Rejoignez-nous

Canton de Genève

Projet d’attentat à Vernier: la prudence de M.Poggia

Publié

,

le

Le Conseiller d'Etat Mauro Poggia, chef du Departement de la securite, de l'emploi et de la sante (DSES)(KEYSTONE/Martial Trezzini)

Le conseiller d’Etat genevois Mauro Poggia a confirmé à demi-mot vendredi un projet d’attentat terroriste visant le dépôt d’hydrocarbures à Vernier (GE). Les raisons pour lesquelles l’attaque n’a finalement pas été menée à terme restent floues.

Le projet d’attentat a été révélé par le Temps. Selon ce journal, des Suisses enrôlés par le groupe Etat islamique (EI) auraient planifié de faire exploser les citernes de Vernier, près de l’aéroport de Genève. Le service de renseignement de la Confédération (SRC), informé par les Américains, auraient transmis l’informations à la police genevoise.

« La circulation de l’information a joué », a dit M. Poggia sur les ondes de la RTS en allusion à la police genevoise qui fait office de bras armé de la Confédération en matière de lutte antiterroriste. Mais lui-même, qui a repris la police et la sécurité à son collègue Pierre Maudet, n’était pas au courant de ces plans.

A la question de savoir s’il n’aurait pas dû être informé, Mauro Poggia se dit effectivement étonné, surtout si la menace était qualifiée de grave. « Pierre Maudet, s’il était dans la confidence, aurait pu m’en parler. A sa décharge, je crois qu’après que le SRC a pris les mesures adéquates, le risque semblait, à l’époque, atténué. Peut-être a-t-il été sous-estimé », a-t-il déclaré vendredi dans une interview au Temps.

Toujours est-il qu’on ignore pourquoi le projet a finalement échoué. Le journal n’avance pas d’explications détaillées. Tout au plus précise-t-il que les défaites successives de l’EI en 2019 auraient contribué à faire capoter les plans.

Pas de confirmation ni au SRC ni au MPC

L’attentat était planifié pour avril ou mai 2019. Selon le journal, la police genevoise aussitôt alertée a pris des mesures pour protéger les sites à risques. L’auteur présumé de ce plan déjoué serait un Genevois actif au sein de la mosquée du Petit-Saconnex. Il aurait rejoint l’EI en 2015 et serait actuellement en détention dans le Kurdistan syrien.

Interrogé, le SRC indique qu’il ne commente pas ses activités opérationnelles. Le Ministère public de la Confédération (MPC) n’a pas non plus confirmé ces informations ni précisé si une enquête était ouverte sur ce cas particulier. Il se borne à indiquer que le MPC collabore étroitement avec les différentes autorités fédérales et cantonales en charge de la lutte contre le terrorisme.

Les procédures pénales menées par le MPC dans le domaine du terrorisme djihadiste se basent la plupart sur des soupçons de propagande ou de recrutement, de financement de ces organisations et contre les voyageurs du djihad.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

Lancement d’une initiative pour une large zone piétonne à Genève

Publié

le

Partis de gauche et associations de défense de la mobilité douce ont lancé, mardi, une initiative communale demandant la création d’une importante zone piétonne en Vieille-Ville de Genève. La piétonnisation irait de Bel-Air à Rive, et de la Place du Bourg-de-Four jusqu’à la rue du Rhône. Cette démarche est une réponse au référendum du parking Clé de Rive. Les initiants ont quatre mois pour récolter 3200 signatures.

La bataille pour l’aménagement de la zone de Rive fait rage. Alors que le projet de construction d’un parking souterrain (Clé-de-Rive) en échange de la création de plusieurs rues piétonnes fait déjà l’objet d’un référendum soumis à votation en septembre prochain, le lancement de cette initiative s’inscrit dans une suite logique de la part des opposants au projet. Les détails avec Delphine Wuest, cheffe de groupe des Verts au Conseil Municipal.

Delphine Wuest Cheffe de groupe des Verts au Conseil Municipal

 

Ressort communal ou cantonal ?

Un flou entoure cette volonté de réaliser une large zone piétonne: est-elle du ressort communal ou cantonal? Dans un article paru la semaine dernière dans la Tribune de Genève, le magistrat en charge des infrastructures Serge Dal Busco déclarait que la piétonnisation voulue par les initiants était impossible puisque les normes régissant le statut des rues, leur piétonnisation ou la compensation des places de parking sont de rang cantonal et non communal. Le magistrat déplorait également que l’initiative risquait de compromettre le consensus obtenu sur la compensation des stationnements, en votation le 17 mai prochain. Une opinion que contredit Delphine Wuest.

Delphine Wuest Cheffe de groupe des Verts au Conseil Municipal

 

Un trafic redirigé?

Si cette initiative aboutit, les grands perdants seront les automobilistes qui ne pourront plus circuler dans certaines rues. Qu’en est-il des conséquences sur le trafic? Lorsque l’on ferme une rue à la circulation, le flux des véhicules se trouve automatiquement redirigé dans les rues adjacentes ce qui ne fait que déplacer le problème de congestion de la circulation. Pour Caroline Marti, vice-présidente de l’Association transports et environnement (ATE), il va falloir mettre en place des mesures d’accompagnement afin de réduire le trafic.

