Choisissez votre radio
Connect with us

Cinéma : “La Mouche” et les cinquante ans de “2001”

Publicité

Culture et Société

Cinéma : “La Mouche” et les cinquante ans de “2001”

Cinéma : “La Mouche” et les cinquante ans de “2001”

Le chef-d’oeuvre de David Cronenberg est projeté ce dimanche à la Cinémathèque suisse, alors que cette année 2018 est l’occasion de célébrer le cinquantenaire de “2001, l’Odyssée de l’espace”. 

1986, le canadien David Cronenberg (Vidéodrome, Crash, A History of Violence) sort son nouveau long-métrage : “La Mouche”. Jeff Goldblum y incarne un biologiste qui tente sur lui-même une expérience de téléportation, en usant de la théorie de la reconstitution moléculaire. Mais lors d’un des essais, une mouche s’infiltre dans la machine. L’ADN de l’homme et de l’animal vont se confondre pour donner un être hybride. De ce point de départ va se construire un film d’angoisse prenant jusqu’à sa conclusion, mêlant histoire d’amour et découverte de ce nouveau corps.

Un film de science-fiction abouti qui permet à l’auteur d’aborder certains de ses thèmes de prédilection : la sexualité, les dangers de la contamination ou encore le corps humain comme terrain d’expérimentation. Avec une mise en scène léchée, des thématiques intemporelles et des effets spéciaux efficaces, “La Mouche” se place comme une référence du genre.

A noter que David Cronenberg sera le président du jury de la compétition internationale du prochain Festival International du Film Fantastique de Neuchâtel (NIFFF) qui se déroulera du 6 au 14 juillet prochain. Certains films du réalisateur seront projetés et il donnera une conférence le jeudi 12 juillet.

“La Mouche” sera projeté le dimanche 1er juillet à 15h au Cinématographe de Lausanne.

2001 : cinquante ans et toujours marquant

Voici cinq décennies que Stanley Kubrick, un des cinéastes les plus marquants de l’histoire du septième art, proposait une expérience à toute une génération: “2001, l’Odyssée de l’Espace”. Bien avant Orange Mécanique (1971), Shining (1980) ou Full Metal Jacket (1987), l’américain a réussi le pari de composer une oeuvre qui, aujourd’hui encore, est sujet de nombreuses discussions. Grand succès commercial à sa sortie, le film figure régulièrement dans des classements des meilleurs films à travers le monde. Stanley Kubrick pouvait déjà s’appuyer sur une expérience forte, après avoir notamment réalisé Lolita, Spartacus ou encore Docteur Folamour. 

Un long-métrage expérimental, écrit conjointement par le réalisateur et l’auteur de science-fiction Arthur Charles Clarke, qui visait volontairement à brouiller l’esprit des spectateurs. Un scénario restreint, découpé entre différentes époques, et qui se veut à l’opposé total d’un “space-opéra” à la Star Wars. Exit donc les bruitages dans le vide spatial et les batailles spectaculaires et place à un film contemplatif, relativement silencieux, qui ne délivre ses pistes qu’au compte-goutte… voire les garde pour lui !

Le Festival de Cannes a bien compris l’importance du film et a organisé une séance spéciale pour son anniversaire. Christopher Nolan, le réalisateur acclamé d’Inception, ou d’Interstellar, s’est chargé de superviser la création d’une nouvelle copie 70mm, qui se veut conforme au film original, tirée à partir des négatifs originaux. Aucune retouche numérique, d’effets remastérisés ou de modification de montage. Une magnifique raison de (re)découvrir ce film inscrit au panthéon du cinéma.

Robin Jaunin nous parle de ces deux long-métrages

 

Crédit Photo : 20th Century Fox

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Culture et Société

Publicité

Populaire

Publicité

Retrouvez Radio Lac sur tous les supports

écrans
To Top