Rejoignez-nous

Actualité

Les vacances écolos plébiscitées par certains Suisses

Publié

,

le

Crête, Majorque mais aussi Vancouver. Voilà où les Suisses comptent passer leurs vacances cet été. Mais pas tous. Certains se refusent à prendre l’avion, par souci écologique notamment, quitte à parcourir des kilomètres via un autre moyen de transport.  C’est le cas de Steeve, un genevois, qui passe ses vacances d’été dans sa belle-famille en Suède. Il s’y rend en train ce qui lui prend 24 heures au minimum.

Témoignage

Chercher d’autres solutions de transport. C’est aussi ce que fait Claudine. Chaque année elle parcourt des kilomètres en vélo durant ses vacances. Ce qui lui procure un sentiment de liberté.

Témoignage

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

Masters: défaite de Nishikori, Federer très bien placé

Publié

le

La défaite de Nishikori fait les affaires de Federer (©KEYSTONE/EPA/NEIL HALL)

Roger Federer pourra se contenter de gagner six, voire même cinq jeux face à Kevin Anderson pour assurer sa qualification pour les demi-finales du Masters à Londres.

La défaite subie par Kei Nishikori face à Dominic Thiem (6-1 6-4) fait les affaires du Bâlois, alors que son adversaire sud-africain a déjà son ticket en poche. Une défaite concédée en deux sets face à Kevin Anderson ne devrait donc pas être synonyme d’élimination pour Roger Federer. Le Bâlois devra simplement éviter un très large revers: il devra marquer cinq jeux s’il en perd douze (défaite 6-2 6-3 par exemple) ou six s’il en perd au moins treize (7-5 6-1 par exemple) pour devancer Dominic Thiem au pourcentage de jeux gagnés.

Sa situation aurait pu être plus délicate si l’Autrichien (26 sets gagnés, 30 perdus) avait dominé plus nettement encore Kei Nishikori, lequel n’avait inscrit qu’un jeu face à Kevin Anderson. Roger Federer (21 jeux gagnés, 18 perdus pour le moment) terminera par ailleurs en tête de son groupe s’il bat Kevin Anderson, et éviterait ainsi probablement un affrontement avec Novak Djokovic en demi-finale.

Battu par Kevin Anderson dimanche et par Roger Federer mardi, Dominic Thiem a bien mieux géré les points importants que le Japonais jeudi après-midi. Il a ainsi effacé quatre balles de break alors qu’il menait 3-1 dans le set initial, et a pu s’emparer une deuxième fois du service adverse pour mener 5-1. Un seul break lui a ensuite suffi dans la deuxième manche, au cours de laquelle Kei Nishikori ne s’est pas procuré la moindre occasion à la relance. Kei Nishikori est d’ores et déjà éliminé, alors que Dominic Thiem garde un mince espoir.

Source ATS

Continuer la lecture

Actualité

Les jeux de Baby-Plage veulent renaître de leurs cendres

Publié

le

Les jeux de Baby-Plage sont actuellement inutilisables. (photo Facebook)

C’est un sinistre qui suscite une vive émotion à Genève. Le 9 novembre, un incendie a ravagé les jeux de Baby-Plage, situés quai Gustave-Ador à quelques centaines de mètres du jet d’Eau.

De quoi endommager les installations mais aussi les platanes de ce site très populaire. Depuis les faits, un suspect a été arrêté. Ce Tunisien de 26 ans est soupçonné d’être à l’origine de cet incendie mais aussi d’autres dans le canton.

De son côté, l’association Cheetah-Baby-Plage, qui gère cet espace, appelle à une manifestation de soutien ce jeudi, dès 17 h sur place. Le président de l’association, Roman Juon revient sur ce triste événement:

Roman Juon Président de l'association

@marie_prieur

Continuer la lecture

Actualité

Ebranlée par des démissions, Theresa May menace d’un non-Brexit

Publié

le

Theresa May doit s'adresser en fin de matinée aux députés britanniques pour tenter de les convaincre de donner leur aval au projet d'accord (archives). (©KEYSTONE/AP/MATT DUNHAM)

Theresa May a averti les députés britanniques qu’ils avaient le choix entre soutenir son projet d’accord de divorce conclu avec l’UE ou risquer une sortie sans accord, voire pas de Brexit du tout. Le gouvernement de la Première ministre est ébranlé par des démissions.

« Le choix est clair: nous pouvons choisir de partir sans accord, risquer qu’il n’y ait pas de Brexit du tout ou choisir de nous unir et soutenir le meilleur accord que nous pouvions négocier, cet accord », a dit Mme May, défendant le texte de près de 600 pages que cinq membres de son gouvernement ont refusé d’endosser, choisissant de claquer la porte.

