Choisissez votre radio
Connect with us

Les défenseurs du vélo annulent une manifestation à Genève

Publicité

Actualité

Les défenseurs du vélo annulent une manifestation à Genève

Les défenseurs du vélo annulent une manifestation à Genève

La guerre des transports ravivée par l’idée de Luc Barthassat d’ouvrir les voies de bus aux deux-roues motorisés. Les défenseurs du vélo ont renoncé à manifester ce lundi midi à Genève.

La mesure a fait couler beaucoup d’encre et elle met le feu aux poudres aujourd’hui. En août 2017, Luc Barthassat décidait d’ouvrir certaines voies de bus aux motos et aux scooters. L’idée était de désengorger le trafic et de faciliter le passage des 55’000 deux-roues motorisés immatriculés à Genève. La route des jeunes a été la première du test. Un bilan intermédiaire a été effectué après trois mois. Le 12 avril dernier, le DETA annonçait vouloir ouvrir la route de Drize et celle de Ferney. Une décision qui a fait réagir les associations de défense de la petite reine.

Pro-vélo, l’ATE et Acti-trafic ont appelé la semaine dernière à protester pacifiquement contre l’ouverture de la voie de bus de la route de Drize aux deux-roues motorisés. Mais à la dernière minute, lundi matin, les trois associations ont annulé leur rassemblement prévu à midi 30. Elles disent craindre pour la sécurité des manifestants. Sur Facebook certains responsables auraient eu droit à des insultes, voire à des menaces. Les explications du président de Pro-velo, Alfonso Gomez:

Alfonso Gomez Conseiller municipal en Ville de Genève

Sur la page facebook de Pro vélo, pas mal d’insultes effectivement à l’attention des cyclistes. Mais du côté de Génération 2 motards, une association qui compte plus de 1500 membres à son actif, on nie tout appel à la violence. On écoute son chargé de communication, Aristos Marcou.

Aristos Marcou Chargé de communication - Génération2motards

Quant aux associations de défense de vélo, elles se défendent de tout opportunisme politique à quelques jours de l’élection du Conseil d’Etat, qui pourrait coûter son siège à Luc Barthassat. Elles rappellent que sur les 250 km de pistes cyclables réclamés par l’initiative 144 sur la mobilité douce, seuls 30 km ont été réalisés, en 4 ans.

 

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Actualité

Retrouvez Radio Lac sur tous les supports

écrans
To Top