Rejoignez-nous

Actualité

A la rencontre de Dido, patrouilleuse scolaire depuis 12 ans

Publié

,

le

Dido est connue de tout le quartier pour ses lunettes, ses cheveux mais aussi et surtout sa bonne humeur

Ils sont 115 patrouilleuses et patrouilleurs a sécuriser quotidiennement 73 emplacements aux abords des écoles et ce depuis 25 ans. A l’occasion de cet anniversaire, Radio Lac est allé à la rencontre de l’une d’entre elle.

Elle oeuvre au carrefour de la Rue des Bains et de la Rue Gourgas depuis 12 ans. Facilement reconnaissable avec ses cheveux rouges, Dominique (mais appelez-la Dido) transmet sa bonne humeur dans un métier bien plus varié que ce que l’on imagine. Mais pour celles et ceux qui ont grandi dans les années 90, ces femmes et hommes avec leur panneau (qui s’appelle la « palette ») et leur gilet jaune représentent forcément plein de souvenirs.

 Les 25 ans de la Patrouille scolaire

 

Ces 115 patrouilleuses et patrouilleurs sont incontournable à chaque carrefour près des écoles et travaillent régulièrement avec le sourire. Pour être de bonne humeur, Dido a ses habitudes le matin.

Le chiffre du jour Les 25 ans de la Patrouille scolaire

 

Puis passer une heure à un carrefour avec Dido permet se rendre compte d’une chose. La Patrouille scolaire ne fait pas que traverser les gens, elle agit également comme lien social. Dido connait les prénoms d’une majorité des enfants qu’elle fait traverser, elle discute avec tout le monde et tente d’égayer la matinée des gens.

 Les 25 ans de la Patrouille scolaire

 

Par jour, elle passe environ 5h sur les deux passages piétons dont elle s’occupe. Alors forcément, Dido est devenu un personnage dans tout le quartier des Bains avec ses lunettes et sa chevelure rouge. Mais ce quartier est devenu, selon ses termes, sa deuxième maison.

'Dido' Patrouilleuse scolaire depuis 12 ans

 

Puis travailler avec des enfants…ce n’est pas si terrible.

'Dido' Patrouilleuse scolaire depuis 12 ans

 

Les patrouilleurs à l’honneur

Le 20 septembre n’a pas été choisi au hasard pour célébrer cet anniversaire. Il s’agit de la Journée internationale à pied à l’école. A cette occasion, une opération de sensibilisation a été organisée par la Ville avec des festivités comme un cortège en musique regroupant les élèves, les parents et les enseignant-e-s.

Par ailleurs, jusqu’à mi-octobre, les patrouilleurs et patrouilleuses scolaires visiteront quelque 150 classes de 1P et 2P regroupant environ 3’000 élèves. Ceci pour expliquer leur mission aux enfants et les sensibiliser aux risques qu’ils peuvent encourir. Hormis la sécurisation des abords des écoles, la patrouille scolaire contribue aussi au renforcement des liens sociaux à l’échelle du quartier.

Enfin, pour célébrer dignement ce 25e anniversaire, tous les patrouilleurs et patrouilleuses sont invité-e-s par Esther Alder, le 25 septembre au Palais Eynard.

Sébastien Telley

Santé

Réunion d’experts à Pékin pour aborder l’épidémie du COVID19

Publié

le

Un médecin traitant un patient atteint du COVID19 dans un hôpital de Pékin [Keystone/AP/Chinatopix]

Des experts internationaux dépêchés à Pékin par l’Organisation mondiale de la Santé discutaient lundi avec leurs homologues chinois de l’épidémie du nouveau coronavirus, dont la propagation est « impossible à prévoir ». Sur le terrain, le bilan a atteint 1770 morts.

« Nous avons hâte que cette collaboration importante et vitale contribue aux connaissances mondiales sur l’épidémie de #COVID19 », a estimé le chef de l’OMS Tedros Adhanom Ghebreyesus sur Twitter.

Cette rencontre intervient alors que le bilan de l’épidémie de pneumonie virale Covid-19 s’est encore alourdi en Chine continentale avec désormais 1770 morts, pour la plupart dans la province du Hubei (centre), selon des chiffres officiels publiés lundi. Ce chiffre confirme un ralentissement du nombre quotidien de nouveaux décès (105 lundi contre 142 dimanche et 143 samedi).

