Choisissez votre radio
Connect with us

Nouveau centre pour requérants à Zurich

Publicité

Culture et Société

Nouveau centre pour requérants à Zurich

Les travaux de construction d’un nouveau centre fédéral de procédure d’asile accélérée ont débuté lundi à Zurich. La conseillère fédérale Simonetta Sommaruga a donné le premier coup de pioche symbolique. Le centre doit ouvrir à l’automne 2019.

Les travaux ont été lancés par Simonetta Sommaruga, le conseiller d’Etat zurichois Mario Fehr et la maire de Zurich Corine Mauch. Dans son discours, la conseillère fédérale a remercié les autorités de la ville et du canton de Zurich pour leur rôle moteur et leur engagement dans l’accélération des procédures d’asile.

La procédure accélérée est testée depuis 2014 à Zurich dans le cadre d’un projet pilote. La durée des procédures a été réduite de plus d’un tiers. Les recours ont aussi diminué d’un tiers. Par rapport à la période qui a précédé la phase de test, trois fois plus de requérants ont quitté volontairement la Suisse.

Bâtiment loué pour 25 ans

Le nouveau centre en construction comptera 360 places. Il est situé sur le site du Duttweiler-Areal, dans le quartier moderne de Zürich West. Il sera loué à la Confédération pour une période de 25 ans.

Les électeurs de la ville ont approuvé à près de 70% le crédit de construction de 24,5 millions de francs en septembre 2017. Le nouveau bâtiment remplacera à l’automne 2019 l’actuel centre de Juch à Zurich-Altstetten, à l’entrée ouest de la ville.

Délai maximal de 140 jours

La nouvelle loi sur l’asile entrera en vigueur le 1er mars 2019. Elle prévoit que les procédures d’asile doivent être menées dans un délai maximal de 140 jours tout en respectant les principes de l’Etat de droit, a rappelé le Secrétariat d’Etat aux migrations (SEM).

Pour appliquer la nouvelle législation, le SEM disposera de 5000 places dans 14 centres fédéraux, situés dans six régions. La région de Zurich comptera ainsi trois centres fédéraux: ceux d’Embrach et Rümlang abriteront essentiellement des requérants dont la demande d’asile a été rejetée ou qui relèvent de l’accord de Dublin parce qu’ils ont déjà déposé une demande dans un autre pays européen.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Culture et Société

Publicité

Populaire

Publicité

Retrouvez Radio Lac sur tous les supports

écrans
To Top