Rejoignez-nous

Affaire Maudet

Pierre Maudet exclu du PLR: « un vote qui envoie un signal clair »

Publié

,

le

Bertrand Reich, président du PLR, ce lundi 6 juillet 2020 a Genève. (KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi)

Le comité directeur du PLR Genève a décidé d’exclure lundi matin le conseiller d’Etat Pierre Maudet du parti. Vingt-deux voix se sont prononcées en faveur de l’exclusion, une personne s’est abstenue et une autre s’est prononcée contre, « un vote qui envoie un signal clair », a déclaré le président du PLR Genève Bertrand Reich.

Le vote s’est déroulé au terme d’une heure et demie de discussions, a indiqué le président du PLR Genève Bertrand Reich. qui d’un choix « clair et lourd ».

Bertrand Reich Président du PLR Genève

 

Bétrand Reich garanti que toutes les discussions   ont eu lieu dans un climat sain, prenant en compte toutes les hypothèses possibles avant que le vote ne soit entamé.

Bertrand Reich Président du PLR Genève

 

Exclusion immédiate

« La décision d’exclusion entre en vigueur maintenant », a relevé B.Reich. Si une assemblée générale du parti est convoquée, il faudra alors attendre qu’elle se prononce sur la question avant d’éventuellement réintégrer le magistrat au sein du PLR. P.Maudet, qui a affirmé qu’il ne démissionnerait qu’en cas de condamnation, exercera sa fonction en tant qu’indépendant.

B.Reich a déclaré avoir de l’incompréhension vis-à-vis de Pierre Maudet. Il a reconnu ses qualités politiques, sa capacité de travail, son activité durant la crise sanitaire. Il lui a reproché toutefois d’être centré sur son destin à lui et « de ne pas s’intéresser au sort du parti qui lui a permis d’être là ».

« Sans le PLR, Pierre Maudet n’existerait pas », a encore insisté B.Reich. Le conseiller d’Etat ne semble d’ailleurs plus disposer de beaucoup d’appuis au sein de la formation politique qui l’a vu grandir. Pour l’affirmer, le président du PLR s’est référé aux nombreux messages que lui a envoyés la base du parti. Un président qui ne craint d’ailleurs pas de démission en masse suite à la décision prise.

Bertrand Reich Président du PLR Genève

 

Recours possible

Pierre Maudet, qui se débat dans les filets de la justice depuis bientôt deux ans, a maintenant la possibilité de s’opposer à cette exclusion du comité directeur en appelant à l’assemblée générale du PLR Genève et en tentant de retourner la situation auprès de celle-ci. Il a trente jours pour le faire.

Le conseiller d’Etat avait prévenu en fin de semaine dernière qu’il ne se rendrait pas à la réunion de lundi matin. « Mon droit à être entendu est un leurre », avait-il dit, affirmant qu’il ne participerait pas « à ce procès politique ».

Impensable

Du côté du comité directeur du PLR, la vision est tout autre. Il est impensable d’avoir un conseiller d’Etat impliqué dans un procès pénal, a estimé B.Reich. Ce dernier faisait référence à l’intention du Ministère public genevois de renvoyer le magistrat en jugement pour acceptation d’avantages.

Une autre procédure devant la justice a aussi pesé sur le vote. P.Maudet a effet affiché sa volonté de s’associer à une plainte déposée par son fidèle lieutenant Simon Brandt pour abus d’autorité. Le conseiller municipal, soupçonné de violation de secrets de fonction, avait été arrêté et auditionné en décembre dernier.

« P.Maudet a le droit de se défendre, je l’y encourage », a souligné B.Reich. « Mais le conseiller d’Etat a aussi le devoir de préserver les institutions ». Il peut accuser la justice d’errements, la police d’abus, le procureur général de partialité, mais « il doit le faire en tant que citoyen », a souligné le président du PLR.

