Rejoignez-nous

Culture

Clap de fin pour Le Matin papier

Publié

,

le

La version papier du journal Le Matin paraîtra pour la dernière fois le 21 juillet. L’avenir du quotidien romand s’écrira désormais uniquement sous forme numérique. Jusqu’à 41 personnes sont menacées dans leur emploi. Le personnel est sous le choc.

Le couperet est officiellement tombé, après des mois de rumeurs et des années de pertes financières: après 125 ans d’histoire(s), le quotidien payant le plus lu de Suisse romande va cesser de paraître le samedi 21 juillet, après le Paléo et le Mondial de football. Il deviendra le premier quotidien suisse à faire le pas du tout numérique.

Cette restructuration impactera « au maximum 41 personnes, dont 24 dans la rédaction », a annoncé jeudi l’éditeur Tamedia. « Ce seront soit des licenciements, soit des réductions du temps de travail », a expliqué Patrick Matthey, responsable de la communication pour la Suisse romande. Le Sport-Center, agence interne de Tamedia pour le sport, sera aussi touché. Mais pas du tout le Matin Dimanche.

Patrick Matthey ne donne pas de détails pour l’instant. « Une procédure de consultation vient d’être lancée. Nous donnerons des chiffres lorsque nous serons au bout du processus », a-t-il ajouté.

Selon des chiffres diffusés à l’interne, 16 personnes seraient touchées dans la rédaction du Matin, 8 au Sport-Center et 17 dans le secteur TES (production, édition et technique). Les licenciements seraient prévus pour la fin juin.

Les employés étaient sous le choc jeudi après cette annonce. Ils vont contester l’ampleur des licenciements – 41 personnes – et lutter pour obtenir les meilleures conditions possibles pour les personnes qui seront finalement touchées. C’est « l’incompréhension » de voir Tamedia, qui obtient de bons résultats financiers, « licencier autant de monde que ça », a expliqué Eric Felley, co-président de la société des rédacteurs du Matin.

Rédaction de 15 personnes

Le Matin continuera avec une rédaction d’environ 15 personnes qui collaborera étroitement avec le Sport-Center et le Newsexpress de Tamedia, ainsi que le réseau du gratuit 20 Minutes. Les collaborateurs du quotidien orange sont appelés à postuler pour la nouvelle rédaction numérique du Matin.

Le rédacteur en chef actuel s’en va. Sur les réseaux sociaux, Grégoire Nappey explique qu’il « n’a pas souhaité conduire ce projet » pour être « cohérent avec ses convictions ». Il assurera jusqu’au 21 juillet la transition avec Laurent Siebenmann, qui sera le nouveau rédacteur en chef du Matin online. Ce dernier a débuté sa carrière dans les radios privées en Suisse romande. Il a rejoint la rédaction du Matin en février 2015.

Le titre ne changera pas de ligne. « Le Matin restera Le Matin », a assuré Laurent Siebenmann. « Il restera un peu provocateur, axé sur les faits divers, le sport et le divertissement », a-t-il ajouté. Le matin.ch vise un public-cible de 35 à 55 ans. Il sera complémentaire de 20 Minutes qui compte sur le lectorat des 15-35 ans.

Pertes financières

Les pertes financières auront eu raison de l’édition papier du journal de boulevard. « Nous enregistrons des pertes importantes depuis plus de 20 ans. Et elles ont augmenté ces dernières années », a expliqué Patrick Matthey. En 2017, la marque a perdu 6,3 millions de francs, et près de 34 millions au cours des dix dernières années.

Le matin.ch sera un produit 100% gratuit, a assuré M. Matthey. Le média devra tirer l’entier de ses revenus de la publicité. Le modèle économique a été analysé et jugé viable. « On espère très fortement développer les recettes publicitaires sur internet », a renchéri Laurent Siebenmann.

Si Tamedia opte pour le tout numérique, c’est aussi parce que « le mode de consommation des lecteurs a changé », a ajouté le porte-parole. « Cette décision est douloureuse pour les collègues, mais c’était pour nous une évidence de basculer le journal sur le numérique », a-t-il ajouté.

