Rejoignez-nous

Actualité

Le meurtrier présumé du Quai du Seujet devant ses juges

Publié

,

le

Le procès du meurtre du Seujet s’est ouvert ce jeudi devant le Tribunal criminel de Genève. Des faits qui remontent à 2015. Le 3 juillet, la victime, un homme de 73 ans, avait été retrouvée morte dans son appartement au Quai du Seujet, près de 4 mois après son décès. Selon l’autopsie, le retraité aurait été tué en mars de deux balles de carabine dans la tête. Son corps a ensuite été déposé sur le balcon. C’est l’odeur qui a alerté les voisins et qui a provoqué la découverte du corps par la police. L’accusé, un homme de 46 ans, est soupçonné d’assassinat.

L’accusé, d’origine indonésienne, a été adopté. Il décrit sa famille d’adoption comme soudée. De son enfance à Laconnex, il se souvient de ses camarades de classe qui le traitait « tout le temps de nègre ». L’homme connaissait bien sa victime. Il est accusé de son assassinat, mais aussi de vol, d’abus de confiance d’escroquerie et de faux dans les titres. En 2015, l’accusé doit de l’argent à la victime, qui habite au Quai du Seujet. Le retraité de 73 ans lui a prêté 30’000 francs quelques mois auparavant.

 Selon l’acte d’accusation, le 10 mars 2015, le meurtrier présumé donne rendez-vous à la victime le lendemain, pour lui rendre cet argent.

Il se rend le matin du 11 mars dans son appartement vers 10 h 30. A midi trente, le retraité rentre chez lui, l’accusé lui tire deux balles de carabine dans la tête. Il lui ligote ensuite les poignets et l’emballe dans une première couche de sacs poubelles scotchés, puis dans une 2ème couche de plastique transparent et enfin dans une fourre de duvet. Il transporte ensuite le corps sur le balcon de l’appartement et le recouvre de sacs poubelles pour le dissimuler. Puis il s’empare du téléphone portable de la victime, des clés de son appartement, de sa carte bancaire ainsi que de sa voiture. Peu avant 14 heures, il quitte le Quai du Seujet à bord du véhicule du retraité, pour rentrer chez lui à Nyon. Le lendemain, le 12 mars, il retire de l’argent sur le compte de la victime. De mars à juin 2015, il prélèvera tous les mois, jusqu’à son arrestation, la rente AVS et les prestations complémentaires de sa victime.

Une sombre affaire d’argent et d’abus de confiance

Depuis 3 ans, le prévenu nie les faits et clame son innocence. Et ce, malgré que tout l’accable, l’ADN retrouvé un peu partout dans l’appartement, sur les câbles de la télévision, celle qui a été revendue avec une foule d’autres objets les jours après le meurtre dans un « Cachepay ». De l’ADN aussi sur les sacs poubelles, les ciseaux et le scotch qui ont servi à emballer le corps. Du sang de la victime a même été retrouvé sur des gants de nettoyages chez lui. Interrogé par la présidente sur la carabine du crime retrouvée, chez lui, dans sa cave, avec des traces de tirs. Il prétend avoir tiré avec cette carabine sur une sacoche en cuir dans la forêt. La présidente, Alexandra Banna, lui fait remarquer que lors de la procédure, il a dit avoir tiré sur du bois. «J’ai dû faire une erreur», lâche-t-il laconiquement. Puis concernant la carte bancaire, il nie avoir été en possession de celle-ci le jour du meurtre. Il en avait bien fait usage, mais le jour précédent, pour faire des courses pour le retraité.

Durant son interrogatoire, l’accusé avance même que ce serait lui qui aurait prêté de l’argent au retraité et non le contraire.

A entendre les versions confuses et contradictoires de l’accusé, la défense va devoir se servir de tout son talent pour plaider l’acquittement de son client. Le procès se poursuit lundi avec les autres plaignants dans cette affaire, des victimes de son escroquerie notamment. Le verdict est attendu jeudi prochain.

 

 

 

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Club Sport

Basketball: la Super Coupe comme rampe de lancement

Publié

le

Marko Mladjan et les Lions de Genève entendent lancer leur saison avec la Super Coupe (© Philipp Reinmann/archives).

Premier rendez-vous de la saison avec la Super Coupe samedi (20h) à Yverdon sans le champion; un enjeu important et un test grandeur-nature pour les Lions de Genève comme pour les Tigres de Lugano…

On doit ce duel 100% félin au fait que Fribourg Olympic, auteur d’un triplé, joue sa participation à la Ligue des Champions avec un match « aller » jeudi soir sur les bords de la Sarine contre Saratov avec un résultat nul (89-89) au match aller. Impossible d’être au rendez-vous pour la Super Coupe.  Ce que déplorent les Lions comme le souligne leur pivot Arnaud Cotture.

Arnaud Cotture Pivot des Lions de Genève

 

Tout aussi déçu, Marko Mladjan prend toutefois la chose avec plus de philosophie ; l’ailier tessinois se réjouit surtout de la préparation effectué qu’il juge excellente.

Marko Mladjan Ailier fort des Lions de Genève

 

Les Lions de Genève ont vécu une intersaison assez mouvementée avec beaucoup d’arrivées et de départs. Leur effectif est donc fort différent de celui de la saison passée mais ces changements sont plutôt bien vécus par les joueurs.

Arnaud Cotture Pivot des Lions de Genève

 

Parmi les joueurs suisses encore présents, le Genevois Justin Solioz est resté à ses couleurs. Mais le trio des piliers helvétiques reste inchangé. Au contraire du coach, le Suédois Vedran Bosnic est toujours aux commandes. La même situation diffère sensiblement de que les basketteurs du Grand-Saconnex ont connue voilà 24 mois. Pour mémoire, seuls deux des onze joueurs que comptait alors le contingent étaient restés. Leur entraîneur ayant lui au changé, Jean-Marc Jaumin remplaçant Ivan Rudez. Alors forcément on se demande si c’est un atout pour faire progresser l’équipe encore davantage.

Arnaud Cotture Pivot des Lions de Genève

 

Marko Mladjan sera lui aussi sur le devant de la scène dans le secteur intérieur tout au long de la saison qui débute. L’ailier fort tessinois se voit jouer un rôle très proche de celui de l’exercice précédent.

Marko Mladjan Ailier fort des Lions de Genève

 

 

 

Photo: © Philipp Reinmann (swissbasketball.ch/archives DR)

Continuer la lecture

Actualité

Affaire Maudet:«La France a eu beaucoup d’affaires de corruption»

Publié

le

Ce matin, Genevois et Français étaient réunis pour célébrer la jonction des rails français et suisses du CEVA. L’occasion pour Laurent Wauquiez, le président de la Région Auvergne Rhône-Alpes de saluer la coopération franco-suisse. Cet été, pour en parler, il a d’ailleurs rencontré Pierre Maudet, alors président du Conseil d’Etat genevois et du Grand Genève. Nous avons demandé son avis sur l’affaire Maudet  à Laurent Wauquiez:

Laurent Wauquiez Président de la Région Auvergne Rhône-Alpes

@marie_prieur

Continuer la lecture

Actualité

La Nouvelle Comédie, future fabrique théâtrale

Publié

le

La Nouvelle Comédie a convié toutes les entreprises pour un bouquet de chantier ce vendredi. Les travaux avancent bien. Le théâtre situé à côté de la Gare des Eaux-vives à Genève devrait s’ouvrir à la mise en service du RER genevois, le Léman express. Elle est prévue fin 2019. Le futur lieu d’art sera une véritable fabrique de théâtre, comme l’on voulut ses concepteurs, des directeurs de théâtre, il y a une dizaine d’années. Grâce aux ouvertures vitrées, côté voies de chemin de fer, les gens pourront voir le spectacle se monter quasiment en direct. On écoute le Conseiller administratif chargé des travaux en ville de Genève Rémy Pagani.

Rémi Pagani Conseiller administratif chargé des travaux - Ville de Genève

Avec ses 4 étages au-dessus du sol et ses trois étages de sous-sols, la Nouvelle Comédie va pouvoir accueillir une troupe de théâtre en résidence qui restera pour 6 mois, une année voire deux ans. Rémy Pagani

Rémi Pagani Conseiller administratif chargé des travaux - Ville de Genève

Comédiens, créateurs de décors, auteurs, tout le monde du spectacle réuni dans un même lieu. Plus de 7 étages dédiés à l’art avec deux salles de spectacles. Vu la proximité du train, il a été nécessaire de bien les isoler, comme l’explique le Conseiller administratif chargé des travaux en ville de Genève.

Rémi Pagani Conseiller administratif chargé des travaux - Ville de Genève

Seul hic, la Nouvelle Comédie va devoir trouver de l’argent pour son fonctionnement. L’actuelle salle dispose d’un budget de 6 millions de francs, il faudra en trouver 12 pour faire tourner le futur lieu théâtral. La Ville espère obtenir la contribution du canton, des communes genevoises, voire même de la région pour ce lieu qui devrait rayonner bien au-delà des frontières.

Notez encore que le chantier est ouvert au public demain,samedi, entre 11 heures et 14 heures

Continuer la lecture

Actualité

Deux cents personnes dans la rue pour dénoncer les violences sexistes

Publié

le

Ils étaient plus de 200 hier soir à Genève à participer à la manifestation anti-sexiste, à l’occasion de la journée mondiale. « Que la honte change de camp », c’est le slogan utilisé par les organisateurs. Les manifestants réclament des engagements concrets aux autorités politiques genevoises pour lutter contre les violences sexistes. Au niveau professionnel, avec des formations à la clé, au niveau scolaire, mais aussi au niveau juridique. Ils souhaitent que le conseil d’Etat édicte une loi sur le sexisme qui simplifie le dépôt d’une plainte pour violences sexuelles. Les organisateurs ont déposé une pétition avec plus de 3’000 signatures. Hélène, elle est membre de l’association Viol secours:

Hélène  Viol secours

Des femmes mais aussi des hommes ont défilé de la Place de Neuve au Pont des Bergues.

micro trot

Continuer la lecture

Actualité

La Poste remboursera au total 205,3 millions

Publié

le

La part des cantons au remboursement s'élève à 99,4 millions de francs (archives). (©KEYSTONE/PETER KLAUNZER)

La Poste Suisse versera au total 205,3 millions de francs aux cantons, aux communes et à la Confédération à titre de remboursement dans l’affaire CarPostal. 188,1 millions concernent les subventions reçues en trop et 17,2 millions les transferts illicites avant 2007.

Les transferts d’avant 2007 sont prescrits. C’est donc sur une base volontaire que La Poste rembourse ce montant, indiquent l’Office fédéral des transports (OFT) et la Conférence des directeurs cantonaux des transports publics (CTP) vendredi dans un communiqué.

La part revenant aux cantons s’élève à 99,4 millions de francs. Les Grisons sont le plus important bénéficiaire avec 20,9 millions. Suivent l’Argovie (14,88 millions) et le Tessin (14,8 millions).

Le canton romand qui recevra le plus grand remboursement est le Valais, avec 3,75 millions de francs.

Le scandale de CarPostal a éclaté en février. Dans le cadre d’une révision, l’Office fédéral des transports a découvert que la filiale de La Poste avait réalisé des bénéfices dans un domaine subventionné. Quelque 90,9 millions de francs de subventions ont été perçues indûment entre 2007 et 2015.

Source ATS

Continuer la lecture