Rejoignez-nous

Actualité

Coronavirus – Sursis pour les restaurants dans certains cantons romands

Publié

,

le

Fermeture des restaurants, des centres sportifs, des lieux culturels et de loisirs dès mardi et appel à la population à rester à la maison: le Conseil fédéral à nouveau durci les mesures vendredi pour lutter contre le coronavirus.

Les restaurants de certains cantons romands obtiennent cependant un sursis. La situation épidémiologique de leur canton leur permet de garder leurs portes ouvertes. Mais probablement plus pour très longtemps. « La limite va probablement être dépassée dans les prochains jours dans ces régions », a prédit le ministre de la santé Alain Berset. En attendant, le Valais, Fribourg, Genève et Vaud ont annoncé vendredi maintenir leurs établissements ouverts

Un assouplissement, comme l’ouverture des restaurants ou des centres sportifs, ne peut être décidé que si le taux de reproduction du coronavirus se situe en dessous de 1 et si l’incidence sur une semaine en dessous de la moyenne nationale. Les cantons romands flirtent tous avec ce chiffre. Le canton du Jura l’a déjà dépassé (1,31) et fermera ses établissements mardi.

Les capacités des magasins seront elles limitées, a également décidé le Conseil fédéral. Le nombre de clients autorisés dépendra de la surface du commerce. Les restrictions horaires restent de mise.

Adieu expos et films

Musées, cinémas, bibliothèques, casinos, jardins botaniques, zoos et tous les autres centres culturels, sportifs ou de loisirs seront aussi fermés. Les activités sportives et culturelles pour les moins de 16 ans ou en petit groupe de maximum 5 personnes pourront se poursuivre en extérieur.

Les domaines skiables pourront rester ouverts. Le Conseil fédéral n’a pas pris de mesures supplémentaires. Toute autorisation devra être retirée si ces conditions ne sont pas réunies. Certains cantons, comme Lucerne, Schwyz et Zoug, ont déjà décidé de fermer les domaines skiables.

« Nous ne sommes pas là où nous le voulons », a reconnu Alain Berset. Le taux de reproduction du coronavirus était de 1,06 le 8 décembre. Il doit redescendre à 0,8.

La situation n’est pas tenable à long terme pour le personnel soignant dans les hôpitaux et les centres de soins, a poursuivi le M. Berset. Trois quarts des lits des unités de soins intensifs sont occupés. Fribourg, Nidwald et Glaris sont saturés. L’Argovie, Schwyz, Soleure et Schaffhouse sont proches de l’être.

4500 cas

La Suisse comptait vendredi 4478 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP). 120 décès supplémentaires sont à déplorer et 184 malades ont été hospitalisés. Le pays compte ainsi 664,59 nouvelles infections pour 100’000 habitants.

Le Conseil fédéral appelle encore la population à rester à la maison. Les Suisses doivent réduire leurs contacts et renoncer aux voyages et excursions non essentiels.

Avec cette batterie de mesures limitées au 22 janvier 2021, le gouvernement entend réduire drastiquement le nombre de cas de coronavirus. Si la situation devait continuer à se détériorer, le Conseil fédéral entend prendre de nouvelles mesures rapidement. Il procèdera à une évaluation intermédiaire le 30 décembre et tirera un bilan début janvier.

Par ailleurs, la procédure sommaire pour l’indemnité en cas de réduction de l’horaire de travail (RHT) a été prolongée jusqu’au 31 mars, a décidé le Conseil fédéral. Ces modifications de l’ordonnance COVID-19 assurance-chômage entrent en vigueur le 1er janvier 2021.

PLR et Verts critiques

Le PS, le PDC et les Vert’libéraux se félicitent du renforcement des mesures annoncé. Les Verts estiment que les nouvelles restrictions ne vont pas assez loin et « ne tiennent pas suffisamment compte de la gravité de la situation », écrit le parti dans un communiqué.

Le PLR est aussi critique, demandant davantage de clarté et une stratégie claire en ce qui concerne les semaines à venir, précisément s’agissant de la sortie de crise. Quant à l’UDC, il juge positif que des dérogations soient possibles pour les cantons présentant une situation épidémiologique favorable. Il se montre cependant critique envers les décisions de fermeture des restaurants et des infrastructures de loisir.

