Rejoignez-nous

Economie

Christoph Blocher lorgne sur le GHI et Lausanne Cité

Publié

,

le

Tamedia rachète la Basler Zeitung à la société Zeitungshaus, contrôlée par Christoph Blocher. En contrepartie, cette dernière rachète au groupe de médias zurichois sa participation aux journaux gratuits GHI, Lausanne Cité et Tagblatt der Stadt Zürich.

Ces transactions, dont les montants ne sont pas divulgués, sont soumises à l’aval de la Commission de la concurrence (COMCO), a indiqué mercredi Tamedia. Avec cette opération, l’éditeur du Tages-Anzeiger étoffe son portefeuille à travers le pays, sachant qu’il contrôle déjà la Tribune de Genève, 24 heures, 20 minutes, Le Matin et Le Matin Dimanche.

Outre-Sarine, Tamedia détient notamment le Tages-Anzeiger à Zurich, la Berner Zeitung et le Bund (tous deux à Berne), le Landbote (Winterthour), la SonntagsZeitung et Finanz und Wirtschaft.

« Préférer la qualité à la diversité »

« La Basler Zeitung (BaZ) est profondément enracinée dans le nord-ouest de la Suisse et s’adapte parfaitement à nos quotidiens de Berne et de Zurich », a déclaré Pietro Supino aux médias réunis à Bâle. La BaZ restera ancrée à Bâle avec une rédaction régionale forte, malgré son intégration au réseau de Tamedia, a assuré le président du conseil d’administration du groupe zurichois.

« Nous allons revoir ses structures », a-t-il toutefois ajouté tout en refusant d’évoquer les conséquences possibles sur le personnel. Face à la situation difficile dans la branche, il faut « unir les forces » pour « renforcer la qualité et l’indépendance » des médias et préférer la qualité à la diversité, lorsque les ressources sont limitées, selon lui.

Propriétaire de la BaZ ces dernières années, Christoph Blocher estime que la concentration actuelle de la presse menaçait l’avenir de la BaZ sous sa forme actuelle. Elle a rendu sa vente d’autant plus « nécessaire ». « Couvrir soi-même toutes les rubriques devient trop cher », affirme l’ancien conseiller fédéral UDC.

Markus Somm restera rédacteur en chef de la BaZ pendant six mois après la reprise du journal. Il travaillera ensuite pour Tamedia en tant que chroniqueur.

Blocher investit en Suisse romande

La contrepartie au rachat de la Basler Zeitung est constituée par l’extension de la société Zeitungshaus. Au cours du deuxième trimestre, Zeitungshaus reprendra du coup la société Tagblatt der Stadt Zürich, détenue à 65% par Tamedia et à 35% par Lokalinfo SA. Cette société édite l’hebdomadaire local gratuit du même nom.

Tamedia vendra également à Zeitungshaus les participations au GHI (Genève) et à Lausanne Cités (jusqu’ici détenues à 50% par Tamedia) ainsi que les journaux gratuits Furttaler et Rümlanger (détenus jusqu’ici à 100% par Tamedia).

« Je ne pourrai pas diriger la Suisse romande » à travers les deux titres gratuits lémaniques, a ironisé Christoph Blocher qui voit dans la presse gratuite locale « l’avenir du Print ». Affirmant qu’il ne voulait pas influer sur le travail des rédactions de son groupe, le politicien UDC âgé de 78 ans a tout de même annoncé qu’il n’engagerait « certainement pas des révolutionnaires de gauche ».

Dernier mot pas encore dit

Le groupe SPN, co-propriétaire de GHI et Lausanne Cités, ne semble toutefois pas vouloir se laisser faire. Il souligné qu’il « garde toutes les cartes pour décider de l’avenir des deux titres » en vertu de son droit de préemption.

A travers sa filiale nouvellement créée Swiss Regiomedia, Zeitungshaus a racheté en automne dernier 24 titres gratuits locaux. Ce nombre est donc appelé à s’étoffer avec le rachat des cinq journaux du même type, appartenant jusqu’ici à Tamedia.

