Choisissez votre radio
Connect with us

Luc Barthassat satisfait de son mandat au sein du gouvernement

Publicité

Actualité

Luc Barthassat satisfait de son mandat au sein du gouvernement

Luc Barthassat satisfait de son mandat au sein du gouvernement

Il est le premier à se lancer dans l’exercice. Luc Barthassat, conseiller d’Etat genevois en charge de l’environnement, des transports et de l’agriculture, est revenu sur son premier mandat au sein du gouvernement genevois. Il a mis en avant ses réussites avant les échecs. Il a commencé par énumérer les points positifs. C’est-à-dire la concrétisation de projets dont en parle depuis longtemps. On peut notamment citer, la plage des Eaux-Vives, la gare Cornavin en souterrain, l’autoroute de contournement, Swissness, la voiture en libre-service, aussi.

L’autre temps fort de cette législature : la loi sur la mobilité cohérente et équilibrée qui a occupé de longues heures au Parlement. Elle a permis la mise en place de plusieurs mesures, notamment la création d’une centrale régionale du trafic. Luc Barthassat ne le cache pas. Il est fier de présenter ce bilan.

Des réussites, certes, mais des échecs qui ne sont pas des moindres. Deux petites erreurs pas plus, ce sont les termes du conseiller d’Etat ce matin. Les P+R co-financés par Genève et qui devaient voir le jour côté français. Les genevois, on le rappelle, ont dit non à 51,1% des voix en 2014. Et la deuxième, l’augmentation des tarifs TPG refusée en votation et qui coûtera plus chère aux genevois au final selon Luc Barthassat.

Luc Barthassat  Conseiller d'Etat en charge de l'environnement, des transports et de l'agriculture


Un échec ? Romain de Sainte-Marie, député socialiste, n’est pas de cet avis.

Romain de Sainte-Marie  Députés socialiste genevois

Romain de Sainte-Marie qui ne qualifierait pas le bilan de Luc Barthassat de positif. Il estime aussi que deux échecs seulement c’est bien prétentieux quand on voit l’état de la mobilité à Genève. Avec un réel développement des transports publics qui est attendu, il y a toujours autant d’embouteillages, selon lui.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualité

Retrouvez Radio Lac sur tous les supports

écrans
To Top