Choisissez votre radio
Connect with us

Conseil Etat GE : 2ème tour pour 6 des 7 sièges

Publicité

Politique

Conseil Etat GE : 2ème tour pour 6 des 7 sièges

Six des sept sièges que compte le gouvernement genevois seront attribués au cours d’un second tour d’élections qui se tiendra le 6 mai. Dimanche, seul l’actuel conseiller d’Etat PLR Pierre Maudet a été réélu, obtenant plus de la moitié des suffrages.

Pierre Maudet a recueilli 50’177 voix, soit 1170 suffrages de plus que la majorité absolue. Il s’est dit très fier de ce résultat, qu’il interprète comme la confirmation par les urnes de sa politique. Selon lui, sa candidature au Conseil fédéral l’a aidée. « Les Genevois ont vu que je pouvais défendre les intérêts du canton ».

Alors que Pierre Maudet triomphait, son collègue de gouvernement Luc Barthassat faisait la grimace dimanche. Arrivé neuvième au premier tour avec 27’133 voix, le démocrate-chrétien au style atypique devra batailler pour obtenir un nouveau mandat des électeurs. « Les sujets dont j’ai la responsabilité sont sensibles », a-t-il justifié.

Mauro Poggia deuxième

Le candidat du Mouvement citoyens genevois (MCG) Mauro Poggia décroche une belle deuxième place, derrière Pierre Maudet, sans atteindre toutefois la majorité absolue des voix, n’en recueillant que 43’724 voix. Le magistrat, responsable de la santé, a la particularité de ratisser large au sein de l’électorat.

La troisième marche du podium de ce premier tour est occupée par le PDC Serge Dal Busco. L’actuel grand argentier du canton a récolté 40’834 voix. Il précède son collègue de l’exécutif, le Vert Antonio Hodgers. Le responsable de l’aménagement du canton obtient 40’750 suffrages.

La conseillère d’Etat Anne Emery-Torracinta, qui dirige l’instruction publique, se place en cinquième position avec 33’347 voix. Attaquée lors de la campagne, notamment sur l’affaire Ramadan, elle s’était retrouvée fragilisée. Dimanche, elle s’est déclarée « très soulagée » d’avoir finalement été évaluée sur son bilan.

Son collègue de parti Thierry Apothéloz la suit. Le conseiller administratif de la commune de Vernier (GE) a recueilli 32’980 voix. La députée PLR Nathalie Fontanet occupe le septième rang, qui serait synonyme, le 6 mai, d’entrée au gouvernement. Elle a récolté 31’503 suffrages.

Une socialiste déçue

La socialiste Sandrine Salerno, actuelle grande argentière de la Ville de Genève, a, pour sa part raté son pari, en arrivant huitième au général et troisième parmi les candidats socialistes (30’014 voix). En principe, elle devrait abandonner la course, mais tout dépendra de la stratégie adoptée par la gauche pour le second tour.

 

L’Alternative pourrait partir à trois candidats, ou avoir l’ambition d’obtenir la majorité au gouvernement en convoitant quatre sièges. Rien n’a été encore défini, a fait savoir le président des Verts genevois Nicolas Walder. La candidate d’Ensemble à gauche Jocelyne Haller hésite par exemple à se lancer pour le second tour.

A droite, le PLR et le PDC entendent bien défendre leurs quatre sièges au Conseil d’Etat. Bien qu’en ballottage défavorable, Luc Barthassat ne compte pas jeter l’éponge. A droite, le sort réservé au PLR Alexandre de Senarclens, arrivé en dixième position, reste encore incertain.

Yves Nidegger, arrivé treizième, représentera les couleurs de l’UDC pour le deuxième tour. Figure de proue du MCG pendant de nombreuses années, puis dissident, Eric Stauffer, qui venait de créer le parti Genève en Marche, a pour sa part annoncé son retrait de la vie politique, après la cuisante défaite subie par sa formation dimanche.

(Source ATS – Photo : ©KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Politique

Retrouvez Radio Lac sur tous les supports

écrans
To Top