 

Une escapade qui coûte cher

L’affaire « Maudet« , qui plombe la vie politique genevoise depuis bientôt deux ans, s’est à nouveau emballée la semaine dernière, lorsque le Ministère public a déclaré son intention de renvoyer le conseiller d’Etat devant un tribunal, le soupçonnant d’acceptation d’avantages.

Le voyage controversé du magistrat à Abu Dhabi en novembre 2015 est la principale charge qui pèse sur les épaules du magistrat. En revanche, le volet portant sur le financement des activités politiques de Pierre Maudet, et notamment des fonds versés par le groupe hôtelier Manotel, devrait faire l’objet d’un classement.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Affaire Maudet

Selon le PLR Genève, aucun procès-verbal n’a été modifié

Publié

le

Aucun procès-verbal de séance n’a été modifié dans le sens de l’échange de SMS passé entre le conseiller d’Etat Pierre Maudet et son collaborateur Simon Brandt, relaté fin juin par le journal Le Temps.

Le PLR de la Ville de Genève a procédé en début de semaine à des vérifications dans ses archives et apporte des clarifications. L’échange entre les deux élus suggérait la possibilité de modifier d’anciens procès-verbaux de séance et de s’adjoindre les conseils de « membres sûrs ». Après analyse des archives de l’époque, le PLR de la ville affirme qu’il n’y a pas eu de modifications.

Il ajoute n’avoir pas non plus participé financièrement à la soirée d’anniversaire et de lancement de campagne de Pierre Maudet du 6 mars 2018, selon un communiqué publié mardi soir. Il rappelle que les comptes de la formation sont soumis chaque année à un organe de révision indépendant et qu’ils font l’objet d’un contrôle de transparence strict imposé par la loi.

Enfin, le PLR réaffirme qu’il n’existe aucune distinction, hiérarchie ou clans au sein du parti. D’une manière générale, la notion de « membres sûrs » est irrelevante, conclut le parti.

Avec ATS/Keystone.

Continuer la lecture

Actualité

Pas question pour Pierre Maudet de démissionner pour l’instant

Publié

le

Il ne démissionnera qu’en cas de condamnation.
Le conseiller d’Etat genevois Pierre Maudet s’est exprimé ce mercredi concernant la procédure du Minsitère Public genevois. Pierre Maudet qui a l’intention de se défendre, il s’est déclaré satisfait de l’intention de Ministère public de classer le volet Manotel de l’affaire.

« Il y a la reconnaissance que dans une bonne partie du dossier il n’y a rien », a souligné le conseiller d’Etat PLR. Le soulagement viendra quand je pourrais constater que je suis acquitté », a-t-il ajouté. Les avocats du magistrat Fanny Margairaz et Grégoire Mangeat plaideront l’acquittement plein et entier lors d’un éventuel procès.

Selon M.Maudet, l’annonce mercredi par le Ministère public de son intention de renvoyer en jugement les protagonistes de l’affaire ne change rien à son statut, « si ce n’est qu’il est fondamentalement allégé », a-t-il précisé. « Je me félicite que la justice puisse bientôt trancher ». Une étape où il pourra aussi se défendre.

Car selon les avocats du magistrat, l’instruction a été menée presque exclusivement à charge. L’accusation qui reste, soit le voyage controversé à Abou Dhabi en 2015, demeure « faible et la thèse est fragile », a souligné M.Mangeat. Quant au sondage reproché à l’élu, il relève du règlement de l’activité politique pour l’avocat.

Mercredi, Pierre Maudet a aussi affiché sa volonté de se constituer partie plaignante dans la procédure concernant le conseiller municipal PLR Simon Brandt, un de ses proches. Simon Brandt a porté plainte pour abus d’autorité après avoir été arrêté par la police et interrogé par le Ministère public, estimant avoir été maltraité.

Dans cette affaire, la cible était en réalité Pierre Maudet, a expliqué l’avocate du conseiller d’Etat Yaël Hayat, qui a été chargé de porter ce dossier. Le but de l’arrestation de Simon Brandt était d’extraire « des informations concernant un autre ». Il y a un « sentiment de détournement ».