De plus, le nombre de nouveaux cas recensés en dehors du Hubei était de seulement 115 lundi, contre près de 450 une semaine plus tôt. En dehors de la Chine continentale où au moins 70’500 personnes ont été infectées, près de 600 cas de contamination par l’épidémie du coronavirus ont été confirmés dans une trentaine de pays du monde.

Le principal foyer d’infection hors de Chine reste le paquebot de croisière Diamond Princess, en quarantaine au Japon: 355 cas de contamination y ont été confirmés, dont 70 nouveaux cas annoncés dimanche.

Seuls cinq décès ont été rapportés hors de Chine continentale: un à Hong Kong, un à Taïwan, un au Japon, un aux Philippines et un en France.

« Effort gigantesque »

Un haut responsable chinois a estimé dimanche que son pays était en train de maîtriser l’épidémie: « On peut déjà constater l’effet des mesures de contrôle et de prévention de l’épidémie dans différentes parties du pays », s’est félicité le porte-parole du ministère chinois de la Santé, Mi Feng.

En visite au Pakistan, le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres s’est dit confiant que « l’effort gigantesque » consenti par la Chine « permettra le recul progressif de la maladie ». Mais le chef de l’OMS a averti de son côté qu’il était « impossible de prévoir quelle direction l’épidémie prendra ».

« Nous demandons à tous les gouvernements, toutes les sociétés et tous les organismes de presse de travailler avec nous pour déclencher le niveau d’alarme idoine sans souffler sur les braises de l’hystérie », a-t-il lancé à la conférence de Munich sur la Sécurité.

ats/sey

Continuer la lecture

Vernier

Faut-il fermer les dépôts d’hydrocarbures?

Publié

le

Dépôts d'hydrocarbures à Vernier - archives (KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi)

Le dépôt d’hydrocarbures à Vernier (GE) doit être préventivement fermé, exigent MCG et l’UDC après la révélation par les médias d’un projet d’attentat. « Nous exigeons le retrait immédiat de l’autorisation d’exploitation pour la zone de stockage Petrostock SA », écrivent les deux partis dimanche dans un communiqué commun.

Le conseiller d’Etat Mauro Poggia (MCG) a confirmé vendredi à demi-mot les révélations par Le Temps, d’un projet d’attentat islamiste contre le dépôt d’hydrocarbures qui était planifié au printemps dernier. Ces révélations montrent, une fois encore, les dangers encourus par la population à cause de la présence de ces installations, affirme le Mouvement citoyen genevois (MCG) et l’UDC.

Les sections de Vernier de ces deux partis applaudissent les services de sécurité, le Service de renseignement de la Confédération notamment, qui ont déjoué le projet. Mais elles « s’inquiètent forcement car cela ne constitue, hélas, pas une surprise ».

Et ces partis de rappeler qu’en 2016 déjà, il ont essayé en vain de demander au canton un renforcement immédiat de la sécurité de ces installations. Citant un avis du Tribunal fédéral, elles affirment que l’installation de Petrostock S.A, la plus porche des zones habitées, doit être démantelée. Elle ne respecte plus l’ordonnance de prévention des accidents majeurs (OPAM), selon le MCG et l’UDC verniolans.

D’après eux, le retrait d’autorisation est de la compétence du canton. Or le conseiller d’Etat en charge du dossier Antonio Hodgers renvoie au niveau fédéral.

D’après Le Temps, des Suisses enrôlés par le groupe Etat islamique (EI) auraient planifié de faire exploser les citernes de Vernier, près de l’aéroport de Genève. Le service de renseignement de la Confédération (SRC), informé par les Américains, auraient transmis l’informations à la police genevoise.

« La circulation de l’information a joué », a dit M. Poggia sur les ondes de la RTS en allusion à la police genevoise qui fait office de bras armé de la Confédération en matière de lutte antiterroriste. Mais lui-même, qui a repris la police et la sécurité à son collègue Pierre Maudet, n’était pas au courant de ces plans.

Continuer la lecture

Intempéries

Alerte rouge pour la tempête Britannique

Publié

le

Pluies torrentielles, vents violents : la tempête Dennis a balayé dimanche le Royaume-Uni, clouant au sol des centaines d’avions. Les secours ont évacué des habitants du sud du Pays de Galles, placé en alerte rouge pour « danger de mort ».