Economiesuisse et l’Union patronale suisse (UPS) considèrent que les mesures sont appropriées et proportionnées, tandis que l’Union suisse des arts et métiers (usam) regrette la fermeture des restaurants.

De son côté, l’Union syndicale suisse ne remet pas en cause la stratégie du gouvernement, mais on demande un meilleur soutien financier. Travail.Suisse aurait donc préféré que le Conseil fédéral suive les recommandations plus strictes de la Task Force Covid-19 de l’Office fédéral de la santé publique.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

Joël Dicker quitte les éditions de Fallois

Publié

le

joel-dicker-lenigme-de-la-chambre-622

Joël Dicker quitte son éditeur historique, les éditions de Fallois, à la fin de l’année. Une décision que l’écrivain genevois annonce sur les réseaux sociaux. Joël Dicker va créer sa propre structure éditoriale qui doit voir le jour le 1er janvier 2022. La diffusion / distribution de cette nouvelle structure sera confiée à Interforum, filiale du groupe Editis. Joël Dicker était publié par les éditions de Fallois depuis dix ans.

Continuer la lecture

Actualité

Il veut devenir LA référence du cake aux carottes à Genève!

Publié

le

Photo "Tronche de cake"

Un changement professionnel et de grandes ambitions culinaires pour un jeune entrepreneur genevois

A 27 ans, Michaël Balli a quitté son emploi dans la finance pour lancer « Tronche de cake« . D’ici fin avril, il espère pouvoir lancer à Genève sa boutique de pâtisseries à emporter avec 2 produits vedettes: le cake aux carottes et les cookies. Son portrait concocté par Benoît Rouchaleau. 

Michaël Balli
Fondateur et Gérant de Tronche de Cake
Michaël BalliFondateur et Gérant de Tronche de Cake

Pour soutenir sa campagne de financement participatif.

Continuer la lecture

Actualité

A Genève, Mars contre-attaque propose de « faire l’école autrement »

Publié

le

(KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi)

En mars, le DIP contre-attaque. Un an après le début de la pandémie, il organise 150 activités culturelles et sportives pour permettre aux enseignants et aux élèves, tous degrés confondus, de relâcher la pression. 

Prendre le temps de faire l’école autrement. C’est l’ambition  de « Mars contre-attaque », un programme culturel et sportif proposé aux enseignants du 15 au 31 mars par le Département de l’instruction publique à Genève. Un an après la fermeture complète des écoles, la pandémie a mis une énorme pression sur les élèves comme sur les enseignants. Confinement, masques et gestes barrières ont pesé sur le moral des acteurs de l’école. «Mars contre-attaque » offre 150 activités qui vont leur permettre de souffler un peu. Le détail avec Paola Marchesini, secrétaire générale du DIP.

Paola Marchesini
Secrétaire générale du DIP
Paola MarchesiniSecrétaire générale du DIP

Ces activités sont proposées du primaire au secondaire II (Cycle d'orientation, collèges, école de culture générale, école de commerce). Une bouffée d'oxygène pour les professeurs et les élèves, comme l'appelle de ses voeux la Conseillère d'Etat chargée du Département de l'instruction publique, Anne Emery-Torracinta.

Anne Emery-Torracinta
Conseillère d'Etat chargée de l'instruction publique à Genève
Anne Emery-TorracintaConseillère d'Etat chargée de l'instruction publique à Genève

Opération montée en quelques semaines

Mars contre-attaque a été montée en quelques semaines par les directions générales du département et le service des écoles et sport, art, citoyenneté (SESAC) en collaboration avec les acteurs culturels et sportifs du canton. Ils étaient tous très enthousiastes. Les propositions sont à disposition des enseignants sous la forme d'un menu.

La cheffe du DIP, Anne Emery-Torracinta souhaite qu'ils fassent une pause bienvenue avant les examens de fin d’année. Les enseignants sont d'ailleurs priés de songer à les alléger.

Anne Emery-Torracinta
Conseillère d'Etat chargée de l'instruction publique à Genève
Anne Emery-TorracintaConseillère d'Etat chargée de l'instruction publique à Genève

La Magistrate invite les enseignants à «se donner le droit de prendre cette pause». La situation est particulièrement difficile pour les adolescents et les jeunes adultes, qu’ils soient au Cycle d’orientation ou au Secondaire II. La Conseillère d’Etat chargée du DIP, Anne Emery-Torracinta.

