Rejoignez-nous

Sport

Challenge League: 14 points de retard pour le Servette FC!

Publié

,

le

Le printemps ne sera pas rayonnant à Genève ! Tenu en échec à la Praille par Wohlen (1-1), le Servette FC a commis une nouvelle bourde. Celle de trop.

Malgré l’intronisation de Bojan Dimic à la tête de l’équipe pour Meho Kordo dont il fut l’adjoint pour faire jouer le fameux choc psychologique, Servette a été incapable de battre une équipe qui a annoncé à la trêve sa volonté d’être reléguée sur le tapis vert.

Menés au score dès la 10e minute sur une réussite de Jan Elvedi, le frère jumeau de l’international Nico Elvedi, les Servettiens sont revenus au score à la 64e grâce à Sébastien Wüthrich. Mais le 2-1 qui aurait pu prolonger le rêve d’une improbable remontada n’est pas tombé.

A La Maladière, Neuchâtel Xamax n’a pas manqué l’aubaine. Le leader s’est imposé 1-0 devant Schaffhouse, l’une des deux équipes avec Aarau à l’avoir battu cette saison, grâce à un penalty de Raphaël Nuzzolo à la 34e minute. Le 20e but de la saison de l’ancien joueur des Young Boys offre désormais un avantage de 14 points aux Xamaxiens sur le Servette FC. Et même si leur dauphin compte un match à retard – à… Wohlen -, les Neuchâtelois peuvent déjà mettre le champagne au frais. Il retrouveront l’été prochain cette Super League quittée il y a six ans en raison des errances de Bulat Chagaev.

(Source ATS)

Photo : ©KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sport

Gauthier Descloux prolonge: « Le GSHC m’a toujours soutenu »

Publié

le

C’était dans l’air depuis quelques temps, c’est maintenant officiel: Gauthier Descloux sera Grenat trois saison de plus. Soit jusqu’en 2022.

Il est  le meilleur gardien de la saison actuellement avec des statistiques à faire pâlir la glace des Vernets, jugez par vous-même. Il est premier en terme de pourcentage d’arrêt avec 96.2% et il est premier aussi en nombre de goal avec seulement 1.15 but pris par match. On l’a contacté par téléphone une fois l’officialisation faite, et forcément c’est un Gauthier Descloux aux anges qu’on a retrouvé.

 

Gauthier Descloux Gardien du Genève-Servette Hockey Club

 

Son contrat avec Ge-Servette arrivait à bout au terme de cette saison. Et avec les performances actuelles, il était un gardien prisé. Mais Gauthier Descloux voulait absolument resté au bout du lac. Il explique pourquoi.

 

Gauthier Descloux Gardien du Genève-Servette Hockey Club

 

Le marché des gardiens dans le championnat Suisse est très mouvementé en vu de la saison prochaine. Leonardo Genoni a déjà annoncé qu’il quitterai Berne pour Zoug dès l’année prochaine. Même chose avec Tobias Stephan qui atterrira à Lausanne. Davos est actuellement en difficulté avec ses gardiens et Elvis Merz-likins devrait quitter Lugano pour tenter sa chance en Amérique du Nord. Pour trouver un nouveau contrat, Gauthier Descloux savait qu’il devait faire bonne figure dès le début du championnat. On retrouve une dernière fois le portier de 22 ans.

 

Gauthier Descloux Gardien du Genève-Servette Hockey Club

 

Gauthier Descloux aura l’occasion de fêter son nouveau contrat dès vendredi avec la venue de Davos au Vernets. Coup d’envoi à 19h45.

 

GeffScar

 

Continuer la lecture

Actualité

Feu vert pour l’ouverture à Sölden malgré la chaleur

Publié

le

Il devrait y avoir suffisamment de neige dans dix jours à Sölden (archives). (©KEYSTONE/GIAN EHRENZELLER)

La Fédération internationale de ski (FIS) a donné jeudi son feu vert à la tenue des épreuves d’ouverture de la Coupe du monde à Sölden, les 27 et 28 octobre.

Ceci malgré les températures anormalement élevées enregistrées dans la station autrichienne.

« Contrôle de neige positif pour Sölden », a annoncé la FIS sur son site internet à l’issue d’une inspection sur le glacier du Rettenbach, où la Coupe du monde s’ouvre depuis 2000 avec deux slaloms géants dames et hommes.

Situé à 3000 mètres d’altitude, ce glacier se prête généralement sans difficulté à un début précoce de saison, une vingtaine de jours avant l’étape finlandaise de Levi.

Mais l’automne particulièrement doux, marqué par des températures pouvant approcher les 20°C sur place, représente cette année un défi de taille pour les organisateurs, qui ont dû mobiliser de gigantesques dépôts de neige constitués à cet fin l’hiver dernier et abrités de la chaleur durant l’été.

« Considérant ce contexte difficile, les conditions (de neige) sont vraiment bonnes », s’est félicité la Fédération autrichienne de ski ÖSV dans un communiqué, soulignant « que la préparation de base de la piste est achevée ».

Le directeur des courses de la FIS, Markus Mayr, a confirmé avoir donné son « feu vert » de principe à la tenue des courses, soulignant notamment que la neige était disponible « en quantité suffisante ».

« Il faut maintenant façonner une piste répondant aux normes de la Coupe du monde. Il y a encore beaucoup de travail jusqu’à la première course samedi (27 octobre, réd) mais Sölden a une équipe confirmée », a-t-il relevé.

M. Mayr a toutefois prévenu que « le temps des prochains jours » pourrait encore avoir un impact « décisif » sur la tenue des courses. Le géant dames est programmé le samedi et l’épreuve masculine le dimanche.

L’ouverture de la Coupe du monde à Sölden avait dû être annulée en 2006 à cause de la chaleur.

L’Autriche connaît une de ses années les plus chaudes depuis le début des mesures en 1766, selon l’office météorologique ZAMG. Les températures ont été de 1,6°C supérieures à la moyenne durant la première quinzaine d’octobre.

Source ATS

Continuer la lecture

Le Club Sport

50 ans après: quel impact pour les poings levés à Mexico ?

Publié

le

Le podium du 200 mètres aux JO de Mexico en 1968

Le 16 octobre 1968, il y a donc 50 ans, se courait le 200m aux Jeux Olympiques d’été à Mexico City. Les afros-Américains Tommie Smith & John Carlos se classent 1er et 3e. Au moment de monter sur le podium, ils baissent la tête et lèvent le poing ganté de noir pour protester contre la ségrégation raciale aux Etats-Unis.

Quel impact ce geste a-t-il eu sur le monde du sport, nous avons contacté Pierre Morath, historien du sport genevois.

Pierre Morath Historien du sport

 

Dans les décennies qui ont suivi, nous sommes toujours en droit de nous interroger sur l’impact en voyant la situation actuelle outre-Atlantique. Dans le sport US, le football américain notamment, l’égalité revendiquée n’est pas totalement effective 1 demi-siècle après Mexico mais les choses ont quand même évolué si on en croit Pierre Morath…

Pierre Morath Historien du sport

 

 

Une évolution bénéfique ?

Difficile de dire donc si cette évolution est bénéfique car il y a – en fin de compte – une inertie dans le sport. Beaucoup de choses ont changé, mais pas tout,  loin de là!

Pierre Morath Historien du sport

 

En résumé, la toute-puissance de l’argent a remplacé la propagande politique. Alors a-t-on vraiment gagné au change, l’avis de Pierre Morath:

Pierre Morath Historien du sport

 

Un « paria » dans son pays

Pour l’anecdote, le reste de l’actualité du jour fut moins remarqué. Tommie Smith & John Carlos enlevèrent par exemple leurs chaussures sur le podium pour montrer leurs chaussettes noires montantes. Le record du monde établi ce jour-là par Tommie Smith en 19’’83 passera également au second plan.

Par ailleurs, Peter Norman, l’Australien deuxième ce jour là, deviendra un « paria » dans son pays pour avoir soutenu la cause en arborant un badge contre la ségrégation raciale. Ce sera d’ailleurs lui qui donnera les gants à ses deux adversaires. Il ne sera par exemple par sélectionné pour les JO de 1972 alors qu’il réalisa l’une des meilleures performances en qualification.

Blaise Bugyil

Continuer la lecture

Le Club Sport

La vie après les JO de Peter de Cruz: « on ne me reconnait pas dans le tram »

Publié

le

Le Team De Cruz au complet. De gauche à droite: V.Tanner, P. De Cruz, S. Michel, B.Schwarz

Souvenez-vous c’était il y a presque 8 mois, l’équipe de Suisse emmenée par Peter De Cruz devenait médaillée de bronze aux Jeux olympiques de Pyeongchang et se retrouvait propulsée sur le devant de la scène. Depuis, l’équipe genevoise est presque retombée dans l’anonymat et le curling ne suscite plus le même engouement que lors des Olympiades en Corée du Sud.

Comment le skip de l’équipe de Suisse et du CC Genève Peter De Cruz vit-il cette situation, nous lui avons posé la question:

Peter De Cruz Médaille de bronze aux JO en 2018

 

La saison de curling a repris depuis fin août avec des compétitions un peu partout dans le monde et nous en sommes déjà au tiers de la saison. Si vous n’êtes pas totalement au clair avec le calendrier du CC Genève, Peter de Cruz nous détaille sa saison.

