Choisissez votre radio
Connect with us

Pierre Maudet n’exclut pas d’avoir été invité par les autorités d’Abu Dhabi

Publicité

Actualité

Pierre Maudet n’exclut pas d’avoir été invité par les autorités d’Abu Dhabi

Pierre Maudet n’exclut pas d’avoir été invité par les autorités d’Abu Dhabi

C’est le flou le plus total qui règne autour du voyage de Pierre Maudet à Abu Dhabi, en novembre 2015…Le président du Conseil d’Etat genevois indiquait la semaine dernière que l’ami d’un ami, un Libanais proche du gouvernement, lui avait payé le séjour avec sa famille et son bras droit. Un package estimé à près de 70’000 francs. Aujourd’hui le magistrat n’exclut pas que ce soit les autorités emiraties elles-mêmes qui soient les généreux donateurs. Raphaël Leroy:

Pierre Maudet n’exclut pas d’avoir été invité par les autorités d’Abu Dhabi

C’est devenu un classique dans cette affaire: Pierre Maudet change de version. Devant la commission de contrôle de gestion du Grand Conseil le 14 mai, il répondait par la négative à une requête d’un député. La question était: est-ce le gouvernement d’Abu Dhabi qui a décidé de vous offrir ce voyage par politesse? Pierre Maudet a dit oralement que non. Mais il a modifié cette réponse dans le Procès verbal de la séance. Désormais, sa réponse officielle est qu’il “ne pense pas en l’état” que ce soit le gouvernement d’Abu Dhabi qui ait décidé de lui offrir son luxueux séjour. Autrement dit, il ne l’exclut pas.

Au départ, rappelons-le, il y a deux ans, il nous indiquait avoir été invité par “des amis genevois amateurs de Formule 1” avant de se raviser très vite et de corriger: non, ce ne sont pas des amis qui l’ont invité, il est simplement parti “avec” eux, “prenant en charge le montant du voyage”. Soit les fameux 4’000 francs pour un vol en business class pour 5 personnes. Questionnée dernièrement par la Tribune de Genève, Pierre Maudet restait d’abord vague avant d’avouer que c’était l’ami d’un ami, Saïd Bustany, qui lui avait offert des packages. Un homme proche du gouvernement local. Aujourd’hui, nous avons droit à une énième version qui s’approche un peu plus du pouvoir émirati.

Cette situation est inquiétante pour deux raisons. La première, c’est que le magistrat adapte visiblement ses versions au gré de ses interlocuteurs et des révélations médiatiques. Le 14 mai, jour de son audition, les liens entre Saïd Bustany et le pouvoir d’Abu Dhabi n’étaient pas encore connus. Il a donc pu répondre par la négative à des députés mal informés. Or, aujourd’hui, il modifie sa version probablement pour se proteger d’une future accusation de mensonge. Encore que le PV doit être avalisé lundi par ladite commission et rien ne dit qu’il le sera tel quel. Il se pourrait que des députés demandent des explications. Et puis, cette version est inquiétante car elle aggrave encore la légèreté du nouveau président du Conseil d’Etat genevois. Avec cette déclaration, le ministre de l’économie et de la sécurité en exercice admet ne pas réellement savoir qui se cache derrière une invitation à près de 70’000 francs. Qui plus est dans un Etat autocratique. Est-ce Saïd Bustany finalement qui a payé? Sont-ils les Emirs? Contacté, Pierre Maudet se mure dans le silence. Il aurait tout intérêt à en sortir très vite.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualité

Publicité

Populaire

Publicité

Retrouvez Radio Lac sur tous les supports

écrans
To Top