Rejoignez-nous

Culture

La Saga des Géants : un événement de taille sous haute sécurité

Publié

,

le

Un important dispositif de sécurité sera mis en place pour la venue de la Saga des Géants.

Du vendredi 29 septembre au dimanche 1er octobre, Genève va vivre au rythme de ces marionnettes gigantesques.
Environ 700 000 personnes de toute la région sont attendues, ce qui représente un défi encore jamais relevé dans la ville du Bout-du-Lac.
La police genevoise pourra compter sur des renforts venus des autres cantons latins. Car même si cet évènement n’est pas lié à une menace directe selon les autorités, la sécurité sera renforcée avec notamment des blocs de béton. Le détail avec le Major Patrick Pulh, chef de la police routière et responsable opérationnel de la manifestation :

 

Le Major Patrick Pulh Chef de la police routière et responsable opérationnel de la manifestation

Le stationnement sera interdit dans les rues où passeront les deux Géantes. Et la circulation sera également très perturbée au centre-ville.
Patrick Pulh :

 

Patrick Pulh  Chef de la police routière et responsable opérationnel de la manifestation

Enfin, le réseau TPG sera également adapté, une trentaine de lignes seront modifiées.
Tous les renseignements sont à retrouver sur le site tpg.ch.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

Le Salon du Livre vous embarque dans son tram littéraire

Publié

le

C’est une nouveauté de l’édition 2019 du Salon du Livre.

Le vendredi 3 mai entre 18h et 19h, un apéritif sera servi dans l’un de ces anciens trams que vous avez probablement déjà vu passer si vous êtes un habitué du centre-ville genevois.

In vino veritas

Des vins de la région et des auteurs exclusivement suisses seront présentés. L’occasion de découvrir de la bonne littérature dans un environnement original. C’est en effet l’un des objectifs du Salon cette année : faire dialogue les lettres avec toutes les autres formes d’art, et sortir de la simple enceinte de Palexpo. Les places sont évidemment limitées, donc il faudra se dépêcher pour profiter de cette belle promenade.

Pour réserver vos places, c’est par ici.

Continuer la lecture

Actualité

Ma vie courbettes : le dernier spectacle de Laurent Deshusses

Publié

le

Laurent Deshusses présente son nouveau spectacle au Théâtre Casino de Genève du 2 au 17 février : Ma vie de courbettes. Le jeu de mot est un hommage au film célèbre de Claude Barras. Laurent Deshusses a plus de 30 années de création et réalisation à son actif. En 1995, il écrit et joue la série « Les Gros Cons » qui totalise plus de 14 millions de vues sur les réseaux sociaux. En 2009, il crée et joue dans « Photo sévices », qui obtient le meilleur audimat pour les séries produites par la RTS.

Pour ce One Man Show, il s’est associé à Pierre Naftule, son partenaire de longue date.
Les représentations auront lieu mardi et vendredi à 20h30, mercredi, jeudi, samedi et dimanche à 19h.
Pour la billetterie, c’est ici.

Il était présent dans les studios de Radio Lac pour un entretien avec Benjamin Smadja :

Continuer la lecture

Actualité

Cinéma : Denis Rabaglia présente son nouveau long-métrage

Publié

le

Plus de dix ans après son dernier long-métrage Marcello Marcello, le réalisateur suisse Denis Rabaglia revient avec un nouveau projet tourné en Italie et intitulé Un Ennemi qui te veut du bien.

L’été passé, sur la mythique Piazza Grande de Locarno, le réalisateur suisse Denis Rabaglia présentait, et ce pour la troisième fois, son nouveau film sur l’écran géant du Festival, Un Ennemi qui te veut du bien, tourné en Italie et en italien. Quelques mois plus tard, le voici enfin sur nos écrans romands.

Valaisan d’origines italiennes, Denis Rabaglia n’hésite pas à se rendre dans la Péninsule pour tourner ses projets. Après Marcello Marcello qui mettait en scène une communauté sur une petite île, il y retourne pour ce nouveau film et réduit son prisme en se concentrant sur la famille et l’entourage du personnage principal. Tournée dans les Pouilles et à Gstaad, cette comédie noire réussit son pari de mélanger des aspects comiques avec du drame et de la tension :  une satire sociale et familiale tout à fait convaincante. Une histoire qui souhaite raconter, comme le dit Denis Rabaglia dans notre interview, « le déroulement imprévisible d’un désastre prévisible ».

L’histoire met en scène le professeur d’université Enzo Stefanelli, qui, durant une nuit pluvieuse, sauve la vie d’un homme. Pour le remercier, le jeune inconnu, qui se trouve être un tueur de la mafia, lui propose d’éliminer son plus grand ennemi. Même si Enzo est persuadé de ne pas en avoir, le tueur va tout faire pour lui prouver le contraire… peut-être que les membres de la famille ou les collègues d’Enzo cachent bien leur jeu. Au casting, on retrouve de vrais stars italiennes, comme Diego Abatantuono dans le rôle d’Enzo, parfait dans son costume de professeur, ou encore Antonio Folletto en mafieux redevable de sa vie sauve.