Moins de lecteurs

Le lectorat du quotidien – imprimé à près de 38’000 exemplaires pour 218’000 lecteurs- s’érodait année après année. Le quotidien orange, qui était beaucoup lu dans les bistrots, a perdu plus de 80’000 lecteurs en dix ans sous l’effet notamment de la concurrence des gratuits 20 minutes et Le Matin bleu, ce dernier ayant lui-même disparu en 2009. Quant aux revenus publicitaires, ils ont reculé de 42% en 10 ans.

Les collaboratrices et collaborateurs touchés seront mis au bénéfice de mesures d’accompagnement dans le cadre d’un plan social. La direction a demandé à rencontrer dès vendredi la représentation des employés accompagnée du syndicat Impressum, afin de démarrer la procédure de consultation.

Réactions véhémentes

Les syndicats ont réagi avec véhémence. L’annonce de Tamedia survient alors qu’une procédure est en cours devant l’Office de conciliation vaudois pour sauver Le Matin papier et demander un gel des licenciements sur deux ans. Pour Impressum et syndicom, l’éditeur zurichois se conduit comme le « croque-mort » de la diversité de la presse en Suisse romande.

L’éditeur zurichois poursuit son approche « purement orientée vers le profit » et considère le journalisme comme « une activité uniquement lucrative », critique le Parti socialiste dans un communiqué. Pour le PS, cette disparition est une raison supplémentaire pour appuyer sa demande visant à créer des possibilités de soutien à la presse écrite dans la nouvelle loi sur les médias. Cette dernière sera bientôt mise en consultation par le Conseil fédéral.

La présidente du gouvernement vaudois Nuria Gorrite a annoncé que le Conseil d’Etat a immédiatement sollicité une entrevue avec la direction de Tamedia. « Tamedia, société qui fait des bénéfices, tire la prise d’un titre populaire, l’un des derniers quotidiens romands. C’est une coupe dans l’identité romande », a-t-elle déclaré.

Source : ATS

 

1 commentaire

1 commentaire

  1. Notification automatique: Quel avenir pour la presse écrite ? – M.T.Q

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Arts

Le fièvre des réseaux sociaux: Reproduisez les oeuvres du Getty Museum chez vous !

Publié

le

Ce matin, dans la fièvre des réseaux sociaux, Roxane revient sur un challenge culturel initié sur Twitter par le Getty Museum de Los Angeles: recréer chez vous des oeuvres clés de l’histoire de l’Art et que l’on retrouve dans la collection du musée.

La fièvre des réseaux sociaux Sur Twitter, les internautes reproduisent les oeuvres du Getty Museum de Los Angeles

Le monde culturel est sur pause en ce moment en raison de l’épidémie de Coronavirus. Heureusement les réseaux sociaux nous permettent de continuer à avoir accès à la culture.

Les musées notamment subissent cette épidémie et ont dû fermer leurs portes dans la plupart des pays touchés par le Covid-19. Malgré tout, certains d’entre eux ont décidé d’en faire une force et d’utiliser les réseaux sociaux pour aller à la rencontre de leur public confiné !

Je vous parle de l’un d’entre eux ce matin. Un musée qui nous propose un challenge créatif, culturel et qui vous fera un peu voyager (à défaut de pouvoir le faire pour de vrai): le Getty Museum à Los Angeles.

 

Un musée incontournable contraint de fermer ces portes

Le Getty Museum est un lieu incontournable de Los Angeles à la fois pour son architecture et pour sa collection d’oeuvres d’art inestimables. Chaque année, il attire de nombreux visiteurs, touristes ou amateurs d’art, venus des quatre coins du monde.

Comme beaucoup d’autres lieux touristiques et publiques, le musée américain est concerné par les mesures de lutte contre l’épidémie de Covid-19 et est fermé jusqu’à nouvel ordre. Une situation dont l’institution a décidé de tirer partie !

 

Un challenge sur Twitter : reproduire les oeuvres du Getty Museum

Le musée californien propose à ses fans sur Twitter de reproduire, chez eux, les oeuvres emblématiques de sa collection puis de les partager sur Twitter #GettyChallenge.

