique Romaine.

Pour rappel, le bâtiment du Sacré-Cœur à Genève est en pleine reconstruction. Il avait été ravagé par les flammes en janvier 2018. Le chantier a débuté en mars dernier, il doit durer deux ans. Coût des travaux: 21 millions de francs.

Avec ATS Keystone.

 

 

 

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Economie

Carouge Magique fait le pari de la sobriété énergétique

Publié

le

Les volatiles de Cédric Le Borgne sont de retour sur les vasques des fontaines des Tours à Carouge pour l'édition 2022 de Carouge Magique. La Ville a décidé repenser intégralement les illuminations et de baisser leur consommation de 90% afin de répondre au contexte de sobriété énergétique. (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

L'édition 2022 de Carouge Magique veut allier magie de Noël et sobriété énergétique. Les illuminations ont été intégralement repensées, et leur consommation réduite de 90% afin de répondre au contexte de sobriété énergétique et de durabilité actuel.

Derrière ce projet, la Ville de Carouge et ses autorités ont souhaité maintenir l’attractivité de la cité et de son commerce de proximité, ainsi qu’offrir à la population un environnement adéquat durant la saison des fêtes, comme elle l'explique dans un communiqué.

Cet embellissement saisonnier est intégré au Plan Lumière carougeois qui inclut déjà une consommation énergétique économe. La mise en place est possible grâce aux efforts conjoints du Service des affaires culturelles et de la communication, le Service de l’urbanisme et le Service voirie, espaces verts et matériel (SVEM).

Une attention particulière a été portée aux six écoles de Carouge dont les décorations ont toutes été maintenues tout en étant adaptées pour ne pas priver la jeune population de ce moment toujours attendu. Du côté des sapins tous, à l’exception de celui de la place de Sardaigne, se passeront de guirlandes lumineuses mais seront généreusement garnis de décorations traditionnelles.

Point d'orgue de cette édition 2022 de Carouge Magique, le Marché de Noël, organisé depuis plus de vingt ans, réunira, les 16, 17 et 18 décembre, 200 artisanes et artisans.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Economie

Un Observatoire du numérique créé à Genève pour les entreprises

Publié

le

Un Observatoire du numérique a été créé à Genève pour soutenir les entreprises (image d'illustration). (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Un Observatoire du numérique a été lancé à Genève pour accompagner les entreprises sur le chemin de la numérisation. Ce nouvel outil d'auto-évaluation en ligne permet aux sociétés d'identifier leur degré de maturité en termes de numérisation et de responsabilité numérique.

Les entreprises peuvent comparer de manière totalement anonyme leurs résultats par rapport aux autres acteurs du marché, par secteur ou par typologie d'entreprise, indique vendredi le Département de l'économie et de l'emploi (DEE) dans un communiqué. Cet Observatoire a été présenté à l'occasion du Forum économie numérique qui a rassemblé plus d'une centaine d'entrepreneurs.

Cet outil d'auto-évaluation a été développé dans le cadre du programme de sensibilisation des entreprises à la responsabilité numérique. Le DEE propose aussi une formation dans ce domaine en partenariat avec les principales associations professionnelles et économiques du canton, dont un cours en ligne et de la formation continue.

L'Observatoire du numérique a été créé grâce à la participation et aux retours de plus de 1200 entreprises et développé en partenariat avec l'UNIGE, la HEG et l'entreprise suisse Ethix Lab. Il fournit également des ressources d'aide à la transition numérique et à la gestion du changement.

"La numérisation des entreprises ouvre la porte à de nombreuses opportunités, mais elle s'accompagne également de nouveaux risques et de nouvelles responsabilités juridiques et éthiques", a relevé la cheffe du DEE, Fabienne Fischer, citée dans le communiqué. Ce genre d'initiative vise notamment à éviter l'apparition de fossés numériques entre les acteurs économiques.

https://digital-responsibility.info/

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Une consigne gratuite pour ne pas s'encombrer de ses courses de Noël

Publié

le

Le chalet "La Comète" à la place Longemalle

Une consigne gratuite sera à disposition jusqu'à Noël à la Place Longemalle à Genève pour déposer ses paquets et poursuivre sa journée sans être chargé. Un service de livraison sera également mis en place. 