Anne Emery-Torracinta
Conseillère d'Etat chargée de l'instruction publique à Genève
Anne Emery-TorracintaConseillère d'Etat chargée de l'instruction publique à Genève

Anne Emery-Torracinta a écrit une lettre à chaque groupe d’élèves, enfants, adolescents et jeunes adultes pour leur expliquer que ce moment culturel et sportif leur est offert. Elle en a fait de même avec le corps enseignant.

Continuer la lecture

Actualité

Le Musée d’Art et d’Histoire rouvre ses portes à Genève

Publié

le

Depuis le 24 décembre dernier, les musées affichaient porte close à Genève pour respecter les restrictions mises en place pour stopper l’épidémie de coronavirus. Cette semaine, le canton a décidé de relâcher la pression. Depuis hier, les commerces, salles d’expositions et musées ont obtenu l’autorisation de rouvrir. Ce mardi, le Musée d’Art et d’Histoire de Genève (MAH) accueillait de nouveau du public.

 

L'ouverture était prévue pour 11 heures ce matin. Chose promise, chose due. Dix minutes plus tôt, une petite dizaine de personnes attendait sur les marches qui mènent à l'entrée principale du Musée d'Art et d'Histoire. Comme si ces deux mois sans musée avaient été les "deux mois de trop". Une fois à l'intérieur de la bâtisse, et le personnel et les visiteurs ont dû retrouver leurs marques mais l'euphorie de refouler un parterre culturel est palpable. Mais au final, cette réouverture est-t-elle vécue comme une satisfaction ou avec la crainte qu'elle ne soit pas pérenne ? Ecoutez la réponse de Marc-Olivier Wahler, le directeur du musée :

 

Marc Olivier Wahler
Directeur du Musée d'Art et d'Histoire
Marc Olivier WahlerDirecteur du Musée d'Art et d'Histoire

 

Se réinventer

Il y a un peu plus d'une année, la direction du MAH a changée, dans une période qui s'annonçait déjà comme compliquée, eu égard à la situation sanitaire. C'est désormais Marc-Olivier Wahler, commissaire d'exposition et critique d'art qui est le directeur de l'institution culturelle genevoise. Pourtant, après une année seulement à la tête du musée, la pandémie a contraint le directoire à repenser la façon de gérer un musée et a accéléré les projets du MAH :

 

Marc-Olivier Wahler
Directeur du Musée d'Art et d'Histoire de Genève
Marc-Olivier WahlerDirecteur du Musée d'Art et d'Histoire de Genève

 

"Walk on the water"

Pour cette réouverture, la direction du musée à misé sur une reprise en grande pompe avec une exposition-évènement intitulée « Walk on the water » de l'artiste polonaise Jakob Lena Knebel. Une œuvre qui fait référence au retable de de Konrad Witz, dans lequel on voit le Christ marcher sur le lac Léman, dans la rade de Genève, et la chanson "Smoke on the Water", écrite par Deep Purple à Montreux.

 

Marc-Olivier Wahler
Directeur du Musée d'Art et d'Histoire de Genève
Marc-Olivier WahlerDirecteur du Musée d'Art et d'Histoire de Genève

 

À noter que le musée propose encore et toujours son exposition permanente, en plus de son exposition-évènement. Les deux expositions sont gratuites.

Continuer la lecture

Actualité

Semaine du goût: une édition 2021 aux saveurs genevoises

Publié

le

La Semaine du goût aura bel et bien lieu du 16 au 26 septembre prochain.

Son parrain sera le chef genevois étoilé Philippe Chevrier et Genève sera la Ville suisse du Goût 2021. L'ambition de Philippe Chevrier (19 points au GaultMillau et 2 étoiles au Michelin) en tant qu’ambassadeur de cette 21e édition est de partager la richesse du terroir genevois au-delà des frontières de la République du bout du lac, relèvent les organisateurs mardi dans un communiqué.

Le choix de la Ville de Genève comme Ville suisse du goût vient récompenser un engagement de longue date en matière de promotion d’une alimentation durable, de proximité et de qualité. Un agenda complet regroupera tous les événements et activités qui auront lieu autour du "bien manger" en ville et dans le canton.

La Municipalité et ses partenaires souhaitent particulièrement mettre en lumière les filières de proximité. Le slogan "Territoire du Goût, Goût du Terroir" servira de fil rouge thématique tout au long de l'année.

Avec ATS Keystone.

Continuer la lecture