L’objectif de ce challenge est de faire découvrir la collection au plus grand nombre et de stimulé la créativité du public.

Il a été lancé sur le compte Twitter du musée la semaine dernière.

Et autant dire que les internautes ont fait preuve de beaucoup d’inventivité pour recréer les oeuvres. Les propositions sont souvent très drôles, réalisées avec les objets que chacun trouve chez soi.  Animaux de compagnie, enfants… Tout le monde est mis à contribution.

On retrouve ainsi des tableaux bibliques reconstitués avec toute la famille, une petite fille qui reproduit La Laitière de Vermeer, une vierge à l’enfant avec un chien à la place du Christ… L’ingéniosité des internautes pour reconstituer au plus proche les oeuvres est à saluer et le challenge nous permet également de (re)découvrir des oeuvres iconiques de l’histoire de l’Art.

Voici quelques exemples de créations postées sur le thread Twitter du Getty Museum :

La Laitière, Vermeer – ©Getty Museum

 

La vierge à l’enfant – ©Getty Museum

 

La mort de Marat, Jean-Louis David – ©Getty Museum

 

Mère et son enfant, Gustave Klimt – ©Getty Museum

 

Deux garçons avec une vessie, Joseph Wright of Derby – ©Getty Museum

 

Un challenge initié sur Twitter qui rapproche l’art de son public

La responsable des réseaux sociaux du Getty Museum explique que les followers du musée étaient demandeurs d’activités culturelles et qu’ils avaient  le volonté de découvrir la collection du musée et d’en savoir plus sur l’Art en général même confinés chez eux. Le projet est donc né d’une demande du public du musée de rester connecté au monde culturel en restant chez soi.

Le petit plus de cette initiative, selon elle, c’est qu’elle ravive le côté créatif et ingénieux des personnes et cela fait du bien au moral.

L’initiative a rencontré un grand succès avec plus de 7’000 propositions sur Twitter.
Il s’agit là d’un bon moyen d’amener l’art à son public et de le rendre plus accessible pour tous avec un côté très fun qui plaira autant aux parents qu’aux enfants (et même aux animaux de compagnie).

Roxane a aussi apporté sa contribution au #GettyChallenge en reproduisant comme elle le disait ce matin, Nature morte aux Pommes de Paul Cézanne.

Nature Morte aux Pommes de Paul Cézanne et sa version revisitée par Roxane

Le musée a partagé certaines reproductions sur son compte Instagram @gettymuseum et vous pouvez découvrir ici la collection du musée si vous souhaitez participer au challenge #GettyChallenge vous aussi.

Continuer la lecture

Coronavirus

Le Cirque du Soleil sort sa plateforme 100% digitale : #CirqueConnect

Publié

le

Dans la Fièvre des réseaux sociaux, nous vous avons présenté la nouvelle plateforme online du Cirque du Soleil, #CirqueConnect. Une immersion totale dans le monde du cirque.

La fièvre des réseaux  Le cirque du soleil s’empare des réseaux sociaux

Le cirque du soleil, le célèbre cirque québécois aux tournées mondiales, se distingue principalement par une vision artistique différente du cirque traditionnel, avec notamment l’absence d’animaux, une grande importance donnée aux jeux de comédiens et aux numéros d’acrobaties. Dès le début de l’éclosion du nouveau coronavirus, le groupe du Cirque du Soleil a pris la décision de suspendre toutes ses représentations jusqu’à nouvel ordre afin de protéger ses artistes, ses partenaires, l’ensemble de ses collaborateurs, mais également son public.

« Plus que jamais, nous voulons continuer à répandre la joie, même de loin, directement dans vos maisons. »

Suite à cette décision, on pourrait penser que le contexte actuel n’est pas propice au cirque. C’est sans compter sur l’imagination du Cirque du Soleil qui a développé une plateforme online afin de faire profiter les fans de l’univers du cirque, #CirqueConnect. Cette plateforme propose différents contenu allant de vidéos de spectacles aux tutoriels de maquillage.