Paysage chahuté

Le rachat de la Basler Zeitung intervient dans un contexte chahuté. Tamedia a procédé à des rationalisations avec la création de rédactions communes à Zurich et à Lausanne.

De plus, Tamedia est un actionnaire de référence de l’Agence Télégraphique Suisse (ATS). Cette dernière se trouve en grande difficulté après la décision de son conseil d’administration de l’amputer d’une partie de son chiffre d’affaires, avec à la clef la suppression de plus de 35 postes dans sa rédaction.

Syndicats plus qu’inquiets

Selon Syndicom, Tamedia continue ainsi d’étendre sa position dominante et d’appauvrir la diversité médiatique. Le groupe détient près de la moitié des quotidiens suisses, rappelle le syndicat qui dénonce des « pratiques commerciales nuisibles pour la branche ». Malgré un bénéfice de 170 millions de francs en 2017, le groupe met en oeuvre des économies dans ses rédactions.

Syndicom dénonce aussi les « velléités propagandistes » de Christoph Blocher qui « étend son empire ». Impressum exprime les mêmes craintes.

Selon l’organisation professionnelle des journalistes suisses, Christoph Blocher sera désormais le plus grand propriétaire de feuilles d’annonces gratuites du pays. Impressum l’appelle à respecter l’indépendance rédactionnelle.

L’organisation demande en outre à Tamedia de maintenir les emplois actuels à la BaZ. Elle craint qu’il ne reste à Bâle qu’une rédaction locale, selon une stratégie déjà mise en oeuvre pour les autres quotidiens du groupe.

(Source ATS – Photo : ©KEYSTONE/ANTHONY ANEX)

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

Tourisme: même sans les Fêtes, l’été a été bon

Publié

le

Les Fêtes de Genève dans leur version d’antan, c’est terminé. comme nous vous l’annoncions hier. Cet été déjà, l’événement a été réduit à sa portion congrue avec le grand feu d’artifice tout de même et quelques manèges. D’autres animations comme l’Escale ont pris le relais le long de la rade. Yves Menoud, président de la Fondation Genève tourisme et congrès a fait le point. On lui a demandé comment s’est passé l’été sur le plan touristique?

Yves Menoud Président de la Fondation Genève Tourisme

Ils ont été quatre vingt à se porter candidat pour reprendre la direction de Genève Tourisme. La procédure est dans la phase finale.

@marie_prieur

Continuer la lecture

Actualité

Nyon région lance un 1/2 tarif exclusif

Publié

le

33 francs pour un abonnement demi tarif valable 2 mois.

Voila comment la région de Nyon. Laisser un peu plus souvent la voiture au garage et prendre le bus, le train ou même le bateau. Une idée simple mais qui peine à rentrer dans les meurs, surtout dans une région où 53% des déplacements se font en transports individuel motorisé.  Pour aller plus loin, Benjamin Smadja s’est entretenu avec Marco Ferrara, délégué à la communication de la région de Nyon.

 

Marco Ferrara Délégué à la communication de la région de Nyon

 

Pour obtenir votre abonnement, cliquez sur Region de Nyon

 

Continuer la lecture

Actualité

10 ans après la crise des subprimes « On a repeint une ruine »

Publié

le

Dans les années 1990, les subprimes sont devenus le produit financier phare.

Les prêts « ninja » (No Income, No Job, no Asset, pas de revenu, pas d’emploi, pas d’actif) ont servis à financer un achat immobilier à de nombreux particuliers qui n’avaient pas la possibilité d’amener un premier apport. Fin 2006, ils représentaient 15% de l’ensemble des prêts accordés aux USA, soit 1500 milliards de dollars.

L’année suivante, les prix de l’immobilier ont chuté, la FED (Reserve Fédérale Américaine) a rehaussée ses taux et le château de carte a fini par s’écrouler.

Les banques, renflouées par les pays, auront laissé 2200 milliards de dollars.

Pour aller plus loin, Benjamin Smadja s’est entretenu avec Thierry Dime, rédacteur en chef du magazine monde économique.