Un record a à cet égard été établi, celui du « plus grand nombre d’alertes et d’avertissements en cours contre les inondations jamais enregistrés en Angleterre à ce jour », a dit un directeur de l’Agence environnementale (EA) dans un tweet. Il en a dénombré 594 dans une zone allant du sud de l’Écosse à la Cornouailles (sud-ouest de l’Angleterre).

L’Institut météorologique britannique (MET) a émis dimanche matin une alerte rouge dans le sud du Pays de Galles en raison des fortes pluies liées à Dennis. Une première pour des pluies depuis décembre 2015.

Evacuations en cours

Ce niveau d’alerte le plus élevé équivaut à « des conditions météorologiques dangereuses » présentant « un danger de mort », des risques de perturbations dans l’approvisionnement en énergie et de dommages aux infrastructures. De nombreuses évacuations sont en cours dans cette région.

Un homme d’une soixantaine d’années y a été retrouvé mort après être « entré dans la rivière ». Son décès n’est cependant pas considéré comme « suspect ni lié aux intempéries », selon un communiqué de la police.

« Nous exhortons les gens à faire attention et à prendre leurs dispositions pour être en sécurité », a déclaré Jeremy Parr, le responsable de la gestion des risques d’inondations au sein de l’organisme gouvernemental gallois chargé des ressources naturelles.

13 cm de pluie en 24 heures

Plusieurs centaines de vols à destination ou au départ de l’ensemble du Royaume-Uni sont cloués au sol, ont annoncé les compagnies British Airways et EasyJet. La circulation des trains a aussi été suspendue dans le sud du Pays de Galles, en raison de la présence d’eau sur les voies.

Dans la même région, la ville d’Aberdaron a subi des vents de plus de 145km/h et, au barrage de Cray Reservoir, il est tombé 132,8 mm de pluie entre samedi matin 7h et dimanche matin 8h00. Soit l’équivalent de plus d’un mois de précipitations locales (110,8 mm en moyenne en février), a expliqué le MET sur son site internet.

Une disparition

Deux autres corps avaient déjà été repêchés très tôt samedi matin au large de la côte sud de l’Angleterre, dans une mer agitée, au début de la tempête. On ignore toujours si les circonstances dans lesquelles ces morts sont survenues sont liées à la tempête Dennis.

La police de Brighton a déclaré activement rechercher une femme d’une vingtaine d’années, qui a été aperçue entrant dans l’eau dimanche vers 02H45.

Samedi, le ministère de la Défense a déployé l’armée dans le West Yorkshire, une zone du nord de l’Angleterre durement touchée le weekend précédent par les inondations provoquées par la tempête Ciara. La situation devait rester complexe dimanche après-midi dans les régions du sud du Royaume-Uni, où « des pluies fortes et persistantes se déplaceront lentement vers l’est », a fait savoir le Met sur son compte Twitter.

Dennis a aussi touché la France dimanche, où environ 18’500 foyers étaient privés d’électricité en Bretagne (ouest), a-t-on appris auprès d’Enedis, la compagnie chargée de la gestion de la quasi-totalité du réseau de distribution d’électricité dans ce pays. Quatre départements bretons et deux normands étaient placés en vigilance orange.

Continuer la lecture

Football

Super League : quatre buts pour consolider le quatrième rang

Publié

le

Boris Cespedes, à droite, freine l'action de Mimoun Mahia. Les Servettiens ont retrouvé toute leur efficacité dans le dernier quart du match (©KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi).

Net vainqueur du FC Zurich (4-1) dimanche, Servette n’est plus qu’à trois points du troisième rang occupé par le FC Bâle grâce à l’efficacité de ses attaquants. Titularisé en pointe, Kyei a ouvert le score en première mi-temps avant que Kone, entré en seconde période, ne fasse trembler les filets adverses à trois reprises.

Est-ce un dimanche à marquer d’une pierre blanche ? En tous cas, les Servettiens ont gagné face au FC Zurich en soignant la manière. Ils ont battu pour la deuxième consécutive en trois matches un adversaire direct pour les places européennes. Se créant de nombreuses occasions de but. ils ont eu le mérite de remettre sans cesse l’ouvrage sur le métier pour remporter une victoire nette. Ce faisant, ils ont également fait plaisir aux 7052 spectateurs présents à la Praille.

