Rejoignez-nous

Biodiversité

Un manifeste genevois pour des mesures environnementales

Publié

,

le

Quatorze organisations genevoises de protection de l'environnement publient un manifeste avec vingt-et-une mesures. (KEYSTONE/Andreas Leemann)

Quatorze organisations de protection de l’environnement publient un manifeste commun. Il comporte vingt-et-une mesures concrètes et prioritaires qu’elles proposent de mettre en oeuvre lors de la législature en cours. 

Garantir de l’eau en suffisance et de qualité, œuvrer pour la pérennité des forêts, organiser un plan contre la pollution lumineuse, ou encore renforcer les capacités des professionnels de la petite enfance, plus de vingt-et-une mesures ont été dévoilées aujourd’hui par la Plateforme Nature et Paysage Genève (PNPGE) dans un manifeste. Cette plateforme a vu le jour en 2018 et regroupe actuellement quatorze organisations actives sur le canton de Genève. Le but est simple, être un nouvel acteur fort de la scène environnementale genevoise, avec comme objectifs, notamment, d’apporter une contribution à la préservation de l’environnement dans la région genevoise. Ce manifeste a été entre autre envoyé aux élus et députés du canton et des communes.

Pour Philippe Roch, membre du comité d’Helvetia Nostra, le regroupement de ces quatorze organisations est un grand pas en avant.

Philippe Roch Membre du comité d'Helvetia Nostra

Cette nouvelle plateforme a permis de réunir les différentes compétences des organisations genevoises pour l’environnement, afin de proposer des mesures concrètes.

Philippe Roch Membre du comité d'Helvetia Nostra

Philippe Roch se dit d’ailleurs très satisfait des derniers résultats politiques, avec entre autre la vague verte au Parlement fédéral, ainsi que la décision du peuple genevois de limiter l’utilisation de produits phytosanitaires ou encore le développement maîtrisé de l’aéroport.

Philippe Roch Membre du comité d'Helvetia Nostra

Mais, il reste beaucoup à faire selon le membre du comité de l’organisation Helvetia Nostra. Le but ici est également de permettre à ces organisations de proposer leur collaboration, notamment dans le cadre d’un développement de projet.

Philippe Roch Membre du comité d'Helvetia Nostra

Ce manifeste est volontairement lancé en début de législature dans le canton de Genève. Il sera réévalué annuellement, pour prendre compte des évolutions positives ou non sur ces vingt-et-une mesures. Les associations se disent d’ailleurs prêtes à participer au débat public ou venir en aide en cas d’intérêt du canton ou d’une commune. Mais quels moyens de pression pour ces associations ? Selon Olivia Spahni, secrétaire générale de Pro Natura Genève, le peuple pourrait faire pencher la balance.

Olivia Spahni Secrétaire générale de Pro Natura Genève

Des propos recueillis par Robin Jaunin et Miguel Hernandez

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *