Rejoignez-nous

Actualité

Le coup d’envoi de l’exposition controversée BODY WORLDS à Genève

Publié

,

le

Une exposition controversée qui débute ce jeudi à Palexpo, à Genève. Il s’agit de Body Worlds.

De véritables corps humains sans peau. L’exposition Body Worlds ouvre ses portes ce jeudi 21 septembre à Palexpo. Il s’agit de cadavres conservés intacts grâce à un procédé de plastination. Les explications du docteur Angelina Whalley, en charge de la conception de l’expo.

Dr Angelina Whalley  en charge de la conception de l'exposition

Les visiteurs auront l’occasion de voir à quoi ressemblent les articulations, des organes malades aussi, notamment le poumon d’un fumeur. Ce qui est sûr, c’est que les gens sortent changés de cette exposition.

Dr Angelina Whalley  en charge de la conception de l'exposition

Cette exposition tourne depuis plus de vingt ans, maintenant, à travers le monde. New-York, Berlin, et même Bâle, 44 millions de personnes l’ont déjà vu. Ce qui ne l’empêche pas de susciter  une nouvelle fois la polémique. Un élu genevois, notamment réclame son interdiction. Mais Vincent Sager, directeur d’Opus One, organisateur de l’exposition, estime que les conditions sont remplies pour la tenue de cette manifestation à Genève.

Vincent Sager  Directeur d'Opus One

La provenance des corps est contrôlée mais le député vert genevois François Lefort n’en démord pas. Il a déposé une question écrite au Grand Conseil sur des questions de légalité.

François Lefort  Député Vert

L’exposition Body Worlds est à découvrir jusqu’au 7 janvier à Palexpo. 150 000 visiteurs sont attendus.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

Disparue d’Onex: l’argent pour mobile

Publié

le

Le procès d'un homme de 53 ans s'est ouvert lundi matin devant le Tribunal criminel de Genève. Il est accusé d'avoir tué sa voisine d'Onex, une femme de 73 ans dont il était très proche, pour lui voler de l'argent et des bijoux. (©KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

« Tout le monde aime l’argent. Je suis très économe », a déclaré lundi à la présidente du Tribunal criminel de Genève le prévenu de 53 ans accusé d’avoir tué sa voisine d’Onex en 2015. Il lui aurait notamment volé 40’000 francs et des bijoux.

D’après les experts psychiatres, l’homme a un rapport pathologique à l’argent. Selon l’acte d’accusation, il savait que sa voisine de 73 ans avait retiré cette somme ce fatidique 5 février 2015, ce qu’il a nié lundi en audience. Quelque 45’000 euros ont été retrouvés enroulés dans un socle d’escabeau dans la maison de sa soeur au Portugal.

Selon lui, cet argent lui appartenait: il avait profité d’un taux de change avantageux pour convertir des francs suisses en euros. Il ressort de l’instruction qu’il cachait aussi de l’argent dans des poulets congelés.

« Pas m’enrichir »

Le 5 février 2015, la septuagénaire a tenté à trois reprises de joindre son voisin en sortant de la banque. « J’ignore pourquoi. Elle avait l’air paniquée », a-t-il dit. Il l’aurait attirée chez lui, menottée et bâillonnée avant de l’étrangler. Il a ensuite abandonné son corps dans une zone boisée près de Nantua (F) et est revenu pour le brûler une semaine plus tard. Les restes ont été retrouvés en 2017.

Il avait voulu faire croire qu’elle était en vie en retirant de l’argent avec sa carte bancaire, vêtu d’une de ses vestes à capuche. S’il a multiplié les retraits bancaires de 1’000 francs, c’était pour qu’elle se bloque au plus vite, « pour ne plus l’avoir. Je n’avais pas l’intention de m’enrichir », a-t-il expliqué à la Cour.

Bruit de menottes

Selon lui, les deux se sont disputés en soirée. Après avoir livré différentes raisons au cours de la procédure, il a indiqué lundi que c’était parce qu’elle lui devait 3’000 euros et qu’elle avait eu un accrochage avec sa voiture. Il l’a poussée, provoquant sa chute, et elle s’est tapé la tête au pied du lit. Il l’aurait attachée à une chaise avec un pull pour qu’elle ne touche pas à ses affaires.

Un enregistrement effectué par le prévenu à ce moment fait entendre des bruits métalliques. L’homme conteste avoir utilisé des menottes ou un ruban adhésif, alors que la voix de sa voisine est bizarre. Selon lui, elle n’avait pas de quoi avoir peur: « A aucun moment, je ne voulais lui faire du mal. » Il ne se souvient pas de ce qui passé le soir de son décès.

« J’assume »

Les experts psychiatres sont arrivés à la conclusion que le prévenu est imperméable à la souffrance d’autrui et dans le déni de la gravité de ses actes. Considérant qu’il n’est pas soignable, ils préconisent l’internement. Le risque de récidive est de 50%. « Je ne suis pas malade du tout. Ma vie, c’était le travail. Je sais pourquoi je suis là, j’assume », a affirmé l’accusé.

Interrogé sur sa situation personnelle, il a expliqué avoir eu une enfance très dure au Portugal. Battu par sa mère, il a travaillé dès ses 13 ans. Selon lui, la victime était un peu comme sa mère, « mais en bien ». Pour une amie de la septuagénaire, le prévenu avait de l’emprise sur elle. Deux soeurs de l’accusé ont dit qu’il profitait financièrement des personnes âgées. « Jalousie », a-t-il balayé.

Agent infiltré

A l’ouverture du procès, qui doit durer jusqu’au 3 avril, les avocats de la défense ont plaidé les questions préjudicielles. Le tribunal a rejeté tant celle contestant la qualité de partie plaignante de la soeur et du frère de la victime que celle portant sur les mesures employées pour découvrir la vérité, compte tenu du recours à un agent infiltré en prison.

« Ces mesures portent atteinte aux droits du prévenu de garder le silence et de ne pas contribuer à sa propre incrimination », a relevé Cécile Bocco, son avocate avec Eric Beaumont. « Le Ministère public n’avait pas d’autre choix que de faire appel à un agent infiltré pour retrouver le corps de la victime », a rétorqué le procureur Endri Gega.

Source ATS

Continuer la lecture

Actualité

Miami: Federer en 1/8 de finale

Publié

le

Un très bon Roger Federer lund à Miami. (©KEYSTONE/EPA/JASON SZENES)

Deux jours après une entrée en lice un brin laborieuse contre Radu Albot, Roger Federer a retrouvé ses ailes à Miami. Il s’est qualifié avec brio pour les huitièmes de finale.

Le Bâlois s’est imposé 7-5 6-3 devant Filip Krajinovic (ATP 103) qui lui avait ravi un set l’automne dernier à Bâle. « Bourreau » de Stan Wawrinka samedi, le Serbe a offert une très belle réplique. Très solide en fond de court, le finaliste de Paris-Bercy 2017 a contraint Roger Federer à serrer sa garde.

Le Bâlois a, ainsi, concédé le premier break de la rencontre au troisième jeu avant de recoller immédiatement au score. A nouveau face à un trop grand déchet sur les balles de break, il a su conserver un certain flegme pour prendre les commandes de la partie avec le gain – fort brillant – du douzième jeu. Il signait ensuite le break sur son premier jeu de relance du second set pour signer une 52e victoire à Miami où il a cueilli à trois reprises le titre. Vif sur les jambes et dans le bon timing en revers, Roger Federer a livré la partition qu’il espérait pour entrer vraiment de plein pied dans ce deuxième Masters 1000 de l’année.

Son prochain adversaire sera le vainqueur de la partie entre le Russe Daniil Medvedev (ATP 15) et le géant américain Reilly Opelka (ATP 58) qui doit encore se demander comment Henri Laaksonen avait pu laisser filer la victoire face à lui au premier tour des qualifications…

Source ATS

Continuer la lecture

Actualité

La boucherie de Champel va définitivement fermer

Publié

le

La boucherie de Champel, à Genève, va mettre la clé sous la porte. Le chantier du CEVA à la station Champel-Hôpital aura finalement eu raison du commerce. L’accès est de plus en plus limité et les clients se font rares, déplorent les commerçants du quartier. Le patron de la boucherie a donc décidé de prendre sa retraite au 31 mai en raison des difficultés financières. Une décision qu’il regrette après 32 ans passés dans le quartier. Christian Mansey.

Christian Mansey Patron de la boucherie de Champel

Certains commerçants ont demandé des indemnisations à la Ville, qui refuse jusqu’ici de prendre en charge ces dédommagements. Résigné, Christian Mansey n’a même pas essayé.

Christian Mansey Patron de la boucherie de Champel

Continuer la lecture

Actualité

Reprise du procès en appel de Semhar: la défense va plaider « l’inégalité des armes »

Publié

le

Reprise demain matin à Genève du procès en appel du chauffeur de taxi accusé d’avoir violé puis assassiné la petite Semhar, 12 ans, à Carouge, en 2012. L’homme a été condamné en première instance à 20 ans de prison par le Tribunal criminel. La peine avait été assortie d’un internement. En janvier, la Chambre pénale d’appel et de révision a dû interrompre le procès. Motif : une des juges assesseurs s’est endormie lors de la plaidoirie de la défense. Celle-ci a aussitôt demandé l’interruption des débats. La Magistrate défaillante a ensuite démissionné et une nouvelle juge a pris sa place. Mais l’audience de demain risque de tourner court.