Source ATS

Continuer la lecture

Actualité

Pour Thomas Wenger, il faut sortir du « tous pourris »

Publié

le

Pour les Genevois qui souhaitent la démission de Pierre Maudet, le mensonge ne passe pas. C’est la principale raison invoquée par près de 70% des sondés qui se prononcent pour son départ. La gravité des faits reprochés au libéral-radical n’est mentionnée que par 23,1% des personnes favorables à une démission. Il ne s’agit là que de la 8e raison invoquée par les sondés. De quoi surprendre le président du conseil municipal de la Ville de Genève. L’UDC Eric Bertinat:

Eric Bertinat Président du Conseil municipal de la Ville de Genève

Face à ces mêmes chiffres, le député d’Ensemble à Gauche, Pierre Bayenet est, lui, plutôt soulagé:

Pierre Bayenet Député d'Ensemble à Gauche

68% des Genevois estiment que l’affaire Maudet a détérioré l’image des politiciens. De quoi susciter l’indignation du député MCG Daniel Sormanni:

Daniel Sormanni Député MCG

Pour le chef du groupe socialiste au Grand Conseil Thomas Wenger, il faut sortir de cette vision:

Thomas Wenger Député PS

@marie_prieur et Judith Monfrini

Continuer la lecture

Actualité

Lüscher: « C’est une affaire Maudet, pas une affaire PLR »

Publié

le

Le sondage exclusif de MIS Trend, réalisé par Radio Lac en partenariat avec la RTS et Le Temps, montre aussi que le PLR a été éclaboussé par l’affaire Maudet. Les sondés sont près de deux tiers à estimer que l’image du parti est « beaucoup ou partiellement » détériorée. La réaction du président sur le départ, Alexandre de Senarclens:

Alexandre de Senarclens Président du PLR sur le départ

Toutefois, les sondés réservent encore au PLR 21% d’intention de vote contre 25% avant les élections en 2018. La réaction du Conseiller national PLR Christian Lüscher:

Christian Lüscher Conseiller national PLR

Candidat à la présidence du PLR genevois, Bertrand Reich se dit confiant quant à l’avenir du parti:

Bertrand Reich Candidat à la présidence du PLR

C’est le 7 mars que le PLR choisira son futur président. Natacha Buffet-Desfayes est, elle aussi, candidate. Elle réaffirme son soutien à Pierre Maudet:

Natacha Buffet-Desfayes Candidate à la présidence du PLR

Du côté du comité de soutien de Pierre Maudet, on estime que le conseiller d’Etat peut redorer son blason. C’est ce que pense Nicolas Aubert, le président de la section PLR de Vernier:

Nicolas Aubert Président de la section PLR de Vernier

Judith Monfrini et @marie_prieur

Continuer la lecture

Actualité

Hodgers: « La crise politique n’est pas devenue une crise institutionnelle »

Publié

le

D’après notre sondage, le capital confiance de Pierre Maudet est entamé. Plus de 62% des Genevois se sont dits favorables à son départ du Conseil d’Etat. En revanche, l’affaire semble avoir relativement épargné le Conseil d’Etat. De quoi réjouir le président du Conseil d’Etat, Antonio Hodgers:

Antonio Hodgers Président du Conseil d'Etat

Le fait que la moitié des Genevois interrogés estime que la qualité de l’action gouvernementale reste bonne est plutôt réjouissant selon Nicolas Walder, le président des Verts genevois:

Nicolas Walder Président des Verts genevois

En revanche, les sondés estiment que le gouvernement a plutôt mal géré l’affaire elle-même. La réaction d’Antonio Hodgers:

Antonio Hodgers Président du Conseil d'Etat

Sur les notes données par les sondés aux différents conseillers d’Etat, Antonio Hodgers obtient 5,7, Pierre Maudet chute à 4,3 et Mauro Poggia est en tête avec 6,4. Ce qu’en dit le président:

Antonio Hodgers Président du Conseil d'Etat

@marie_prieur et Judith Monfrini

Continuer la lecture