 

 

Une vidéo de 60min regroupant des séquences inédites, les plus inspirantes, des spectacles KURIOS – Cabinet des curiosités, ‘’O’’ et LUZIA, est déjà disponible sur la plateforme, également sur la page Facebook du Cirque du soleil.

#CirqueConnect propose également de suivre les entraînements physiques des artistes de la compagnie ou encore d’apprendre les techniques de maquillages étape-par-étape avec l’acrobate, contorsionniste et maquilleur Kyle Cragle.

Des expériences de réalité virtuel proposant une immersion dans les coulisses du cirque via des vidéos Youtubes interactives sont à disposition des internautes.

L’ensemble des contenus sont gratuits et adaptés à tous et toutes, afin de passer de bons moments en famille ou seul.

Toutes les infos et les contenus ICI

Continuer la lecture

Coronavirus

La CoronaMaison de Pénélope Bagieu : un cadavre exquis contre l’isolement et l’ennui

Publié

le

penelope-bagieu-coronamaison

Ce matin dans la Fièvre des réseaux sociaux, nous vous présentions une initiative créative tout droit sortie de l’imaginaire de Pénélope Bagieu, Oscar Barda, Sandrine Deloffre, Timothy Hannem, Benoît Luce et Antonin Segault : la CoronaMaison.

La fièvre des réseaux sociaux avec Roxane #CoronaMaison : la pièce idéale de votre confinement

Un challenge créatif et original pour lutter contre l’ennui du confinement

Si vous vous ennuyez en cette période de confinement, nous vous proposons ce matin un nouveau challenge créatif lancé par l’illustratrice Pénélope Bagieu et plusieurs de ses amis : la CoronaMaison.

Le principe est simple : Le gabarit d’une pièce d’appartement vide a été mis en ligne par les créateurs du challenge puis ils ont invité les internautes à s’en emparer et le remplir avec tout ce qu’ils souhaiteraient avoir dans leur pièce idéale pour passer le confinement. Ils peuvent ensuite partager leurs oeuvres sur Twitter avec le #CoronaMaison.

L’objectif de cette initiative est de faire appel à la créativité des internautes, de proposer une activité pour lutter contre l’ennui mais aussi de rassembler les personnes autour d’un même exercice pour lutter contre la distance et l’isolement liés aux mesures de confinement. Ce cadavre exquis ( jeu qui consiste à faire composer une phrase, ou un dessin, par plusieurs personnes sans qu’aucune d’elles ne puisse tenir compte de la collaboration ou des collaborations précédentes) permet aussi aux personnes de se projeter dans un lieu confortable, agréable et non anxiogène pour lutter contre l’angoisse générée par l’enfermement et l’actualité liée au virus.

La CoronaMaison de Mathieu Bablet (@MathieuBablet sur Twitter)

 

La CoronaMaison : le pouvoir de l’imagination en période de confinement

Sur le #CoronaMaison, on trouve de tout ! Des environnements très cosy, cocons calfeutrés aux grands espaces ouverts sur l’extérieur ou emplis de plantes. Certains se représentent seuls, d’autres en famille ou entre amis. Les animaux de compagnie sont aussi très souvent présents.

Voici quelques exemples :

La CoronaMaison de Ryusang s’inspire du design japonais et donne la part belle à la nature.

Mifflue se rêve dans la cale d’un bateau en bonne compagnie.


Mélanie nous propose une interprétation très poétique entourée de ses amis à quatre pattes.

Tous les dessins postés avec le #CoronaMaison sont ensuite publiés par les créateurs du challenge sur un site web créé pour l’occasion : coronamaison.fun. Disposées les unes sous les autres, toutes ces CoronaMaisons créent un immeuble étrange où chacun se retrouve dans sa pièce idéale. Une façon bien poétique de vivre le confinement en utilisant le pouvoir de l’imagination contre l’angoisse et la peur !

Nous vous invitons vous aussi à télécharger le gabarit et dessiner dans cette pièce vide tout ce qu’il vous faudrait dans votre appartement idéal !