Après une instruction qui a vu se succéder pas moins de 5 procureurs, ce procès de la petite Semhar aura donné du fil à retordre à la justice genevoise. Et beaucoup de souffrances à la famille de la victime. Demain la nouvelle juge va siéger en compagnie des 6 autres juges et le procès en appel repartira de zéro. Mais la défense a déjà annoncé qu’elle va demander la récusation de l’ensemble du tribunal…Et plaider l’inégalité des armes. En janvier, les 6 Magistrats présents ont déjà entendu l’accusé et le réquisitoire du procureur. Ils vont l’entendre une deuxième fois lors de ce procès, ce qui constitue une inégalité, selon la défense. Si la Chambre pénale d’appel et de révision accède à cette demande, le procès sera renvoyé pour plusieurs mois, le temps que de nouveaux juges soient nommés et qu’ils prennent connaissance du dossier.

La défense plaide l’acquittement de son client qui clame son innocence depuis sept ans. Le Ministère public réclame, lui, la prison à perpétuité, accompagnée de l’internement. Une peine plus lourde qu’en première instance.  

Pour Robert Assaël, l’avocat de la famille de Semhar, un nouveau renvoi du procès serait inadmissible. Il va s’opposer avec véhémence à la demande de la défense.

Robert Assaël avocat de la famille de la victime

 

 

 

 

Continuer la lecture

Actualité

Baisse des cambriolages, hausse des violences et de la cybercriminalité

Publié

le

« La criminalité est marquée par une stabilité », tel est le principal enseignement du bilan annuel présenté ce lundi matin par la police genevoise. L’ensemble des infractions au code pénal baisse de 1%. « Mais, il ne faut pas baisser la garde », estime Monica Bonfanti, commandante de la police.

Depuis 2011, on constate une baisse des cambriolages (-54,7%), des vols à la tire et à l’arraché. « On travaille aussi sur un dispositif de sécurité pour le futur Léman express », précise le lieutenant-colonel François Waridel, chef des opérations. Les autorités sont-elles particulièrement inquiètes? La réponse de François Waridel:

Lieutenant-colonel François Waridel Chef des opérations

En revanche, les délits en lien avec la vie et l’intégrité corporelle sont en hausse de 12%. Les cas de pornographie et d’exhibitionnisme augmentent. L’analyse du conseiller d’Etat, chargé de la sécurité, Mauro Poggia:

Mauro Poggia Conseiller d'Etat chargé de la sécurité

Les violences domestiques passent, elles, de 1500 cas en 2017 à près de 2000 en 2018.

Côté stupéfiants, ont été saisis plus de 33 kilos de cocaïne, 31 kilos d’héroïne, 115 kilos de marijuana et 318 kilos de haschisch. Les infractions en lien avec les stupéfiants sont en baisse de 13%. La police genevoise constate une diminution du tourisme de drogue et un éclatement des réseaux.

Un des phénomènes marquants est celui de la hausse massive de la cybercriminalité. « On sent bien que ce type d’infractions va augmenter, souligne Mauro Poggia, conseiller d’Etat chargé de la sécurité. Genève va devenir un pôle de référence dans ce domaine. » Et le magistrat d’insister sur la nécessaire prévention auprès de la population. D’autant que tout le monde peut être victime comme le souligne le capitaine Philippe Droz, chef de la police judiciaire:

Capitaine Philippe Droz Chef de la police judiciaire

Un programme de prévention a été déployé auprès des aînés et une formation a été dispensée par l’association alzheimer auprès de 600 policiers. Luc Broch, chef de service de la police de proximité revient sur les conseils dispensés aux seniors:

Luc Broch Chef de service de la police de proximité

Et d’insister sur l’une des arnaques fréquentes, celle du faux neveu. Les explications de Luc Broch:

Luc Broch Chef de service de la police de proximité

Dernier chiffre, celui de l’effectif policier. Soit 2045 collaborateurs, dont 447 femmes. Le souhait de la police étant d’augmenter la part féminine.

A l’occasion de ce bilan statistique, Monica Bonfanti, la commandante de la police genevoise, sera l’invitée de Radio Lac Matin, demain à 7h20.

@marie_prieur

Continuer la lecture