Rejoignez-nous

Genève

Une astronome genevoise récompensée pour les galaxies petits pois

Publié

,

le

L'astronome Anne Verhamme est la lauréate du Prix Marie Heim-Vögtlin 2019. (©FNS/Cornelia Vinzens)

Les galaxies primordiales sont vraisemblablement à l’origine de l’événement appelé « réionisation cosmique ». C’est ce qu’a montré l’astronome genevoise Anne Verhamme en étudiant les galaxies dites « petits pois ». Elle recevra le Prix Marie Heim-Vögtlin le 16 septembre.

Après le Big Bang qui a eu lieu il y a 14 milliards d’années, l’univers s’est lentement refroidi, ce qui a permis aux électrons et aux protons de se combiner pour former des atomes d’hydrogène. L’univers entre alors dans l’ère de l’âge sombre, jusqu’à ce que les premières générations d’étoiles s’allument.

Ces étoiles primordiales ont dû émettre beaucoup de rayons ultraviolets capables d’ioniser les atomes d’hydrogène, car un milliard d’années après le Big Bang, les astronomes observent que les électrons et les protons se séparent à nouveau. C’est la réionisation cosmique.

Nouvelle méthode de mesure

Pendant longtemps, l’astronomie ne pouvait pas expliquer d’où provenait le fort rayonnement ultraviolet nécessaire à cette réionisation. La grande majorité des galaxies observées n’émettent pas de photons ionisants, et les quelques exceptions connues n’en émettent pas suffisamment pour maintenir l’univers ionisé, a indiqué mercredi le Fonds national suisse (FNS) dans un communiqué.

Professeure d’astronomie à l’Université de Genève, Anne Verhamme a prédit qu’une classe de petites galaxies découvertes il y a dix ans, les galaxies petits pois, devait émettre beaucoup de photons ionisants – à cause des propriétés très particulières d’une raie d’émission de l’atome d’hydrogène dans ces galaxies, la raie Lyman-alpha.

Les astronomes pensent que ces galaxies petits pois ressemblent aux galaxies primordiales, car elles sont extrêmement compactes, en train de former leurs premières générations d’étoiles, et encore très riches en gaz.

Grâce aux données collectées par le télescope spatial Hubble, Anne Verhamme et une équipe internationale ont pu démontrer dans la revue Astronomy & Astrophysics que les galaxies petits pois émettent effectivement d’énormes quantités de photons ionisants. Il est donc très probable que les galaxies soient à l’origine de la réionisation de l’univers il y a plus de 13 milliards d’années.

Concilier carrière et famille

Mère de trois enfants, Anne Verhamme a mené ces travaux grâce à un subside Marie Heim-Vögtlin du FNS, destiné à permettre de concilier carrière scientifique et obligations familiales. En 2018, elle a décroché un poste de professeure grâce aux subsides Professeurs boursiers FNS et un subside du Conseil européen de la recherche, un ERC Starting Grant.

Doté de 25’000 francs, le Prix Marie Heim-Vögtlin lui sera décerné le 16 septembre à Genève lors de la séance d’accueil des nouveaux étudiants de la Faculté des Sciences.

Le FNS a attribué pendant 25 ans des bourses Marie Heim-Vögtlin à des chercheuses hautement qualifiées. Le prix distingue chaque année le travail de l’une des boursières. Depuis l’automne 2017, ces subsides ont été remplacés par le nouvel instrument d’encouragement PRIMA.

Marie Heim-Vögtlin est la première Suissesse à avoir été admise comme étudiante en faculté de médecine à l’Université de Zurich en 1868. Elle fait figure de pionnière de la lutte pour l’accès des femmes aux études supérieures.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Genève

Météo à Genève: soyez vigilants, le vent souffle

Publié

le

Source: googleimages

Le ciel sera couvert aujourd’hui et la pluie intermittente. Le vent soufflera en rafales, des rafales pouvant aller jusqu’à 75 km/h. Alerte de niveau 3 à Genève. Il fera 10° au maximum.

Demain: de la pluie mais en plus faible quantité. Les températures atteindront au maximum 8°.

Jeudi: nuageux en matinée et pluvieux en seconde partie de journée. Il fera 8° au maximum.

Du vent et de la pluie prévus en Suisse

Depuis ce matin les vents sont tempétueux en Suisse. Les rafales pouvant aller jusqu’à 130 km/h. Sur le Lauberhorn à Wengen dans l’Oberland bernois, des rafales de 146km/h ont même été enregistrées.

Selon un expert de Météosuisse, ces vents tempétueux devraient encore se renforcer d’ici la mi-journée.

Entre aujourd’hui et demain, il pourrait également tomber entre 40 et 80 cm de neige fraîche dans les Alpes.Il faudra attendre vendredi pour retrouver un temps en partie ensoleillé.

 

Continuer la lecture

Actualité

Un jeune artiste genevois expose à la galerie Papiers Gras

Publié

le

Une centaine de dessins sont exposés à la galerie Papier Gras, sur la place de l’Ile à Genève. Leur auteur, le genevois hugo Baud, a remporté le Prix Töpffer de la jeune bande dessinée, et a été nominé pour le prix de la jeune bande dessinée de Genève en 2014 et 2015.

Un trait décidé et coloré. Les œuvres d’Hugo Baud sont exposées dans la galerie Papier Gras, sur la place de l’Ile, en pleine centre-ville. Ce haut lieu de la bande dessinée en Suisse est à l’origine d’un prix pour les nouvelles générations qui sortent des écoles d’art de Genève – le prix Prix Papiers Gras pour l’Ecole supérieure de bande dessinée et d’illustration (ESBDI).

