Rejoignez-nous

Culture

Lausanne panse ses plaies après la pluie

Publié

,

le

Les violentes intempéries qui ont touché Lausanne pendant la nuit de lundi à mardi ont causé d’importants dégâts, mais pas fait de victimes. Quelque 400 interventions ont été menées en ville. Plus de 300 personnes ont été engagées pour faire face à la situation.

Lundi entre 23h00 et minuit, de fortes chutes de pluie, du vent violent se sont abattus sur Lausanne et sa région. « Seule une personne a dû être désincarcérée suite à une chute d’arbre sur sa voiture, mais elle n’a pas été blessée », a indiqué Michel Girod, capitaine de l’Etat-Major opérationnel Diam, le dispositif lausannois coordonnant les secours.

En un peu plus de deux heures, quelque 500 appels sont parvenus à la centrale d’appels de la police. La centrale de l’Etablissement d’assurance contre l’incendie et les éléments naturels du canton de Vaud (ECA) en a reçu plus de 2000 et cela continue, a-t-elle communiqué.

Caves, magasins, routes, restaurants

Ces intempéries exceptionnelles ont provoqué de gros dégâts, chiffrés d’ores et déjà à plusieurs millions de francs par des assureurs. Des caves, magasins, restaurants ont été inondés, des torrents d’eau ont dévalé les rues, des arbres sont tombés, des murs de soutènement se sont affaissés.

Sur Lausanne, plus de deux tiers des 400 interventions étaient en cours de traitement ou résolues mardi en début d’après-midi, grâce à une centaine de pompiers et une cinquantaine de civilistes. L’armée, qui faisait justement un exercice d’appui à la population civile dans la région, a spontanément apporté son aide.

Quais fermés

Les intempéries ont particulièrement touché quatre secteurs: au nord, Vers-chez-les-Blanc et Epalinges ont subi essentiellement des inondations. Au sud, le secteur de la Tour Haldimand, Ouchy et ses quais ont connu de nombreuses chutes d’arbres. Ils restent fermés à la circulation jusqu’à mercredi.

A Bellerive, les installations pour la Coupe du monde de football ont subi quelques dégâts. L’écran géant a notamment été mis à mal par des vents violents.

Du côté des TL, mise à part la ligne 8 qui a été déviée, bus et métro ont pu assurer le service, selon le municipal de la police Pierre-Antoine Hildbrand. A l’heure actuelle, il n’est pas possible d’estimer les dégâts. A ce sujet, l’ECA demande aux personnes touchées d’annoncer les sinistres par le biais du site internet www.eca-vaud.ch.

Sur le qui-vive

Pour l’heure, l’intervention a nécessité 33 policiers, 100 sapeurs-pompiers professionnels, 54 personnes de la Protection civile, une dizaine de membres d’Etat-Major, 30 militaires, ainsi que 80 personnes du Service des parcs et domaines.

Les travaux vont se poursuivre jusqu’à mercredi. Actuellement, les efforts portent sur la sécurisation des sites pour protéger la population, des chutes d’arbres notamment. La police recommande par ailleurs à la population de ne pas se promener dans les parcs et aux automobilistes d’éviter le sud de la ville.

Précipitations attendues

Selon MétéoSuisse, pas moins de 41 mm sont tombés en l’espace de 10 minutes, ce qui pourrait constituer un record. « De mémoire de Lausannois, on n’a jamais vécu une situation avec une intensité de pluie si forte dans un délai si court », a souligné Michel Gandillon, officier de presse auprès du Service de protection et sauvetage Lausanne (SPSL).

Même s’il n’y a pas d’orages prévus, de nouvelles intempéries sont annoncées pour la nuit prochaine. L’Etat-major Diam qui a planifié son engagement pour une durée de 72 heures se tient prêt à intervenir.

Fribourg et Genève

Ailleurs en Suisse romande, deux gros orages ont touché le canton de Fribourg dans la nuit de lundi à mardi. Plus de 100 interventions ont été effectuées, principalement pour des inondations et des fermetures de routes. Aucun blessé n’est à déplorer.

Dans le canton de Neuchâtel, les pluies les plus fortes ont été constatées à Chaumont. Du côté de Genève, moins touché, le Service d’incendie et de secours (SIS) a tout de même dû intervenir à quinze reprises pour des inondations et des chutes d’arbres.

Source ATS

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

Disney+ sera disponible dès le 24 mars en Suisse

Publié

le

Dès le 24 mars prochain, le service de streaming Disney+ sera disponible en Suisse et dans sept autres pays européens. L’abonnement coûtera 9.90 CHF par mois ou 99 CHF par année.