Continuer la lecture

Coronavirus

#cookingwithmika : Cuisinez en musique avec Mika !

Publié

le

Le chanteur Mika invite ses abonnés sur Instagram à partager avec lui une session cuisine en live !

Pour notre rendez-vous Réseaux Sociaux du jour, Roxane vous partage une initiative gourmande et musicale lancée par le chanteur Mika sur son compte Instagram @mikainstagram.

La fièvre des réseaux sociaux #cookingwithmika

Impacté lui aussi par les mesures de distanciation sociale et de confinement prises par les différents pays d’Europe, le chanteur de Relax a créé jeudi dernier, le 16 mars, un rendez-vous culinaire en live sur le réseau social Instagram pour ses fans confinés partout en Europe.

Dans un post du mercredi 15 mars, Mika explique que pour lui, rester à la maison a toujours été synonyme de deux activités : cuisiner et écouter de la musique. Cependant, ce sont aussi des activités qu’il aime partager avec les autres et en étant confiné, ce n’est pas si facile. C’est pour cette raison qu’il a décidé de proposer à ses followers un live depuis la cuisine de son appartement à Athènes en Grèce sous le #cookingwithmika. Au menu : une recette réalisée en direct, une playlist musicale choisie par le chanteur, des échanges avec les abonnés et surtout un beau moment de partage.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Staying home for me, has always been about cooking and listening to music. However both of those things are always best shared with others. SO! Join me tomorrow evening (7pm France/Italy time) live from my kitchen, where I will be listening to music, preparing dinner, talking about everything and nothing. We might not be able to hang out together in person but we can do so in other ways. See you tomorrow everyone! What will I be cooking for this first episode?? Obviously the one dish I can not live without, and that I’ve been making since I was 7 years old….. Tune in to find out! Restare a casa per me ha sempre significato cucinare e ascoltare musica. Però queste cose vengono meglio se le si condivide con gli altri. Quindi unitevi a me domani sera (alle 19.00 ore italiana), live dalla mia cucina, dove mi troverete mentre ascolto musica, preparo la cena, parlando di tutto e di niente. Non possiamo stare fisicamente insieme, ma possiamo rimediare in questo modo. Ci vediamo tutti domani! Cosa cucinerò per questo primo appuntamento? Ovviamente il piatto senza il quale non potrei vivere, e che cucino dall’età di 7 anni. Collegatevi per scoprirlo! Rester à la maison a toujours été pour moi synonyme de cuisine et d’écoute musicale. Cependant, les deux se sont toujours fait en compagnie d’autres personnes. Je vous propose donc de me retrouver demain soir (19:00 heure France/ Italie) pour un live depuis ma cuisine où j’écouterai de la musique en préparant le repas du soir et en discutant de tout et de rien. Nous n’avons pas la possibilité d’être ensemble physiquement, mais nous pouvons le faire autrement. Je vous dis donc à demain ! Que vais-je cuisiner pour ce premier live ? Bien évidement le plat que je préfère et que je prépare depuis mes 7 ans… connectez-vous pour le découvrir ! #mika #instagramlive #cookingwithmika

Une publication partagée par MIKA (@mikainstagram) le

Le premier rendez-vous a rencontré un réel succès sur la plateforme, si bien que le chanteur a décidé de réitérer avec un second live lundi dernier.

Si vous les avez ratés, pas de panique ! Un troisième rendez-vous a été annoncé hier sur le compte de Mika pour ce soir à 19h. Cette fois, la liste des ingrédients nécessaire a été partagée sur son post afin que chacun puisse suivre la recette avec lui.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