C’est une première au centre ville de Genève : la population pourra bénéficier d'une consigne gratuite pour faciliter ses achats de Noël. Le chalet “La Comète” sera à disposition à la Place Longemalle, du 1 au 24 décembre 2022. Vous pourrez donc y déposer vos paquets et poursuivre vos courses de Noël. Un service de livraison est également proposé, avec un tarif de 10 francs.

Sébastien AeschbachPrésident de la commission promotion de Genève Commerce.

 

Cette initiative a été mise sur pied par la Ville de Genève et l'association professionnelle du commerce de détail Genève Commerces. L'objectif est de promouvoir le commerce local tout en favorisant la mobilité douce.

Marie Barbey-ChappuisMaire de Genève

 

Ce projet éphémère est mis en place pour les fêtes de fin d'années, mais pourrait être instauré toute l'année en cas de succès.

Sébastien AeschbachPrésident de la commission promotion de Genève Commerce.

 

Coût de l'installation : 80'000 francs.

 

Rédigé avec ats

Continuer la lecture

Genève

Soutien financier de la Confédération pour trois centres de la Genève internationale

Publié

le

(KEYSTONE/Martial Trezzini)
Le dialogue diplomatique et les initiatives internationales innovantes doivent être soutenues. Le Conseil fédéral a sollicité vendredi une enveloppe de 130 millions de francs pour les travaux de 2024 à 2027 de trois centres genevois qui s'occupent respectivement de sécurité, de déminage et de gouvernance.

Les trois institutions concernées sont le Centre de politique de sécurité (GCSP), le Centre international de déminage humanitaire (GICHD) et le Centre de Genève pour la gouvernance du secteur de la sécurité (DCAF).

Des organisations, telles que ces trois centres, capables d’anticiper les défis que présentent les nouveaux conflits et les nouvelles crises, et capables de capitaliser des connaissances à ce sujet, ont toute leur raison d’être.

Ces centres sont des "références reconnues internationalement dans leurs domaines de spécialité", résume le gouvernement. Ils constituent un instrument de la politique extérieure et de sécurité de la Suisse, et en particulier de la coopération internationale et de la promotion de la paix.

En soutenant ces trois centres tous fondés il y a plus de 20 ans, le Conseil fédéral poursuit trois objectifs. Consolider un ordre international fondé sur des règles, faire de Genève un pôle central pour la politique de paix et de sécurité et renforcer l’expérience pratique de la Suisse dans les domaines de la politique extérieure et de la sécurité nationale.

Des dizaines de pays sont représentés au sein des conseils de fondation de ces centres. La part de la Confédération au financement des trois centres est en recul depuis 2016: de 65%, elle se situe aujourd’hui à 55%.

Continuer la lecture

Genève

Dialogai Genève fête 40 ans d'action(s)

Publié

le

Les membres de l'association avec Jean-Luc Romero, premier élu français à avoir annoncé sa séropositivité

Elle lutte depuis 40 ans contre les discriminations à l’égard des personnes LGBTIQ+. L’association Dialogai Genève clôture son anniversaire samedi soir au Palladium, en présence notamment du chanteur britannique Marc Almond, qui a fondé le groupe Soft Cell.

40 ans d’action ça se fête. Et c’est bien ce que compte faire Dialogai.  Une soirée se tient samedi soir au Palladium pour célébrer les 40 ans de l’association, en plus des nombreux évènements qui ont eu lieu durant toute l’année. Dialogai a été créée en 1982 pour lutter pour les droits des gays et contre le VIH mais l’association a su aussi évoluer dans un monde où la notion de genre a explosé. Matthias Erhardt, président de Dialogai Genève.

Matthias ErhardtPrésident de Dialogai Genève

Aujourd'hui encore, la lutte pour les droits des minorités sexuelles reste la priorité de Dialogai et le combat n’est pas fini.

Matthias ErhardtPrésident de Dialogai Genève

Matthias Erhardt rappelle, qu'il y a 40 ans, le but avec l'association était de pouvoir s'afficher et s'affirmer ce qui est encore le cas aujourd'hui et ce qu'il s'est passé ces derniers mois avec la variole du singe en est la preuve.

Matthias ErhardtPrésident de Dialogai Genève

Cette soirée au Palladium c’est donc samedi soir. Le chanteur britannique Marc Almond, qui a fondé le groupe Soft Cell, sera notamment présent.

 

 

Continuer la lecture