L’hypothèse d’un non Brexit pourrait se concrétiser en cas de tenue d’un second référendum, dont l’idée a gagné du terrain ces derniers mois, et qui renverserait le résultat de la consultation de juin 2016. Mme May est fermement opposée à la tenue d’un tel référendum.

Le ministre du Brexit Dominic Raab, la secrétaire d’Etat du Brexit Suella Braverman, Shailesh Vara le secrétaire d’Etat à l’Irlande du Nord, province britannique dont le sort est au coeur du problème, ainsi que la ministre du Travail Esther McVey, ont démissionné jeudi avec fracas. La secrétaire parlementaire pour le département de l’éducation Anne-Marie Trevelyan a fait de même.

« Je ne peux soutenir l’accord proposé pour deux raisons », liées notamment au futur statut de l’Irlande du Nord après le Brexit, s’est justifié l’eurosceptique Dominic Raab dans sa lettre de démission .

Un « filet de sécurité »

Le compromis prévoit un « filet de sécurité » (« backstop » en anglais), solution de dernier recours prévoyant le maintien de l’ensemble du Royaume-Uni dans une union douanière avec l’UE ainsi qu’un alignement réglementaire plus poussé pour l’Irlande du Nord, si aucun accord sur la future relation entre Bruxelles et Londres n’était conclu à l’issue d’une période de transition de 21 mois prévue après le Brexit, le 29 mars 2019, et prolongeable une fois.

« Le régime réglementaire proposé pour l’Irlande du Nord présente une menace très réelle pour l’intégrité du Royaume-Uni », a expliqué Dominic Raab, qui s’oppose également à un backstop « de durée indéfinie ».

Mais Mme May a fait valoir qu’aucun accord avec Bruxelles ne serait possible sans cette assurance. « L’UE ne négociera aucun partenariat futur sans elle », a-t-elle dit aux députés.

L’ex-chef du parti europhobe Nigel Farage, l’un des principaux artisans du Brexit, a salué la défection de M. Raab. « Bravo Dominic Raab, encore quelques autres (démissions) et nous serons débarrassés de cette hypocrite Première ministre », a-t-il twitté.

Possible vote de défiance

Son départ risque en effet de conforter les partisans d’une sortie sans accord avec l’UE, qui seraient en train de rassembler leurs forces pour réclamer un vote de défiance contre Theresa May, selon les médias.

Le projet d’accord doit encore être voté en décembre par les parlementaires, une fois entériné lors d’un sommet européen le 25 novembre à Bruxelles. Une tâche loin d’être gagnée d’avance au vu des divisions de son Parti conservateur et des sévères réserves exprimées par son allié, le petit parti unioniste nord-irlandais DUP, dont l’appoint est indispensable pour avoir une majorité absolue. Quant au Parti travailliste, il a laissé entendre qu’il ne voterait pas le texte.

La livre sterling a chuté après l’annonce de la démission de Dominic Raab. Vers 11h00, une livre valait 1,2777 dollar, son plus bas depuis le début du mois, contre 1,2992 dollar mercredi soir vers 23h00, soit une baisse d’environ 1,5%.

« La démission de Dominic Raab marque la fin du projet d’accord de la Première ministre », a estimé la députée europhile conservatrice Anna Soubry, pour qui Mme May doit maintenant envisager de partir. « Nous avons besoin d’un gouvernement d’unité nationale, et nous en avons besoin maintenant », a-t-elle ajouté sur Twitter.

Merkel satisfaite

La chancelière allemande Angela Merkel s’est dite « très contente » qu’un accord ait été trouvé. Le Premier ministre français Édouard Philippe a jugé que le projet d’accord était « un grand pas » mais que des « inquiétudes » demeuraient sur son adoption finale, notamment en raison de « l’actualité politique britannique ».

Le président du Conseil européen Donald Tusk a lui annoncé un calendrier serré jusqu’à la tenue d’un sommet le 25 novembre pour signer le texte. « Je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour que cet adieu soit le moins douloureux possible », a-t-il déclaré.

Parallèlement, la Commission devait continuer de discuter avec le Royaume-Uni de la déclaration politique sur la future relation entre Londres et l’UE qui doit accompagner l’accord de retrait.

Source ATS

Continuer la lecture

Actualité

Mobilisation des employés licenciés du Matin

Publié

le

Les négociations avec la direction sont au point mort, ont dénoncé les employés. (©KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Une quarantaine d’employés licenciés du Matin se sont réunis jeudi matin devant Tamedia à Lausanne. Ils ont réclamé un plan social digne de ce nom.