A l’occasion de la sortie de son nouveau film Un Ennemi qui te veut du bien, nous avons eu l’occasion de discuter avec Denis Rabaglia :

Un Ennemi qui te veut du bien Interview de Denis Rabaglia, réalisateur

Découvrez ici la bande annonce du nouveau film de Denis Rabaglia :

Le long-métrage sort le 17 avril dans les salles romandes.

@RobinJaunin

Continuer la lecture

Actualité

Christoph Schaub explore l’architecture de l’infini

Publié

le

Réalisateur polyvalent, maîtrisant tant l’aspect fiction que documentaire, le réalisateur zurichois Christoph Schaub s’est penché cette fois-ci sur l’«Architecture de l’infini», le titre de sa nouvelle réalisation. 

L’architecture passionne Christoph Schaub. Réalisateur suisse (re)connu avec des projets fictions tels que Jeune Homme (2006), La Disparition de Julia (2009) ou encore Amur Senza Fin l’an passé, le Zurichois a également réalisé de nombreux documentaires, notamment sur l’art architectural. Ce nouveau projet, baptisé « Architecture de l’infini » est en effet son septième film sur le sujet !

Cette fois-ci, Christoph Schaub décide d’explorer les notions d’infini, de frontières, au travers de ces bâtiments « sacrés » : églises, cathédrales ou encore musées. Un film qui lui a permis une vrai réflexion sur lui-même, allant jusqu’à un aspect philosophique. Un projet devenu de plus en plus personnel en cours de production et qui souhaite également faire réfléchir les spectateurs.

A l’occasion de la sortie de son nouveau documentaire, nous avons rencontré Christoph Schaub pour un entretien :

Architecture de l'infini Interview de Christoph Schaub, réalisateur

 

Dans son documentaire, Christoph Schaub s’intéresse à des églises, des cathédrales, mais également des musées, comme celui de La Congiunta dans le canton du Tessin.

Le documentaire « Architecture de l’infini » est dores et déjà projeté dans quelques salles romandes.

Continuer la lecture

Actualité

La Suisse fêtera la danse du 2 au 5 mai

Publié

le

La Fête de la Danse qui propose de nombreuses représentations et des cours (ici de la danse tahitienne à Genève en mai 2018) aura lieu dans 36 localités suisses du 2 au 5 mai 2019 (archives). (©KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

La 14e édition de la Fête de la danse aura lieu dans toute la Suisse du 2 au 5 mai. Cette grande manifestation qui avait attiré plus de 90’000 personnes en 2018 propose des performances, des ateliers, des cours et des représentations dans 36 villes.

Cette édition sera marquée par le retour du Jura dans la programmation. Avec le projet participatif transfrontalier JONCTION, les Bruntrutains et les habitants du Territoire de Belfort (F) réaliseront une oeuvre collective à l’occasion de la réouverture de la ligne de train Belfort-Dielle-Bienne.

A Lausanne, le parcours sonore Palimpsest permettra d’explorer les potentiels poétiques du langage audiodescriptif. Réunies au sein d’une application pour téléphone, des pièces sonores inviteront à une promenade. Un guide touristique proposera aussi une visite de la ville avec la danse pour fil conducteur.

A Genève, la danse s’emparera de l’Abri, un lieu enfoui dans les murs de la vieille-ville. De jeunes artistes guideront le public à travers les recoins de ce bunker. A Fribourg, il sera notamment question de performance avec des chaises. Des danseurs créeront des pyramides et des formes. L’aide du public est indispensable pour réaliser ces montages.

Les Neuchâtelois ont donné carte blanche à leurs danseurs de talents partis en compagnie autour du monde. Ils reviendront au bercail le temps d’une soirée à l’auditorium de la Haute école de musique. La Compagnie Synergie proposera Dream, un spectacle dans lequel trois jeunes artistes évoluent dans un monde surréaliste inspiré de la musique de Bob Dylan.

Danse urbaine

Enfin, vu le succès de la première édition de 2018, le Swiss Battle Tour reprendra du service pour cette 14e édition. Cette compétition de danse urbaine se déroulera à travers toute la Suisse et les finalistes s’affronteront à Fribourg. Différentes catégories sont au programme : popping, hip-hop, battle kidz et all style.

La Fête de la danse a été lancée en 2006 à Zurich à l’occasion de la Journée mondiale de la danse. Cet événement, qui a pris de l’ampleur année après année, fédère un public très diversifié. Les organisateurs misent de plus en plus sur la conquête des espaces publics pour confronter, séduire ou surprendre les passants.

www.fetedeladanse.ch

Source : ATS

Continuer la lecture