Choisissez votre radio
Connect with us

Nathalie Fontanet hérite du département des Finances contre son gré

Publicité

Actualité

Nathalie Fontanet hérite du département des Finances contre son gré

Nathalie Fontanet hérite du département des Finances contre son gré

C’est une information Radio Lac: Nathalie Fontanet ne souhaitait pas reprendre le département genevois des finances lors de la répartition des dicastères du  Conseil d’Etat élu… La nouvelle conseillère d’Etat a exigé un vote où elle a été minorisée. On est loin de l’image d’un gouvernement uni à la veille de sa prise de fonction…

Nathalie Fontanet ne voulait pas du Département des finances

On s’attendait à ce que les transports soient la patate chaude du nouvel Exécutif. Mais ce sont finalement les finances qui ont été difficile à attribuer. Et cela, en raison de la décision inattendue du grand argentier Serge Dal Busco de revendiquer, dès le départ, la mobilité. Ce faisant, il fallait attribuer le dicastère technique et dense des finances à un nouveau magistrat.

Le collège a d’abord pensé à Mauro Poggia. Mais il s’est heurté à un refus net et catégorique de ce dernier. Les nouveaux élus se sont alors tournés vers la nouvelle arrivante Nathalie Fontanet. Mais la libérale-radicale a estimé ne pas avoir de majorité politique pour mener à bien les dossiers brûlants des finances. On pense notamment au Projet fiscal 17, mais aussi à la Caisse de pension des fonctionnaires ou le projet de refonte de la grille salariale de l’Etat, appelée SCORE. Elle a donc exigé un vote, le seul qu’il y a eu pour l’attribution des départements. Résultat: tous ses collègues, à l’exception de Pierre Maudet, ont voté pour qu’elle reprenne ce département. “Il est vrai que ce n’était pas mon premier choix, mais uniquement pour des raisons politiques. Aujourd’hui, je me réjouis de gérer ce magnifique département dont les défis à relever sont énormes.”

Le PLR est le parti le plus important du Grand Conseil. C’est aussi celui qui est le plus intransigeant en matière de finances publiques. Lors de la dernière législature, les députés libéraux-radicaux ont bien souvent mené la charge contre les différents budgets, d’année en année.

Le calcul qui est fait ici par la majorité des collègues de Nathalie Fontanet, c’est de tenter de neutraliser et discipliner ces élus frondeurs, de sorte à faire passer les budgets. Avec une PLR à la tête des finances, qui plus est ancienne cheffe de groupe, pensent-ils, les frondeurs seront contraints de rentrer dans le rang. Un calcul malin mais dont le devenir reste pour le moins incertain. Ce qui est sûr, c’est qu’entre l’affaire Maudet et cette attribution forcée, la nouvelle législature commence sur des chapeaux de roues.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualité

Publicité

Populaire

Publicité

Retrouvez Radio Lac sur tous les supports

écrans
To Top