Caroline Marti  Vice-présidente de l'Association transports et environnement (ATE)

 

Changer les comportements

A Genève, le nombre d’automobilistes est en hausse constante. En dépit de cette augmentation, Caroline Marti rappelle que les comportements en rapport à la voiture commencent à changer.

Caroline Marti  Vice-présidente de l'Association transports et environnement

 

Autre solution, la stationnement, qui selon Caroline Marti, peut également être un levier pour modifier les comportements des automobilistes en matière de transport.

Caroline Marti Vice-présidente de l'Association transports et environnement

 

L’initiative demande également que toute la zone de piétonnisation soit massivement végétalisée et arborisée. Le but : verdir la Ville de Genève et lutter contre les îlots de chaleur. Les initiants ont jusqu’au 24 juin, soit 4 mois, pour récolter les 3200 signatures nécessaires.

Continuer la lecture

Actualité

Les TPG anticipent les giboulées annoncées

Publié

le

(Photo: KEYSTONE)

La neige pourrait tomber dès ce mardi soir et provoquer quelques perturbations sur la route. A Genève, les TPG anticipent.

Alors que le printemps avait pratiquement fait son retour ces derniers jours, une perturbation a touché la Suisse ce mardi. Avec elle, des températures plus fraîches, à nouveau et même quelques giboulées de neige attendues en plaine, durant la nuit de mardi à mercredi, jusque dans la matinée. Puis, des précipitations, parfois sous forme de neige encore, pourraient également avoir lieu dans la soirée de mercredi.

Des dispositifs au cas par cas

Et qui dit neige, dit souvent pagaille sur la route, même dans les centres-villes. A Genève, les TPG mettent en place un dispositif selon trois niveaux, en fonction des prévisions. Pour l’heure, rien d’alarmant pour ces prochaines heures. Sébastien Weibel, responsable du Pôle Opérations au sein de l’exploitation des TPG.

Sébastien Weibel Responsable du Pôle Opérations au sein de l'exploitation des TPG

Les TPG ne devraient donc pas connaître de trop grandes perturbations avec les quelques giboulées annoncées. Mais en cas de chutes de neige plus abondantes, les niveaux 2 voire 3 du dispositif seraient alors enclenchés. Sébastien Weibel.

Sébastien Weibel Responsable du Pôle Opérations au sein de l'exploitation des TPG

A Genève, certaines zones sont connues pour être davantage problématiques.

Sébastien Weibel Responsable du Pôle Opérations au sein de l'exploitation des TPG

Sébastien Weibel précise qu’en cas de perturbations sur le réseau, les TPG tiennent leur clientèle informée par le biais de leur site internet ou de leur application.

Continuer la lecture

Actualité

Onex face au défi du logement

Publié

le

(Photo: KEYSTONE)

Alors que les élections municipales approchent à grands pas dans le canton de Genève, nous nous penchons sur les thématiques importantes des différentes communes. Aujourd’hui, la commune d’Onex. Avec ses 19’000 habitants, elle fait partie des plus grandes communes du canton. Et comme pour beaucoup de villes, la question du logement fait partie des défis pour les prochaines années.

Pour pallier le manque de logement, des projets d’aménagement sont en cours à Onex : celui des Moraines du Rhône ou celui des Ormeaux. Des nouveaux quartiers, avec des nouveaux logements et des espaces et équipements publics. Mais pour Denis Pasche, président de l’AHOC, l’Association des habitants Onex-Cité, ils ne résoudront pas tout. Créer des tours par exemple en densifiant en permanence, n’est pas forcément le chemin à prendre. Denis Pasche.

Denis Pasche Président de l'AHOC

Onex est également touchée par les inégalités. Selon le rapport du CATI, le Centre d’Analyse Territoriale des Inégalités, la Cité-Nouvelle d’Onex présente à la fois la population résidente la plus élevée du canton et cumule de fortes inégalités. Un constat qui s’explique selon Denis Pasche, sans toutefois être alarmant.

Denis Pasche Président de l'AHOC

Dans l’ensemble, Denis Pasche estime qu’il fait bon vivre à Onex. Il s’exprime en tant que résident, mais également en tant que président de l’AHOC, lui qui côtoie donc les habitants lors des activités que propose l’association. Mais il y a tout de même une chose qui pourrait être améliorée dans la commune, selon lui.

Denis Pasche Président de l'AHOC

Les Genevois se prononceront donc le 15 mars dans les urnes. Sept candidats se présentent ou se représentent au Conseil administratif.

Continuer la lecture

Automobile

Gagnez vos places pour le GIMS 2020 !

Publié

le

L’historique salon de l’automobile de Genève, le GIMS Swiss revient du 5 au 15 mars 2020 à Palexpo. Une nouvelle édition qui se concentre sur la mobilité du futur et les technologies alternatives et durables dans un contexte de lutte pour le climat.