Continuer la lecture

Actualité

Alcon établira son siège mondial à Genève

Publié

le

Le futur siège mondial d'Alcon, après son détachement de Novartis, sera installé dans un complexe de bureaux moderne à "proximité immédiate" de l'aéroport de Genève-Cointrin. (archives) (©KEYSTONE/URS FLUEELER)

Une fois détachée de Novartis, Alcon établira son siège mondial à Genève. La division ophtalmologique du géant pharmaceutique bâlois, dont le spin-off est en cours de réalisation et qui sera bientôt cotée en Bourse, sera officiellement enregistrée à Fribourg.

Genève abritera la direction de l’entreprise et servira de base à l’exercice d’autres fonctions, commerciales notamment. La cité de Calvin est déjà le siège de la région Europe, Moyen-Orient et Afrique (Emea), annonce mardi Novartis.

Les différentes unités seront regroupées dans un nouveau complexe de bureaux « moderne à proximité immédiate de l’aéroport, qui permettra de délivrer d’excellentes prestations », précise le communiqué. Une fois le spin-off effectif, Alcon devrait employer jusqu’à 700 personnes en Suisse.

« Nous nous réjouissons que Genève devienne le siège global de l’entreprise après le spin-off », a déclaré le directeur général (CEO) d’Alcon, David Endicott.

« Alcon dispose d’une forte présence en Suisse depuis plus de 40 ans. Le pays est réputé pour son climat économique porteur et sa politique favorisant les innovations. Le siège à Genève permettre d’augmenter encore le rayonnement de l’entreprise. »

L’enregistrement officiel d’Alcon à Fribourg ne découle pas du hasard. L’entreprise y dispose déjà d’activités importantes, en plus de ses centres à Rotkreuz et Schaffhouse.

Le communiqué précise par ailleurs que Fort Worth, au Texas, qui fait actuellement office de siège de la division, restera un site important.

Novartis avait dévoilé fin juin un projet de double introduction en Bourse, à Zurich et à New York. La concrétisation du plan, prévue au premier semestre de l’an prochain, doit déboucher sur la constitution d’une entreprise de plus de 20’000 employés.

Source ATS

Continuer la lecture

Actualité

Stabilité du chômage au mois d’août

Publié

le

Le chômage est resté stable à 2,4% en août pour le 3e mois consécutif (archives). (©KEYSTONE/GAETAN BALLY)

Le taux de chômage en Suisse en août est resté stable par rapport à juillet , à 2,4%, pour le 3e mois d’affilée. Il n’avait jamais été aussi bas depuis septembre 2008. Le taux est conforme aux dernières prévisions des spécialistes.

En comparaison annuelle, le nombre d’inscrits auprès des Offices régionaux de placement (ORP) a reculé de 0,6% ou 27’685 personnes, indique vendredi le Secrétariat d’Etat à l’économie (Seco).

A fin août, un total de 107’893 personnes étaient annoncées auprès des ORP, soit 1841 de plus qu’à fin juillet, pour un taux inchangé à 2,4%. Le chômage des jeunes a sensiblement augmenté sur un mois, passant de 2,1% à 2,6%. Il s’affichait cependant encore à 3,4% il y a un an.

Les personnes âgées de 50 ans et plus étaient en revanche un peu moins frappées par le chômage qu’en juillet, le taux d’inscrits étant passé de 2,3% à 2,2%. Il s’affiche également en recul de 0,4% sur un an.

Le nombre de chômeurs de longue durée a diminué de près de 400 personnes sur un mois pour s’établir à 16’979 personnes à fin août. Il se montait encore à 22’707 douze mois plus tôt. Au total, 179’975 étaient officiellement en recherche d’emploi à la fin du mois écoulé, contre 179’857 à fin juillet et 195’334 en août 2017.

Le nombre de places vacantes a augmenté de près de 6000 sur un mois, à 36’410.

Par cantons, Zurich se situait dans la moyenne nationale avec un taux de 2,4% (stable). Uri s’affichait en champion avec seulement 0,5% de personnes au chômage, tandis que Genève présentait un taux de 4,3%, contre 4,2% à Berne, 3,6% au Jura et à Vaud, 2,6% à Fribourg et 2,5% en Valais.

Source ATS

Continuer la lecture