Choisissez votre radio
Connect with us

La succession de Thierry Apothéloz à Vernier en question

Publicité

Actualité

La succession de Thierry Apothéloz à Vernier en question

La succession de Thierry Apothéloz à Vernier en question

L’élection du socialiste va entraîner des élections partielles ou complémentaires à Vernier. Qui va le remplacer au poste de Conseiller administratif chargé de la sécurité et du social ?

Nous avons appelé tous les partis présents au Conseil municipal verniolan qui compte 37 membres. Visiblement la question agite le landerneau politique depuis dimanche et de nombreuses assemblées générales, réunion de partis sont prévues.

A droite dans l’hémicycle, le Mouvement citoyens genevois indique par la voix de sa présidente Ana Roch que le MCG lancera quelqu’un pour sûr.  Avec ses 10 représentants, le parti se targue de 30% d’intention de vote à Vernier et sa présidente estime qu’il est légitimé à présenter un candidat. «Tout est ouvert confie l’élue». Mais de toute évidence, Ana Roch brigue le poste. Son atout : les gens la connaissent et sa fraîche élection au Grand Conseil devrait la porter. Concernant les alliances, le MCG n’en prévoit aucune, juste une simple consigne de vote, mais seulement s’il ne présentait pas de candidat.

Du côté de l’alliance PDC-PBD-VL, qui regroupe le parti démocrate-chrétien, le parti bourgeois démocratique et les verts libéraux, la question est nuancée.  

Ce parti ne compte que trois élus au Conseil municipal, mais Yves Magnin est bien décidé à jouer un rôle. La question sera débattue mercredi soir en caucus. La formation va décider si elle lance un candidat ou non. Avec seuls 10% d’électeurs, ses chances sont minces. Mais Yves Magnin assure «qu’il ne désespère pas de reconstruire l’entente avec le PLR», rappelant, avec une certaine amertume, l’alliance du libéral-radical Pierre Ronget avec les socialistes lors de la dernière élection du Conseil administratif en 2015.

Un parti libéral-radical, où Gilles-Olivier Bron indique qu’à priori aucun candidat ne sera présenté, vu la présence de Pierre Ronget à la culture. Ce sera lors de l’assemblée générale de la section PLR de Vernier du 4 juin que les éventuelles consignes de vote seront données, selon le Conseiller municipal

Plus à gauche dans l’hémicycle, les verts qui comptent quatre élus au municipal verniolan ainsi qu’un conseiller administratif en la personne d’Yvan Rochat. Olivier Perroux nous explique que le parti cantonal vient d’accepter le double mandat du Magistrat, fraîchement élu le 15 avril comme député au Grand Conseil. Une dérogation par rapport à la règle en vigueur chez les écologistes qui interdit, en principe, le cumul des mandats. Concernant l’élection intermédiaire, Olivier Perroux imagine plutôt une alliance avec les socialistes, vu la dominance de ces derniers à Vernier.

Les socialistes quant à eux, fort de leurs 14 élus ont donné jusqu’au 31 mai la possibilité aux éventuels candidats de se déclarer. Selon le chef de groupe Johan Martens, le choix se fera lors de l’assemblée générale de la section verniolane du parti, le 4 juin. Plusieurs sont «papables» même si l’avocat Martin Staub serait le favori, selon nos informations. Mais Denis Chiaradonna pourrait aussi être intéressé. L’homme a été président du Conseil municipal et il a longtemps siégé au bureau.

L’élection intermédiaire devrait avoir lieu début novembre avec une entrée en fonction en décembre. La date définitive sera fixée par le nouveau Conseil d’Etat qui prête serment le 31 mai.

 

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualité

Publicité

Populaire

Publicité

Retrouvez Radio Lac sur tous les supports

écrans
To Top