Rejoignez-nous

Actualité

Affaire Semhar: le chauffeur de taxi écope de 20 ans

Publié

,

le

Affaire Semhar, l’heure du verdict à Genève. Le tribunal de première instance a retenu l’assassinat pour le meurtrier de la fillette, violée et étranglée chez elle à Carouge en 2012. Le chauffeur de taxi, d’origine éthiopienne, a été condamné à une peine privative de 20 ans de prison assortie d’un internement ordinaire. Ce qui signifie qu’il sera évalué sur sa dangerosité avant sa sortie de prison. 

Le tribunal criminel a estimé que le faisceau d’indices concernant la culpabilité du prévenu était suffisant. Au point d’exclure "tout doute raisonnable", un des arguments développés par la défense. Le chauffeur de taxi a été reconnu coupable de viol et d’assassinat sur la petite Semhar, 12 ans. Il l’aurait ensuite cachée sous le lit des parents en utilisant la poussette du petit frère comme levier pour soulever le lit. Pour le tribunal, l’ADN retrouvé à l’intérieur du slip de la fillette et sur son cou constitue une preuve suffisante. De même que l’ADN de l’accusé retrouvé sous les ongles de Semhar, signe d’un contact prolongé. Les explications fournies par l’accusé sur la présence de cet ADN n’ont aucunement convaincu le tribunal, a souligné la présidente.

L’instance judiciaire a pris le temps de bien détailler l’argumentaire de son jugement.

Avec des avocats de la défense très actifs dans cette procédure qui ont maintes fois dénoncé les zones d’ombre du dossier, le tribunal voulait certainement éviter toute faille dans le jugement. Concernant la faute, le tribunal l’a qualifiée d’extrêmement lourde, la collaboration de l’accusé à l’enquête a été nulle – il a menti sur des points importants et n’a manifesté aucune empathie. Son mobile était égoïste et il a cédé à une pulsion sexuelle sur une jeune enfant qui bénéficiait de sa confiance. Il l’a ensuite étranglée pour dissimuler son crime. Le tribunal a retenu une responsabilité pleine et entière et ne lui a accordé aucune circonstance atténuante. Verdict : 20 ans de prison assorti d’une mesure d’internement ordinaire. Ce qui veut dire qu’avant sa sortie de prison, sa dangerosité va être réévaluée. On rappelle que deux psychiatres ont qualifié l’homme de psychopathe.

L’annonce a été accueillie par des applaudissements dans la salle.

Une salle pleine à craquer. La communauté éthiopienne et les amis de Semhar, soit une cinquantaine de personnes, s’étaient rassemblés, tôt ce matin, devant le palais de justice. Vêtus de tee-shirt à l’effigie de la petite où l’on pouvait lire : Justice pour l’innocence. De nombreux sanglots ont d’ailleurs éclaté à la lecture du jugement. Lorsque le verdict est tombé, la communauté éthiopienne a crié au départ de l'accusé: "assassin"! On écoute un des membres de la communauté. Il nous dit les raisons de sa présence.

Ethiopien

Du côté de la famille de la victime, Maître Robert Assaël, se dit soulagé par ce verdict. Qui tombe enfin. Robert Assaël.

Robert AssaëlAvocat de la famille de Semhar

La défense, quant à elle, clame l’innocence de son client.

Elle a d’ores et déjà annoncé qu’elle ferait appel de cette décision. Les avocats, deux ténors du barreau, avaient déjà annoncé la couleur en plaidant pendant plus de 9 heures lors du procès. Yael Hayat et Vincent Spira ont parlé ce matin de condamnation par défaut. Maître Spira.

Vincent SpiraAvocat de la défense

Quant au Ministère public, qui avait requis la prison à vie, impliquant que l’accusé ne soit pas libéré avant 15 ans de prison, il n’a pas été suivi. Le procureur va analyser le jugement avant de se déterminer.

