Rejoignez-nous

Genève

Genève: Exposition en hommage aux saisonniers

Publié

,

le

“Nous, saisonniers, saisonnières… Genève 1931-2019”. C’est le nom de cette exposition, pensée comme un hommage à ces travailleurs temporaires, qui ont notamment participé au développement de Genève.  

A l’intérieur de l’espace « Le Commun », l’exposition se trouve dans deux salles. Elle a été imaginée, avec le soutien des autorités, par des artistes et des historiens. De nombreux documents historiques – photos, vidéos, articles de presse, témoignages – permettent une véritable immersion dans la vie des travailleurs saisonniers. Un plongeon dans la vie des travailleurs saisonniers, dont les conditions de vie étaient parfois très difficiles. En effet, ils étaient souvent loin de leur famille pendant neuf mois.

Pour Sami Kanaan, Conseiller Administratif en Ville de Genève et chargé de la culture, cette exposition a une résonance particulière, lui qui est bi-national, moitié suisse et moitié libanais:

Sami Kanaan  Conseiller Administratif en Ville de Genève, chargé de la culture

Si le statut de saisonnier a officiellement disparu en 2002, force est de constater que le travail journalier et précaire existe encore, notamment pour les vendanges ou pour dans les domaines skiables en hiver. Pour le conseiller administratif, il s’agit de continuer à lutter pour la condition des travailleurs:

Sami Kanaan  Conseiller Administratif en Ville de Genève, chargé de la culture

Les témoignages de saisonniers occupent une part importante de l’exposition, notamment sous forme audio et vidéo. C’est Katharine Dominice, réalisatrice de film, qui a monté cette partie:

Katharine Dominice Réalisatrice

Une histoire difficile 

Le tableau des travailleurs saisonniers, tel qu’il est dressé dans cette exposition, est assez sombre. Les conditions de logement, de salaire, mais aussi sanitaires étaient très difficiles. Des contrôles de santé étaient par exemple imposés, ressentis parfois comme une humiliation par les travailleurs saisonniers. Pourtant d’après Patrick Auderset, représentant du Collège du Travail, une fondation qui œuvre en faveur de la mémoire et l’histoire du monde du travail, ce tableau n’est pas exagérément sombre:

Patrick Auderset  Représentant du Collège du Travail

Pour Sandrine Salerno, Maire de Genève et elle même d’origine italienne, cette exposition permet se découvrir un pan de l’histoire de sa propre famille et, plus largement, de ses racines:

Sandrine Salerno  Maire de Genève

 

L’exposition ouvre demain (le 30 octobre) et est à visiter jusqu’au 24 novembre. Plus d’informations sur le site internet de l’exposition.

 

 

Les immeubles réalisés par les travailleurs saisonniers à Genève (en rouge)

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

A la découverte des « tableaux vibratoires »

Publié

le

Médiation guidée, présentation du concept, apprendre à se laisser vibrer et résonner avec un tableau: c’est l’expérience inédite proposée par Claire Vittori, une artiste genevoise partie vivre en Valais. 

Mais qu’est ce qu’un tableau vibratoire et comment un tableau peut-il vibrer? Au premier coup d’œil, on découvre des œuvres colorées, faites de formes, de couleurs et de reliefs. Comme dans une exposition, ces tableaux ont été accrochés aux murs au Yogini Mage, une salle de Yoga lancéenne.

Claire Vittori passe beaucoup de temps à peindre. Elle nous explique comment elle procède pour réaliser ces tableaux.

Claire Vittori  Artiste

Résonance

Mais comment entrer en résonance avec un tableau, qui par définition a un caractère figé? Tout est une question d’énergie.

Claire Vittori  Artiste

Parmi les personnes présentes, Maëva – 17 ans – se dit satisfaite de ce qu’elle a découvert. Ce moment lui a apporté du calme et un sentiment de paix.

Maëva  

Passion

Véritable passionnée, Claire Vittori se dit satisfaite de la séance. Les personnes présentes se sont montrées intéressées et réceptives à cette activité.

Claire Vittori  Artiste

Autre passionné: Steve connait bien cet univers des énergies et de la méditation. Lui, affirme être parvenu à entrer en résonance avec les tableaux vibratoires. Il se dit conquis.

Steve

Résonance actuelle 

Pour Steve, ces tableaux ont également une résonance actuelle, notamment parce qu’ils créent un lien avec la nature, au moment où les question climatiques sont sur le devant de la scène médiatique et politique.

Pour lui, ces œuvres vibratoires répondent également à un besoin d’une partie de la population, de se retrouver soi-même, voir de se découvrir.

Claire Vittori  Artiste

Vendredi 28 février se tiendra le « finissage en musique » de cette exposition, de 16h à 20h. Plus d’informations sur le site internet de la salle Yogini Mage.