See you tomorrow eve (Thursday at 7pm France/Italy time 6pm UK time) for another session of #cookingwithmika This time however I am announcing the ingredients for one of the dishes we are going to make so that you can join in in real time at home. This dish is an homage to my Lebanese roots. Its super simple and has not tooo many ingredients. I just hope you have these ingredients at home or are able to go out and buy them although it is still recommended to stay home as much as possible. If you can’t find tahini during this tricky time, don’t worry. You can always watch and take note for when it will be possible to go out shopping. There will be a lot more music and talking than cooking anyway! I will be joined by a couple friends including the Michelin starred chef Viviana Varese in Milan. She inspired me to do this in the first place! @viviana_varese #iocucinoacasa #vivavivianavarese INGREDIENTS BELOW! 3 large aubergines 50 gr or 4 teaspoons of tahini 3 garlic cloves 1 lemon Extra virgin olive oil A few mint leaves To decorate – some sesame seeds, pomegranate seeds if you can find them and mint Ci vediamo domani sera, Giovedì alle 19.00 per un altro appuntamento di #cookingwithmika. Però questa volta vi dirò in anticipo gli ingredienti di uno dei piatti che cucineremo, così potete cucinare da casa anche voi. E’ una ricetta tributo alle mie radici libanesi. E’ super semplice e ha pochi ingredienti. I spero solo che li abbiate a casa o che possiate procurarveli, anche se resta sempre raccomandato di rimanere a casa il più possibile. e non trovate la tahini in questi tempi complicati, non preoccupatevi. Potete sempre prendere nota per quando sarà possibile uscire. Comunque ci saranno molta più musica e molte più chiacchiere che cucina! Si collegheranno anche un paio di miei amici, compresa la chef stellata Michelin Viviana Varese di Milano. MI ha dato lei l’idea di fare questo! ED ECCO GLI INGREDIENTI 3 grandi melanzane 50 gr o 4 cucchiaini di tahini 3 spicchi d’aglio 1 limone Olio extra vergine do oliva qualche foglia di menta Per decorare: semi di sesamo o melograno, se li trovate

Une publication partagée par MIKA (@mikainstagram) le

Une belle idée de Mika pour partager avec ses followers ses recettes coup de coeur, simples et savoureuses et leur permettre de varier les plaisirs en cuisine ! On aime voir le chanteur proposer ce type de contenu alliant cuisine et musique dans un moment de partage fun et naturel .

Continuer la lecture

Actualité

Une bande-dessinée plus vraie que nature

Publié

le

Le confinement et le télétravail peuvent avoir du bon, ça nous laisse le temps de lire…

Une BD d'anticipation ultra réaliste undefined

C’est une BD qui ferait presque froid dans le dos, tellement elle est proche de la réalité. Uns série d’anticipation ultra actuelle, c’est rien de le dire… Elle s’appelle “La Chute” de Jared Muralt aux éditions Futuropolis : l’histoire débute en pleine canicule, pénurie d’eau, récession économique, forces armées mobilisées et surtout un virus, une “grippe estivale”, qui cloue au lit une partie de la population.

On suit un père de famille Liam qui vient de se faire virer de son boulot, dégât collatéral d’une économie à l’arrêt, et sa femme, soignante à l’hôpital, qui tombe malade : fièvre et quarantaine.  On mesure l’ampleur du virus avec un épidémiologiste interrogé à la radio, on suit le nombre de décès qui ne cesse de grimper, on découvre une vaccination qui ne fonctionne pas comme espérée, des services publics interrompus et des écoles fermées…. Ca vous rappelle peut-être quelque chose?

Troublant… Elle date de quand cette BD?

Elle est sortie le 4 mars dernier, en terme de timing, on peut difficilement faire plus proche de la réalité. L’auteur et illustrateur Jared Muralt a eu le nez particulièrement creux avec plusieurs mois d’avance sur l’actualité de la propagation du coronavirus.

Jared Muralt, c’est un artiste suisse de 38 ans, l’histoire de “La Chute” se déroule d’ailleurs à Berne, en témoigne une des scènes dans une Coop qui est prise d’assaut par des pilleurs sans vergogne.

Et ça se finit bien?

Ce n’est que le 1er épisode en 60 pages, aux couleurs pastels. Très joli graphiquement… Ca contrebalance en tout cas avec l’ambiance chaotique que l’on sent monter. La 4ème de couverture donne le ton : “comment survivre dans un pays au bord de l’effondrement”.

On a hâte de connaître la suite et surtout la fin.

Continuer la lecture