Cinq mois, une semaine et un jour après l’annonce de la fin du Matin papier, Tamedia n’a toujours pas proposé de plan social décent à ses collaborateurs, ont écrit les employés dans une lettre lue et distribuée devant la tour. Ils arboraient un badge jaune de soutien « aux 41 du Matin », aux 41 personnes qui ont perdu leur travail.

Les négociations avec la direction sont « au point mort », a expliqué une employée au nom des 41 licenciés. « Tamedia fait semblant de continuer à négocier, mais ils n’ont fait aucune concession depuis juin, rien. Et tout ce temps perdu, alors qu’on aurait pu se former, obtenir des ressources pour mieux se réinsérer. On est toujours dans l’attente ».

Généreux ou pas

Dans un communiqué, l’éditeur assure que sa priorité est de proposer des mesures d’accompagnement aux personnes touchées par la disparition de la version imprimée du Matin. Il parle d’un « plan social généreux, en cohérence avec les usages de la branche et les réalités du marché du travail. Cette offre est supérieure à celle proposée par d’autres éditeurs suisses ces dernières années », dit-il.

Pour les personnes licenciées – journalistes, graphistes, recherchistes, photographes ou secrétaires -, dont la plupart sont désormais au chômage, le plan social n’est « absolument pas généreux ». « Il y a des gens qui ont 17 ou 18 ans de boîte et on leur propose deux mois de salaire », a détaillé une ex-employée.

Quid de la suite ? Tamedia souhaiterait suivre la voie de l’arbitrage, estimant que la procédure prévue par la CCT doit s’appliquer. Les employés semblent réticents à saisir un tribunal arbitral extérieur, qui ne connaît pas le dossier, contrairement à l’Office de conciliation.

Source ATS

Continuer la lecture

Actualité

Vernier sur Rock perd une partie de sa subvention

Publié

le

Dans le canton de Genève, la Commune de Vernier va couper dans la subvention accordée à Vernier sur rock. Le Conseil municipal a entériné cette décision mardi soir, dans le cadre de la votation du budget 2019.

Le Conseil municipal de Vernier a décidé de baisser le montant de la subvention du Festival « Vernier sur rock ». La manifestation recevra 70’000 francs de moins que l’an passé, soit 160’000 francs au lieu des 230’000. La décision a été prise mardi soir, lors de l’adoption du budget 2019 de la Ville de Vernier. Elle a donné lieu à des débats nourris des Conseillers municipaux. Cette coupe dans la subvention intervient dans un contexte économique difficile.

En début d’année, les projections fiscales du Canton tablaient sur un manque à gagner de plusieurs millions pour Vernier. Les services de l’administration ont dû procéder à de nombreuses économies pour réduire le déficit. Finalement, les projections se sont révélées meilleures que prévues. Et le budget présentait même un boni. Mais le Conseil administratif a tout de même décidé de maintenir sa coupe de 70’000 francs dans la subvention accordée à Vernier sur rock. Le festival a une vocation sociale et emploie 200 jeunes bénévoles, chaque année. Et il doit conserver cette vocation, selon le Conseiller administratif en charge du social à Vernier, le socialiste Martin Staub.

Martin Staub Conseiller administratif chargé du social à Vernier

En 2017, le festival a accusé une perte de 20’000 francs. Sur un budget total de 500 mille francs. Les actifs ne pouvaient plus couvrir le passif selon le réviseur aux comptes. Et c’est suite à cette perte que la Commune est intervenue auprès de l’association qui gère Vernier sur Rock. Le Conseiller administratif se défend de vouloir tuer la manifestation mais il attend des engagements du comité de l’association. Mais cette coupe dans la subvention choque fortement les membres de VSR. La réaction du chargé de communication de Vernier sur Rock, Claude Baumann.

Claude Baumann chargé de communication de Vernier sur Rock

La Municipalité attend des propositions concrètes du festival. En tenant compte de la vocation sociale de VSR. On retrouve le Conseiller administratif chargé du social. Martin Staub.

Martin Staub Conseiller administratif chargé du social - Vernier

Les jeunes bénévoles et le social ont toujours été au centre de leurs préoccupations du comité de VSR. Claude Baumann, il est membre de l’association Vernier sur rock.

Claude Baumann Vernier sur Rock

Une rencontre est prévue le 4 décembre entre les autorités verniolanes et les membres de l’association VSR.

 

Continuer la lecture