Artiste genevois

Hugo Baud, qui réalise actuellement son master à la HEAD, appartient au courant de « la nouvelle bande dessinée genevoise ». Il a déjà publié plusieurs BD, et évolue entre l’art contemporain et la bande dessinée. Pour lui, c’était l’occasion de découvrir les défis du monde de l’exposition. A cette occasion, il a travaillé main dans la main avec Roland Margueron, responsable de la galerie.

Roland Margueron  Responsable de la galerie Papiers Gras

Roland Margueron  Responsable de la galerie Papiers Gras

Jeunes curieux 

Plusieurs curieux profitent de l’exposition pour découvrir l’endroit. C’est le cas de deux collégiens, étudiants en troisième année, croisés par hasard. Zakari et Gaëtan, respectivement 16 ans et 18 ans n’étaient jamais venus à la galerie. Pour eux, il s’agit d’une belle découverte.

Zakari et Gaëtan  Collégiens

Plus d’informations sur le site internet de la galerie.

Continuer la lecture

Actualité

La place du sport à l’école n’est encore pleinement reconnue

Publié

le

Ni l'Etat, ni la Confédération ne compte pas introduire plus que trois heures hebdomadaires d’éducation physique (©KEYSTONE/Gaetan Bally/archives).

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), chaque enfant devrait faire une heure de sport par jour. En Suisse, trois heures de cours d’éducation physique par semaine sont obligatoires. Le reste est laissé à l’initiative des parents. 

Une heure de sport par jour par élève. Voilà les recommandations de l’OMS. En Suisse, la loi ne prévoit que trois heures par semaine de cours de gymnastique. Un total insuffisant, selon les spécialistes de santé publiques, si on songe qu’il en faudrait cinq au moins, si on ne tient compte que des jours ouvrables.

A Genève, les trois heures hebdomadaires ne sont la règle qu’à l’école primaire. Au Cycle d’Orientation, il faudra patienter encore deux ans pour y arriver puisque c’est dans le cadre du plan CO’22 que la mesure effective.

Qu’en est-il alors des cinq heures par semaine? C’est « de la science-fiction » nous dit-on au Département de l’Instruction Publique. Entendez-par là, rien n’est possible sans l’aval du Grand Conseil et là, ça n’est pas, mais alors vraiment pas gagné.

Car la question est éminemment politique et, surtout, budgétaire. Par les temps qui courent, on traque les dépassements. Rien de nouveau sous le soleil.

Mais ce n’est pas tout. Avec un demi million d’habitants, Genève est un canton très peuplé. Sa surface est en revanche plutôt exiguë. Le manque de salles se fait donc cruellement sentir.

Pourtant, du côté de l’Etat, on ne semble guère s’émouvoir.  Les trois heures hebdomadaires correspondant à 60% des besoins de l’enfant en matière d’activité physique, on estime que le reste doit être pris en charge par les activités parascolaires ou la famille. « L’école n’a pas pour vocation d’éduquer les parents. C’est de la responsabilité des parents » voilà le credo de l’administration cantonale. En d’autres termes, vive l’initiative privée.

 

 

Continuer la lecture

Genève

Météo à Genève: la semaine s’annonce pluvieuse

Publié

le

Google Images

Les éclaircies passagères seront rapidement remplacées par les nuages aujourd’hui.  La pluie sera, elle, de retour dans la soirée. Les maximales seront de 7°.

Demain: en matinée la pluie sera battante, la journée sera nuageuse et en cours d’après-midi la neige se mêlera aux averses. Les températures seront en hausse: il fera 10°.

Mercredi: la pluie se fera plus rare mais sera encore au programme tout au long de la journée. Il fera 8° au maximum.

Le Brésil sous la pluie depuis jeudi

Une violente tempête s’abat dans le sud-est du Brésil depuis quelques jours. 171,8 mm  de pluie sont tombés à Belo Horizonte en l’espace d’une journée. Ce qui équivaut, à l’échelle de la Suisse, à près de deux mois de précipitations lorsqu’elles sont à leur intensité la plus élevée.

Selon l’Institut national de météorologie, c’est un record depuis le début des mesures il y a 110 ans.

 

 

Continuer la lecture

Genève

Météo à Genève: des nuages avant le retour de la pluie

Publié

le

BR

Le ciel est densément couvert et le sera visiblement tout au long de la journée à Genève. Les températures atteindront au maximum 4°.

Demain: le week-end débutera sous les nuages mais avec tout de même quelques éclaircies passagères. Les maximales seront de 6°.

Dimanche: pas de pluie finalement mais des nuages denses du matin jusqu’au soir. 7° seront attendus au plus fort de la journée.

Lundi: couvert et pluvieux. 10° au maximum.

Mardi: même profil pluvieux et nuageux que la veille. Il fera 11° au meilleur de la journée.

Le brouillard stagne sur la région, pourquoi ?

La région genevoise est une cuvette fermée. Entourée sur les côtés par le Jura, les Voirons, le Salève ou encore le Vuache. En hiver et donc quand les températures sont au plus bas, celle du lac devient plus élevée que celle de l’air et génère de la vapeur d’eau.

Cette vapeur se refroidit en s’élevant, se condense en une multitude de gouttelettes formant le brouillard. Par conséquent, il faut qu’il y ait suffisamment de vent pour que le brouillard puisse s’échapper des bords de la cuvette. Sans la bise, le brouillard ne quittera pas le ciel genevois. Il faudra vous armer de patience.

Continuer la lecture