Choisissez votre radio
Connect with us

Malgré une météo changeante, l’Escalade fut belle

Publicité

Actualité

Malgré une météo changeante, l’Escalade fut belle

Malgré une météo changeante, l’Escalade fut belle

La Vieille Ville de Genève a résonné au son des mousquets et des canons durant le week-end alors que la pluie s’est invitée pour le défilé du dimanche.

Le 415e anniversaire de l’Escalade aura subi la météo. Un samedi froid et neigeux attendait les visiteurs de la Vieille Ville, alors que la pluie est tombée sur le cortège traditionnel du dimanche. Cela n’a pas empêché les Genevois de se déplacer pour assister aux célébrations. Notamment la parade, rassemblant huit cents figurants en tenue d’époque, malgré les précipitations. Ce chiffre impressionnant lui permet d’ailleurs d’être le plus grand défilé historique d’Europe. Le tout, sous les yeux du futur président de la Confédération, Alain Berset, ainsi que des membres du gouvernement uranais, invités de cette édition 2017.

 

En plus des figurants d’époque, les visiteurs pouvaient également observer des tailleurs de pierre en pleine action

Trois jours durant, les Genevois ont pu retrouver tout le charme de cette fête. Après l’hommage rendu vendredi soir aux dix-huit victimes genevoises de la bataille, le samedi est placé sous le signe de la fête. De nombreux représentants de la Compagnie 1602, organisateur et plus ancienne société historique de Suisse, parcouraient les rues pour le plaisir des petits et grands. Outre la fameuse soupe de légumes, des tirs de mousquets ou de canons ont retenti, accompagnés par le son des orchestres et du bruit des sabots des chevaux.

Il reste encore la marmite a briser le 12 décembre, comme le veut la tradition, tout en récitant la phrase désormais célèbre : «Ainsi périrent les ennemis de la République».

Découvrez ici notre reportage réalisé durant le week-end de l’Escalade :

Reportage lors de l'Escalade 2017

 

La réussite du cortège du Picoulet en demi-teinte

Le cortège du Picoulet entaché par l’accident d’un collégien à Genève. Au cours de la parade, le jeune homme est tombé d’un char et a eu les jambes écrasées par le camion. Il est grièvement blessé mais le pronostic vital n’est pas engagé.

La fête s’annonçait pourtant belle et malgré la pluie, les collégiens genevois ont pris d’assaut la ville. Musique et déguisements ont participé à l’ivresse du traditionnel cortège de l’Escalade des élèves du Post-obligatoire. Témoignages.

Collégiens genevois

Enfin notez que le cortège du Picoulet doit son nom à une danse traditionnelle de Suisse romande.

Des propos recueillis par Audrey Magat

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualité

Publicité

Populaire

Publicité

Retrouvez Radio Lac sur tous les supports

écrans
To Top