Notez encore que le tribunal a alloué 100'000 francs pour tort moral au père et à la mère de Semhar. Et 60'000 et 20'000 francs pour sa sœur et son frère. Il a également condamné l’accusé à payer les frais de procédure qui s’élèvent à 300'000 francs.

Le Tribunal a également reconnu coupable l'accusé de viols, de contraintes sexuelles et de séquestration sur une autre plaignante, qui était sa compagne au moment des faits.

 

 

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Coronavirus

Hôpitaux: le triage silencieux est éthiquement dévastateur

Publié

le

Les enfants souffrent particulièrement de la pandémie. Des cliniques en Suisse et en Allemagne sont remplies d'enfants touchés psychiquement, selon la sociologue Tanja Krones (Image symbolique). (© KEYSTONE/AP/Keith Birmingham)

Des unités de soins intensifs surpeuplées à cause du Covid-19 conduisent tacitement à une sélection des patients à traiter. Ce triage implicite est éthiquement dévastateur, estime Tanja Krones, membre de la commission nationale d'éthique.

Le triage a pour conséquence que des ressources limitées ne sont pas exploitées de manière optimale, indique Mme Krones dans une interview publiée samedi dans la NZZ. C'est par exemple le cas lorsque des pensionnaires de maisons de retraite ou d'établissements médico-sociaux ne sont pas hospitalisés alors que des soins hospitaliers seraient opportuns et qu'elles le souhaitent.

Rien n'empêche que ne se reproduise la situation telle qu'elle se présentait en décembre dernier: avec trop peu de lits de soins intensifs libres, elle était mauvaise. Elle pourrait encore se dégrader.

Le personnel de santé essaye de satisfaire tout le monde. Mais le triage silencieux peut avoir des effets négatifs dans le sens où le patient ne remarque pas qu'il existe et peut se sentir oublié, selon la sociologue. Et Mme Krones de s'inquiéter des personnes socialement vulnérables ou mentalement déficientes. En Suisse, ces gens sont quelque peu délaissés.

Docteur en médecine humaine et sociologie travaillant à l'Institut d'éthique biomédicale de l'Université de Zurich, la scientifique insiste sur la situation des plus jeunes. Elle rappelle que l'Unesco, l'organisation onusienne qui promeut l'éducation et la culture, a tiré très tôt la sonnette d'alarme, affirmant que les enfants étaient perdants dans la pandémie.

Pour eux, le manque de contacts sociaux est bien pire que le virus. Des cliniques en Allemagne et en Suisse sont remplies d'enfants souffrant de maladies psychosomatiques. La vaccination a un effet limité sur les enfants, car ils sont moins susceptibles de tomber gravement malades. Ainsi, de vacciner un enfant pour que les adultes se portent bien pose un problème d'un point de vue éthique.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Hockey

Fribourg et Bienne par les poils, Lausanne battu à Berne

Publié

le

Gregory Sciaroni a inscrit le 3-2 pour Berne (© KEYSTONE/ANTHONY ANEX)

Fribourg est à nouveau seul en tête de la National League. Les Dragons ont dominé Lugano 4-3 ap grâce à un but de Marchon en prolongation.

Mais Fribourg a tremblé. Parce que Fribourg a peut-être cru trop tôt que la partie était gagnée. Il faut dire qu'après le premier tiers, les Dragons menaient 3-0 grâce à Jecker, Brodin et Jörg. Mais les Tessinois n'ont pas abdiqué et leur chance a tourné. Loeffel a ouvert les vannes bianconeri à la 29e. Puis Arcobello a réduit le score à la 34e. Et enfin à la 45e, c'est Fazzini qui a égalisé en jeu de puissance.

C'est d'ailleurs dans ces moments que l'on repense aux mots des joueurs fribourgeois disant que les parties durent 60 minutes et pas seulement un ou deux tiers. Par chance, Berra & Cie ont pu aller en prolongation. Une prolongation qui aurait sans doute dû tourner à l'avantage des hommes de McSorley qui ont bénéficié d'un jeu de puissance à la 63e pour un surnombre fribourgeois. Mais en contre, les Dragons ont pu aller battre Schlegel une quatrième fois et repartir du Tessin avec deux points et la place de leader.