Le 24 mars prochain Disney+ sera disponible en Suisse. C’est la bonne nouvelle du jour pour les fans de la firme aux grandes oreilles. Tandis que les Américains ont y ont accès depuis le 12 novembre 2019, le concurrent de Netflix sera également disponible pour les Suisses et les Européens dès le mois de mars 2020. Pour avoir accès au service de streaming, l’abonnement coutera 9.90 CHF par mois, ou 99 CHF par année.

Date de lancement avancée

L’entreprise a annoncé dans un communiqué que son service de streaming serait lancé fin mars en Suisse ainsi qu’en France, en Italie, en Espagne, au Royaume-Uni, en Irlande du Nord, en Autriche et en Allemagne. La date pour la Suisse a donc été avancée d’une semaine. La mise à disposition de Disney+ était au départ prévue pour le 31 mars 2020.

Un catalogue d’oeuvre immense

Disney+ sera disponible sur iOS, iPadOS et sur tvOS et propose l’intégralité de ses contenus en haute définition et sans publicité, avec la possibilité de disposer de 4 flux en simultané, de téléchargements illimités sur 10 appareils, de recommandations personnalisées et la possibilité de configurer jusqu’à 7 profils différents. En outre, les parents ont la possibilité de définir des profils « Enfants » avec une interface conviviale et facile d’utilisation pour accéder à tous les programmes adaptés à leur âge.

Le catalogue de 7500 œuvres de Disney qui comprend des films Marvel, Pixar, Star Wars et bien plus encore devrait faire des heureux.

Continuer la lecture

Actualité

Fin du pèlerinage pour l’exposition « Dieu(x), modes d’emploi »

Publié

le

Depuis le 11 octobre 2019, Palexpo accueillait l’exposition « Dieu(x), modes d’emploi », une exposition ayant notamment pour but de mettre en perspective les différentes pratiques religieuses contemporaines au travers d’objets de culte, de maquettes mais aussi de témoignages et de pièces de théâtre. Plus de 35 000 visiteurs s’y sont arrêtés selon les organisateurs.

Tout est parti initialement d’un concept soumis et développé par Tempora – une PME Bruxelloise spécialisée dans la conception, la construction et l’exploitation d’expositions. Ensuite, après avoir été validée par un comité scientifique international, l’exposition a été adaptée pour Genève en une version inédite.

Le but de ce labyrinthe géant est très simple: permettre au visiteur d’appréhender les différentes manières de vivre la religion autour du monde de façon savante et artistique comme le confirme Isabelle Benoit, commissaire de l’exposition:

Isabelle Benoit Commissaire de l'exposition

À la sortie de l’exposition, nous avons posé la question aux « derniers » visiteurs de l’oeuvre. Et la satisfaction était de mise pour chacun d’entre eux:

Les Genevois

Après près de trois mois et demi de représentation, l’événement a baissé son rideau aujourd’hui, créant déjà une pointe de nostalgie chez ses organisateurs. Toutefois, les sourires étaient là aussi au rendez-vous au moment de parler du bilan cette expérience:

Isabelle Benoit Commissaire de l'exposition

En tout, l’exposition a fait venir plus de 35 000 visiteurs entre ses murs. Une satisfaction pour les organisateurs qui – après s’être installés à Bruxelles, Madrid, Québec, Ottawa, Paris, Varsovie et  Genève – ne comptent pas s’arrêter en si bon chemin.

Continuer la lecture

Actualité

La mosquée de Genève remise aux musulmans de Suisse

Publié

le

La Ligue mondiale islamique se sépare de la mosquée de Genève, affirme son secrétaire général. Son financement et sa gestion seront désormais confiés aux musulmans de Suisse (archives). (©KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

« Il est temps de confier la mosquée de Genève à un conseil d’administration suisse, représentatif, avec un président élu », estime le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale. Il appelle à une consultation des musulmans du pays avec l’aide des autorités.

Dans ce contexte, la gestion et le financement du lieu de culte du Petit-Saconnex ne seront plus assurés par la Fondation culturelle islamique, détaille encore le Saoudien Mohammad Abdulkarim Alissa dans un entretien avec Le Matin Dimanche. Parmi les pistes lancées pour couvrir le budget qui devra dorénavant être assuré par les musulmans de Suisse, il évoque des cotisations des fidèles et des dons de privés. « Il faut diversifier les ressources, si on ne veut pas de dépendance ».

