Rejoignez-nous

Economie

Situation de l’emploi stable en juillet

Publié

,

le

La situation sur le marché du travail en Suisse n’a pas subi d’importantes modifications en juillet. Le taux de chômage est resté stable à 2,4% en comparaison mensuelle. En comparaison annuelle, le recul atteint 0,6 point de pourcentage.

Depuis quelques mois, le taux de chômage a connu un fort recul qui s’explique notamment par des changements dans la comptabilisation des sans-emploi, rappelle jeudi le Secrétariat d’Etat à l’économie (Seco). En juin, cet indicateur avait atteint 2,4%, un plus bas sur dix ans.

En excluant les variations saisonnières, le taux de chômage en juillet s’est inscrit à 2,6% pour le deuxième mois d’affilée. Ces chiffres correspondent aux prévisions des analystes sollicités par AWP.

Le nombre d’inscrits dans les offices régionaux de placement (ORP) a reculé de 527 personnes par rapport au mois précédent. Le Seco constate cependant une hausse mensuelle du chômage des jeunes, à 11’807 sans-emploi (+10%). Chez les seniors, le nombre d’inscrits s’est replié à 30’420 personnes, soit -2,2%.

Plus de demandeurs d’emploi

Le mois dernier, 179’857 demandeurs d’emploi étaient recensés, un chiffre légèrement en progression par rapport à juin. Les statistiques de chômage partiel pour le mois de mai affichent des baisses très importantes.

Dans l’ensemble, 3484 personnes ont épuisé leurs droits aux prestations de l’assurance-chômage dans le courant du mois de mai, précise le Seco.

(Source ATS / ©KEYSTONE/GAETAN BALLY)

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

Les livreurs vont pouvoir mieux s’extirper du trafic à Genève

Publié

le

(Crédit photo: Maarten van den Heuvel)

Ils perdent chaque jour un temps fous dans le trafic au centre-ville. Les livreurs de marchandises sont bien souvent les victimes des bouchons genevois. Pour tenter d’enrayer ce phénomène très coûteux, l’Etat de Genève a proposé ce mercredi un plan d’action déployé en 22 mesures. Il s’agit d’une première en Suisse.

Il faut dire que 69% des marchandises transitent par la route. Et les professionnels du domaine sont nombreux. On dénombre 22 400 véhicules immatriculés dans le canton de Genève, selon les chiffres fournis par l’Etat.

Les solutions proposées sont donc très diverses: il y a la création de sas de livraison, le développement de points relais, le changement des horaires de la voirie ou encore la création d’une plateforme logistique au cœur de la ville. Tout ne sera pas applicable tout de suite. Mais l’impulsion est donnée d’ici à 2023.

Les transports de gravats de chantier ainsi que ceux de matériaux dangereux sont aussi concernés par le plan cantonal.

Continuer la lecture

Actualité

C’est la fin du Comptoir Suisse

Publié

le

Le groupe MCH tire la prise du Comptoir Suisse de Lausanne. Il réfléchit à un nouveau concept national d'événements pour lui succéder (archives). (©KEYSTONE/CHRISTIAN MERZ)

C’en est terminé pour le Comptoir Suisse de Lausanne sous sa forme actuelle. Le groupe MCH annonce mardi que la manifestation cesse ses activités, mais dit étudier « un concept national d’événements pour lui succéder ». Les foires de Zurich et Bâle sont aussi touchées.

« Cette décision confirme les réflexions initiées en octobre dernier, après la tenue de la 99e édition du Comptoir Suisse à Lausanne et de la 70e Züspa à Zurich, qui auront constitué chacune la dernière dans leur format actuel », précise le groupe dans un communiqué. Depuis plusieurs années, la fréquentation de la grande foire lausannoise était en baisse.

Lors de sa dernière édition, elle avait littéralement chuté en accueillant 61’000 visiteurs contre pas loin de 1,1 million en 1986. Le site de Beaulieu qui héberge la manifestation se prépare par ailleurs à une grande mutation et ses halles Nord vont être abandonnées.

Pas centenaire

Si le Comptoir Suisse ne soufflera pas ses 100 bougies, MCH annonce cependant qu’il veut proposer un concept d’événement national « qui pourrait dès 2020 occuper ses sites de Lausanne, Bâle et Zurich ». A ce stade, les contours de ce projet restent cependant flous.

La Ville de Lausanne et le canton de Vaud prennent acte avec regrets de cette décision qui « résulte d’une évolution du commerce qui affecte toutes les foires généralistes ». Les deux partenaires de la manifestation réaffirment cependant leur souhait de voir un nouvel événement émerger à Beaulieu.

Source ATS

Continuer la lecture

Actualité

Plus de 7000 francs de revenu disponible pour les ménages suisses

Publié

le

Les ménages suisses dépensent en moyenne 210 francs par mois pour se vêtir et se chausser (photo symbolique). (©KEYSTONE/CHRISTOF SCHUERPF)

Les ménages privés suisses avaient un revenu disponible de 7124 francs par mois en 2016, selon de l’Office fédéral de la statistique (OFS). La majorité de ce montant, 5310 francs, a servi à la consommation de biens et services.

Le revenu disponible d’un ménage, en moyenne 2,2 personnes, correspond à son revenu brut après déduction des dépenses obligatoires, précise l’OFS lundi dans un communiqué sur les résultats de son enquête sur le budget des ménages 2016. Cette moyenne ne reflète toutefois pas la situation de la majorité des ménages, puisqu’en 2016, 59% des ménages disposaient d’un revenu disponible inférieur à cette somme.