Alain Geiger : des choix tactiques judicieux

Pour forger ce succès si important au regard du classement, chacun des joueurs composant le compartiment offensif a apporté sa pierre à l’édifice. Titularisé en lieu et place de Koro Kone, Grejohn Kyei a été le seul à faire trembler les filets lors des quarante-cinq premières minutes. Entré en jeu pour l’attaquant franco-ghanéen pour la dernière demi-heure, le buteur ivoirien a trouvé le chemin des filets dans les instants qui ont suivi. Il a ensuite récidive à deux reprises pour doubler le total de buts inscrits dans ce championnat. Pas mal pour un remplaçant en panne de confiance !

Alain Geiger Entraîneur du Servette FC

 

Autre élément déterminant, Miroslav Stevanovic s’est l’auteur de trois assists. Décalé à gauche lors de cette vingt-deuxième journée, Timothé Cognat a adressé l’avant-dernière passe sur les deux premiers buts. Quant à Varol Tasar, il n’a cessé d’ouvrir des brèches dans une arrière-garde zurichoise qui est une des plus perméables du championnat.

Tout cela revient à dire que l’entraîneur « grenat » a une nouvelle fois fait des choix particulièrement judicieux. Pourtant, à en croire certains observateurs, ce n’était pas gagné d’avance. Mais semaine après semaine, le mentor valaisan de la Praille démontre sa capacité à mettre (ou remettre) ses joueurs sur les rails pour qu’ils puissent donner la pleine mesure de leur talent ; dimanche, il a trouvé la bonne formule pour remporter trois points très précieux.

Alain Geiger Entraîneur du Servette FC

 

Ludovic Magnin : « le match aurait pu se terminer sur un score de 12-8! »

Dans le camp des visiteurs, c’était évidemment la soupe à la grimace. Les joueurs de Ludovic Magnin ont longtemps caressé l’espoir d’obtenir un résultat positif. Mais, au contraire de Koro Kone, leur buteur-maison Blaz Kramer – lui aussi entré en jeu au milieu de la seconde mi-temps – a raté par deux fois le but de l’égalisation. Pour l’entraîneur vaudois, c’était le tournant du match.

Ludovic Magnin Entraîneur du FC Zurich

 

 

 

 

 

Continuer la lecture

Actualité

Cornavin sans voiture: la colère des taxis

Publié

le

File d’attente des taxis devant Cornavin, le 14 février 2020. Image: phv

Cornavin revu et corrigé sans automobile aux abords de la gare. Le projet provoque la colère des chauffeurs de taxi de la place de la gare. Radio Lac est allé à leur rencontre.

Comme à leur habitude, ils sont répartis sur deux files en attendant l’arrivée de clients. Ils ont presque tous l’edition du jour de La Tribune de Genève en mains, et la nouvelle ne leur est pas inconnue: à l’horizon 2024, la place Cornavin et les alentours de la gare changeront radicalement d’apparence, et de fonctionnement. Un changement qui est loin de ravir les chauffeurs, et qui pose bon nombre de questions. Si les voitures sont exclues de la place, quelles dispositions seront prises pour que les taxis puissent fonctionner? La solution apportée par la ville: les taxis se trouveront désormais en sous-sol, au niveau du parking actuel de la gare. Sur la place ne seront autorisés que les bus, piétons, cycles et tram.

Chauffeurs de taxis sur la place Cornavin

Les chauffeurs de taxis sont en attente de clients à Cornavin (KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi)

De vives réactions

Parmi les chauffeurs, c’est une nouvelle douche froide. Leur réaction est unanime. Pour eux, ce serait une catastrophe d’être enfermés en sous-sol. Entre les gazs d’échappement, la place et leur visibilité, les raisons sont nombreuses pour s’indigner. Certains prévoient de changer de secteurs, voire de canton, d’autres attendent patiemment la retraite. Cette révolution reflète pourtant la volonté du peuple qui s’est exprimé sur ce point: priorités au transports publics. Ce à quoi les taxis répliquent qu’ils sont eux aussi un service public, et que leur présence « à la surface » est essentielle.

Chauffeurs de taxis sur la place Cornavin

 

Continuer la lecture