Lausanne s'enfonce

En visite dans la capitale, le LHC a essuyé son quatrième revers de rang. Les Vaudois se sont inclinés 3-2 alors qu'ils menaient 2-1 au terme de la période initiale. Seulement cela n'a pas suffi à juguler les assauts bernois. Mais ce qui a le plus déçu dans les rangs vaudois, c'est l'absence de fond de jeu. Comme une impression de voir un ensemble qui ne joue pas la même partition

Au niveau des situations spéciales dans les rangs lausannois, c'est un peu deux salles deux ambiances. A savoir que le box-play tient la route et a su déjouer l'avantage numérique bernois. Mais le power-play a plongé les supporters dans une morosité folle tant l'exécution a manqué de tranchant.

Les hommes de John Fust auront l'occasion d'effacer cette défaite en recevant Berne samedi soir pour une revanche espérée dans les esprits vaudois.

Bienne oui, Ajoie non

Bienne est passé par tous les états d'âme à domicile contre Ambri. Les Seelandais l'ont emporté 3-2, mais il y a eu plusieurs moments. Les joueurs de Törmänen ont rapidement pris l'ascendant avec deux buts inscrits avant la 8e minute. Seulement cet avantage est traître en hockey et les Léventins sont revenus à égalité juste avant la deuxième pause. Heureusement toutefois, Fabio Hofer a su trouver la faille à la 57e tandis que deux Tessinois étaient sur le banc des pénalités.

Ajoie a espéré signer une septième victoire en accueillant Rapperswil. Mais au final, les Saint-Gallois ont eu le dernier mot pour un succès 5-2. Menés 2-1 à la 33e après une réussite d'Asselin, les Lakers ont montré les muscles et adressé 32 tirs lors des deux dernières périodes. Les pénalités ont coûté cher aux Jurassiens. Alors qu'il y avait encore 2-2, les joueurs de Gary Sheehan ont écopé de deux punitions et Rapperswil ne s'est pas privé d'en profiter. Quelle séquence pour les Lakers qui pointent au 3e rang au classement.

Zoug s'impose chichement. Le champion a lui aussi dû recourir au temps supplémentaire pour se débarrasser de Langnau. Un succès 3-2 ap obtenu grâce à une réussite de Lino Martschini.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Un joueur décroche le jackpot de l'Euro Millions

Publié

le

Un joueur a trouvé la combinaison gagnante du tirage de l'Euro Millions de vendredi et a empoché 170 millions de francs. (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Un joueur a trouvé la combinaison gagnante du tirage de l'Euro Millions de vendredi et a empoché 170 millions de francs. Pour gagner, il fallait jouer les numéros 1, 20, 41, 42 et 50, ainsi que les étoiles 3 et 7.

Lors du prochain tirage mardi, 18 millions de francs seront en jeu, indique la Loterie Romande.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Economie

Stadler Rail rachète le zurichois Bär Bahnsicherung

Publié

le

En rachetant Bär Bahnsicherung, Stadler Rail espère faire progresser la numérisation dans le secteur du transport ferroviaire. (archives) (© KEYSTONE/PETER KLAUNZER)

Stadler Rail va racheter le spécialiste zurichois des installations de sécurité ferroviaire Bär Bahnsicherung.

L'opération, dont les contours financiers n'ont pas été divulgués, devrait permettre aux deux entreprises de faire progresser la numérisation dans le transport ferroviaire.

"Cette reprise permet aux clients de disposer d'un interlocuteur unique, en mesure de proposer la technique de signalisation côté rail et côté véhicule d'un seul tenant", assurent les deux parties dans un communiqué commun diffusé vendredi soir.

Les quelque 130 collaborateurs de Bär seront intégrés dans la division Signalisation de Stadler. Le patron de cette dernière se dit "convaincu par le potentiel des solutions de Bär et de ses collaborateurs", soulignant l'avantage que représente la "proximité géographique et culturelle" en vue de la numérisation du secteur ferroviaire.