Le revenu brut s’élevait lui à 10’033 francs par mois en 2016. Les dépenses obligatoires représentaient environ 2910 francs par mois ou 29% du revenu brut. Les impôts arrivaient en tête avec 1153 francs par mois, soit 11,5% du revenu brut. Les cotisations aux assurances sociales (9,7% environ) et les primes de l’assurance-maladie obligatoire (6,2%) ont aussi été des dépenses importantes.

Plus de 200 francs pour les vêtements

Hors dépenses obligatoires ce sont le logement et l’énergie qui ont pesé le plus sur le budget des ménages avec 1476 francs par mois, soit 14% du revenu brut. Les dépenses pour les transports (7,7%) et celles pour les denrées alimentaires et les boissons non alcoolisées (6,3%) ont constitué d’autres postes importants. De même, les primes des assurances-maladie complémentaires et d’autres assurances représentaient 3,3% du revenu brut.

Les dépenses pour les vêtements et les chaussures se sont élevées à 210 francs (2,1%) répartis entre les dépenses pour les vêtements pour dames (86 francs par mois), les vêtements pour messieurs (50 francs par mois), les chaussures (43 francs par mois) et d’autres dépenses comme les vêtements pour enfants, le nettoyage de vêtements, les tissus, etc.

Pas d’épargne pour les bas revenus

A la fin du mois, il restait en moyenne aux ménages un montant de 1551 francs par mois à épargner, soit 15,5% du revenu brut. Les classes de revenus les plus basses (moins de 5000 francs de revenu brut) n’ont par contre généralement rien pu mettre de côté. Les ménages de retraités sont particulièrement nombreux (61%) dans cette catégorie de revenus. Ils financent une partie de leurs dépenses en puisant dans leur fortune.

Selon les résultats de l’enquête sur le budget des ménages 2016, le revenu du travail est la composante principale du revenu brut des ménages suisses, avec une part de 75,4%. Les rentes et les transferts sociaux suivent avec en moyenne 19,1% du revenu brut. Les revenus de la fortune ne jouent qu’un rôle secondaire (4,2% du revenu brut en moyenne).

Source ATS

Continuer la lecture

Actualité

Nespresso quitte Lausanne pour Vevey

Publié

le

L'emblématique marque de café en capsule intégrera d'ici trois ans le site historique de la multinationale veveysanne. (archive) (©KEYSTONE/GAETAN BALLY)

Nestlé prévoit de déplacer le siège mondial de Nespresso de Lausanne à Vevey. Ce transfert entraînera l’arrivée à Vevey d’environ 350 collaborateurs à partir de 2021. Le siège sera ainsi implanté sur le site industriel d’origine du groupe.

Nespresso, numéro un mondial du secteur du café portionné, emploie plus de 13’000 employés et est présent dans 76 pays. Le développement mondial des activités de cette marque trentenaire sera poursuivi dès 2021 sur le lieu même où Henri Nestlé a inventé la farine lactée en 1867, souligne vendredi la multinationale vaudoise dans un communiqué.

Le groupe avait entrepris entre 2013 et 2016 d’importants travaux pour la réhabilitation complète de ses bâtiments historiques, sur l’ancienne friche industrielle veveysanne. Les travaux pour la mise en place d' »espaces de travail d’avant-garde » s’achèveront au printemps 2021, précise le groupe.

Ces changements et investissements « confirment l’ancrage de Nestlé dans la région tout en confortant la Suisse comme pôle stratégique du groupe à long terme », conclut la multinationale.

Source ATS

Continuer la lecture

Actualité

Credit Suisse visé par une enquête à Genève

Publié

le

L'établissement zurichois pourrait être tenu responsable de négligence (archives). (©KEYSTONE/MELANIE DUCHENE)

Credit Suisse se retrouve dans le viseur de la justice à Genève. Une enquête menée depuis trois ans sur les agissements du gestionnaire d’actif TG Investment Services a été étendue à la grande banque, a indiqué à AWP une porte-parole de l’établissement zurichois.

Elle confirme ainsi une information relayée par plusieurs médias.

L’établissement zurichois pourrait être tenu responsable de négligence. Les mesures visant à prévenir une infraction comme le blanchiment d’argent n’auraient pas été suffisantes. « Credit Suisse rejette résolument toute responsabilité pénale et se défendra par tous les moyens contre les accusations », a expliqué une porte-parole du groupe.

La société genevoise TG Investment Services, pour laquelle Credit Suisse servait de banque dépositaire, aurait fait perdre des millions de francs à ses clients, a rapporté mardi le Tages-Anzeiger. Le gestionnaire d’actifs a été fondé en 2008 par d’anciens employés du numéro deux bancaire helvétique, bien connectés en Turquie et qui attiraient par ce biais une clientèle fortunée.

La chute de la livre turque en 2013 a frappé de plein fouet TG Investment Services, dont les responsables auraient falsifié des signatures pour exécuter des ordres avec Credit Suisse. Un des clients s’est aperçu des transactions frauduleuses et a averti en 2015 le Bureau de communication en matière de blanchiment d’argent (MROS).

Pris sur le fait, les dirigeants de la boutique de gestion d’actifs ont avoué, arguant qu’ils ne souhaitaient pas s’enrichir personnellement mais compenser les pertes des clients. Les sommes perdues s’élèveraient à 150 millions de francs.

La procédure visant TG Investment a été étendue à quatre employés de Credit Suisse au moment des faits, dont un travaille toujours au sein de la grande banque.

L’agence de presse Bloomberg affirme que le Ministère public genevois s’intéresse à 40 transactions parmi les 50’000 passées entre 2009 et 2015.

Source ATS

Continuer la lecture