Continuer la lecture

Genève

Météo: un magnifique week-end se profile à Genève

Publié

le

Source: Keystone ATS

Il y aura du soleil aujourd’hui, seuls quelques nuages seront de passage en cours d’après-midi. Au maximum, il fera 11°.

Demain: les températures seront douces et oscilleront entre 12 et 16°. Le ciel sera d’un bleu azur.

Dimanche: même tendance ensoleillée. Les températures seront au maximum de 16°.

L’influence de la météo sur la vendange 2019

Les viticulteurs n’ont récolté que 8,5 millions de litres de raisin. Et pour cette nouvelle récolte, la météo a plutôt favorisé la qualité à la quantité. Après avoir beaucoup donné en 2018, la vendange 2019 du vignoble genevois s’est montrée plus mince.

Une faible production qui s’explique notamment par une tendance hivernale extrêmement douce, un mois de mai très frais et deux épisodes de grêle.

Le millésime s’annonce moins riche en sucre, légèrement acide et donc d’une grande qualité. Ce qui promet des vins très équilibrés et d’une grande finesse.

Continuer la lecture

Genève

Votre week-end à Genève

Publié

le

Sorties entre amis, concerts, festivals, expositions, retrouvez notre sélection des événements du week-end à Genève.

Thé dansant à la patinoire des bastions

En collaboration avec le Service de la Jeunesse de la Ville de Genève, la maison de quartier vous propose une fête pour marquer la fermeture de la patinoire des Bastions. Dans un décor de rêve nous vous proposons un programme digne d’un spectacle d’Holiday on Ice. De 16h à 17h30, goûter pour les enfants. Ensuite, rallye sur glace : divers épreuves à réaliser les patins aux pieds, quelques énigmes et question auxquels les cerveaux gelés devront répondre pour gagner ! Enfin, un photomaton : venez vous faire tirer le portrait et repartez avec votre photo comme souvenir impérissable. Pour terminer la soirée en beauté nous vous proposons un disco sur glace et quizz musical, une raclette à 3.- et thé chaud

Informations pratiques: L’entrée est gratuite, la location des patins coûte 2.-. Vendredi 21 février à partir de 16h à la patinoire des Bastions. 

Fête tropicale

Samedi 22 février, dès 11h et jusqu’à 22h, venez entre amis ou en famille découvrir la culture brésilienne à l’honneur à Genève. De la musique live avec des musiciens et percussionnistes brésiliens, mais aussi une découverte gustative avec de la cuisine traditionnelle. Ça se passe au 2 rue Anne Torcapel, 1202 Genève, dans l’espace de quartier Sécheron, pour une journée riche en musique entraînante et délicieuses spécialités.

 

A la rencontre du kamishibaï

Connaissez-vous le Kamishibaï? Ce petit théatre à histoire d’origine japonaise est une nouvelle façon de raconter des histoires et contes aux enfants, en faisant défiler les images les unes après les autres. Dimanche 23 février au Rado, nous vous proposons ce brunch japonais, ponctué par la lecture de contes et légendes du Japon et suivi d’un atelier de création d’un mini-kamishibaï par Nathalie Jendly (Musée des contes et récits “hors les murs” ).  Il y a près d’un siècle, de nombreux conteurs sillonnaient sur leurs bicyclettes-kamishibaï les rues des villes du Japon. Après avoir arrêté leur bicyclette au coin des rues, ils s’exclamaient: “Kamishibaï! Kamishibaï!”. Alors que le conteur, ayant relevé le cadre de bois, placé au sommet de la boîte arrimée sur le porte-bagage de sa bicyclette, y glissait les planches illustrées pour raconter les histoires, les enfants du quartier accouraient et se pressaient devant cette petite scène. Ils n’auraient manqué pour rien au monde ce rendez-vous pour écouter les nouveaux épisodes de leurs histoires préférées, premières séries!

Informations pratiques: Dimanche 23 février entre 11h et 15h au Rado, Chemin César-Courvoisier 1 – 1290 Versoix . Entrée libre. Brunch et atelier sur réservation: 022 755 47 11 .

 

Continuer la lecture

Actualité

Semaine de l’égalité: droits politiques des femmes à l’honneur

Publié

le

16 rues, places et parcs vont changer de nom à Genève dans un premier temps. (Photo: kjo)

La Semaine de l’égalité aura lieu à Genève du 28 février au 8 mars. Avec une thématique principale cette année: les droits politiques des femmes. Le 6 mars sera célébré le 60e anniversaire de l’obtention du droit de vote et d’éligibilité des femmes dans le canton de Genève. 

Enjeux des genres, droits politiques et citoyenneté. Voilà les principales thématiques qui seront abordées lors de la Semaine de l’égalité, qui aura lieu du 28 février au 8 mars. A cette occasion, la Ville de Genève propose des événements tout public, avec des ateliers et du théâtre, mais également des tables-rondes et des conférences. Et cette année, la Semaine de l’égalité s’intitule « Aux urnes, citoyennes ! » car le 6 mars sera célébré le 60e anniversaire de l’obtention du droit de vote et d’éligibilité des femmes dans le canton de Genève. La Ville souhaite ainsi souligner que la plupart des droits accordés aux femmes sont finalement très récents. Sandrine Salerno, maire de Genève.

Sandrine Salerno Maire de Genève

Le congé maternité, par exemple, n’est entré en vigueur en Suisse qu’en 2004. Pendant longtemps, la question de pouvoir concilier vie professionnelle et vie familiale s’est posée. Et elle se pose encore. Sandrine Salerno l’a elle-même vécu. C’est pour cela qu’elle souhaite aujourd’hui faire avancer le débat.

Sandrine Salerno Maire de Genève

Au programme de la Semaine de l’égalité, également: la publication d’une bibliographie non-stéréotypée et inclusive réunissant plus d’une centaine de références ainsi que de nombreux événements mis sur pied par le service Agenda 21 – Ville durable, les Bibliothèques municipales et d’autres partenaires. La participation des Bibliothèques municipales réjouit par ailleurs le conseiller administratif Sami Kanaan. Selon lui, ce sont des lieux propices au débat.

Sami Kanaan Conseiller administratif en charge de la culture et du sport

 

Lutter contre la sous-représentation des femmes dans l’espace public

Parallèlement au programme de la semaine, la Ville et le Canton ont présenté leur projet de féminiser les noms des rues, des parcs et des places publiques. Après l’action de « 100Elles » et ses plaques violettes, ce sont à présents des plaques bleues officielles qui verront le jour. Une motion du Grand Conseil demande en effet au Canton de renommer ces rues et places avec des noms de personnalités féminines ayant marqué l’histoire genevoise. Une façon de faire avancer le débat sur les questions « hommes-femmes », selon Antonio Hogders, président du Conseil d’Etat et chef du département du territoire.

Antonio Hodgers Président du Conseil d'Etat et chef du département du territoire

16 plaques portant des noms de femmes vont donc être créées. L’objectif est d’arriver à 100. Si cette démarche peut sembler être une goutte d’eau dans l’océan, pour Antonio Hodgers, chaque pas compte.

Antonio Hodgers Président du Conseil d'Etat et chef du département du territoire

Le dossier sera déposé fin février auprès de la Commission cantonale de nomenclature. Elle statuera lors de sa séance du mois de mars. Le Conseil d’Etat devra ensuite valider sa décision.

Continuer la lecture

Actualité

Des associations se fédèrent pour défendre les artistes genevois

Publié

le

Plusieurs associations qui représentent des pratiques artistiques différentes se sont rassemblées au sein de la nouvelle Fédération du réseau artistique et culturel de Genève. Leur but: mutualiser leurs forces pour mieux défendre les artistes genevois.

Le milieu artistique genevois s’active pour mieux défendre ses intérêts. Ce jeudi a été présentée la nouvelle Fédération du Réseau Artistique et Culturel (FRACG) à Genève. Présentée ce matin à la presse, elle a été initiée par l’association Action Intermitence et résulte de 3 ans de travail. Les détails de Fabienne Abramovich, coordinatrice de la FRACG.

Fabienne Abramovich coordinatrice de la FRACG

 

Améliorer les retraites

Les enjeux pour la nouvelle fédération sont considérables. Il s’agit non seulement d’exiger un financement adéquat pour la culture mais aussi de défendre les conditions de travail des artistes qui se détériorent. La FRACG veut faire entendre sa voix pour exiger des retraites décentes.

Elle veut aussi être un interlocuteur pour le message culturel du canton toujours en préparation ainsi que pour la répartition des tâches entre communes et canton. Les explications de Fabienne Abramovich.

Fabienne Abramovich coordinatrice de la FRACG

La FRACG ne fera pas doublon avec le Conseil consultatif de la culture (CCC), dont quatre de ses 14 membres représentent les milieux culturels. En effet, les membres du CCC sont liés à l’Etat par une réglementation qui empêche un libre échange avec les acteurs culturels. La FRACG pourrait toutefois être un interlocuteur auprès des représentants du CCC, mais cela reste encore à déterminer.

Cinq associations membres de la FRACG

La FRACG réunit actuellement cinq entités: Action Intermittence, la Fédération genevoise des musiques de création (FGMC) l’Association Romande de la production audiovisuelle (AROPA), le Groupe d’action pour la rémunération des artistes (GARAGE) et les Rencontres professionnelles de danses (RP). D’autres groupements, comme La Culture Lutte et Ressources Urbaines et plusieurs compagnies de théâtre, ont manifesté leur intérêt pour rejoindre la Fédération.

Continuer la lecture