Basée à Fehraltorf, dans l'Oberland zurichois, Bär Bahnsicherung se targue d'être "depuis plus de 30 ans le principal prestataire de services indépendant en matière de sécurité ferroviaire en Suisse": de la planification au développement et à l'ingénierie, de la construction des installations aux mises en service et aux contrôles de sécurité, en passant par les expertises.

L'ensemble du personnel et des sites - Oensingen, Olten et Lausanne, en plus du siège - seront repris par l'industriel de Bussnang.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Actualité

La Suisse interdit les vols depuis l'Afrique australe

Publié

le

Les personnes en provenance d'Afrique du Sud, de Hong Kong, d'Israël et de Belgique devront présenter un test Covid-19 négatif et se mettre en quarantaine (archives). (© Keystone/STEFFEN SCHMIDT)

La Suisse interdit tous les vols directs depuis l'Afrique australe en raison du nouveau variant. Les personnes en provenance d'Afrique du Sud, de Hong Kong, d'Israël et de Belgique devront présenter un test Covid négatif et se mettre en quarantaine pendant 10 jours.

Ces mesures, visant à empêcher, dans la mesure du possible, la propagation du nouveau variant, ont été annoncées par l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) vendredi soir. Les règles d'entrée renforcées sont entrées en vigueur à 20h00.

Les vols en provenance du Botswana, d'Eswatini, du Lesotho, du Mozambique, de Namibie, du Zimbabwe et d'Afrique du Sud sont interdits pour une durée indéterminée. Des autorisations exceptionnelles peuvent être accordées pour les rapatriements de citoyens suisses ou de personnes disposant d'un permis de séjour en Suisse et qui souhaitent rentrer en Suisse à titre privé.

Les compagnies aériennes – et non pas les passagers – sont tenues d’obtenir une autorisation de l’Office fédéral de l’aviation civile pour pénétrer dans l’espace aérien suisse. La Confédération n’organisera pas de vols de rapatriement.

Les voyageurs en provenance des pays mentionnés doivent pouvoir présenter un test Covid-19 négatif à l’embarquement, même s’ils sont vaccinés ou guéris. Toutes les personnes entrant en Suisse en provenance de ces pays doivent également se placer en quarantaine pendant dix jours.

Pour se rendre de l’aéroport à leur domicile, ces personnes ne doivent pas emprunter les transports publics.

L'obligation de quarantaine et de test pourra être étendue à d'autres pays dans lesquels serait détecté le nouveau variant. Les pays voisins de la Suisse en sont exclus.

Plus transmissible que le Delta

Le nouveau variant B.1.1.529 nouvellement découvert en Afrique du Sud serait davantage transmissible que la variante Delta et les vaccins actuels pourraient être moins efficaces.

Le variant a été détecté dans plusieurs pays d'Afrique australe, à Hong Kong, en Israël et en Belgique. Il n'a pour l'heure pas été constaté en Suisse.

La Confédération ordonne aux cantons et aux compagnies aériennes de contacter personnellement toutes les personnes entrées en Suisse en provenance d'Afrique australe au cours des deux dernières semaines. Il leur est vivement conseillé d'effectuer un test PCR. Les résultats positifs seront séquencés.

L'OFSP est en contact étroit avec l'OMS, l'Union européenne et les pays voisins. Les mesures sont adaptées en permanence aux nouvelles connaissances. La Confédération recommande d'attendre les résultats des prochains jours avant de planifier un voyage ou de modifier des réservations existantes dans les prochaines semaines, notamment à Noël.

Première victime des restrictions, la réunion ministérielle de l'Organisation mondiale du commerce (OMC), qui devait démarrer mardi à Genève avec 164 Etats membres, a été reportée jusqu'à nouvel ordre. "Tous les membres sont derrière la décision" qui a été prise, a annoncé la directrice générale adjointe de l'institution.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture