Rejoignez-nous

Actualité

Procès de Semhar: « l’accusé ment à un rythme respiratoire »

Publié

,

le

Dans l’affaire de la de la petite Semhar à Genève, le procureur a demandé la prison à vie et l’internement pour le chauffeur de taxi. Il est accusé d’avoir violé puis tué Semhar 12 ans. Il l’a ensuite caché sous le lit de ses parents. Ce matin, le procureur s’est attelé, dans son réquisitoire, à prouver la culpabilité de l’Éthiopien. Il est accusé également d’avoir fait subir des viols répétés et des séquestrations à trois autres femmes, ses ex-compagnes. Le détail de l’audience:

« Moi Semhar, 12, ans, abusée et assassinée. En quatre mots vous avez la genèse de cette affaire, a lancé le procureur Joël Schwarzentrub. Semhar, ce prénom qui rappelle la corne d’Afrique, et qui est à l’âge de l’adolescence, avec un corps qui se transforme et qui perd de son innocence». Point par point, le procureur a égrainé tous les faits de cette sombre affaire. Ses trois ex-compagnes, les menaces, les coups, la sodomie, la séquestration. Mais aussi la montée en violence progressive des rapports entre le chauffeur de taxi et sa dernière compagne. Puis la contrainte sexuelle et l’assassinat de la fillette, chez elle, dans sa propre maison à Carouge. Elle qui faisait confiance à l’accusé. Puis l’étranglement, pour qu’elle ne le dénonce pas, pendant 4 longues minutes, sans relâcher la pression, afin de provoquer l’asphyxie. «C’est long quatre minutes, les yeux dans les yeux avec la victime», lâche le procureur. Puis les mensonges, la cache sous le lit, l’invitation au restaurant de la mère pour gagner du temps. Les nombreuses versions de l’accusé.  L’homme ment». Un psychopathe selon les psychiatres. « Sa culpabilité est lourdissime », dira encore le procureur, lui qui n’a manifesté ni remords ni regrets. Il demande la prison à vie assortie de l’internement pour le chauffeur de taxi.

Cet après-mdi, l’audience s’est poursuivie avec les avocats des victimes.

“Semhar était enjouée, joyeuse, parfois bruyante. Une petite fille ambitieuse qui voulait devenir maîtresse ou cardiologue et qui voulait aider l’Afrique”. L’avocat de la mère de la victime, Maître Robert Assaël évoque le souvenir du jour de l’enterrement de la fillette. Plus de 700 personnes présentes, l’assistance en pleurs, la famille, les amis. Le temple de Carouge, trop petit, ne pouvait contenir l’émotion de la foule présente ce jour-là. Il dit aussi la réaction de l’accusé face à la souffrance de cette mère la semaine passée, froid, distant, indifférent ou presque. Il dépeint le profil psychologique de cet homme, narcissique, qui n’a pleuré qu’une fois lors de la procédure, sur son sort en prison et sur lui-même. Un homme qui ment “à un rythme respiratoire”, selon l’avocat de la famille…. vu le nombre de versions différentes qu’il a servi à la justice.

 Me Robert Assaël fait ensuite la démonstration de la culpabilité du prévenu.

L’accusé a tué et violé la petite. Un inconnu n’aurait jamais commis son méfait dans un appartement, en ne sachant pas qui s’y trouvait à l’intérieur. Il l’aurait emmené à l’extérieur, dans la forêt par exemple. Or, le prévenu avait tout calculé, selon Maître Assaël. Revenant sur l’obsession de contrôle de l’accusé, il explique que l’après-midi, lorsqu’il amène la mère et ses deux autres enfants aux HUG, pour s’occuper de son garçon malade, il attend d’être sûr que la prise en charge de l’enfant aura bien lieu.

Peu de temps après, il se rend à la Tambourine avec son taxi, demandant au préalable à la mère de l’appeler lorsqu’elle a fini.

Là, il entre dans l’appartement, viole et tue la petite Semhar. Puis fait tout pour retarder le moment où le corps sera découvert. Si la fillette avait été découverte trop tôt, la médecine légale aurait pu déterminer l’heure de la mort de façon plus précise, et l’incriminer lui, à l’aide de son tachygraphe de chauffeur de taxi. Pas dans une fourchette de 12 heures comme seul cela a pu être fait. L’homme se construit un alibi, il invite la mère et ses deux autres enfants au restaurant. Mais pas n’importe lequel. Alors qu’il entretenait avec la mère de Semhar une relation secrète, il l’emmène dans un endroit bien connu de la communauté éthiopienne près de la gare. Pour se faire voir. Lorsque la mère inquiète a appelé déjà 10 fois la petite Semhar, il pousse le cynisme à appeler lui-même la petite, fustige l’avocat. Il reste cool, tout va bien. Elle est chez une copine…dit-il à la mère.

Et concernant l’ADN, l’avocat a rappelé que plus de 200 analyses ont été effectuées.

Seuls deux profils féminins inconnus ont été trouvés, hormis le sien, et ceux de la famille. Il ajoute qu’en rentrant chez lui, l’accusé a demandé à sa compagne, en pleine nuit de laver ses habits, le lendemain. Il aurait aussi pris une douche…pour effacer toute trace d’ADN, selon Robert Assaël. Durant toute cette journée, malgré les accusations et les sanglots de la mère de la petite, le prévenu n’a pas manifesté la moindre émotion.

Le procès se poursuit avec l’avocate du père de Semhar.

 

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Club Sport

Cyclisme: le Tramadol interdit dès le début des classiques

Publié

le

Puissant anti-inflammatoire et analgésique, le Tramadol est banni des courses professionnelles dès le début du mois de mars pour des raisons de sécurité, mais l’UCI entend également redorer son blason en menant une guerre sans merci au dopage. L’Agence Mondiale Antidopage (AMA) se veut moins rigoriste: l’interdiction se limitera donc au cyclisme, principale victime de l’utilisation de l’utilisation abusive du médicament incriminé.

Deux motifs ont conduit l’Union Cycliste Internationale (UCI) à prohiber une substance à première vue peu à même d’augmenter les capacités intrinsèques des coureurs. La première concerne la sécurité des coureurs, les effets secondaires du Tramadol représentant un danger particulièrement élevé.

Daniel Atienza Ancien cycliste professionnel

 

Mais si l’UCI va plus loin que l’Agence Mondiale Antidopage (AMA), c’est parce que l’effet sur les performances est loin d’être négligeable: les résultats peuvent être faussés par l’abus de Tramadol, beaucoup plus utile dans le cyclisme que dans d’autres sports à cause notamment des grands tours. Des épreuves qui sont souvent longues et très pénibles, en particulier lorsqu’ells durent trois semaines avec des étapes de plus de 200 km.

Martial Saugy Professeur Associé à l'Université de Lausanne

 

Malgré cela, le fait qu’on interdise ce produit dans un seul sport et pas d’autres suscite passablement interrogations. Martial Saugy, professeur associé à l’Institut des sciences du sport de l’Université de Lausanne, nous explique comment l’AMA et les fédérations internationales déterminent quels substances sont placées sur la liste des produits interdits et pourquoi.

Martial Saugy Professeur associé à l’Université de Lausanne.

 

Cyclisme, athlétisme et football sur le podium

Outre le cyclisme, l’athlétisme et le football, malgré une réputation sulfureuse, ont investi des gros moyens dans la lutte contre le dopage. Les instances du ballon rond ont realisé des progrès considérables dans ce domaine à en croire l’expert vaudois.

Martial Saugy Professeur associé à l’Université de Lausanne

 

Globalement, la lutte anti-dopage progresse, l’AMA fait un gros travail , pas seulement au niveau des fédérations des différents sports, mais aussi sur tous les continents. La Russie n’est de loin pas la seule visée et Martial Saugy de terminer sur une note optimiste, voire prometteuse.

Martial Saugy Professeur associé à l’Université de Lausanne

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Continuer la lecture

Actualité

Pierre Maudet: « Je suis conseiller d’Etat de plein droit »

Publié

le

A Genève, la nouvelle répartition des Départements entre les sept conseillers d’Etat est tombée mercredi en début d’après-midi. Pierre Maudet ne garde que l’économie. Son nouveau département comprend le développement économique, la recherche et l’innovation. Il conserve sous son égide Palexpo, les Ports francs et Genève Tourisme. L’ensemble de la sécurité passe chez Mauro Poggia. Le président Antonio Hodgers a précisé que cette décision a été prise à l’unanimité sauf une voix, celle de Pierre Maudet. La réaction de ce dernier:

Pierre Maudet Conseiller d'Etat PLR

Cette réorganisation était nécessaire, estime Antonio Hodgers:

Antonio Hodgers Président du Conseil d'Etat

Selon le Président, malgré les tensions et la confiance « amoindrie », le collège continue à travailler:

Antonio Hodgers Président du Conseil d'Etat

Aux yeux d’Antonio Hodgers, il s’agit désormais de poursuivre le travail engagé:

Antonio Hodgers Président du Conseil d'Etat

Un avis que partage la grande argentière Nathalie Fontanet et qui explique son vote en faveur de cette réorganisation:

Nathalie Fontanet Conseillère d'Etat PLR

Malgré cette réduction drastique de son champ de compétences, Pierre Maudet n’entend pas démissionner:

Pierre Maudet Conseiller d'Etat PLR

Le conseiller d’Etat se retrouve à la tête d’un département de taille réduite mais ne compte pas en faire moins pour autant. Il réfute par ailleurs l’éventualité d’une baisse de son salaire:

Pierre Maudet Conseiller d'Etat PLR

De son côté, le ministre MCG, Mauro Poggia garde l’emploi et la santé et se retrouve donc à la tête d’un département mammouth. Pas de quoi inquiéter Antonio Hodgers:

Antonio Hodgers Président du Conseil d'Etat

Mauro Poggia sera l’invité de Raphaël Leroy jeudi à 7h20.

@marie_prieur

Continuer la lecture

Actualité

Répartition des Départements: Pierre Maudet ne garde que l’économie

Publié

le

C’est fait. La nouvelle répartition des Départements entre les sept conseillers d’Etat genevois vient de tomber. Comme nous vous l’annoncions hier, Pierre Maudet conserve uniquement l’économie. L’ensemble de la sécurité passe sous l’égide de Mauro Poggia. Convoité par le magistrat PLR, l’Office cantonal de l’emploi a failli revenir à Thierry Apothéloz. Mais cette option a finalement été écartée ce matin. Le socialiste prend en revanche la surveillance des communes. Le MCG Mauro Poggia est tout de même dechargé de l’Office des poursuites, qui rejoint les Finances chez Nathalie Fontanet.

Le Conseil d’Etat a presenté cette nouvelle organisation à 14h15 précise en présence de tous ses membres. Y compris Pierre Maudet. »Je n’adhère pas aux décisions du Conseil d’état », a declaré ce dernier. A la question d’une éventuelle démission, Pierre Maudet a confirmé son refus de quitter sa fonction.

C’est donc un département réduit à sa portion congrue dont hérite le conseiller d’Etat PLR, actuellement prévenu dans l’affaire de son voyage à Abu Dhabi. Impossible toutefois de le laisser à la tête d’une coquille vide. L’affaire Legrix, du nom de l’ancien élu de l’exécutif de La Chaux-de-Fonds, fait jurisprudence.

Pour rappel, le 13 septembre déjà, le Conseil d’Etat avait mis en place des mesures organisationnelles. La présidence avait été retirée à Pierre Maudet et confiée à Antonio Hodgers. La responsabilité hiérarchique de la police avait été confiée à Mauro Poggia. Le ministre PLR se retrouvait alors avec le service de surveillance des communes et la direction générale du développement économique, de la recherche et de l’innovation.

@marie_prieur

Continuer la lecture

Actualité

Cinquième jour de grève pour les nettoyeurs d’Orgapropre

Publié

le

Cinquième jour de grève mardi soir pour les nettoyeurs et nettoyeuses employés par Orgapropre et qui travaillaient à la banque UBP à Genève.
Les anciens  employés du nettoyage de l’Union bancaire privée ont manifesté leur colère, pour la cinquième fois, devant le siège de la banque genevoise située rue du Rhône. L’entreprise de nettoyage qui les employait, Orgapropre, les a licenciés après avoir perdu le mandat avec la banque.

L’UBP a conclu un nouveau contrat de nettoyage et cette nouvelle entreprise était d’accord de reprendre les 25 employés licenciés. Mais une clause dans le contrat de prestation entre la banque et Orgapropre rend la chose impossible. Les explications de Merita Elezi, secrétaire syndicale au SIT.

Merita Elezi secrétaire syndicale au SIT

Selon le syndicat SIT, certains employés sont à huit mois de la retraite et font le nettoyage à l’UBP depuis 27 ans. Bruno, lui, y travaille depuis 11 ans.

Bruno ancien nettoyeur à l'UBP

La grève se poursuit ce soir, mercredi, devant la banque.

De son côté, l’Union bancaire privée indique qu’une rencontre a eu lieu entre la nouvelle entreprise chargée du nettoyage, le SIT et elle-même. Cette entreprise de nettoyage aurait déjà réengagé une dizaine de nettoyeurs licenciés par Orgapropre. Les quinze autres ont déposé leur dossier et sont en attente d’une réponse.

Continuer la lecture

Actualité

Répartition des Départements: l’économie à Maudet et l’emploi à Apothéloz

Publié

le

C’est le scénario qui tient pour le moment la corde: l’économie devrait être confiée à Pierre Maudet. L’emploi devrait passer chez le socialiste Thierry Apothéloz. Et l’ensemble de la sécurité reviendrait à Mauro Poggia. Telles seraient les grandes lignes de la nouvelle répartition des Départements au sein du Conseil d’Etat genevois.

Selon nos informations, le collège s’est effectivement réuni dimanche pour discuter de cet épineux sujet. la Tribune de Genève précise que les deux ministres PLR Pierre Maudet et Nathalie Fontanet étaient exclus de ce conciliabule. Pour rappel, le gouvernement genevois expliquait mercredi dernier par voie de communiqué, le fait qu’il ne pouvait que « prendre acte de la volonté de M. Maudet de poursuivre son mandat électif ». Prévenu dans l’affaire de son voyage à Abu Dhabi, Pierre Maudet est en effet le seul à pouvoir démissionner. Ce à quoi il se refuse. Résultat, le Conseil d’Etat doit faire face à un véritable casse-tête, qui peut se résumer ainsi: que laisser à Pierre Maudet?

Persona non grata à Berne

Toujours dans le communiqué du 16 janvier, le Conseil d’Etat a d’ores et déjà annoncé que la présidence lui était définitivement retirée ainsi que l’ensemble de la politique de sécurité. Difficile notamment d’envisager que Pierre Maudet continue les prestations de serment. Comme l’avait révélé le Temps, mercredi dernier, il faisait jurer ou promettre aux avocats stagiaires «de n’employer sciemment, pour soutenir les causes qui (leur) seront confiées, aucun moyen contraire à la vérité, de ne pas chercher à tromper les juges par aucun artifice, ni par aucune exposition fausse des faits ou de la loi». De quoi susciter un certain malaise.

Autre point à prendre en considération: Pierre Maudet n’est pas en odeur de sainteté à Berne. Enfin, le magistrat PLR a perdu le soutien de la majorité du groupe PLR au Grand Conseil. Il compterait moins d’une dizaine de députés sur 28 dans ses rangs. Dans cette situation, faire voter un crédit ou faire passer un projet s’avérera plus que compliqué.

Police et prison pour Mauro Poggia

Impossible toutefois de laisser une coquille vide en guise de département à Pierre Maudet. Sur ce point, l’affaire Legrix fait jurisprudence. Privé par ses collègues de l’ensemble de ses compétences, cet ancien élu de l’exécutif de La Chaux-de-Fonds avait fait recours et la justice lui avait donné raison.

Reste que Mauro Poggia doit être un minimum déchargé. Notamment pour pouvoir hériter de l’ensemble de la politique de sécurité. Le ministre MCG s’est finalement résolu à céder l’Office cantonal de l’emploi à son collègue socialiste Thierry Apothéloz. Pierre Maudet aurait souhaité récupérer cette politique. Une option qui n’a pas convaincu le reste du collège.

Tel est donc le scénario à J-1. Mais, les discussions devraient encore aller bon train demain matin, en attendant l’annonce officielle de la nouvelle répartition, probablement dans l’après-midi. Institutionnellement, cette répartition devra ensuite passer devant le Grand Conseil.

@marie_prieur et @Raphaelleroy

Continuer la lecture