Le Geneva International Motor Show promet cette année encore de nous offrir des innovations et des modèles inédits à ne pas rater. Et Radio Lac vous offre vos invitations pour le salon! Rendez-vous à la fin de cette article pour participer.

gims-swiss-salon-auto-geneve

Affiche 2020 du GIMS Swiss

GIMS Swiss 2020, le salon de l’auto à Genève

L’édition 2020 du salon de l’automobile suisse, le GIMS Swiss se déroulera du 5 au 15 mars 2020 à Palexpo à Genève. Pendant 10 jours, vous pourrez découvrir les nouveaux modèles des constructeurs et les dernières innovations en terme de mobilité. Des marques les plus connues telles que Seat, BMWRenault aux plus prestigieuses comme Pagani, Bentley ou Porsche pour ne citer qu’elles, les constructeurs les plus renommés de la planète exposeront leurs modèles dans les halles de Palexpo.

geneva-motor-show-2020

La dernière citadine efficiente, la concept-car pleine d’innovations technologiques ou l’hypercar de rêve, il y en aura pour tous les goûts et les passionnés seront conquis par cette édition qui allie à la perfection passion, innovation et tradition pour vous plonger dans l’univers automobile de la plus belle des manières.

 

GIMS Tech : la mobilité du futur au coeur des innovations des constructeurs

Vous êtes fans de nouvelles technologies? Passionnés par la mobilité du futur? Ou simplement curieux de savoir quels projets peuvent émerger chez les constructeurs pour demain? Le GIMS Swiss 2020 vous propose GIMS Tech, une plateforme consacrée à la mobilité du futur. De la voiture connectée à la voiture volante en passant par les véhicules autonomes, le salon vous propose ainsi de découvrir et d’expérimenter les nouvelles technologies et les nouveaux services développés par les constructeurs automobiles mais aussi par des start-ups ou autres acteurs de la mobilité.

 

GIMS Discovery : Découvrez les technologies alternatives pour une mobilité plus respectueuse de la planète

Pour la première fois au GIMS Swiss 2020, vous pourrez vivre une expérience unique sur le GIMS Discovery, un circuit intérieur de 456m alternant virages, longues courbes et lignes droites. Pendant 10 minutes, il vous sera possible de tester l’une des voitures aux typologies variées comme électriques, hybrides, hydrogènes ou encore au gaz naturel, le tout supervisé par l’équipe du TCS.

Plusieurs marques comme Porsche, Audi, Hyundai, Toyota ou Volkswagen se sont prêtées au jeu en mettant à disposition leurs modèles. Un bon moyen de mettre en avant la mobilité responsable et des motorisations plus respectueuses de l’environnement tout en offrant aux visiteurs une expérience inoubliable.

 

Gagnez vos invitations pour le Geneva International Motor Show 2020

Alors on vous a convaincu d’aller faire un tour au GIMS Swiss 2020 ? C’est parfait car Radio Lac vous offre vos invitations !

Pour participer, rien de plus simple. Il vous suffit de vous inscrire en remplissant le formulaire ci-dessous.

Vous pouvez aussi multiplier vos chances de gagner en écoutant Radio Lac et en jouant à l’antenne.

Les gagnants tirés au sort seront contactés directement par la radio.

 

Continuer la lecture

Genève

Météo à Genève: la neige sera de passage en plaine demain

Publié

le

MF

Après une matinée couverte, la pluie et les nuages seront de retour cet après-midi. Le vent sera également de la partie. Danger limité, de degré 2, mais soyez tout de même prudents. Il fera au maximum 10°.

Demain: le temps sera instable avec des giboulées, fréquentes en montagne et plus espacées en plaine. Il y aura des averses parfois orageuses, avec du grésil et il fera 5° au maximum.

Jeudi: le ciel sera nuageux, la pluie intermittente. Les maximales seront de 5°.

La neige arrive

Non vous ne rêvez pas ! Selon les experts de MétéoSuisse, il devrait tomber 50 cm de neige en montagne. Et ce ne sont pas les températures glaciales qui sont annoncées en Suisse qui pourront vous faire penser le contraire.

Selon Frédéric Glassey de Meteonews, interviewé par MétéoSuisse: «  En théorie on attend plus de 50 centimètres dans les Alpes, au-dessus de 150 mètres d’altitude.  » Les Préalpes et les Alpes verront elles aussi la neige tomber. Entre 20 et 30 cm s’installeront au-delà de 1 000 mètres d’altitude.

Et puis comme cela a été annoncé ces derniers jours, la neige sera de passage en plaine mercredi. Des giboulées de mars, des flocons pour venir blanchir quelque peu le sol, des coups de tonnerre et du grésil sont à prévoir. Une jolie pellicule hivernale qui ne restera néanmoins que très peu de temps selon Frédéric Glassey  » parce que les sols sont chauds, après cet hiver très doux.  »

Pourtant il ne s’agit que d’un épisode hivernal. Passager et principalement visuel, il durera près de deux jours avant le retour de la douceur en fin de semaine.

 

Continuer la lecture