Peter De Cruz Sur la saison de curling du CC Genève

 

« Pourquoi ne pas faire un peu mieux » à Tokyo

 

Après leur médaille à Pyeongchang en Corée du Sud, les Genevois s’étaient octroyés quelques jours de vacances pour se remettre des efforts fournis. Huit mois après les jeux, les athlètes sont bien revenus à la compétition. Qu’en est-il de leur objectif, la réponse de Peter De Cruz

Peter De Cruz Skip du CC Genève

 

 

Dans l’équipe de Genève, Sven Michel, anciennement membre du CC Adelboden, rival du CC Genève, est arrivé juste après les JO pour remplacer Claudio Pätz. Un Bernois au sein de l’équipe genevois qui a bien été intégré par le CC Genève.

Peter De Cruz Sur l'intégration de Sven Michel

 

La prochaine échéance pour Peter De Cruz, le Champéry Masters, une manche de du World Curling Tour qui se déroulera dans la station valaisanne.

@SebTelley

Continuer la lecture

Actualité

Victoire suisse en Islande

Publié

le

Yvon Mvogo a fait un grand match (©KEYSTONE/ENNIO LEANZA)

La Suisse aura droit à sa « Finalissima » le 18 novembre à Lucerne face à la Belgique. Victorieuse 2-1 à Reykjavik, elle peut toujours espérer disputer le « Final Four » de la Ligue des Nations.

Une « simple » victoire 1-0 face aux Diables Rouges lui ouvrira les portes de cette phase finale de la première Ligue des Nations. Trois jours après sa défaite 2-1 à Bruxelles, la formation de Vladimir Petkovic a pris son temps en Islande. Sauvée en première période par le néophyte Yvon Mvogo, elle a livré une seconde mi-temps plus aboutie pour signer un succès arraché finalement dans la souffrance. L’Islande a caressé, en effet, le fol espoir d’une remontada après le missile d’Alfred Finnbogason pour la réduction du score à la 81e minute. Il aura fallu un sauvetage sur la ligne de Fabian Schär à la 88e et un dernier miracle de Mvogo à la 90e pour préserver cette victoire. Une victoire synonyme de maintien en première division de cette Ligue des Nations et de rang de tête de série pour le tirage au sort du tour préliminaire de l’Euro 2020 le 2 décembre prochain à Dublin. Ce périple à Reykjavik ne fut donc pas vain.

Le brio du néophyte

Le froid, le vent et la pluie: rien n’aura été épargné à l’équipe de Suisse au Laugardalsvöllur de Reykjavik. Le piège était vraiment parfait et il aurait pu très vite se refermer sans le brio d’Yvon Mvogo. Titularisé pour la première fois, le Fribourgeois a sorti les deux arrêts qu’il fallait devant le capitaine Gylfi Sigurdsson (9e et 30e) pour maintenir son équipe à flot.

Dans l’air depuis mercredi, cette titularisation récompense un gardien de 24 ans qui témoigne d’une très grande implication en sélection depuis trois ans. Ses performances en Ligue Europa avec Leipzig ont sans doute fini par convaincre Vladimir Petkovic de lui donner sa chance. Une chance qu’il a su saisir pleinement avec deux autres parades qui ont compté après l’ouverture du score face à Traustason et Finnbogason.

Yvon Mvogo fut, pour le camp suisse, la grande satisfaction d’une première mi-temps qui ne restera pas dans l’histoire et dont le seul moment fort fut le clapping déclenché par le public à la 13e minute. Articulée à nouveau dans un schéma en 4-2-3-1 avec un Haris Seferovic préféré curieusement à Edimilson Fernandes ou à Renato Steffen pour tenir le flanc droit, la Suisse fut bien loin de convaincre. Avec un Granit Xhaka qui n’a toujours pas fait les bons choix et un Xherdan Shaqiri peu en réussite, le jeu offensif proposé fut proche du néant malgré la résolution évidente affichée par les joueurs.

Un but et une ouverture en or pour Seferovic

On ne sait pas quel discours a bien pu tenir Vladimir Petkovic à la pause. Mais son équipe a montré un tout autre visage avec un Xhaka et un Shaqiri qui sont montés en puissance pour démontrer, une fois de plus, qu’ils étaient bien les « tauliers ». Après une frappe de Steven Zuber à la 51e – la première cadrée pour les Suisses -, Xhaka délivrait un centre parfait pour la tête de Seferovic. Si décevant à Bruxelles, l’attaquant du Benfica logeait le cuir sous la transversale pour sa quatorzième réussite en sélection. Ni la plus belle et ni la plus marquante mais une réussite qui vaut tout de même son petit pesant d’or.

Un quart d’heure plus tard, le Lucernois était à l’origine du 2-0. Il basculait le jeu pour Zuber dont la remise prolongée par Shaqiri permettait à Michael Lang de marquer dans le but pratiquement vide. On croyait que la messe était dite. Mais c’était sans compter sur la furia islandaise dans les dix dernières minutes. Lors de ce final bien tendu,Yvon Mvogo a pu démontrer qu’il avait vraiment l’étoffe d’un grand gardien. Sa « malchance » demeure toutefois d’occuper un poste où la concurrence est véritablement féroce.

Source ATS

Continuer la lecture