Cette décision ne concerne pas que Genève, les mêmes dispositions seront prises dans le monde entier en collaboration avec les autorités nationales. « Notamment pour des raisons de sécurité. Il faut veiller à ce que les mosquées soient placées entre des mains sûres, évidemment. Ensuite, nous n’interviendrons plus », complète-t-il.

La Fondation culturelle islamique, liée à la Ligue islamique mondiale (LIM) sera une entité séparée, qui se consacrera au dialogue entre religions, en Suisse et dans le monde, explique l’ancien ministre saoudien de la Justice. « Nous voulons un centre de paix qui rayonne. Je suis contre la pensée unique, il faut travailler ensemble, réduire les fossés culturels et respecter les États nationaux ».

« Trois objectifs pas atteints »

A la fin 2017, quatre employés de la mosquée, tous fichés S en France, avaient notamment été licenciés puis la direction changée. Le secrétaire général de la LIM avait alors déclaré vouloir lutter contre toutes les idées extrémistes.

Mais aujourd’hui, selon lui, « trois objectifs essentiels n’ont pas été atteints. La mosquée devait devenir un facteur de cohésion. Les acteurs des diverses religions devaient pouvoir miser sur elle. Enfin, ce lieu de culte ne devait plus être un sujet d’inquiétude et de polémique. Au lieu de le fermer, nous le confions à tous. C’est mieux, non? ».

Pour rappel, la construction de la mosquée du Petit-Saconnex a été financée par l’Arabie saoudite. L’édifice a été inauguré en 1978 par le roi saoudien Khaled bin Abdulaziz. »

Source: ATS

Continuer la lecture

Culture

VIDEO – De « Drôles de Meufs » au Caustic Comedy Club

Publié

le

Pour la première fois en Suisse romande, un plateau d’humour 100% féminin vous donne rendez-vous au Caustic Comedy Club.

Le petit théâtre au coeur de Carouge a décidé de donner pour la première fois la parole, exclusivement, aux humoristes suissesses. Pour les fondatrices, les femmes humoristes en Suisse restent encore trop peu connues face à leur confrères masculins. Raison pour laquelle le Caustic Comedy Club proposera un plateau entièrement féminin une fois par mois à domicile et une fois tous les deux mois à l’ABC de Lausanne. De l »humour 100% féminin par des femmes mais pour tout le monde!

Marie-eve Musy et Cinzia Cattaneo (gagnante du tremplin de Morges-sous-Rire) ont fait la route avec Benjamin Smadja afin d’en savoir un peu plus:

Pour cette première édition qui se déroulera mardi 14 janvier 2020  dès 19h30 au Caustic Comedy Club à Carouge – 6 av Cardinal Mermillod- seront sur scène les humoristes Marie-Eve Musy, Cinzia Cattaneo, Magda Mihaila, Anne Béguin et Julia Roos.

 

 

Continuer la lecture

Actualité

Une messe historique à la cathédrale Saint-Pierre

Publié

le

La cathédrale Saint-Pierre sera mis à disposition des catholiques pendant un jour pour y célébrer une messe (archives). (©KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Pour la première fois depuis la Réforme, voilà cinq siècles, une messe sera célébrée à la cathédrale Saint-Pierre de Genève. L’évènement aura lieu le 29 février.

Les catholiques ont répondu à une invitation de la paroisse Saint Pierre-Fusterie, a expliqué lundi le président de l’Eglise protestante de Genève de Genève Emmanuel Fuchs, confirmant une information révélée par la RTS. Cette messe illustre, selon lui, les bonnes relations entre les deux Eglises.

Des cérémonies oecuméniques ont déjà eu lieu à Saint-Pierre. Ici, en l’occurrence, « nous remettons les clés de la cathédrale » aux catholiques, a souligné M.Fuchs. Le samedi 29 février a été choisi car il s’agit de l’entrée en carême, une date symbolique, a-t-il fait remarquer.

Interrogé par la RTS, le cardinal Kurt Koch voit avec gratitude la tenue d’une messe à Saint-Pierre. « On espère que c’est un signe pour avancer pas à pas vers l’unité ». Le cardinal s’est réjoui de cette évolution. Il a rappelé que quand il était jeune, il avait l’interdiction d’entrer dans l’église protestante de son village.

Des messes ont déjà été célébrées à la cathédrale de Lausanne, mais à Genève, dans la cité de Calvin, fief du protestantisme, c’est une première.

Source: KEYSTONE-ATS

Continuer la lecture